Aller au contenu
luxe3402

Notre première rencontre

Messages recommandés

Voici bien longtemps que je n'avais pas écrit de récit. Malgré les demandes après Le fantasme du Hammam, aussi bien de la part des femmes, que garçons.

J'ai écris ce texte il y a plusieurs mois, mais je n'ai pas eu le temps de le poster depuis. J'espère qu'il vous plaira tout autant que mon première récit que j'ai déposé ici.

Bonne lecture

*************************

Voici quelques mois que l’on s’est rencontré sur interne, qu’entre MSN et mails nos esprits et nos corps sont échauffés.

On fini par se donner rendez vous chez toi. Un peu nerveuses l’une comme l’autre, mais excitées et impatientes à la fois. Nous sommes seules, juste nous deux. Nous n’avons rien prévues de précis, mais nos échanges passionnés virtuellement nous avaient laissé présagé une rencontre assez riche, et intense.

Et aujourd'hui, tu as tout prévu pour qu’on ne soient pas dérangées.

Me voila devant ta porte. On se sourit timidement et tu m'invites a rentrée après m'avoir regarder de haut en bas.

Je suis un peu embarrassé, mais je supporte ton regard sentant mes tétons pointées déjà de désir.

Tu me fais rentrer pour mieux me regarder , mon coeur bas fort, mes seins gonfles de plaisir, nous n'arrivons pas à parler,ma main va sous ta jupe,tu ne dis rien, tes lèvres viennent sur ma bouche, tes mains caressent mes seins, sans un mot nous commençons à nous déshabiller.

Me voilà dans tes bras, ma bouche contre la tienne.

Nos deux coeurs s'emballent, nos seins l'un contre l'autre et notre désir mutuelle qui monte de plus en plus fort en nous comme une vague.

J'ai envie de sentir ta peau, je retire ton haut tu me regardes et je te trouve si belle.

Tu te colles a moi, tu m'embrasses, nos langues se mêlent. L'émotion nous submerge. Mais tu ne me laisses pas le temps de reprendre un peu mes esprits.

Tes mains se font de moins en moins hésitantes, et plus empressées. Tu caresses mes seins, roule mes tétons entre tes doigts.

Je fond, mon entre jambe me brûle de plus en plus. Mon ventre se contracte de plaisir sous ta douceur.

L'une de mes mains tiens ta nuque, caresse tes cheveux, et l'autre enserre ta taille, parcoure tes fesses pour remonter vers tes seins sous la dentelle de ton soutien gorge.

Notre baiser se fais plus intense.

Je m'éloigne un peu, une fièvre nous dévorent toutes les deux. Tes yeux brillent de désirs et de larmes...c'est un peu confus, mais tu as l'air heureuse.

Je te demande si on peu aller dans ta chambre. Tu me prends la main et me mène vers le lieu de nos ébats, alcôve de notre bonheur et de notre complicité.

Tu ouvres une porte, la chambre est dans une demi obscurité. Mon coeur fais un bond, tu avais déjà préparé la chambre pour que l'on se sente toute les deux à l'aise.

Tu te tournes vers moi un sourire sur les lèvres. On est comme deux copines de lycée, qui s'apprêtent à faire des bêtises de connivence.

On rentre dans la chambre, je ferme la porte et m'avance dans la pièce vers toi et ton regard amusée, et un peu intimidée.

On se rapproche du lit, mais aucune de nous deux ne veux s'asseoir pas tout de suite. Nos lèvres se rejoignent, nos langues donnent toutes les variations de nos sentiments, pour se faire plus fougueux.

Je caresse ton épaules, fais glisser une bretelle de ton soutien gorge, libère ton sein. Mes doigts rencontres tes petits bouts dur, qui ne font qu'augmenter mon désir. Je dégrafe ton soutien, tandis que tu fais de même avec le mien.

Nos seins, nos tétons se frôlent, se collent. Je caresse la peau de ton dos.

Partagé entre l'envie que ce moment s'éternise et notre envie de pousser plus loin l’exploration de nos corps l'une de l'autre.

Tu t'attardes sur mon cou l'embrassant, pendant que tes doigts jouent avec la pointe de mon seins droit. Tu descends sur mes épaules, ta bouche et ta langue m'affole. Tu finis sur mon sein, tu le titilles du bout de la langue avant de l'aspirer de le suçait, arrêtant et recommençant. Tu restes un bon moment animant un feu de plus en plus violent, que tu la seule a apaiser.

Tu arrêtes , moi qui suis au bord du supplice et tu plantes ton regard dans le mien, tu sais que j'ai aimé, mais ce n'est que le début.

Tu t'assoies sur le lit et je te rejoins. Tu reprends tes caresses, mais j’ai envie de te mettre dans le même état que tu m’as mise. Tout en t'embrassant, je t'allonge sur le lit. C'est à mon tour de te couvrir de caresses de mes mains , et ... tu le découvriras bien assez tôt.

Je descend vers tes seins à mon tour, le suce, m'attarde sur ton téton, pendant que ma main joue avec l'autre sein. Je malaxe ta poitrine, me faisant tendre et dur. Tu gémis sous mes caresses. Te sentir si réceptive décuple mon envie de toi.

Ma main descend un peu plus bas sur ton ventre, sur tes hanches, mes gestes légers deviennent plus insistant. Entre tes cuisses, je sais que tu n'attends que ma main, mais je vais me venger du plaisir dont ta bouche et ta langue mon procuraient rien que sur mes seins j'étais au bord de la jouissance. Je te sens frissonner.

Je déboutonne ton pantalon, tu te redresses et le retires excité par déjà par la suite. Tu m'embrasses de nouveau. J'aime sentir le délice que l'on partage toutes les deux et que l'on veut rendre. Mes mains s'attarde sur ta cuisse, vient vers l'intérieur et reste au bord de ton sexe. Tu te cambres, n'en pouvant plus. Je frôle ton sexe si chaud. Ma main rejoins ta toison, je te caresse du bout des doigts tes grandes lèvres que je sens gonflées, ton petit bouton est lui aussi gorgé de désir.

Ma bouche sur tes seins, je continue de sucer en même temps, je suis de plus en plus brûlante et tes mouvements en disent aussi longs que tes soupirs et gémissements. Je tente de retirer ton string mouillé. Tu glisses un doigt pour l'enlever aussi vite que le pantalon, si ce n'est plus vite.

Savoir ton intimité ainsi exposé, j'ai envie d'y goûter. Je joue avec ton bouton, mais pas trop, tu es si animée que tu presses ma tête contre tes seins. Je tourne autour de ton vagin et d'un coup je t'entend:

- Oui, vas y!! Oooooh oui, j'en ai envie vas -y !!

Je n'en demandais pas plus, moi aussi je suis brûlante de te sentir aussi bien.

Je découvre ta caverne, tu es si chaude. Je n'ai aucune résistante, ta cyprine est abondante, décuplant une nouvelle fois mon plaisir.

Je tente de faire rentrée un deuxième doigt. Tu soulèves tes reins t'avançant, voulant me sentir plus en toi, t'offrant de plus en plus. Tu ne te contrôle plus. Tes doigts rentrent dans mon dos.

Je te sens au bord de l'orgasme, j'entame de long mouvements de va et vient variant le rythme au sons de tes gémissements. Je te sens jouir, ton corps parcouru de frissons et tu cries!

Je suis un peu surprise, j'ai l'impression que c'est aller si vite et pourtant d'après le radio- réveil près de ton lit ça fais déjà près d'une heure qu'on es là toutes les deux.

Je te regarde rayonnante, nos bouches se rejoignent dans un baiser passionné.

Ma main emprisonner entre tes cuisses, que pris par le choc de ton orgasme, n'es pu retiré. Ma main s'attarde ensuite entre tes cuisses. Je ramène ma main, et lèche ton nectar. Tu me regardes, un feu nouveau ranime ton regard et tu suces mes doigts. Je retire ma main avant que tu ne finisses de me nettoyer et laisse sur tes seins les dernières traces de ta jouissance, et lèche ce qui reste sur ta poitrine.

Échauffé par mon manège, tu caresses mes seins, et je retrouve bientôt sur le dos. Moi qui pensais que tu étais fatigué. Sous ton étreinte je sens le désir revenir. Je sens tes mains qui retire ma culotte et m'explore sans vergogne. J'aime ton audace et te sens faire rentrer un doigt en moi. Je suis trempé de bonheur, et tu le sais. Tes mouvement deviennent plus rapide.

Tu continues de me caresser les seins, tu me pinces un peu et me tire les tétons.

Surprise, mais électrisé par tes gestes, je mouille un peu plus. Tu descends un peu plus bas, me donnant quelques baisers sur le ventre, puis le bas ventre. Te voici entre mes jambes, hésitante, tu caresses mon sexe nu avec tes doigts, puis ta bouche, jusqu'à ce que je sente darder ta langue sur mon clito. D'abord timide, je te sens plus gourmande, plus libre. Ta main sur mes seins par moment. Je m'abandonne et gémis de plus en plus forts. En quelques minutes ta langue se fais plus précise plus experte.

Sous tes léchouilles, tes sucions et tes doigts inquisiteurs, je me sens partir... et je joui à mon tour.

Il me faut quelques minutes pour reprendre mon souffre.

Quand j’offre enfin les yeux, un visage heureux me regarde. Rayonnante de m’avoir provoqué en moi un tel orgasme. Je glisse une main dans tes cheveux, replaçant une mèche derrière ton oreille. Je t'embrasse et te serre contre moi.

Nous sommes heureuse d'un tel chamboulement, d'un tel désir.

C'est vrai que l'on a pas beaucoup parlé, mais nos gestes et nos regards en disaient bien assez long. Peut être en étions nous incapable. Mais nous étions heureuses toutes les deux.

Nous nous glissons sous les draps dans les bras l'une de l'autre et on fini par s'assoupir un sourire sur les lèvres, apaiser après toute cette tension accumulée

***********************************

Et oui, il y a unen suite, que je vous déposerai d'ici peu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est un superbe récit^^

:wink::doh::P

bon retour parmi nous :pardon:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci, merci. :pardon:

Je passerai beaucoup moins qu'avant. J'ai beaucoup moins de temps qu'avant et pleins d'amis a voir. Autant dire que je suis overbooké, mais CI, me manque parfois. Tout les gens que j'ai rencontré et les bons moments que j'ai passé ici. Et la sympathie de certains que je n'ai pas oublié et qui se reconnaîtront. :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

Récit très "hot" :pardon::wink: :doh:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Suite et fin de ce récit.

Depuis beaucoup de chose on changé et mes prochains fantasmes, je préfère le réaliser avec celui que j'aime. Mais n'hésitez pas à me faire par de vos commentaires.

*********************

Doucement, tendrement, mes doigts glissent sur ta peau, s'attarde sur ton cou, tes épaules, la naissance de tes seins, tes tétons.

Tu me regardes un peu intimider.

Nous sommes nues côte à cote, les yeux encore émerveiller pas notre moment de tendresse.

On s'embrasse délicatement comme si nous avions peur que ce n'ai été qu'un très beau rêve.

Tu te rapproches, nos seins se rencontrent une nouvelle fois et tu blottis ta tête dans le creux de mon épaule.

Je sens ton corps chaud contre moi. Un geste qui restera dans mon coeur a jamais.

Je te demande si ça va. Tu me réponds que oui, que tu veux rester comme ça encore un peu.

Je te serre un peu plus fort, tu glisses une jambe entre mes cuisses, si près de mon sexe nu.

Nous restons un long moment ainsi.

Je te demandes si tu veux quelque chose. Qu'on sorte ou autre. tu n'a envie de rien, mais me propose quelque chose a boire ou a manger et j'accepte.

Après un petit moment, on se décide a sortir du lit.

Tu prends ton peignoir et tu me propose une robe de nuit ou une nuisette.

Nous voici dans ta cuisine. Assise à la table je te regarde faire tout le nécessaire pour que petite pause thé.

Tu surprends mon regard et un peu embarrasser, tu me demandes qu'est ce qu'il a. Je te trouve tout simplement jolie. Un petit sourire ravie illumine ton visage et on s'avance mutuellement pour s'embrasser. Ma main glisse sur ta taille et te rapproche de moi. On s'abandonne, on oublie tout l'espace d'une minute. Ta main saisi de l'un de mes seins, et tu joue avec jusqu'à ce que je pousse un petit gémissement.

Ma C. câline et féline se réveille et j'aime être à ta merci, comme toi à la mienne. Nos baisers deviennent plus tentateurs et plus passionné.

Je m'arrêtes et nos regard amusées nous en disent. Nous rigolons toutes les deux et je te dis:

- Et notre thé alors?!

- On peux toujours le réchauffer.

On se calme un peu et on fini par prendre notre thé, et par s'asseoir sur le canapé. On discute de tout et de rien. de nos échanges sur CI, de nos mails, de notre envie de nous voir, de notre désir et de notre tendresse. De comment nous nous voyions, de notre rencontre...

Au bout de deux heures de discussion intense et de tendres baisers, on se décident à

partir se laver. Histoire d'être un peu plus fraîche.

Nous voilà, dans la salle de bain, pour te déshabiller, je décide te taquiner d'abord. Mes mains derrière ta nuque, je peux m'empêcher de t'embrasser une nouvelle fois. Mes mains glissent sur ton peignoir, s'attarde a quelques endroits, t'amenant toujours à la limite de ta résistance.

je dénoue le noeud qui me cache ton corps de nymphe. Je te couvre de baisers et descend jusqu'a ta fleur. Je te sens un peu crisper, mais je ne veux pas te forcer, je te caresse, tes seins tes hanches, tes cuisses. Effleure ton entre- jambe.

J'entend bientôt tes soupirs que tu tente de camoufler. je me redresse, embrasse tes paupière, me blotti entre le creux de tes épaules. Seins contre seins, ventre contre ventres, nos mouvements deviennent une invitation à l'exploration.

Nos souffles s'affolent, nos mains se rencontrent, se cherchent, se découvrent, indiquent le chemin.

Nous voici parterre, entre tes cuisse je goûte à ton sexe humide et chaud, tes mouvements me rende folle et m’insistent activer mes gestes, et t’investir de mes doigts et de ma langue. Mes doits, sur tes seins, ton ventre, tes hanches prodiguent caressent, pressions et tendresse.

Du bout de la langue je dépucelle ton petit capuchon, et joue avec ton bouton, faisant des va et vient que tu semble apprécier de plus en plus. Tes mains sur ma tête, tu me pousses un peu plus. Un doigt, puis deux.. tu mouilles tellement mon cœur!

Tes soupirs son devenus des gémissements et des cries depuis bien longtemps. Tu trembles, tes gestes saccadés, et plus ton nectar et abondant et plus je emballe entre tes jambes.

C’est tellement bon de te sentir si exciter. De te sentir prendre autant de plaisir.

Je t’entend jouir, je m’attarde encore un peu goûtant une dernière fois à ton jus exquis, lui dont les derniers baisers de tendresse.

En remontant, je promène mes mains sur corps. Sur ton visage, j’ai l’impression que tu es perdu. Les yeux fermés, tu sembles ailleurs. Je te prend dans mes bras te caressant les cheveux, voulant ressentir un peu de ce bonheur que tu semble éprouver.

Profitant des quelques derniers frissons dont je te sens parcouru.

Au bout de quelques minutes, un peu remise, tu m’embrasses et me dis combien tu a apprécier les moments qu’ont a passer ensemble. Que tu avais vraiment aimé, que tu étais bien là, comme ça entre mes bras.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.