Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

StephKrazy

Cette soirée-là, dans les toilettes...

Recommended Posts

Voici mon premier récit, je ne sais pas ce que cela donnera et j'attends vos conseils pour m'améliorer...

Lorsque j'étais au lycée, j'appartenais à un groupe d'amis. Nous passions régulièrement des soirées ensemble durant les week-end. Premières soirées avec alcool, danse effrénées, pétards, flirt, sexe... Bref les premières soirées décomplexées !

Dans le groupe, les couples se formaient, de nouvelles personnes l'intégraient, les couples se séparaient, des personnes le quittaient alors naturellement... Malgré tout, il y avait un noyau solide de personnes, noyau imperméable aux histoires d'amour et de sexe entre les membres de ce noyau... Elles étaient inconsciemment interdites, comme un contrat moral non dit et informel.

C'est ce que je vivais au quotidien avec Samia, purement et uniquement de l'amitié et de la complicité. Samia avait un corps de rêve. Elle était fine, ses origines l'avait dotées d'un fessier rebondi, d'une poitrine généreuse, d'une peau douce et couleur cannelle. Elle ne laissait aucun mec indifférent. Et moi aussi, elle m'attirait, elle était sexy, son côté orientale m'excitait au plus haut point et sa poitrine de rêve de me laissait pas indifférent...

Notre relation était souvent ponctuée de sous-entendus de sa part, le pouvoir qu'ont les femmes sur les hommes pour les faire douter, les rendre dingues. Comme le pouvoir d'une flamme, où si l'on approche de trop près les doigts, l'on se brûle... Dès que je tentais une approche, elle me replaçait gentiment à ma place !

Et comme pour semer la confusion, elle me demandait souvent de manger à mes côtés à la cantine, me gardait une place derrière elle lors des devoirs surveillés... Je pouvais alors mater allègrement son string qui dépassait systématiquement de son jeans... Mais comme elle le disait si souvent, nous sommes des amis, rien ne peut se passer entre nous... Son discours était contraire à ses regards, attentions, sourires...

Nous avions chacun des aventures de nos côtés mais cela n'atténuaient en rien notre évidente attirance commune mais interdite... Attirance interdite jusqu'à cette fameuse soirée...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On se doute fortement de ce qui va suivre mais on a tout de même envie de le lire !! Vivement la suite, et sois rassuré, ton écriture est très agréable à lire !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je rejoins complètement l'avis de Miel !

J'attends donc la suite....

et ... un vieux, très vieux souvenir qui remonte ^_^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Titelilie

Aller, j'attend aussi :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest nico91800nico91800

Merveilleux début. Vivement la suite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest jeanmimel

je continu dans la lignée de Miel, mais que c'est court pour un début, tu nous fais languir là..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos encouragements ! Je vous transmets donc cette suite réelle et tant attendue... Je ne me suis pas relu, je suis désolé pour les éventuels fautes...

À l'époque, nous réalisions des soirées privées, salles des fêtes louées ou prêtées, apéritifs dinatoires, et alcool à volonté... Nous avions un pote, DJ à ses heures perdues qui mettait l'ambiance, musique et lumières. Nous étions généralement une bonne cinquantaine, dont le noyau de la quinzaine d'amis. Tout prétexte était bon pour faire la fête, anniversaire, permis, diplôme, etc... Cette soirée-là était digne des autres, enfin tout était réuni pour qu'elle se déroule comme les précédentes.

Nous fêtions le départ de la région d'une copine, ses parents étaient mutés. Comme à mes habitudes, je préparais ma soirée, impossible pour moi de m'habiller comme au quotidien, pantalon, chemise, chaussures étaient de rigueur, et au placard les jeans, tee-shirt, baskets. Le samedi après-midi était donc réservé à ma préparation.

Le soir arriva, dans les premiers présents, j'aidais à la mise en place des boissons et du buffet. Jusqu'à ce que Samia arrive derrière moi.

"- c'est à qui ce beau cul ?"

Je resta immobile, ayant du mal à réaliser ce que je venais d'entendre... M'était-ce destiné ? Je me retourne alors. Et je la contemple, elle est magnifique, elle porte un débardeur blanc et moulant, ce qui met sa magnifique poitrine en valeur. Sa mini jupe fait ressortir magnifiquement son postérieur et elle porte des talons... Je ne l'ai jamais vu aussi féminine et que cela lui va bien. Au vue, de sa coiffure et de son maquillage, nous avons eu la même occupation durant l'après-midi. Je lui fais face sans dire un mot, elle se met à rire.

"- bon alors, tu ne me réponds pas ?

Et qu'est-ce que tu as à me regarder comme ça, tu ne me reconnais pas ?

Bonjour !"

Je mis encore quelques secondes avant de refaire surface, nous nous sommes fait la bise en guise de bonjour et la soirée a commencé, chacun de son côté...

Je me donnais lors de ces soirées, présent sur la piste, présent au buffet et présent au bar, l'alcool prenait rapidement raison de mon corps... Je me déchainais sur la piste et la chanson qui me mettait en valeur arriva... "Tomber la chemise !" Les filles venaient déshabiller le haut des mecs lors de cette chanson habituelle à nos soirées. C'est Anne qui venait souvent me déboutonner lors de cette chanson, elle était folle de mon torse musclé et imberbe. Comme à ses habitudes, elle vint me libérer de ma chemise... Une fois torse nu, nous avons commencé quelques pas de danse sur cette même chanson. Puis mon regard croisa celui de Samia, je la surpris me regarder en se mordant la lèvre inférieure, elle me mâtait et mon estomac se noua... Je me servis de ma chemise, en l'entourant autour du cou de Samia pour la l'inviter à danser...

"- tu t'amuses bien je vois.

- oui, je m'amuse avec ceux qui veulent jouer.

- tu en oublies ceux qui veulent jouer aux jeux des grandes personnes."

Elle me rendait fou. L'alcool aidant, j'étais prédisposé aux initiatives.

"- tu veux jouer aussi ?

- essaye ! Mais pas de bluff, quand je joue, je joue..."

Je remis ma chemise, non sans difficulté pour réajuster les boutons, elle m'aida.

"- tu es encore dans un bel état ce soir, tu n'es capable de pas grand chose à ce que je vois...

- c'est mal me connaître ! Joue et tu verras..."

À ce moment là, alors que nous étions très proche l'un de l'autre, j'avais envie de la coller contre moi et de l'embrasser. C'était sans compter sur le destin qui était avec moi, la série des slows commença. Nous nous sommes regardés, amusés, hésitants l'un et l'autre. Nous n'avions jamais partager un slow ensemble, je les réservais à mes copines du moment. Lorsque j'étais seul, et c'était le cas ce jour-la, j'en profitais pour me désaltérer. Et nous faisions parti de ce satané noyau vertueux...

"- qu'attends-tu ?

- je ne sais pas..."

Je me décida enfin à la serrer contre mon corps pour partager ce moment à deux. Je sentais ses seins écrasés sur mon torse, mes mains sur ses hanches avaient envie de glisser sur ses fesses de rêve mises en valeur par cette mini jupe. Nous nous regardions tendrement, je plongeais littéralement dans ses yeux...

"- tu ne m'as rien dit sur ma jupe.

- toi non plus sur ma tenue.

- si ton pantalon met ton cul en valeur ! Mais tu n'as pas du entendre."

Oh que si j'avais entendu... Et elle me mis une main sur mon cul et me malaxât, me caressa les fesses.

"- tu jouais plus tout à l'heure avec Anne. Je veux jouer aussi..."

Mon sang ne fit qu'un tour.

Ma main gauche glissa sur sa fesse droite, ma main droite remontait son dos pour le caresser... Nos lèvres se rapprochèrent mais elle colla sa tête sur mon torse. J'en lui fis alors des baisers dans le cou. Elle appréciait et moi aussi. L'excitation de ce rapprochement se fit sentir, mon corps se manifesta sans mon accord et elle le senti.

"- tu es en forme.

- euh... Oui..."

Elle décolla sa tête de mon torse pour la rapprocher de la mienne. Je rapprocha mes lèvres des siennes.

"- non pas ici !"

Avec un sourire, elle commença à se déhancher pour se frotter contre mon sexe tout droit tendu. Après les slows, nous eurent droit au Zouk. Aïe aïe aïe, sacré destin... Nos jambes se croisèrent, et tout en souplesse au niveau des genoux, nous avons commencé un duo de danse sexuelle à la vue de tous. Elle frottait sa cuisse contre mon membre, elle jouait avec. Elle avait ses bras enroulés autour de mon cou. Moi une main sur ses reins, l'autre bras pendait dans le vide, je m'amusais à fléchir les jambes au maximum que m'autorisait mon érection. L'objectif était de remonter naturellement sa jupe et ainsi me frotter la cuisse contre sa culotte. Elle m'existait de plus en plus, sentir sa cuisse et son bas ventre caresser mon membre ne faisait qu'augmenter le désir que j'avais pour elle.

Elle se retourna. J'avais à présent mon sexe contre ses fesses. Elle jouait parfaitement avec. En les bougeant de bas en haut puis de gauche à droite, elle me branlait à travers le pantalon. Mon boxer allait exploser ! Mon excitation commençait à devenir douloureux. Je lui enlaçait la taille avec mes bras et ma tête avait trouvé place au creux de son cou. Je répondais à ses mouvements fessiers avec des baisers. Je l'entendais gémir. Elle aimait ça aussi. Elle avait une aisance dans ses mouvements de fessiers, elle était experte dans l'alliance de Zouk et de danse orientale. Je l'imaginais bouger ce cul dans des moments intimes, j'avais de plus en plus chaud !

La chanson se termina et je voulu l'embrasser une nouvelle fois.

"- je t'ai dit non !"

Et elle quitta la piste. Me laissant seul, avec mon pantalon tendu, désormais à la vue de tous. Mon meilleur pote m'amena un verre.

"- qu'est-ce qu'il se passe avec Samia ? C'est chaud vous deux, non ?

- excuse Nico mais je préfère ne pas en parler, je ne suis pas dans mon état normal et j'ai dérapé.

- euh, vous êtes deux à avoir dérapé..."

Je me mis a la recherche de Samia, dehors vers les fumeurs, dans le vestiaire, sur le parking, rien... Elle s'était volatilisée...

Notre danse torride ajouté à la dose d'alcool nécessitait un rafraîchissement. Je me rendis aux toilettes, direction lavabo. Les mains appuyées de chaque côté du lavabo, j'observais, dans la glace, les ravages de la soirée à cette heure bien avancée. Dur dur. Cernes, transpiration, débraillé, je me passais de l'eau froide sur le visage pour reprendre mes esprits. Une porte de WC s'ouvrit derrière moi.

"- vous ici ?"

Je leva la tête, et je la vis, là, derrière moi dans le reflet du miroir, postée dans l'encablure de la porte, bras levés, les mains sur chaque montant...

"- oui, j'ai eu comme qui dirait un coup de chaud, il fallait que je me rafraîchisse les idées.

- moi aussi, j'ai eu un coup de chaud mais je ne veux pas me rafraîchir tout de suite ou pas de cette façon...

- ...

- viens vers moi..."

D'un pas sûr, je répondis positivement à son invitation. À sa hauteur, elle me pris par le col, me colla contre la cloison et ferma la porte. Nous nous sommes alors embrassés langoureusement, nos langues se mêlaient. Nos salives se mélangeaient, son goût me rafraîchissait, je m'envolait, loin... La musique raisonnait et me paraissait de plus en plus lointaine... Je repris pied lorsqu'elle arrêta notre baiser avec un sourire... Elle se mit à genou sans me quitter des yeux et commença à me déboutonner mon pantalon... Elle sorti mon sexe et commença à effectuer des mouvements de va-et-vients en le pressant dans sa petite main. Mon bout était tout lubrifié d'excitation. Les yeux fermés, tête levé au ciel, bouche ouverte, le plaisir est intense. Elle mis mon gland dans sa bouche, réaction chaud-froid. Sa bouche est vraiment fraîche... Mon sexe brûlant, est excité par ses mouvements de langue. Je baisse la tête. Je l'observe dans ce moment intime. Elle me donne un plaisir hors du commun, elle maîtrise sa langue comme son cul. Elle ne me quitte pas des yeux durant cette fellation inespérée. Sa langue s'attarde sur mon gland puis descend le long de mon sexe pour lécher mes boules. Elle continue de me branler avec sa main, c'est une déesse. Elle commence alors à prendre mon sexe en entier dans sa bouche et initie des mouvements alternatifs avec sa tête. Elle maîtrise parfaitement l'alternation de vitesse lente puis rapide, elle reprend une fréquence effrénée. Je ne vais pas tarder à jouir... Elle le sent et s'arrête !

Elle vient m'embrasser. Sa bouche est toujours fraîche même après la chaleur qu'elle a réussi à faire monter en moi.

"- caresse moi !"

Ni une ni deux, ma main vint rejoindre son entre-jambe. Elle remonte le long de ses cuisses pour s'arrêter à l'endroit de son intimité. Mes doigts baignent, sentent le tissus de son dessous plus que mouillé d'un liquide chaud. Je contourne ce textile trempé pour caresser son sexe. Elle manifeste sa satisfaction en se cambrant. J'introduis un doigt après lui être passer entre ses lèvres. Les mouvements de langue de son baiser sont moins soutenus, elle perd pied devant le bonheur que lui procure ces caresses intimes. Nous continuons a nous embrasser, ma main gauche part en reconnaissance au niveau de sa poitrine. Le pouce de l'autre main me permet de la caresser profondément tandis que mon poignet lui presse son clitoris. Le mouvement de ma main lui fait monter son excitation à l'extrême. Elle me mord l'oreille. Elle est à deux doigts (ou un pouce) de se livrer totalement à un orgasme torride... Ma main est recouverte de son jus du plaisir. Ses jambes tremblent, je sens son vagin se contracter : elle va jouir !

"- ARRÊTE !"

Surpris de sa réaction, j'obéis et elle se releva se libérant de ma main. Un petit sourire aux lèvres, elle quitta son string et sa jupe. Elle colla ses mains contre le mur, et m'offra son derrière tant désiré.

"- prends moi !"

Une fois de plus, je m'exécuta. Je me positionna derrière elle, plaça mon sexe tendu à l'entrée du sien.

"- Samia, je n'ai pas de...

- il fallait y penser avant !"

Et là, un mouvement de son postérieur plaça ma verge dans son intérieur pour le plus grand plaisir commun ! J'étais paralysé tant cette chaleur et l'endroit humide de son anatomie me suffisait... C'est encore elle qui débuta des mouvements d'avant en arrière. Doucement au départ, elle accélérait... Je sentais mon sexe glissé en elle. Nous gémissions ensembles. Mes mains libre caressaient ses seins su fermes. Ses tétons étaient durs et pointaient. Nos corps ne faisaient qu'un...

Jusqu'au moment où quelqu'un entra dans les toilettes...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest jeanmimel

moins court mais ... risqué .... attendont la suite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

alors là, je te dis bravo :good: :good: :good:

mais la suite peut être épique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

genial, vraiment super comme récit, jetait plongé du debu a la fin, je suis impatien de lire la suite!!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ah quand pour connaître cette suite qui risque d'être mémorable ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Une suiiiiiiiiiite! j'ai adoré , c'est tout ce que j'aime !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest coquinou333

Waouh quel recit torride!!!! Super Stephkrazy viite, viite la suite on as hate!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à tous pour ces commentaires... Surtout que lorsque je me relis, il y a des fautes... La suite existe et est bien entendue écrite, je la relirai correctement avant de la poster et j'éviterai de le faire avec mon téléphone pour une meilleure mise en forme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très beau récit, j'adore. La suite, viiite!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest zenri

Excelllent !!!! lasuiiiiiite please !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais où est la suite?

Cette Samia a le don de faire monter aussi le désir en moi. Alors qui est rentré dans les toilettes?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Beau récit, qui se laisse lire et agréablement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.