Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Mariveau

Le peignoir

Recommended Posts

La nuit s’achève son amant de la nuit vient de partir. Nuit d’étreintes, nuit puissante, nuit sensuelle, nuit ardente, nuit érotique.

Elles est là alanguie, vêtu de sa sublime nudité, sur le lit, témoin de ses ébats. Son corps s’offre aux rayons naissant d’un soleil matinal traversant les persiennes de ce petit mas provençal

Peu à peu, elle émerge des brumes des plaisirs, des limbes de la jouissance. Elle sent encore ses caresses, ses baisers, ses va et vient en elle.

Étirant son corps de déesse, encore parcouru des frissons de l’orgasme. Elle se lève. Elle se dirige féline vers la douche.

Il n’est plus belle vue chaque matin de la voir dans cette petite salle de bain de son appartement sous les toits de Paris. Sous le jet chaud de sa douche on la devine se caresser prolongeant ses sensations érotiques.

Gourmandises que de sentir la douceur du grain de sa peau, perlant de mille gouttes d’eau.

Nul ne peut imaginer les instants que je partage avec elle. Moment d’intimité, douces caresses, délicate tendresse, indicible jouissance.

Otage de ses plaisirs, je suis son esclave. Lorsque toute à l’heure elle me quittera, je garderai son parfum, ses arômes, ses odeurs en moi.

Il n’est point de jalousie en moi, les hommes passent, mais moi je demeure. Parfois je me demande si elle ne se doute pas des sentiments que j’ai pour elle.

Reviens vite, mon amie, je suis si impatient, il est dix neuf heures, elle va rentrer et dans quelques instants à nouveau je serai avec elle.

La porte s’ouvre, elle entre, elle retire ses vêtements et se précipite sur moi, son seul et véritable amant..

Son peignoir

0X_02120_0017.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.