Aller au contenu
  • 0
nanou555

Franchement désespérant

Question

kikou à tous,

Je viens de lire le sujet de Scintillette au sujet des hommes qui n'ont plus trop envie de relation sexuelle et qui délaisse leur compagne.

Sincèrement j'allucine quand je vois toutes les filles qui sont dans le même cas, car moi j'y suis aussi. :bisou:

D'habitude ne dit-on pas que c'est les femmes qui trouvent des excuses bidons du type je suis fatiguée, j'ai mal à la tête, je n'ai pas envie maintenant ...

Et bien dans mon cas ses phrases sortes de la bouche de mon homme.

Je sais que cela va faire 7 ans que l'on est ensemble et que je suis accro au sexe mais quand même faut pas abuser, car lorsqu'on aime la personne avec qui l'on est, on vit ses réactions très mal et on peut se poser beaucoup de questions.:clap:

Je fais tout pour qu'il ai envie de sexe, les petites tenues sexy, les fellations pour lui donner envie mais même avec ça parfois cela ne marche pas car il ne me laisse pas faire et prétexte une excuse. Je suis deséspéré car je ne sais plus quoi faire et pourtant je l'aime tellement. :clap:

J'aimerais vraiment trouver une solution donc si des hommes ou des femmes ont des idées à me proposer afin que mon homme est à nouveau envie de sexe comme à nos débuts. :clap:

Car pour le moment la seule solution que j'ai trouvé pour moi c'est de chatter avec des mecs qui me font du coup plus d'effets que mon mec et sincèrement ce n'est pas normal.

J'essaye juste de ne pas franchir une chose c'est de le tromper mais au bout d'un moment si cela ne change pas je pense que cela sera dur à tenir. :D

Merci d'avance pour vos réponses

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Messages recommandés

  • 0

ah chère scintillette ...

Je pense que si nous sommes si nombreuses dans ce cas sur CI, il y a aussi autant d'hommes qui ont ce problème avec leur conjointe.

Chacun vient chercher ici des solutions que nous n'avons pas ... aucun témoignage depuis que je suis ici, par une personne qui dise pourquoi elle n'a plus envie, à part "repere" (héééhééé j'ai retenu son pseudo !)...

Les dials hot sont pour un moment un pis aller mais il manque le contact, l'odeur, les émotions tactiles, les vibrations de l'autre... Prendre un amant c'est extra tant que les conjoints (s'il y a) n'en souffrent pas mais ce n'est pas construire l'avenir ...

Un jour, il faut choisir et personne n'en sort indemne.

Le mieux serait de pouvoir être "bigame" !!!

Mais il n'y a aucun conseil en amour : on le dit bien, "l'amour est aveugle" et "le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas"

(et si tu partais te faire un petit week-end sans lui pour voir sa réaction ?)

:bisou:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
Invité alexiane_

Coucou Nanou :bisou:

Avez vous eu des problèmes particuliers dans votre couple ??

Enfin je pense que dans beaucoup de cas ça arrive sans forcément qu'il y ait un problème, la routine est souvent un ennemi du désir :clap: Se qui n'empêche en rien le fait que vous vous aimiez toujours autant.

Je sais pas si le fait de le tromper et de prendre un amant serait se qu'il y a de mieux pour pouvoir avoir se que tu recherches même si je me mets facilement à ta place et te comprends. Avant ça, essaie de casser le quotidien, pimenter votre vie de couple peut être...

Et essaie de lui en parler, lui dire se que tu ressens, le dialogue au sein d'un couple est primordial et c'est pour moi le meilleur des traitements :clap:

Bon courage :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Si j avais une solution, je te la donnerais volontier!mais je ne l ai pas..... :bisou:

Je tente un peu tout mais ce qui marche une fois ne le feras pas forcément, à toi d innover et de "retenir" en fonction de ton couple..

Je te souhaite du courage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Il est vrai qu'avec le temps la libido peut descendre chez un homme !

Mais toute de même il y a un seuil où ce n'est plus normal et il y a toujours une

ou plusieurs vraies raisons !

Car le coup de "trop fatigué", "énervé", "mal à la tête" c'est pas sérieux !

D'ailleurs les femmes en savent quelque chose : le coup de la migraine on y croit plus ! :clap::bisou:

Trève de plaisanterie mysogyne !

Quant aux vraie raisons elles peuvent être multiples donc là je ne saurais

pas dire !

Je pense que la seule vraie solution c'est le dialogue et essayer de connaître les

vraies raisons de cette perte d'envie :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
Invité decibel

Je ne peux qu'approuver tout ce qui a été déjà dit sur ce forum et dans ce topic :D:D:D

On a en déjà tellement discuté sans trouver une solution réelle :-D , à part "situation passagère", "il faut le dialogue", "il faut retrouver le désir et l'amour du début" etc ... :bisou::clap:

J'en ai déjà parlé avec plusieurs membres par MP et, à mon avis, c'est un problème plus général tout-à-fait actuel du "burn-out", c'est-à-dire qu'on se fait tou(te)s "bouffer" par le stress et la monotonie au quotidien dus principalement aux soucis de boulot, de finances, de ménage, de famille, etc ... de sorte qu'on en oublie l'essentiel de la vie à tous niveaux : "avoir l'envie d'avoir envie" :D:D:clap::D

Faites gaffe les jeunes, c'est un mal de société qui ronge lentement mais sûrement !!! :D :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Je ne sais pas si mon expérience peut apporter quelque chose... j'avoue être bien trop radical sur ce sujet... personnellement il n'y a pas d'amour sans sex... j'ai beaucoup de mal à croire aux histoires platoniques et ma libido me fait bien comprendre que quand je n'ai pas envie, c'est que je n'ai plus de sentiments...mis à part l'exception, je l'accorde...

Cependant, si les semaines passent, voir les mois... sans pouvoir attendre des années comme j'ai pu lire... il faut passer à l'action... surtout si tu en as besoin pour t'épanouir et être heureuse...

Je suis assez partisan des menaces des fois, de l'honnêteté et de la sincérité... tout dépend de ce que tu veux toi, vraiment... et de ce que tu es capable de faire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Kikou :bisou:

Merci pour tous vos conseils, je sais que le meilleur moyen de remédier à mon problème c'est d'en parler et c'est ce que je fais sans arrêt :clap:

Mais j'en arrive à un point ou je ne sais plus quoi lui dire pour lui expliquer ce que je ressens et je ne sais pas où cela va nous mener, car malgré que je l'aime de tout mon coeur, j'ai besoin de sexe et je ne peux pas en faire abstraction. :clap:

Si jamais je trouve une solution je vous la communiquerais sans aucun doute, sur ce bonne soirée à tous.

Kiss

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
Invité Anonymous

et pourquoi pas le provoquer: "bon, je crois que je vais me prendre un amant"

peut-etre sur le ton comique, le faire réagir... ou plus pour l'exciter dire "ou même une maitresse" ce qui pourrait lui déclencher un début de fantasme, une reaction quoi...

et sans pour autant passer à l'acte ?

lui faire prendre conscience de ce qu'il pourrait louper ce qui pour lui semble être aquis et routine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
Invité Anonymous

Avec ma femme on a connu un gros moment de creux il y a quelques années, ça venait d'elle mais forcément aussi un peu de moi.

Et c'est ensemble que nous sommes reconstruit, la solution si elle existe ne peut être que la c0ommunication et la volonté farouche de faire évoluer les choses ensemble pour que l'amour dure

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

:oops: Bonjour,

En plus de tout ce qui a déjà été dit, communicaton, "burn-out", il y a aussi je pense "la peur de ne plus assurer", même si on se connaît depuis si longtemps (7 ans as-tu dit si je ne me trompe). Les habitudes arrivant, la monotonie s'installant (même avec les dessous afriolants et autres scénaris...), l'homme peut soit avoir peur ou avoir l'impression de répéter les mêmes gestes (et c'est reparti pour notre scénario: fellation, cuni, pénétration ou autre décors....... (je te dis cela car cela m'arrivait avec ma femme... je suis divorcé..mais pour d'autres raisons). Je n'osais pas exprimer certains fantasmes avec ma femme ou il m'arrivait de me dire "je ne vais pas bander" ou "je ne vais pas assurer". J'avais alors une angoisse. Et le mieux pour se sortir de cela était .... la communication (mais, il faut accepter sans orgueil, cette discussion). "Forcer" un homme à avoir du sexe peut le refroidir..... Bref, un homme est aussi fragile. Ton envie forte de sexe lui fait peut-être peur..... Je crois qu'une discussion sans tabou et sans orgueil mal placé est vraiment la meilleure solution. Bon courage....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
Invité RQT

Ce topic date d'une douzaine de jours et je l'avais loupé.

Je me réjouis des réponses faites car personne ne te pousse à trouver un amant pour fuir cette situation.

Je vais reprendre quelques idées qui ont été écrites par les autres. En parler, casser le quotidien, la routine. Certes, mais avant d'agir, il est important de se remettre en question et de se poser une question, la question : Pourquoi en sommes nous là?

Cette question est très importante et c'est malheureusement qu'après coup qu'on se la pose.

[Mode confession=ON]

Ma plus longue expérience à durée 8 ans. Tout avait bien commencé, on s'entendait bien, on était complice, tout allé bien côté sexe. Le bonheur quoi. Au bout de 7 ans ça a commencé à se dégradé. Le train-train quotidien, métro boulot dodo, occasionnellement un peu de sexe. Vas savoir pourquoi, plus les jours passaient, plus les sentiments disparaissaient. Jusqu'au jour fatal ou lors d'une discussion j'ai décidé de tout arrêter. Mon amie a décidé de quitter son boulot et de repartir dans sa région. Elle a tout abandonné. Elle ne comprenait plus rien à ma décision. J'ai énormément souffert de cette situation. On est resté en très bon terme, elle aurait aimé qu'on se remette ensemble mais rien à faire de mon côté, c'était bel et bien terminé.

Quelques mois plus tard je me suis posé cette question. Je me suis remémoré les instants passés et présent. Là je me suis rendu compte d'une chose, tout était de ma faute !

Je me suis laissé prendre par le boulot, j'avais pris un poste important et j'avais privilégié ma carrière à défaut de ma vie de couple. Je me suis rendu compte que j'étais devenu exécrable, je gueulais pour rien, je me prenais la tête avec ma famille pour des connerie.

La solution, je ne sais pas si elle existe. Par contre si je m'étais pris moins la tête sur mon boulot j'aurai peut être sauvé mon couple. Peut être aussi que côté sexe on aurait du innover un peu, faire varier les plaisirs.

Aujourd’hui je ne regrette rien car elle a une vie magnifique, elle est heureuse et marié à un homme qui est devenu un vrai pote et moi de mon côté je suis également heureux.

[Mode confession=OFF]

Comme je l'ai dit, je ne sais pas si la solution existe, mais peut être que nous pourrons t'aider à en trouver une. Il ne faut pas hésiter à "jouer" sur les mots, faire des allusions à ton mari. Non pas en lui disant que tu vas peut être prendre un amant, il pourrait te dire vas y je m’en fous... Par contre, lui dire que tu prendrais bien une maîtresse, pourrait le faire réagir dans le bon sens. Ajoute que s'il est gentil, il pourra en profiter aussi. Il faut aussi savoir surprendre : files dans un magasin avec lui, demandes lui d'essayer un pantalon, vas dans la cabine avec lui et trouve une excuse pour lui descendre son pantalon et son boxer en même temps. A cette occasion, tu prends son sexe en bouche... etc. (c'est une idée). Reste à trouver celles qui seront bonnes pour votre couple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Le mieux serait de pouvoir être "bigame" !!!

On ne peut pas être bigame, notre culture donc nos principes, nos valeurs, nous l'interdisent... c'est là où le bât blesse... à moins de changer de religion ou tout simplement de nation... bon! pour nous les femmes, je me renseigne, pour voir où nous aurions le droit d'avoir plusieurs hommes à nos pieds.

tadaaaam

pour une fois, je peux affirmer sans détour que l'Homme n'est pas, et de loin, un blaireau... et vous savez pourquoi?

Je suis certaine que non!!!

alors, je vais vous expliquer...

l'HOMME, au sens large du terme, N'EST PAS MONOGAME et ne le sera jamais, mettez-vous bien ça dans le crâne. Ce sont nos us et coutumes, notre religion, notre morale, notre sens du devoir... qui nous dictent nos actes...

quant-au blaireau, ben lui, il est MONOGAME

ah oui! si vous pensez que j'ai fait un HS, vous avez sûrement raison... Mais bon! je réagis aux propos de tous ceux qui cherchent une réponse et qui n'en trouvent pas... elle est sûrement là!

02gy8.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

:oops: Dire que l'homme n'est pas un monogame est une contre-vérité et une simplification comme dire que la vie est toute blanche ou toute noire. Certains hommes sont monogames et d'autres ne le sont pas. Tu ne peux pas généraliser (peut-être parles-tu de ton cas?). La diversité humaine est telle qu'un tel propos est plus une manipulation qu'une réalité. Je me sens monogame et n'ai jamais eu envie d'être polygame. Aimer une femme tout en trouvant beaucoup d'autres femmes belles et attirantes, voilà ma façon de voir (et de celle de beaucoup d'autres hommes). Je connais par contre certains hommes qui ne peuvent s'empêcher d'aller coucher ou séduire les autres femmes. C'est leur envie, leur droit et peut-être leur souffrance. Mais, tu ne peux lancer une telle affirmation ! :oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
Invité RQT

Geronimo, je crois que tu n'as pas bien compris le sens du message d'yxes.

Elle ne dit pas que tous les hommes sont polygames, elle dit que dans la nature c'est le cas et que c'est nos principes, religions, etc qui font qu'on est fidèle, monogame. Il faut donc y comprendre que même si c'est dans la nature à l'origine de l'homme, ce n'est pas une raison pour ne pas respecter sa ou son partenaire et être infidèle.

Je pense qu'on s'éloigne du sujet initial alors la suite sur la fidélité sur un autre topic ou en MP :oops:

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

:oops: :aime:

y'en a qui arrivent à suivre, c'est bien! et d'autres qui ne lisent qu'une ligne sur deux!!! c'est navrant, mais rigolo...

(ouiiiiiiiiii! je sais... la suite en mp! :oops: )

02gy8.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
Invité Durz

La vie est injuste... Je suggère qu'on échange de compagne/compagnon comme ça on sera 4 satisfaits :oops:.

Trève de plaisanterie. Souvent les désacords sexuels peuvent trouver leur origine dans des problèmes de couple plus larges. Là je conseillerais éventuellement la thérapie de couple...

Je dis ça en étant très concerné, étant à la fois thérapeute familial (et donc de couple) et ayant des problèmes de couple (donc de sexe).

:aime: Et oui c'est parfois les cordonniers les moins bien chaussés... (enfin on ne devient pas thérapeute par hasard).

Pour ma femme et moi notre problème c'est que depuis que je suis père de notre deuxième enfant je ne suis plus que ça à ses yeux. Et elle n'aime plus son mari/amant (par contre elle adore le père de ses enfants :oops: )

Mais je ne vous dit pas la frustration car je l'aime toujours comme un fou (et la désire tout autant donc...) Pfff pô facile tous les jours...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Pour avoir vécu la situation des deux cotés:

1- Se remettre en question, essayer d'être objectif avec soi même (Là, dans la lecture des topics de CI, on arrive facilement, quant on en prend le temps, a retrouver ses propres travers ) Analyser calmement la situation et ne pas voir que les problèmes d'un seul côté

2- LE dialogue, le vrai, sans faux semblant en reconnaissant ses tors et en proposant des nouvelles direction à prendre pour chacun

3- Se ménager du temps libre sans les enfants ET sans travail hors du quotidien de temps à autres.

Pour ma part, depuis quelques mois maintenant que j'ai appliqué ces quelques préceptes simples, ça va vraiment beaucoup mieux et même de mieux en mieux, je suis régulièrement surpris par ma femme ( pourvu que ça dure ! )

:twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

On ne peut pas être bigame, notre culture donc nos principes, nos valeurs, nous l'interdisent... c'est là où le bât blesse... à moins de changer de religion ou tout simplement de nation... bon! pour nous les femmes, je me renseigne, pour voir où nous aurions le droit d'avoir plusieurs hommes à nos pieds.

tadaaaam

pour une fois, je peux affirmer sans détour que l'Homme n'est pas, et de loin, un blaireau... et vous savez pourquoi?

Je suis certaine que non!!!

alors, je vais vous expliquer...

l'HOMME, au sens large du terme, N'EST PAS MONOGAME et ne le sera jamais, mettez-vous bien ça dans le crâne. Ce sont nos us et coutumes, notre religion, notre morale, notre sens du devoir... qui nous dictent nos actes...

quant-au blaireau, ben lui, il est MONOGAME

ah oui! si vous pensez que j'ai fait un HS, vous avez sûrement raison... Mais bon! je réagis aux propos de tous ceux qui cherchent une réponse et qui n'en trouvent pas... elle est sûrement là!

02gy8.gif

Ca faisait un moment que je n'avais pas lu cette plûme acérée qu'est la tienne :twisted:

D'autant plus que pour changer...tu dis quelque chose de sensé ;)

ciao bella ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Cela fait je ne sais combien de temps que j'essaie de trouver le bon topic, et surtout les mots, pour décrire ce qui s'est passé de mon côté dans mes deux couples (non, Yxes, je ne parle pas de bigamie, mais de deux couples successifs). J'ai effacé tour à tour la dizaine de messages que j'avais composés et dont je n'étais pas satisfait.

Pour (re)commencer, je dirais que je me reconnais assez bien dans la "confession" de RQT du 22 octobre, car moi aussi j'ai mis fin à ma première relation de longue durée (de presque 15 ans) et je ne le regrette pas car c'était certainement la seule solution possible dans les circonstances.

Dans ce topic, on a parlé de "communication" comme solution éventuelle aux problèmes (principalement sexuels) de couple. On entend par là "dialogue", or un dialogue ça se fait à deux. Lorsque l'autre n'entend pas, la communication ne mène à rien; ce n'est pas une solution viable. Ça a été le cas dans mon premier couple.

(je vais faire comme RQT: mode confession = "ON":)

Après 13 ans d'une vie de couple sans problème (et basé surtout sur l'amour commun ... des chats :clap: ), un jour nous avons été invités chez une belle amie célibataire de ma femme... et la boisson aidant, je me suis mis à faire des caresses de plus en plus osées à cette amie, devant ma femme, et ai passé une partie de la nuit avec elle après le départ de ma femme qui avait bien vu où ces caresses, bien acceptées, allaient mener.

Moins d'une semaine plus tard, elle m'a rendu la pareille ... enfin, en bien pire ... et pendant bien plus longtemps. J'entends qu'elle était devenue la maîtresse d'un collègue de bureau, un homme marié dont l'épouse venait de lui donner leur premier enfant, et elle avait découvert avec lui une sexualité qu'elle n'avait jamais connue ni manifestée avec moi. Elle avait été aussi franche avec moi en cette occasion que je l'avais été avec elle, et j'étais au courant de leur liaison et n'y trouvais rien à redire (à vrai dire, cette situation m'amusait car elle me confirmait que je n'étais pas du tout d'un naturel jaloux).

Nous étions alors tous les deux dans la quarantaine et personnellement j'avais toujours eu les idées larges. Mais je ne m'attendais pas du tout à ce qu'elle devienne du jour au lendemain le genre d'amante comme celle décrite dans le film "L'empire des sens" (comparaison d'autant plus appropriée qu'elle aussi elle était Japonaise). Ce que je veux dire c'est que la sexualité avait pris soudainement un tel ascendant sur elle qu'il était devenu impossible de la raisonner, même sachant que je la divorcerais si elle ne cessait pas de voir son amant pendant ne serait-ce qu'un mois. C'est le soir où elle refusa que je lui caresse même les cheveux alors que nous venions de nous coucher, que je compris qu'il n'y avait plus aucun espoir pour notre couple. Elle était devenue réellement "follement amoureuse" de son amant. Comment lui il gérait la situation, avec une épouse, une maîtresse certainement gourmande, un bébé, et une carrière à assurer dans la banque internationale, cela aussi ça dépassait mon entendement.

Bref, je raconte tous ces détails pour que vous compreniez bien la situation. Il s'agissait d'une femme qui, pendant treize ans, s'était apparemment satisfaite d'une vie sexuelle sans éclat (je l'avoue, car moi aussi j'avais donné la priorité à ma carrière et je n'avais jamais eu une libido très exigeante), et soudainement elle était devenue une autre femme, qui ne pensait plus qu'à "ça". Quel as, quand même, cet homme! Je ne pouvais qu'admirer son talent. Ou était-ce simplement que le moment était venu pour elle de découvrir et de profiter au maximum des plaisirs du corps? Y a-t-il un âge, tant chez certaines femmes que chez certains hommes, où la sexualité devient un tsunami irrésistible?

Pour moi ça a été plutôt l'inverse; ma libido n'a jamais été puissante et aujourd'hui (j'ai 70 ans) elle est tellement inexistante que je n'éprouve même pas le besoin de me masturber même en lisant les histoires les plus torrides. C'est dire que même mon imagination n'a plus d'effet sur mon corps et mes sens. Et mon deuxième couple, qui dure depuis déjà plus de vingt ans, est en panne de sexualité, des deux côtés, depuis plus de dix ans, et n'est par conséquent fondé que sur les sentiments et les intérêts communs. C'est à croire que nous sommes tous les deux des asexuels qui se sont forcés parfois à faire l'amour.

Tout cela pour dire qu'il est assurément impossible de généraliser quoi que ce soit s'agissant de la vie de couple. Il y a trop de variables d'un cas à l'autre. Mais il y a sûrement quand même un dénominateur commun chez nous tous: les cycles hormonaux.

*Vous voyez pourquoi j'ai effacé tant de fois mes messages: je n'ai jamais pu décrire ni expliquer mon histoire succinctement, ni en détacher les composantes.*

:clap:

.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0
Invité RQT

Cela fait je ne sais combien de temps que j'essaie de trouver le bon topic, et surtout les mots, pour décrire ce qui s'est passé de mon côté dans mes deux couples (non, Yxes, je ne parle pas de bigamie, mais de deux couples successifs). J'ai effacé tour à tour la dizaine de messages que j'avais composés et dont je n'étais pas satisfait.

Pour (re)commencer, je dirais que je me reconnais assez bien dans la "confession" de RQT du 22 octobre, car moi aussi j'ai mis fin à ma première relation de longue durée (de presque 15 ans) et je ne le regrette pas car c'était certainement la seule solution possible dans les circonstances.

Dans ce topic, on a parlé de "communication" comme solution éventuelle aux problèmes (principalement sexuels) de couple. On entend par là "dialogue", or un dialogue ça se fait à deux. Lorsque l'autre n'entend pas, la communication ne mène à rien; ce n'est pas une solution viable. Ça a été le cas dans mon premier couple.

(je vais faire comme RQT: mode confession "ON":)

Après 13 ans d'une vie de couple sans problème (et basé surtout sur l'amour commun ... des chats :clap: ), un jour nous avons été invités chez une belle amie célibataire de ma femme... et la boisson aidant, je me suis mis à faire des caresses de plus en plus osées à cette amie, devant ma femme, et ai passé une partie de la nuit avec elle après le départ de ma femme qui avait bien vu où ces caresses, bien acceptées, allaient mener.

Moins d'une semaine plus tard, elle m'a rendu la pareille ... enfin, en bien pire ... et pendant bien plus longtemps. J'entends qu'elle était devenue la maîtresse d'un collègue de bureau, un homme marié dont l'épouse venait de lui donner leur premier enfant, et elle avait découvert avec lui une sexualité qu'elle n'avait jamais connue ni manifestée avec moi. Elle avait été aussi franche avec moi en cette occasion que je l'avais été avec elle, et j'étais au courant de leur liaison et n'y trouvais rien à redire (à vrai dire, cette situation m'amusait car elle me confirmait que je n'étais pas du tout d'un naturel jaloux).

Nous étions alors tous les deux dans la quarantaine et personnellement j'avais toujours eu les idées larges. Mais je ne m'attendais pas du tout à ce qu'elle devienne du jour au lendemain le genre d'amante comme celle décrite dans le film "L'empire des sens" (comparaison d'autant plus appropriée qu'elle aussi elle était Japonaise). Ce que je veux dire c'est que la sexualité avait pris soudainement un tel ascendant sur elle qu'il était devenu impossible de la raisonner, même sachant que je la divorcerais si elle ne cessait pas de voir son amant pendant ne serait-ce qu'un mois. C'est le soir où elle refusa que je lui caresse même les cheveux alors que nous venions de nous coucher, que je compris qu'il n'y avait plus aucun espoir pour notre couple. Elle était devenue réellement "follement amoureuse" de son amant. Comment lui il gérait la situation, avec une épouse, une maîtresse certainement gourmande, un bébé, et une carrière à assurer dans la banque internationale, cela aussi ça dépassait mon entendement.

Bref, je raconte tous ces détails pour que vous compreniez bien la situation. Il s'agissait d'une femme qui, pendant treize ans, s'était apparemment satisfaite d'une vie sexuelle sans éclat (je l'avoue, car moi aussi j'avais donné la priorité à ma carrière et je n'avais jamais eu une libido très exigeante), et soudainement elle était devenue une autre femme, qui ne pensait plus qu'à "ça". Quel as, quand même, cet homme! Je ne pouvais qu'admirer son talent. Ou était-ce simplement que le moment était arrivé pour elle de découvrir et profiter au maximum des plaisirs du corps? Y a-t-il un âge, tant chez certaines femmes que chez certains hommes, où la sexualité devient un tsunami irrésistible?

Pour moi ça a été plutôt l'inverse; ma libido n'a jamais été puissante et aujourd'hui (j'ai 70 ans) elle est tellement inexistante que je n'éprouve même pas le besoin de me masturber même en lisant les histoires les plus torrides. C'est dire que même mon imagination ne fonctionne plus non plus. Et mon deuxième couple, qui dure depuis déjà plus de vingt ans, est en panne de sexualité, des deux côtés, depuis plus de dix ans, et n'est par conséquent fondé que sur les sentiments et les intérêts communs. C'est à croire que nous sommes tous les deux des asexuels qui se sont forcés parfois à faire l'amour.

Tout cela pour dire qu'il est assurément impossible de généraliser quoi que ce soit s'agissant de la vie de couple. Il y a trop de variables d'un cas à l'autre. Mais il y a sûrement quand même un dénominateur commun chez nous tous: les cycles hormonaux.

*Vous voyez pourquoi j'ai effacé tant de fois mes messages: je n'ai jamais pu décrire ni expliquer mon histoire succinctement, ni en détacher les composantes.*

:clap:

LDM, je t'admire. Tu as toujours les mots qu'il faut :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Je trouve ce sujet très "perturbant", je m'explique, comme beaucoup iCI, la situation de mon couple est plus que désespérante. Enfin plus maintenant !

J'en pouvais plus, raz le bol de cet homme qui ne voulais plus rien entendre des plaisirs de la vie, combien de fois j'ai eu droit à "Non, pas ce soir, j'ai mal à la tête !", "J'ai la migraine" ou "suis trop fatigué !", et pour tout même ce simple câlin vous voyez celui qui peut se faire juste en 2 secondes le soir quand on rentre du boulot, l'embrassade, la simple accolade, ben rien!

j'ai 28 ans, 2 enfants, me suis inscrite sur CI le soir du premier anniversaire de ma fille, vous trouvez ça normal ! moi pas.

Ok, j'aurais pu comprendre qu'il n'ai plus envie de moi, vi 2 grossesses rapprochées pas pris trop de temps de m'occuper de moi, enfin plus autant qu'avant, mais j'avais toujours du temps pour lui, toujours autant envie de monamoureux (vi en un seul mot, son surnom), monomme (aussi).

Bref, à chaque fois que je tentais un rapprochement, il s'écartait, ne voulait pas ou n'avait pas envie. Ben moi si, et toujours autant, j'ai toujours envie d'être une femme, et de prendre du plaisir, pas forcément sexuel, juste du contact, juste, un bisou (pas trop gourmande), juste un par jour, ben non pas un bisou depuis plus de... je saurais même plus vous dire, juste que le dernier il l'a fait à contre coeur, c'est là que j'ai pris ma décision...

Alors quand

Dans ce topic, on a parlé de "communication" comme solution éventuelle aux problèmes (principalement sexuels) de couple. On entend par là "dialogue", or un dialogue ça se fait à deux. Lorsque l'autre n'entend pas, la communication ne mène à rien; ce n'est pas une solution viable.

J'avais beau essayer de parler avec lui tout ce qu'il me répondais et encore son corps répondait pour lui, c'était son haussement d'épaules, et de tourner les talons.

Et mon envie grandissait de jours de jours, j'avais l'impression d'être une "bête" assoiffée de sexe, plus je manquais de contact physique, plus il me fallait "compenser", j'étais frustrée, j'ai bien tenté de rallumer la flamme (Je vous en ai parlé !!!)

Bah ! Nenette, c'est pô une bonne allumette! ma momotte!

Et quand je me suis rendue compte que je prenais plus de plaisir sur msn que pendant nos ébats, là ça m'a fait bizarre, là j'ai vraiment compris que c'était fini... J'ai pris mon temps pesé le pour et le contre, imaginer ce qui allait se passer pour les enfants, pour moi si je restais, ou si je partais...

Me suis fait une raison, plus envie de lutter de tenter de sauver un couple (si s'en était encore un), plus envie de faire bonne figure devant les amis, les parents.

J'ai donc tenté de lui expliquer ce que je ressentais et toujours rien, aucune réaction

Quand je lui ai annoncé depuis près d'un mois, que je partais, qu'il ne nous aurait plus avec lui, que pour mon bien, pour mes envies il fallait mieux que je parte. Il ne m'a toujours rien répondu. Il a commencé à comprendre seulement hier que je ne blaguais pas.

Et rien ne change, nous ne sommes plus que co-locataires. Je n'attend rien de cette séparation pour moi l'histoire est belle et bien terminée.

Alors oui au dialogue, mais non à la résignation, faut dire de suite ce qui ne va pas, ne pas espérer que ça change tout seul, que l'autre se rende compte de ce qui se passe. Je ferai plus cette erreur, J'ai trop attendu, le train-train c'est installé, et les amis/amants se sont séparés...

Problème = Discussion immédiate

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

Je trouve ce sujet très "perturbant", je m'explique, comme beaucoup iCI, la situation de mon couple est plus que désespérante. Enfin plus maintenant !

(...)

J'ai trop attendu, le train-train c'est installé, et les amis/amants se sont séparés...

Problème = Discussion immédiate

Nénette, ton histoire est d'autant plus navrante que tu es encore si jeune et pour ainsi dire au début de ton cycle sexuel le plus puissant, celui qui devrait mener au zénith de la sexualité épanouie. Dans ton cas, il me semble que même le stade de la discussion est passé ... À MOINS QUE cette discussion ne cherche essentiellement à découvrir les ressorts secrets de ton mari ... ceux qui sont enfouis dans son subconscient: autrement dit ses rêves d'adolescent.

C'est ce que ma propre histoire m'a révélée: l'importance des rêves, conscients et inconscients remontant à la puberté.

Par exemple, ce que j'ai compris éventuellement en revenant sur mes souvenirs, c'est que ma première femme avait rêvé d'épouser un homme très riche, ce qu'elle a failli réussir à faire... sauf que, sa famille à lui avait décidé qu'elle n'était "pas socialement assez bonne" pour leur fils et l'avait incité à rompre ses fiançailles, ce qui a sûrement laissé chez elle une profonde cicatrice. Lorsque, bien plus tard, elle a découvert son futur amant sur son lieu de travail - une banque internationale -, ses rêves se sont réactivés et, vu son âge, 41 ans, elle a dû se dire que c'était sa dernière chance de les concrétiser. C'est pourquoi la Raison n'avait plus aucune prise sur elle.

Bien entendu, ta situation est très différente, nénette, mais je pense que bien des problèmes de sexualité remontent à une période antérieure au mariage. C'est cette période-là qu'il serait bon de sonder en profondeur quand il est encore temps d'avoir un vrai dialogue entre les conjoints. La séparation ne résoud rien, elle ne fait que retarder l'inévitable quand le dialogue a échoué ou n'est pas/plus possible. Et le droit des familles (en tout cas le droit canadien) ne fait qu'empirer les choses, puisqu'il décrète que les conjoints ne doivent se rendre aucun "service personnel" pendant l'année de séparation s'ils décident de rester sous le même toit; ce qui n'est pas pour favoriser le dialogue!

Avez-vous des amis communs de confiance et de bon conseil à qui vous confier indépendamment l'un de l'autre? Évidemment, les hommes ont généralement beaucoup de mal à discuter de leurs problèmes intimes avec leurs amis, mais c'est peut-être quand même une voie à suivre, si possible.

Il s'agirait pour eux - ou pour toi si c'est encore faisable - de le faire parler de "la femme idéale" qu'il avait espéré trouver avant de te rencontrer. Sûrement qu'il avait une image en tête, même si ce n'était qu'inconsciemment. Ça m'étonnerait qu'on puisse tomber amoureux un jour comme cela, "par hasard". Correspondais-tu à son "image" lors de sa demande en mariage - et en quoi? Et lui corresponds-tu toujours, ou sa vision à lui a-t-elle changée?

Moi, ce qui me surprend le plus, c'est de voir le nombre de couples qui ont des problèmes sexuels après la naissance du premier ou du deuxième enfant, le désintérêt soit de l'homme soit de la femme à l'égard du sexe. À quoi cela peut-il tenir? Dans le cas de l'épouse-mère on peut soupçonner un changement hormonal radical... mais dans le cas de l'époux??

.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

... Je termine ma discussion dans ce nouveau message, le délai d'édition venant juste d'expirer.

---

Je disais:

"Dans le cas de l'épouse-mère on peut soupçonner un changement hormonal radical... mais dans le cas de l'époux??"

Est-ce que les frustrations et les périodes d'abstinence forcée que connaissent sûrement les maris durant la grossesse de leur femme, ont une plus profonde incidence sur leur psyché et leur sexualité qu'on ne l'imagine? N'est-ce pas là un autre secteur à explorer avec votre partenaire, nanou et nénette ?

En définitive, la sexualité masculine est tout aussi délicate, complexe et imprévisible que celle des femmes.

Deux conseils: pendant un dialogue, demandez à votre homme "Te souviens-tu pourquoi tu m'as épousée?" Cela pourrait ouvrir des horizons, mettre sur la piste.

Si le dialogue n'est pas possible, peut-être que l'astrologie pourrait donner des indices utiles. Nénette, nanou, pouvez-vous m'envoyer par MP les date, heure précise et lieu de naissance de vous-même et de votre conjoint? Même si vous ne croyez pas à l'astrologie, quand on est acculé à une situation désespérée, ne faut-il pas tout tenter pour essayer de comprendre?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 0

LDM, comme d'habitude, tu décris assez bien les symptomes et les pistes pour tenter d'améliorer les choses.

Personnellement, je me suis rendue compte d'une chose, c'est que plus nous faisons l'amour mon homme et moi, plus j'en ai envie, et inversément.

Quant la situation s'englue depuis des semaines, des mois ou même pour certains des années, il doit être très difficile de retrouver le plaisir de son corps, et le plaisir d'être avec l'autre. Le stress, la routine et les enfants, il est vrai, sont des facteurs assez importants, mais je pense qu'il y a aussi un manque de tendresse et d'intérêt pour l'autre, lorsque l'on en est arrivé là.

Difficile de vouloir le plaisir de l'autre lorsque cet autre nous manifeste une certaine indifférence. :clap:

Et pour finir, comme dit LDM, pour les cas déséspérants, qui ne tente rien n'a rien, je crois que je m'en vais envoyer un petit MP...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.