Aller au contenu
mike02

Renaissance

Messages recommandés

J'arrive enfin à l'adresse indiquée, un château du 17 éme avec un grand jardin style français et une grande allée bordé de flambeau.

Au bout de l'allée, l'entrée du château est tout illuminé, des convives vont et viennent, des cabriolets déposent les derniers arrivants. Le bruit des fers à chevaux résonnent sur les pavés de l'allée.

J'entre par l'entrée principale et je me sens dans un autre monde, entourés de tous ces gens masqués qui vous saluent de la tête à votre passage. Je peux apercevoir les grands lustres éclairés de mille bougies, les tentures aux couleurs chatoyantes, les cheminées où brulent des arbres entiers.

Je continue l'exploration des lieux, l'ambiance est feutrée et les invités se restaurent aux buffets dressés dans chaque grande pièce du rez de chaussée. J'en suis à rêvasser en regardant les peintures ornant le toit du grand salon, quand je percute quelque chose....ou plutôt quelqu'un.

Je me retourne, en m'attendant à recevoir un flot de parole agressive. Il n'en est rien, je vois une femme qui sautille sur une jambe, bien que sa longue robe cache la vue de ses pieds. Est ce moi le responsable de cette danse ridicule?

Je ne sais que faire ..me cacher? mais où ?

Me sauver en courant, suis- je assez goujat pour faire ça ..sûrement .. Je suis dans mes interrogations quand une voix douce mais ferme me demande si je ne peux pas faire attention...

Je balbutie quelques paroles incompréhensives, en relevant la tête pour voir le masque de mon interrogatrice, je ne peux voir que ses yeux d'un bleu si profond que je reste sans voix. Une fois de plus la voix m'interroge : " Monsieur, Monsieur, répondez moi de grâce"

Qui , qui me parle ??

Je reprends mes esprits assez vite devant cette supplique, je prends mon courage à deux mains pour enfin arriver à me faire entendre. Et je m’excuse platement.

« Veuillez m’excuser Madame, je rêvais en regardant ces peintures superbes représentant ces jeunes femmes dénudées »

Et la une réplique ne se fait pas attendre

« Une simple peinture de femmes nue vous fais perdre la tête, excusez mon interrogation, mais vous venez pour la première fois ? »

« J’ai reçu une invitation et je suis venu attiré par le côté étrange de cette missive, pourriez vous m’en dire plus sur cette soirée ? »

« Jeune homme la curiosité est un vilain défaut, mais pas toujours, peut être nous recroiserons nous et là vous comprendrez…. »

Je comprendrais, elle est gentille mais pas que ….Ses yeux m’ont subjugué, je la regarde s’éloigner, m’imaginant déjà les courbes de son corps nu. Un valet passant à proximité j’en profite pour attraper un verre de vin et m’hydrater le gosier que cette rencontre a asséché.

Je reprends mon excursion dans cette grande bâtisse, arrivé devant l’escalier central, je ne résiste pas à l’idée d’aller visiter les étages. Le premier étage est couvert d’un tapis rouge, et ma surprise fut grande de croiser un homme très peu vêtu sortant d’une chambre voisine. Ma curiosité reprend le dessus et je vais droit vers la porte de cette chambre qui est entrebaillée.

Le spectacle que je vois me fait vite regretter de ne pas avoir pris un verre de vin. Un grand lit à baldaquins trône au milieu de la pièce. Et sur ce lit, la plus belle scène que je n’ai jamais vu. Une femme nue aux poignets attachés au baldaquin, elle est à genou faisant face à la porte. D’où je suis-je peux voir le visage de cette femme brune, elle semble submergé par le plaisir que lui confère l’homme qui est en train de la prendre avec fermeté. Mon sang ne fait qu’un tour, et irrigue assez vite mes extrémités si sensibles..

Me voila devant un spectacle qui m’a toujours fait beaucoup d’effet lors de mes plaisirs solitaires, je peux enfin le vivre les yeux ouverts. Et il n’y a pas que moi qui ouvre les yeux, ou plutôt qui écarquille les yeux… La femme a perçu ma présence, et ses yeux plongent dans les miens, pleins de désir et d’envie, je suis paralysé par tant d’intensité. Son visage semble être totalement débordé par le plaisir que lui donne cet homme, mais ses yeux me fixent et me clouent sur place.

La température de mon corps a du augmenter très sensiblement, je suis brûlant rien qu’à la vision de cette femme prenant du plaisir devant moi. Je me demande si je vais arriver à l’irrésistible envie de glisser ma main vers mon sexe qui s’est considérablement durci…

Ma main veut prendre la direction de mon sexe, quand une main se saisit de mon poignet. Je cherche à me retourner mais déjà cette main s’est emparé de mon sexe à travers le tissu …Je ferme les yeux ….

J’écrirais la suite plus tard …désolé

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

Super début Mike :P:P:P ... et la suite ? :P:P:P:P:pardon::wink:

... çà me fait un penser au film Eyes Wide Shut" :doh::P :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

:wink: :doh:

Tu nous mets l'eau à la bouche mike ... :P

La suite ... vite ... :pardon:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.