Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest Dam552

Emplettes coquines avec un inconnu

Recommended Posts

Guest Dam552

Suite à une belle participation d'une amie , je mets en ligne un récit coquin réalisé en peu de temps. Dans ce texte vous y trouverez une part d'imagination et bien sur de réalité. Libre à vous d'en tirer la conclusion.

Je vous souhaite une bonne lecture et je vous remercie par avance des commentaires et des " j aime" que vous mettrez par la suite...

Cette nuit, j'ai rêvé de toi.

Nous étions dans le même magasin a faire nos courses ... nos regards se sont croisés et j ai vu un sourire s'esquisser sur tes lèvres ... discrètement je t ai suivi …

Un sourire sur mes lèvres... forcément puisque nos regards se sont croisés au rayon hygiène, juste devant les préservatifs. Accroupie pour bien choisir mon gel intime sur l'étagère du bas. Ma jupe courte fendue relevée très haut sur mes cuisses. J'ai bien vu ton regard sur mes jambes galbées dans mon collant et mes talons noirs.

En direction du rayon sous vêtement, j'ai repéré cette nuisette bleue en satin...

Tu te retournes mais je ne suis plus là. Tu me cherches dans les rayons mais je semble avoir disparu. Tu retournes à ton caddie et découvres avec étonnement que des vêtements ont été posés dessus : une robe fine courte, des sous vêtements noirs, des bas ... Une fois encore tu regardes autour de toi mais il n'y a personne. Le cœur battant tu hésites puis tu te diriges vers les cabines d'essayage...

Cette tenue à la main, je m'introduis dans la cabine la plus au fond, histoire d'être à l'abri des regards... Je commence à me déshabiller, je fais glisser ma jupe sur mes pieds puis mes collants. J'enlève mon haut puis dégrafe mon soutien gorge . N'ayant plus que mon string sur moi, j'enfile ce bustier à jarretelles noir puis les bas que je clipse au bustier. J'avoue aimer cette douceur, cette sensation de soie... j'enfile cette petite robe printanière et me recule légèrement du miroir pour apprécier l'ensemble. J'ai la drôle de sensation d'être observée...

Alors que tu termines de t'habiller tu sens comme une présence derrière toi, le rideau a bougé. D'un seul mouvement tu te retournes et sors dans l'allée. Mais il n'y a personne, tu aurais pourtant juré avoir entendu un bruit de pas. Tu fais alors quelques allers venus dans les rayons voisins espérant me trouver. Mais à l'évidence je ne suis plus là. Quelque peu déçue tu retournes vers les cabines d'essayage, te demandant à quoi rime cette mise en scène. Pensive, tu ne remarques même pas le regard des hommes que tu croises, des regards qui en disent long sur l'effet que produit ta tenue sur la gente masculine.

Te voici à nouveau devant la cabine, tu découvres avec stupeur un post-it collé sur le milieu du miroir. Une pointe d'adrénaline se décharge en toi. Tu t'approches pour lire mon mot : "Ne te retourne pas". A peine as tu le temps de comprendre que j'apparais dans ton dos. Nos visages se reflètent dans le miroir. Tu as le souffle rapide et tendu, tu n'oses ni bouger ni parler. Une crainte excitante s'empare de toi. Des questions fusent dans ton esprit. Soudain tu sens des mains qui se posent sur tes hanches. Instinctivement tu sursautes, tes yeux me fixent sans relâche. Mon visage se rapproche de ton épaule droite, ma respiration glisse sur ta nuque. Je ferme les yeux et prend plaisir à humer ton parfum.

Ma main gauche s'avance et se pose sur ton ventre, je te serre contre moi. La droite descend sur ta cuisse et du bout des doigts je fais remonter petit à petit le pan de ta robe jusqu'à dévoiler ton porte jarretelle. J'esquisse un sourire de satisfaction.

Je suis comme tétanisée... je ne te connais pas mais pourtant je n'ai qu'une seule envie : me laisser faire !!!

Serrée tout contre toi, je sens bien à quel point cette situation ne te laisse pas indifférent. Ton souffle est de plus en plus intense dans mon cou. Je me laisse aller à fermer les yeux. Ma tête légèrement penchée sur la gauche, ma main rejoint ton visage et s'engouffre dans tes cheveux. Ta main gauche est de plus en plus précise dans ses caresses et vient à l'encontre de ma poitrine par dessus cette robe légère.

Ta main droite lève de plus en plus ma robe, ma main gauche l'accompagne dans son mouvement afin de l'enlever délicatement mais tu m'en empêches... Ton regard se pose sur moi dans ce miroir, et sur ces sous-vêtements à moitié dévoilés par cette robe levée à mi hauteur. Ce bustier mêlant dentelle et satin d'un noir ébène noué sur le devant par ce lacet rose et ces bas noirs en lycra rattachés à ces jarretelles. Je dois avouer que tu as très bons goûts pour les dessous féminins, très agréables à voir et à porter.

Puisque ma belle inconnue porte l’ensemble lingerie que je lui ai choisi et qu’elle ne s’oppose en rien à mes caresses, je décide d’aller plus loin dans ce jeu de séduction. Ma main droite s’insinue sous sa robe et vient caresser l’intérieur de sa cuisse. Quel délice ! Le toucher est électrisant, mon excitation est à son comble, ma verge se tend instantanément. Ma partenaire s’est mise à onduler du bassin, elle frotte son joli cul contre mon bas-ventre. Ma main gauche resserre l’étreinte, pour la sentir encore plus proche de moi.

Puis mon regard se porte à nouveau sur le miroir et j’admire l’image qu’il me renvoie : tu es là dans mes bras, offerte, la robe relevée sur ta lingerie fine, mes mains caressant les parties les plus intimes de ton corps. Car ma main droite est venue se glisser sous ton string et mes doigts se sont mis à fouiller ta petite grotte dégoulinante. Quant à ma main gauche elle s’est saisie de ta poitrine au travers de ta robe à présent toute froissée. La bosse de mon jean est bien calée entre tes fesses. J’accentue mes caresses, mes doigts sur ton sexe s’emparent de ton clito pour le faire danser, mes lèvres se posent sur ta nuque, ma main presse tes seins … il est temps pour toi de succomber !

Je me sens de plus en plus vaciller. Tes doigts explorant mon intimité me mettent dans un état second. Je ressens l'humidité de ma mouille couler entre ma cuisse et tes doigts ; tes caresses sur mon clitoris me provoquent des soubresauts et des spasmes respiratoires ; mes tétons pointent tellement que tu prends plaisir à les titiller et les faire rouler sous tes doigts à travers ma robe. Et tes lèvres... hummm … tes lèvres venues se poser dans mon cou me font oublier le lieu, la date et la personne que je suis.

Je n'ai qu'une seule envie : celle de te connaître encore plus physiquement, de te sentir encore plus contre moi... en moi. Ma main gauche s'insère entre mes fesses et la bosse présente dans ton pantalon. Je caresse ce sexe gonflé de désir à travers ce jean, de haut en bas... je me frotte contre toi et ma main s’immisce plus en haut pour commencer à défaire tes boutons un par un.

Superbe surprise lorsque je m'aperçois au toucher que tu ne portes rien sous ton jean. Ta queue se sent bien mieux et beaucoup moins oppressée à l'air libre ; et quel bonheur de la sentir se frotter contre mes fesses.

Ta main droite laisse quelque temps mon clitoris pour venir saisir ma cuisse et la lever légèrement... je vois bien où tu veux en venir et je dois avouer que ça m'excite encore plus... Mon talon est alors posé sur le petit banc en bois présent dans la cabine et je me cabre de désir. Tu écartes alors légèrement mon string pour introduire en moi ton sexe. Le désir est à son comble, l'instant est torride et je ne maîtrise plus rien. Je succombe totalement...

Que tes caresses et tes soupirs sont divines, jamais je n'ai été aussi tendu. Lorsque mon plaisir est sur le point d’atteindre le point de non retour je stoppe les mouvements et je te relève devant moi. Je m’empare de tes hanches et te pousse contre le miroir. Mon corps se colle au tien, je remonte ta robe afin que mon sexe puisse venir butter sur ton fessier. Une odeur de sexe chatouille nos corps, ton corps me réclame, tu me veux en toi. Plaquée contre la vitre je te soulève encore plus légèrement, mon membre frotte contre ta fente, je sens ta mouille qui coule entre tes cuisses. Mon gland est en position, un dernier regard complice à travers la vitre et je te donne un coup de rein pour te pénétrer. Ma verge s’immisce en toi sans aucune difficulté, me voilà au plus profond de ton intimité … Quel délice !

Je sens le désir couler le long de mes cuisses jusqu'à tes bas tout en me touchant. Je te regarde au travers du miroir, j'ai l'impression que maintenant je te possède. Tu donnes l'image de la personne qui n'a rien connu avant de tel et d avoir attendu cet instant toute ta vie, d'avoir été faite pour cela. Être ma chose entre mes mains, sentir mon sexe t'envahir le mieux tel un conquérant et toi conquise tu m'appartenais.

Mes deux mains laquées contre ce miroir, je me sens envahir d'une jouissance remontant de mes cuisses jusqu'à mon cœur qui ne va pas tarder à exploser. Ce coup de rein de ta part a été si intense que je n'ai pas pu m'empêcher de lâcher un léger râle de bien être. Sans même faire attention à la clientèle qui pourrait nous entourer ou nous surprendre, nous nous laissons aller et redescendons doucement sur Terre. Tu reboutonne rapidement ton jean et me reprend dans tes bras. Un baiser déposé sur mon épaule et un regard accompagné d'un sourire en guise de remerciement face à ce miroir...

Je me retrouve seule dans cette cabine, encore sous l'adrénaline et le plaisir de ce corps à corps avec toi, mon inconnu, mon amant d'un jour, mon homme venu de nul part. Je me rhabille délicatement et laisse cette robe, ce bustier et ces jarretelles sur le petit banc.

Après quelques minutes à flâner dans ce magasin, je finis enfin mes courses et passe en caisse. Arrivée à ma voiture, je dépose mes 2 grand sacs dans mon coffre, ferme ma voiture et retourne ranger mon caddie. De retour à mon emplacement de parking, j’aperçois un sac blanc sur le capot de ma voiture. C'est avec une grande surprise et une immense joie que j'y trouve la petite robe, le bustier et les bas que tu m'avais choisi et qui m'avais procurer tant de jouissance. J'ai beau me retourner et chercher dans les alentours... personne. On ne se recroisera sûrement jamais, et pourtant le reflet de ton visage restera gravé à jamais dans ma mémoire...

post-75871-0-22343600-1367767219.jpg

post-75871-0-11118500-1367767264_thumb.j

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest nico91800nico91800

J'adore. Ça me rappel tellement de souvenir...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

LE fantasme de la cabine d'essayage toujours d'actualité...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hummm le fantasme de la cabine c'est tous les hommes et ton amie à l'air d'une experte ça fait rêver j'aimerais la croiser

c'est bien écrit on s'y croirait bravo !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.