Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

joliette

Mes débuts dans la soumission! :d

Recommended Posts

Par jeu, j'ai proposé à un finaute un 4mains inspiré de 50 nuances, s'il savait me captiver et me donner l'envie de prendre la suite! Ce Mr souhaitant rester anonyme, et je vais donc poster les 2 parties, la sienne puis la mienne ici.

Je vous souhaite bonne lecture! :D

Message du 19/xx/13 - 09:43

> De : xxxxxxxxx

> A : joliette

> Copie à :

> Objet : Soumise à mes désirs....

>

> Enfin !

>

> Tu t’es dévoilée à moi, sans retenue, sans limite, dans toute la splendeur de ta féminité, de ta personnalité si pleine d’envie de vivre, de tout vivre, jusqu’aux frontières de l’absolu.

>

> Tu seras mienne, tu seras mon plaisir, tu seras mon désir, avec pour seule règle de t’y soumettre et de m’obéir.

>

> Après de multiples échanges par MP sur ce forum où la sexualité s’exprime sous toutes ses formes, sans interdits, tu m’as avoué tes envies, tes craintes aussi de ce jeu de soumission et des limites qu’il affranchit.

>

> Tu recherches ton maître, ton désir est de te soumettre à la plus pure envie de celui qui deviendra ton mentor, ton guide au travers des délices suprêmes de l’abandon de soi.

> J’ai exigé de toi le vouvoiement, alors que je te tutoie. Tu t’es pliée sans négocier à cette première volonté. Je t’appellerai de ton pseudo, tandis que toi, tu ne devras t’adresser à moi que par Monsieur, que je préfère bien plus à Maitre…

>

> Des MP nous sommes passés aux SMS, il s’agissait de définir les règles, de valider tes envies, Tu es tentée par la soumission mais en seras tu capable, jusqu’à quel point es-tu réellement prête à t’abandonner à mes exigences, quelle qu’elles soient ?

> Notre mot d'arrêt sera "Dimitto", abandon en latin...

> Nous avons convenu aussi qu'aucune marque ne devrait t'être infligée de manière irréversible, mais cela allait de soit pour moi...

>

> Je doute d’avoir trouvé enfin en toi ma vraie soumise absolue, mais l’envie est trop forte, je te désire, je veux te découvrir et que tu sois mienne, que tu sois chienne.

>

> Mon dernier SMS était précis, j’ai réservé une chambre dans cet hôtel que j’affectionne particulièrement, pas luxueux, mais avec un charme fou décoré avec soin, des meubles de style, un lit à baldaquin immense, on se croit voyager dans le temps et revenir au XVIIIème quand on en franchit les portes. Retour à l’époque d’un marquis célèbre qui aura donné son nom à ce que je vais te faire vivre.

>

> Mais tu devras me rencontrer d’abord dans un lieu public, il n’est de soumission sans la capacité à se plier à la volonté de ton maître...

>

> « TENUE :

> Tu seras habillée sans dessous, une paire de bas blancs, une jupe sombre fendue haut sur la cuisse et un haut transparent assortie à tes bas. Tu te recouvriras de ce manteau noir qui s’ouvre sur le devant. Il devra être ouvert des que tu sortiras de ta voiture, jusqu’à ce que tu rejoignes notre point de rendez vous.

>

> DATE ET HEURE :

> Mardi 22 mai, tu devras être présente à 12h30, dans les jardins du palais royal, sois ponctuelle, je ne tolèrerai pas le moindre retard sans encourir alors la punition que tu mérites.

>

> ATTITUDE :

>

> Je veux que tu m’attendes en marchant entre les colonnes de Buren, offrant ton sourire à ceux qui passe devant toi. Il t’est interdit de t’assoir, j’arriverais à l’heure que j’ai choisi.

>

> FAUT IL LE PRECISER ?

>

> Tu devras être prête sans aucun préliminaire, je te veux avec ton plug anal et des boules de Geisha

>

> REPONSE :

> Il n’y a pas de mais, ni de comment, ni de question, ta réponse ne devra être que « Vos désirs sont les miens, Monsieur» »

>

> Tu connais bien cet endroit, décoré des colonnes de Buren, entre midi et deux, il fourmille de cadres des quartiers d’affaires environnant à cette heure là qui profite de la douceur printanière pour prendre leur pause déjeuner... Il y a dans la promenade du palais royal, plein d’endroits à l’abri des regards, sous les porches qui accèdent à ce jardin…

Aie, dur dur d'etre une soumise, à voir le mail de ce maitre potentiel! :shok:

Je me présente, je m'appelle Joliette, je suis une soumise débutante qui fascinée par le SM, s'est mise en tête de prospecter pour trouver un Dom. :D

Après quelques rencontres de queutards fantasmeurs, j'ai fait la connaissance de ce maitre. Mails , msn, et maintenant, cette rencontre qu'il me propose...

D'abord, m'habiller!

Et des bas blancs avec une jupe sombre, c'est une faute de gout digne d'un mec, ca! :shok:

Je soupire en m'habillant, j'enfile mon manteau doudoune qui a moins le mérite de me couvrir décemment et de me tenir chaud.

Rien de préciser pour les chaussures! Tiens, une faille! :D

Allez, bottes, escarpins?

Ca sera bottes, pour la confiance en soi! :D

Bon les jouets...

:shok: Pinaise, mais il me veux farcie comme une dinde de Noel, l'autre!

L'heure du RV: Midi trente? Pffff, ca va etre pique-nique? :unknw:

Bon, allumer en marchant entre les colonnes de Buren, en me chauffant comme une chatte au soleil, je vais bien me marrer!^^ J'en rajouterai, tiens! :D

Arf, l'obéissance, la politesse... Il se passera quoi si je fais mon effrontée? Envie de tester les limites, j'aime ca, je nre suis jamais autant à l'aise que dans l'affrontement! Envie de voir si cet homme qui semble si interressant a vraiment des couilles autant qu il a du bagout et une belle gueule! :)

C'est vrai que c'est un chouette endroit, ce coin, en mai. Si ce RV ne débouche sur rien, j'aurai quand meme fait une balade sympa! :D

Allez hop, manteau, clés d'auto, on y va! :clapping:

Je débarque au parc, avec 10 mn de retard, une honnête moyenne pour moi. J'y suis pour rien si on ne peut pas se garer dans ce fichu quartier, j'ai du me garer loin, et prendre un vélib.

J'arrive relax, décoiffée. Ma tenue n'est pas top pour ce sport, tant pis, je devine que mon visage a pris des couleurs.

Je rends l engin, remonte en douce mes bas qui glissent surnoisement. J'ouvre mon manteau, surtout car j'ai chaud, plus que par obéissance. Le vent coquin caresse ma foufoune trempée. Je fais un détour parmis les buissons pour faire croiire que j'ai flané dans le parc, et je me dirige vers les Colonnes.

Partout, des cadres qui déjeunent, le nez sur leurs dossiers. Je les dévisage, curieuse. Est-il parmi eux? Se planque -t-il derrière un tronc, dans un buisson?

Je suis les consignes, et je déambule parmi les Colonnes, les effleurant de la main, je me sens prétresse greque, ce soleil bienfaisant qui me caresse me donne des envies.

Les cadres qui passent me sourient, et pour me donner une contenance je leur souris candidement.

12hr 45...

J'en ai marre d'attendre, m****!

13 hr à ma montre...

Pinaise, il se fout de moi, ce malappris! 00

Je boue de colère que j'ai de plus en plus de mal à réprimer, et j'ai mal aux pieds. De lascif et sensuel, mon corps se raidit, mon regard se durcit, flamboie.

Un cadre, un de plus, viens vers les collonnes, et de mauvais poil, je le foudroie!

-Joliette?

M****! La boulette!

Hop hop hop, plan B! ^^

On respire, on sourit, on empêche sa voiix de défaillir et de frémir, on reste calme, c'est un Dom, et non un tueur, il ne va pas me bouffer!

-Je suis heureuse de vous voir enfin, Mr! fais-je avec toute la déférence voulue

Pas de réponse, aie! Suis grillée?!

Le Mr me considère sans aménité, sombre, sévère, et je n'en mène pas large.

-As-tu fais ce que je t'ai demandé, soumise? demande le dom, bien haut.

Je me retiens de riposter in-extrémis que je n'ai pas envie que tout le quartier entende le mot soumise, mais je préfère me taire et lacher platement:

-Oui, Mr.

Tu as tes jouets?

Pinaise, la vache! Je vire au cramoisi, et suffoquée, je vire à la tomate

-Répond, rugit-il

M****; m****, m****! Sur le terrain, c est moins rigolo qu'en virtuel!

Je baisse le nez, je murmure, oui, Mr.

-Montre moi ça! Le ton est ferme sans réplique. Je sursaute!

-Pas ici, quand même! proteste-je! horrifiée

Le regard noir qui plane sur moi, menaçant, me ferait presque rentrer dans mes bottes!

Te souviens-tu que tu as interdiction de regimber, et ordre d'obtempérer à toutes mes demandes? Ecarte les jambes!

Je soupire. Il en demande quand même beaucoup! Mais j'obéis, matée. Je sursaute quand sa main vient se poser sur mes fesses, glisse sur ma chatte humide, effleure les toys. Son doigts vient jouer avec la ficelle des boules de geisha, les fait bouger... Ouhhhh, que c'est bon.

Je m'amuse à resserrer mes muscles internes autour du jouet, je devine que s il me le retire, je jouirai, là, sur cette esplanade, au vu de tous.

Suis moi, on va maintenant aller à l'hotel.

Pfff, j'ai faim, moi!

Je soupire.

-Oui? Aboie-t'il

-Rien, Mr, je vous suis!

-Marche 2 mettre devant moi, l'hotel est au bout de la rue. Je veux que durant tout le trajet tu allumes ceux et celles que tu croiseras, que tu m'excites. C'est bien compris?

J'hoche la tête.

La bonne réponse, c'est "oui, Mr". Tu as compris? rugit-il

-Oui, Mr, murmure-je

-Plus fort!

-Oui, Mr, redis-je, un cran plus fort.

Allez, c'est bon, on y va! fait-il

Bon, quand le vin est tiré, il faut le boire! Je me met en marche... :D:unknw:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Titelilie

Putai* que c'est bon...

Moi qui ne suis pas du tout attirée par ça, j'en aurai presque envie...

Hâte de lire la suite!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Maitresteeve

C'est comme si j'y étais: oui par pur égoïsme je me suis approprié la place de Monsieur.....

Stp Joliette ne nous fait pas trop attendre, j'aime pas attendre, ça me démange le plat de la main ensuite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Lilie

:bisou:

Maitre Steeve, je suis flattée que vous aimiez! :)

La suite devrait venir prochainement. ;) Et comme ce n'est pas mon tour, je suppose que mon popotin ne risque rien?! :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'aime beaucoup , très agréable à lire . On voit une assez grande différence sur son style ( si le message n'a pas été modifié par jojo :bbl: )

Vivement la suite :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'aime beaucoup , très agréable à lire . On voit une assez grande différence sur son style ( si le message n'a pas été modifié par jojo :bbl: )

Vivement la suite :)

Merci, Arka: La première pârtie, celle du mail, n'est pas de moi!;) C'est un 4 mains, donc l'auteur masculin a souhaité resté inconnu pour l'instant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand je disais cela , j'y pensais bien d'ou le compliment du style agréable ... Mais après tu pouvais avoir modifié certaines choses ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Maitresteeve

Pour une fois que je fais rougir autre chose que des fesses....me voilà à mon tour flatté....

Pour la punition, l'argument de prime abord est recevable.....mais après réflexion....n'ayant pas d'attirance particulière pour le popotin des hommes, si notre mystérieux inconnu prend un temps certain à poster la suite....bah je me verrai dans l'obligation de faire un transfert de punition....sur ton popotin....à mon grand regret bien sûr, mais si un Maître montre le moindre signe de faiblesse, son autorité battrait de l'aile....et je serai alors banni du royaume des Maîtres pour l'éternité :diablo: Désolé c'est pas envisageable.

Et le Maître de ce récit m'a pas l'air commode du tout........Je lui fais confiance pour être à la hauteur de mes espérances

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

50 nuances donnent bien des idées ;) , attisent la curiosité

J'ai hâte de découvrir la suite, mais qui donc se cache derrière "Le maître"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'attends la suite avec impatience !!

C'est sûr que 50 nuances a transformé ma vision de la soumission ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

vous allez finir par me donner envie de lire ce fameux dégradé...

Bon, Monsieur, veuillez avoir l´amabilité de ne pas nous faire trop languir, s´il vous plait... C´est qu´on a pitié des fesses de votre soumise, et de celles d´Emma évidemment (oui, il serait capable de se "venger" de l´attente sur elle...)

Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas maitre Steve l'autre auteur, reusement pour mon popotin, lol! :D

Merci pour vos gentils comms, on devrait avoir la suite demain matin, je pense, c'est ce qui était convenu.

(suis impatiente de la découvrir aussi, si' Mr ne sèche pas ça risque d'etre gratiné) :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

joliette même en devant être sérieuse tu me fais rire.....

Poste vite cette suite pour nous redonner un sourire

Merci à vous deux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime bien le décalage de ton entre les deux récits.

Je suis assez surpris, qu'une femme comme la Joliette du récit accepte ce rôle de soumise.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime bien le décalage de ton entre les deux récits.

Je suis assez surpris, qu'une femme comme la Joliette du récit accepte ce rôle de soumise.

Plutôt: la vraie Joliette en rôle de soumise est un vrai rôle de composition! :D

Et nous reprenons ce petit jeu de "si j'étais un Dom tu serais ma soumise" :D

Mais laissons plutôt la parole à Monsieur...

v

Je regarde Joliette marcher devant moi, elle est vraiment attirante, et le regard des hommes qui la croise me le confirme, je ne compte plus ceux qui se retournent pour admirer son cul alors qu’elle rejoint l’hôtel.

Il est vrai que les bas blancs, avec cette jupe… Mais je songe déjà à la voir nue, simplement revêtue de ses bas, et là ce sera une autre histoire… Des bottes… Pfff… J’aurais plutôt imaginé des talons infinis… Il va falloir qu’elle apprenne !

Alors qu’elle arrive à la porte, je la rejoins… « Soumise, demande la clé de la chambre, je t’attends aux ascenseurs, le personnel ne doit pas avoir de doute sur ce que tu viens faire ! Tu devras être explicite ! La chambre est réservée au nom de Joliette Sade… »

Je m’écarte de toi et rejoins les ascenseurs alors que tu t’approches de la banque d’accueil… « Bonjour, Joliette Sade, j’ai réservé une chambre chez vous pour… … La journée . » « Oui, Madame, attendez un instant… » répond le groom.

Tu te retournes et me jettes un œil inquiet, et vois que je suis ta conversation, l’œil noir…

« Voila Madame, la chambre est au 16 ème étage, veuillez passer un agréable séjour chez nous ! » te répond le préposé en te tendant les clés de la chambre… « Oh ce n’est pas pour un séjour, c’est pour me faire baiser à fond que je viens ! », tu réponds en le regardant rougir jusqu’aux oreilles... C’est qu’il est mignon en plus celui là…

Tu me rejoins à l’ascenseur en serrant tes cuisses pour mieux sentir l’effet des boules de Geisha en toi, le sourire aux lèvres, fière d’avoir réussi un nouveau défi… Je te regarde l’œil impassible et te fais signe d’entrer dans l’ascenseur…

Les portes se ferment, tu te rapproches de moi cherchant mon contact, je t’écarte un peu brutalement et te dis : « ouvre ton chemisier ». Tu me regardes, pensant à tous les clients qui peuvent arriver, hésite… Irrité, j’appuie sur le bouton stop de l’ascenseur.

« Alors ? Et ne me regarde pas dans les yeux, soumise ! Fait ce que j’attends de toi ! » Tu baisses le regard et déboutonne ton haut doucement, laissant peu à peu apparaitre ta généreuse poitrine à mes yeux.

Je passe une main doucement sur ton sein droit, le caresse puis en prend la pointe et la serre, de plus en plus fort, en la faisant tourner… Tu gémis, mord ta lèvre, mais ne dis rien, les yeux brillants…

Je m’approche de toi, la main gauche reprend le même type de caresse brutale sur ton sein gauche alors que de la droite je viens tirer sur la ficelle de tes boules de Geishas en te plaquant contre la paroi de l’ascenseur. Tu es si trempée, ça me rassure quand à l’état dans lequel tu te trouves. Je fais quelques va et viens… Tu gémis de plus belle...

« Non pas encore, ne jouis pas sans mon autorisation ! » Je réactionne l’ascenseur qui reprends sa montée… 9 ème étage, il en reste 6, tu te demandes comment tu vas tenir.

Je te reourne, ta poitrine s’écrase contre le froid du mirroir, je relève ta jupe, sors le plug de ton anus presque totalement et le réenfourne en toi, plusieurs fois de suite… Tu sembles au bord de l’explosion, une claque sur tes fesses que tu n’attendais pas te surprend ! Puis une caresse qui ne manque pas de titiller ton plug et à nouveau la douleur sur ta fesse de ma main qui vient marquer tes chairs…

La porte de l’ascenseur s’ouvre à cet instant, 16 ème étage, tu es plaquée face au mur, les fesses bien visibles, jupe relevée, mais personne n’attend devant l’ascenseur… A cette heure là, il y a très peu d’activité dans les hotels, ou alors ce sont souvent des couples illégitimes…

Je te laisse ouvrir la porte… Tu vois que j’ai préparé le terrain… Deux grands candélabres avec de grosses bougies encadrent le lit à baldaquin, plusieurs petites bougies sont disposées sur les tables de nuits, déjà allumées, la cire chaude coulant le long de ces cylindres.

Sur le lit, une barre en bois avec quatres menottes est bien en évidence… Le tiroir entrouvert laisse apparaitre plusieurs objets dont tu n’as pas le temps de deviner exactement ce qu’ils sont…

« Déshabille toi ! » tu m’entends dire d’une voix ferme. « Et sois sexy ! Excite moi ! »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'adore !!

Ça me rappelle quelques défis et un contrat qui désespère d'être rempli !!! :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais ce bonhomme est génial :diablo:

Notre Joliette Sade va y passer , et passer un sale et très bon moment

Vivement la suite , j'adore :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

J'adore, j'adore....

Ton complice, se laisse totalement aller ;)

Il laisse le "maître" qui sommeille en lui se réveiller

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Maitresteeve

Décidément elle me plait vraiment cette histoire, la température monte, un Maître autoritaire juste comme il faut, une soumise hésitante mais excitée juste comme il faut.

LA SUITE.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Tendre émoi

Un nouveau 50 shades en mode Loliette !

Découverte d'autres manières d'aborder le plaisir...

Quelles en seront les limites ?

La suitttteeeeeeeee !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, les fesses rougies pour avoir laisser trainer cette suite, je reprend ma plume! :D

(Mais dans quel pétrin me suis-je donc fourrée!) :D

Je te laisse ouvrir la porte… Tu vois que j’ai préparé le terrain… Deux grands candélabres avec de grosses bougies encadrent le lit à baldaquin, plusieurs petites bougies sont disposées sur les tables de nuits, déjà allumées, la cire chaude coulant le long de ces cylindres.

Sur le lit, une barre en bois avec quatres menottes est bien en évidence… Le tiroir entrouvert laisse apparaitre plusieurs objets dont tu n’as pas le temps de deviner exactement ce qu’ils sont…

« Déshabille toi ! » tu m’entends dire d’une voix ferme. « Et sois sexy ! Excite moi ! »

******************************************************************************************************************************************************

J'avance jusqu'au lit, j'en effleure les montants, les colonnes, la couette, je zieute cette barre de bois équipée de menottes. De curiosité j'en oublierais presque pourquoi je suis ici.

-Monte sur le lit! aboye une voix irritée!

Purée, ca va encore etre ma fête! :shok:

Je grimpe tranquillement sur le lit, et m'installe à genoux, cuisses écartées, face à mon nouveau maitre. Les yeux dans les siens, lentement, lascivement, sensuellement, contente de revenir sur un terrain connu, celui de la séduction,

Je fais glisser mon chemisier complétement, dévoilant mes seins ronds dont les tétons s'érigent d'excitation. La jupe suit. J'ai toujours mes bottes. Les garder, les retirer? Je ne sais, donc je les garde. Les boules de geihas et le bud, en moi, me rapellent toutefois que je reste contrainte et que mon ventre a faim de sexe..

Je me caresse les seins, joue avec les pointes dardées. Mes doigts glissent, descendent, viennent effleurer mon ventre trempé, s'y glissent. Je les ressors juteux, les lèche, les suce, provocante, insolente, je savoure mon nectar, avant de retourner caresser mon intimité. D'effleurer mon clitoris à vif me fais laisser échapper un gémissement. Mes caresses se font plus fortes, j'ai fermer les yeux, je me branle, je poursuis mon plaisir, lui seul compte à présent, cet orgasme si près, si désiré...

-Suffit! Mets tes mains sur la tête!!

Je sursaute et rouvre les yeux, brutalement tirée de mon rêve. Mon maitre est là, juste devant moi, armé d'une cravache que je considère d'un oeil méfiant et circonspect.

Je laisse à regret mes mains quitter ma fente, les pose lentement sur mes cuisses.

Obéir, ou non?

Duel de regards qui se jaugent, soupèsent la détermination de l'adversaire

-Aiiiiie, espèce d'enfoiré, mého, ça va pas, non!

La cravache a fouetté l'air, trop vite pour que je distingue le mouvement, et viens s'abattre sur une de mes mains toujours placée sur ma cuisse. J'ai crié, de surprise et d'effroi, plus que de douleur. Mais déjà la cravache s'attaque sur l'autre main, mes fesses, mes cuisses, mon dos, ça brûle. J'ai les mains en l'air, je comprend vite que la manoeuvre vise à me faire obéir et placer mes mains sur la tête. Mais je suis trop furieuse pour obtempérer, je serre les dents, sous la flagellation, le regard fier et effronté, en partie anesthésiée par la colère qui me fait bouillir le sang.

Je crie et les larmes me viennent aux yeux quand la cravache vient s'attaquer à mes seins. Pas là! Aie!

Malgré toute ma volonté, mon corps me trahit. Mes mains viennent se poser d'elles-mêmes sur ma tete, et la flagellation stoppe instantanèment. Mon maitre me contemple d'un regard satisfait, qui me donne envie de le mordre.

-C'est bien!

J'ai toujours les mains sur la tête.Je devine que si je les retire, la grêle de coups reprendra.Je le foudroie du regard. Je regarde mon maitre défaire les boutons de sa chemise, sa ceinture, les boutons de son pantalon. J'aime son torse, musclé, puissant. Le pantalon s'ouvre sur un sobre boxer noir.

Il est beau cet homme, sexy.

-Approche! Viens me sucer.

Matée, j'obtempère, j'avance sur les genoux vers lui.. Je fais lentement glisser le sous-vétement sur les cuisses. Le sexe bandé, d'une belle taille, se déploie et oscille joliment..

J'effleure le gland d'un doigt, j'aime sa douceur extrème, ma main glisse le long de la tige tandis que je gobe le gland, le déguste, le pompe, m'appliquant. Forcée de pliée, j'ai envie d'enchainer à mon tour mon bourreau par les sens. Et puis j'aime sa queue, je la savoure.

Je sens son plaisir monter. Il tente de se dégager, mais je m'accroche à ma friandise, et j'ai envie de le contrarier. J'accèlère mon rythme, le pompant comme si ma vie en dépendait, et j'ai le plaisir de le sentir se répandre dau fond de ma gorge.Ses mains ne me repoussent plus à présent, mais me pressent contre lui, tandis que son orgasme le secoue tout entier, et que j'avale sa crème sans broncher.

Enfin il me libère me repousse. Je cherche son regard, tentant d'y lire son humeur présente.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest coquinou333

Beau recit charger d'erotisme et de senssualitée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.