Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest Maitresteeve

Jeux interdits un jour de Mariage

Recommended Posts

Guest Maitresteeve

Je remonte l'un de mes anciens récits mais il traite de l'oeuf vibrant, sujet d'actualité sur CI en ce moment

Chapitre 1. Les préparatifs

Fin septembre. Il est 9h00.

Nous sommes de mariage à quelques kilomètres de chez nous. Il a plu toute la semaine, mais la météo ne s’est pas trompée. La journée sera ensoleillée, maximum 24 25°C . Temps idéal pour se parer une dernière fois de ses habits d’été.

Une heure plus tôt, bien au chaud au fond du lit, j’avais parcouru ton corps de délicates caresses. J’avais pris soin d’insister sur tes zones les plus érogènes. Un léger soupir avec fini par sortir de ta bouche. Mes doigts s’étaient égarés sur ton clitoris, humide de plaisir.

Je te sentais prête à aller plus loin. Moi je te voulais sensible toute la journée. Je sortis du lit. Tu as horreur quand je te laisse dans cet état là.

Tu te lèves à ton tour, direction la douche.

J’enfile mon costume de lin beige à rayures blanches. Mocassin en daim retourné, couleur assortie. Chemise blanche.

Je suis assis sur le rebord du lit dont une porte communique avec la salle de bain. Je t’observe, tu ne t’en rends pas compte. J’ai une folle envie de toi.

Tu es assise sur le rebord de la baignoire. Il fait frais ce matin, tes tétons pointent. Je les vois d’autant mieux que le velux surplombe ton corps. Tu te pares de ton bustier jarretelles Lise Charmel couleur bronze, recouvert de broderie noire. Une fois les 10 agrafes attachées dans ton dos, ta poitrine devient opulente, style bourgeoise renaissance.

Tu enfiles alors délicatement une paire de bas avec couture à l’arrière, couleur chaire claire. Tu fixes les jarretelles. Tu lisses ensuite la matière soyeuse le long de tes jambes. Je trouve cette scène d’un érotisme fou, il ne manque plus qu’une fine chaine à ta cheville pour que ce soit parfait.

J’aperçois ta toison noire finement taillée version ticket de métro. Je descends mon regard et constate avec surprise que tu as rasé de très près ta vulve. Elle est parfaitement lisse. J’apprécie le geste, tu sais que j’adore ça.

Tu vas pour enfiler le shorty assorti au bustier. « Non, attends, j’ai une surprise pour toi. Tu lèves les yeux. Interrogation dans ton regard. Je te rejoins, je me place dans ton dos. Je pose un baiser à la base de ton cou. Je fais glisser une phalange sur tes petites lèvres. Tu bascules la tête en arrière, sensible à la caresse. « Tu es un monstre » me murmures-tu. La chaleur s’empare à nouveau de ton bas ventre. J’abandonne. « Salop »

« Ferme les yeux mon amour ». Je sors alors un écrin de ma poche. Je l’ouvre, une chaine en or, et un pendentif d’aspect étrange y sont disposés.

Je te glisse à l’oreille. « C’est un bijou intime, plus spécialement un string qui te fera penser à moi à chaque instant de la journée. Lève le pied droit »

L’ensemble s’enfile comme une culotte. Les côtés sont élastiques et se posent sur tes hanches. Deux fines chaines métalliques viennent se glisser entre tes petites et tes grandes lèvres. Sur le devant est suspendu une petit rubis qui vient frôler et caresser le haut de ton clitoris à chaque mouvement.

Enfin, le pendentif en forme de petite poire vient s’insérer dans ton anus, que j’ai pris soin de lubrifier juste avant. Léger gémissement lors de l’intromission, mais tu es habituée. Une fois bien en place, la chaîne écarte tes petites lèvres, exposant de façon impudique ton sexe. Magnifique. Pour compléter le tout, j’introduis un mini œuf vibrant à télécommande sans fil dans ta petite chatte.

Tu ouvres les yeux. Tu places confortablement le tout et tu te regardes dans le miroir. « Quelle idée as-tu eu encore là. Je ne sais pas si je pourrais le garder toute la journée »

« Il va bien falloir. Je te veux à disposition à chaque instant. Je veux te sentir en chaleur et humide à chaque fois que je viendrais y poser un doigt » Au même moment je pose mon index sur ton clitoris et actionne la télécommande cachée au fond de ma poche. Sursaut dans un premier temps. Tu frémis, puis mouvement léger du bassin. « C’est bon, continue, s’il te plait……hum….. »

« Vas enfiler ta robe, nous sommes pressés »

Tu pars dan le dressing. Tu ajustes ta robe, coupe près du corps, resserrée à la taille. Elle est de la même couleur cuivre que ton bustier. Un décolleté à bouton sur le devant permet d’ajuster l’échancrure.

Tu chausses ensuite tes escarpins de couleur marron, talon haut, lanière sur la cheville. Le style semble rétro des années 60, j’adore.

Une fois en voiture, je glisse ma main sur tes bas nylons. Je remonte jusqu’au liseré et glisses une phalange sous la jarretelle. Je sens ton sexe fraîchement rasé et bien écarté sous mon doigt. Il est lisse et humide. Je fais rouler le bijou suspendu sur ton clitoris. Tu apprécies la caresse et écartes légèrement les cuisses. L’œuf se met à vibrer. Nouveau sursaut. Il va falloir que tu apprennes à maîtriser cette sensation. Tu en profites de ton côté pour venir caresser le renflement de mon pantalon. Je t’amène au bord de la jouissance.

Chapitre 2. La Mairie suivie du vin d’honneur

Nous arrivons, j’arrête mes caresses. Tu me jettes un regard furieux mais plein d’envie. Tu prends soin de descendre délicatement de la berline, le rosebud fiché dans ton anus ainsi que le jouet au fond de ton vagin, te rappellent que la journée ne fait que commencer et qu’il faudra serrer les cuisses…et les fesses. Cela te donne une démarche très cambrée, version défilé de mannequin sur un podium. Tu es sublime.

Une fois à la mairie je me colle à toi, nous sommes au fond, dos collé au mur. La salle est bondée, la promiscuité est de mise. Je glisse ma main sur tes fesses, je descends doucement et j’appuie sur l’extrémité de ton bijou anal. Tu essaies de me repousser. J’active l’œuf vibrant. Tu me pinces la main. Ta bouche s’entrouvre, heureusement aucun son ne sort. Je continue de faire un va et vient discret avec mon index sur le bijou. Tu contractes et décontractes tes muscles fessiers, pour que l’objet glisse plus facilement dans ton anus. J’arrête tout brusquement et je m’éloigne. La cérémonie continue.

Il faut beau et chaud, le soleil est à son zénith. Le cocktail est servi à l’extérieur. Nous sommes chacun de notre côté, discutant avec l’ensemble des invités. Par moment tu me regardes du coin de l’œil, regard malicieux. Tu oses passer discrètement ta langue sur ta lèvre supérieure, provocatrice. Je te rends l’intention en activant la télécommande, alors que tu marches. Tes genoux fléchissent un peu. Je sais également que les chaines frottent ton clitoris à chacun de tes mouvements.

On nous fait signe qu’il manque des boissons. Je me dévoue et je te dis de m’accompagner. Une fois dans la remise je ferme la porte et te dis « suce-moi ».

Tu es trop excitée pour refuser, il faut faire vite. Tu ouvres ma braguette, baisses le boxer HOM noir satin semi transparent, et tu avales d’une traite mon membre, pas le temps pour les préliminaires. Ta langue est experte et joue avec mon gland. Je te repousse, je ne tiendrai pas longtemps à ce rythme.

« Remonte ta robe… »

« Non pas maintenant, quelqu’un peut venir »

« Remonte ta robe, ou bien j’enclenche l’œuf jusqu’à ce que tu jouisses devant tout le monde »

Tu me connais bien et tu sais qu’en termes de promesses et de sexe je tiens toujours parole.

Tu prends les rebords de ta robe, elle est étroite. Quelques mouvements de déhanchés ont raison du tissu. Je m’agenouille et viens lécher ton sexe. Tu es trempée, ta chatte dégouline de mouille. J’adore le goût et l’odeur de ta cyprine.

Je me relève et baisse ta robe. « Allons-y, on nous attend. Au fait que penses-tu de ton string bijoux ? »

« Entre le bijou qui frôle constamment mon clitoris, l’œuf vibrant et le Plug dans mon anus, ça m’excite et me fais souffrir en même temps…..comme tu aimes en fait. Par contre je ne sais pas si je pourrais garder le tout encore longtemps »

« Fais moi plaisir, tient au moins jusqu’à la soirée dansante »

Tu m’embrasses, fougueusement, en plaquant ta main sur mon sexe « moi aussi je vais te faire souffrir, tu vas voir », puis tu sors.

La journée n'est pas finie....je sais maintenant que tout est possible.

Chapitre 3. Le dîner et la soirée dansante

Chacun prend sa place, nous nous retrouvons en famille, autour d’une table ronde. Les nappes sont longues, idéal pour quelques caresses coquines.

Les plats défilent. Tu me glisses à l’oreille « mon amour, j’ai trop mal….. »

« Ok je t’accompagne, excusez-nous… » Je te suis à l’extérieur, et te regarde droit dans les yeux.

« Tu vas aller aux toilettes, tu vas retirer ce string et le rosebud de ton anus. Tiens, je t’ai même apporté ton shorty assorti. En contrepartie, tu vas filmer toute la scène avec ton téléphone portable, et tu nettoieras le plug avec ta langue. Tu m’envoies le tout sur mon téléphone. Ensuite tu remets ta culotte, et l’œuf au fond »

« Je n’ai pas le choix, tu es vraiment dégueulasse avec moi »

« C’est parce que tu aimes ça et que ça t’excite….de savoir que ça m’excite. Allez dépêche toi »

Tu te diriges vers les toilettes. Je retourne à table tout en activant l’œuf vibrant.

Cinq minutes s’écoulent, puis mon portable vibre dans ma poche. Je le sors discrètement sous la nappe ‘une nouvelle vidéo dans votre messagerie’. J’ouvre la pièce jointe. La qualité n’est pas au rendez-vous, mais je distingue parfaitement ton sexe épilé. Tu passes tes doigts sur ton clitoris. Tu retires délicatement l’objet introduis dans ton anus, et tu le portes à ta bouche. Tu dis «Monsieur est satisfait » la video se coupe.

Je suis tout à coup très à l’étroit dans mon boxer, mon sexe tendu au maximum.

Tu nous rejoins, sourire radieux sur ton visage. Une fois assise, tu fais glisser ton index sur ma braguette. Tu me fais rapidement comprendre de descendre ma fermeture éclair. Je m’exécute. Tu glisses ton doigt à l’intérieur et tu caresses délicatement mon gland humide à travers le fin tissu. J’adore quand tu oses te lâcher, dans ces moments là je suis complètement dingue de toi.

Nous terminons le repas de façon un peu plus calme, histoire d’atténuer l’électricité qui règne entre nous. Nous avons pas mal bu, je te sens très câline et prête à faire des folies.

La soirée dansante commence. On danse, on s’éclate, animations diverses. Une série de zouk. Je t’invite et t’entraine dans la pénombre. Je glisse ma jambe entre tes cuisses, mouvements de hanche. J’active le vibro. Tu profites au maximum des vibrations en venant frotter discrètement ton entre-jambe sur le haut de ma cuisse. J’ai une vue imprenable sur ton décolleté, ta poitrine est gonflée, tu respires rapidement. On s’embrasse, tu me glisses « je mouille, j’en peux plus j’ai envie que tu me prennes…. »

« Allez et on change de partenaire » le dj au micro

Le couple près de nous, nous invite, nous ne les connaissons pas. La quarantaine. Ils sont antillais. Mr est grand, tout en muscle, comme tu les aimes. Madame est plantureuse mais pas mon style pas ce soir.

Pas le temps d’éteindre l’œuf vibrant. Mr est expert en zouk comme tout antillais qui se respecte. Il te colle, une main posé sur les fesses, jambe droite bien calé très haut entre tes cuisses. A côté j’ai franchement l’air de prendre des cours.

Il se déhanche de droite à gauche et de haut en bas. Tu suis le mouvement tu n’as pas le choix et tu ne cherches pas à l'avoir. Le frottement de sa cuisse, ses mains un peu trop baladeuses, les vibrations de l’œuf, le tout aidé par l’alcool mettent le feu à ton bas ventre. Tu ondules franchement du bassin, à la recherche du moindre frottement. Tu me jettes des éclairs, reproches mêlés d’excitation.

Changement de style musical, monsieur est comme envoûté et voudrait continuer de danser avec toi, mais tu te libères. Déception dans le regard....

Tu me rejoins, me prends par la main, et me demandes de te suivre.

« Je n’en peux plus mon amour. Ma chatte est toute trempée et l’autre qui n’arrêtait pas de se frotter à mon clito, et le vibro que tu n’avais pas coupé, ça me rendait folle. Il bandait en plus ce salaud.

Allons dans un coin tranquille, j’ai envie de sentir ton sexe, par devant par derrière, comme tu veux, mais il faut que tu me prennes tout de suite ». Je suis à tes ordres dans ces moments où tu te lâches complètement.

Nous partons au fond du parking dans la pénombre, dans un coin du bâtiment. A part les fumeurs à l’entrée de la salle, personne pour nous déranger. Les démons de minuit dans la salle, musique de circonstance.

Tu te penches en avant, remonte ta robe sur tes hanches, baisse ta fine lingerie, et t’appuies sur le mur. « Vas-y prends moi »

Mes yeux s’habituent à la pénombre. La scène est magnifique : jupe retroussée, porte-jarretelles, bas couture et sexe nu. Ta peau est parcourue de frisson, à la fois dû à la fraîcheur qui tombe et à ton excitation. Ta vulve est toute gonflée, brillante, lisse comme un abricot. Tu bouges tes fesses de droite à gauche. Une invitation au sexe sans conteste.

Je passe mon index du haut de ton clitoris jusqu’à l’entrée de ton anus. Tu es trempée. Je flatte l’entrée de ton petit trou, rendu très souple après une journée d’intromission forcée. Mon doigt rentre sans peine, je sens tes muscles se contracter.

De mon autre main j’ai sorti mon sexe bandé au maximum. Je le frotte sur tes grandes lèvres, tu es très sensible à cette caresse. Je pose le gland à l’entrée de ton vagin, caresse à nouveau ta vulve.

Tu te penches un peu plus et te recules, me signalant qu’il faut que je te prenne.

Mon membre rentre sans difficulté. Je l’enfonce à fond. Tu pousses un petit cri. Tu te mords le dos de la main pour ne pas attirer l’attention.

J’entame un lent va et vient. J’introduis plus loin mon doigt dans tes entrailles.

De ma main libre, je défais, les boutons de ta robe et glisse à l’intérieur de ton corset. Je caresse ta poitrine, pince doucement les tétons. Tu étouffes un nouveau gémissement.

Des voix au loin derrière nous. Peu importe, nous sommes seuls au monde.

J’accélère le rythme, allant toujours plus profondément devant et derrière. Je sens le flux sanguin monté dans mes reins, mes bourses se gonflent.

Tu redresses la tête en arrière, tous tes muscles se contractent, emprisonnant mon sexe. Tu jouis dans un râle sourd. Je finis par envoyer de longs jets au fond de ton ventre. Je me retire de tous tes orifices.

Je me colle à toi. Tu te retournes, remontant ton shorty sur ton sexe suintant de ma semence. Tu baisses ta robe, remets de l’ordre dans ton bustier.

Tu m’embrasses à pleine bouche. « J’ai adoré mon amour….et comme je sais combien tu es vicieux, j’ai gardé un petit souvenir de ce moment très agréable…..au fond de ma culotte. J’ai très envie que tu nettoies avec ta langue ma petite chatte et ma petite culotte ce soir en rentrant »

Il n’en fallait pas plus pour que mon sexe retrouve de la vigueur.

Tu te diriges à nouveau vers la salle, me laissant dans mes pensées.

La nuit risque d’être longue…très longue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rhaaaaan, mais tu es un vrai démon! :shok:

*se tortille sur sa chaise, toute échauffée avec cette sublime lecture!*

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pffffiouuuu de bon matin avec le café et bien ça m'ouvre l'appétit moi :P ...envie d'un abricot lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

alors là chapeau bas, c'est torride... Et si bien raconté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Klenack

Superbe récit très agréable et très excitant bravo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Tendre émoi

Superbe récit !

Chaud comme la braise, vraiment la domination comme ça, j'aime !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Titelilie

Un succulent moment à te lire... Du coup, il fait chaud ici :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est divin...

A ne pas lire au travail toutefois!!!!!

Heu... je fais comment pour sortir du bureau maintenant?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest zenri

Et le monsieur antillais ne vous rejoint pas ? :P :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le rosebud fiché dans ton anus ainsi que le jouet au fond de ton vagin, te rappellent que la journée ne fait que commencer et qu’il faudra serrer les cuisses…et les fesses. Cela te donne une démarche très cambrée, version défilé de mannequin sur un podium. Tu es sublime.

Je verrai les défilés avec un autre oeil maintenant :fou:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Très sexy et envoutant comme à ton habitude ! J'aime beaucoup !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai de la lecture en retard.

Et quel plaisir de découvrir des trésors comme celui-ci...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

une histoire qui m'a fait un effet de folie ! merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un texte qui ne laisse personne de marbre ^^ Superbe récit ! Merci à toi ;)

Voilà qui va débaucher plus d'un(e) marié(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Terrrrrrriblement excitant !

J'adore !!!!!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Terrible, j'ai de l'imagination, mais pousser à ce point, ça m'en donne des idées!!

 

Tèrs très bien écrit, le kif!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je suis témoin de mariage cet été, sa me donne des idée pour ma miss hihihi trop bon ce récit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • Contenu similaire

    • Par Weby
      Bonjour,
      Voici la liste de nos partenaires dans la rubrique "Histoires et Confessions érotiques":
      Je ne sais plus où j'en suis. Je me donne entièrement à sa bouche. Je sens ses mains sur ma nuque, il me caresse tendrement la nuque et je sens mon ventre qui se contracte. Jamais je n'ai senti ça. Et je sens qu'il bande. Il est en jogging et c'est tout dur contre moi. Il m'embrasse le cou, descend le long de ma gorge, et je sens ses mains qui se collent à mes fesses....
      https://www.confession-intime.com
      Elle obéit, toute honte bue, la chatte et le cul à bonne hauteur. Reprise des caresses de l’homme sur sa fente et sur son anus. Maria s’attend à tout. Finalement, c’est une levrette qui commence la bite à fond dans la chatte détrempée et de grand coup de butoir, les couilles cogne sur ses cuisses, claques sur les fesses en rythme..
      https://www.histoires-intimes.com
      Site de CI destiné aux petites confessions en tout genre, vous pourrez lire des confessions accompagnées de photos amateurs d'internautes dans de nombreuses catégories du site. Vous aussi partagez vos aventures et vos fantasmes avec vos photos...
      https://www.qonfession.com
      S’il tournait la tête dans ma direction, il s’apercevrait que mon érection déformait mon peignoir. Mon sexe était tellement tendu qu’il en faisait mal, une douleur si subtile et délicieuse qu’elle en devenait obsédante. Plus rien ne comptait. Ma volonté de soulagement était centrée sur la raideur de ma verge et les frissons électriques de mes couilles...
      https://www.romance-x.com
      Visitez notre partenaire :
      Rêvebébé
      http://revebebe.free.fr
      Ma confession est simple: Je suis amoureuse de mon prof de maths !! Il est arrivé cette année. Je suis en 3ème. Grâce à lui, je bosse mes maths (moi qui était plutôt médiocre). Je veux être la meilleure pour me faire remarquer. Il est jeune, dynamique, pédagogue. Il a un petit bouc trop mignon !!! Quand il écrit au tableau, je ne peux m’empêcher d...
      Vos Confessions (site de confessions tout public)
      http://www.vos-confessions.com
      Merci de votre attention.
      Amicalement
      Confession Intime
    • Par neolian
      Autant sex-toy que bijou intime, le rosebud est un joujou qui se doit d'être essayé ...
      https://www.forum-intime.com/erotique/sexualite/sexetoys/rosebuds
    • Par Doucerêverie
      -Ahhhhh

      Un gémissement lui échappa. Elle ne se rendit compte du fait qu'elle avait gémi que lorsqu’elle entendit ce son presque venu d’ailleurs… Doux, délicat… C’était comme si sa bouche avait voulu exprimer à sa manière ce qu’elle-même n’aurait pu expliquer, commenter…

      A cet instant précis tout ce qu’elle aurait pu dire c’était qu’elle se sentait bien… Toute bien… Un tel bien être… Une sorte de paix…

      -Chéri… S’il te plaît… Reste encore un moment comme ça… Ne bouge pas… Me délecte… , dit-elle en l’enveloppant d’un regard à la fois empli de paix et de joie mais où s’ajoutait aussi une petite once de crainte… Car elle voulait le garder… Là. En elle… Prisonnier de la chaleur et de l’humidité de son intimité… C’était tellement bon de le sentir comme ça en elle… Elle aurait voulu que cela dure une éternité… Cela faisait un moment qu’il n’avait pas été en elle et le manque s’était fait de plus en plus grand, l’envie était devenue de plus en plus irrépressible et intense…

      Elle se tortilla doucement, tourna légèrement la tête pour embrasser son avant bras… Il avait une main enfouie dans ses petites boucles, lui caressait les cheveux, l’apaisait et de l’autre main il maintenait fermement sa hanche en place… Mmmmh… Elle était toute heureuse… Profitait de cet instant pour laisser diffuser en elle cette sorte de plénitude que l’on peut ressentir lorsqu’on arrive à enfin avoir quelque chose que l’on a beaucoup et longtemps désiré…

      Il la regardait, ne la quittait pas des yeux, guettait le moindre de ses gestes et la moindre de ses réactions… Elle lui sourit se contorsionna presque pour venir déposer un doux baiser sur ses lèvres et lui fit oui de la tête… Oui, elle était prête… Oui, il pouvait bouger en elle… Oui, il pouvait maintenant la prendre comme il voulait… Et oui elle était à lui, rien qu’à lui toute à lui…

      -Ahhhh

      C’était irrépressible… Le sentir en elle comme ça l’excitait au plus haut point, la rendait toute chose, toute bien, toute touchée, toute émue, toute fière… Il s’était presque totalement retiré. Une petite moue prit vite la place de son sourire. Ow… Il suffisait qu’elle dise oui pour que l’instant d’après cherche à se retirer d’elle… Grr… Non…

      -Ahhhhhhh

      Il revint en elle fermement presque durement… Elle sentit ses pieds se tordre et pointer immédiatement en réaction à cet assaut… Elle avait l’impression que tout son corps était tendu, avide, en attente de lui… Il vint déposer un doux baiser sur son front et commença à faire des vas et viens amples qui lui arrachaient chaque fois un son… Mmmh… Elle savait qu'il aimait lui faire ça... Faire sortir de sa bouche de doux sons... Il alternait les vas et viens entre lents, puissants et rapides, forts et elle se tortillait, ondulait, se laissait aller à suivre ce rythme qu'il lui imposait et à gémir, ronronner, haleter pour lui... Une douce mélodie lui avait-il une fois dit...
    • Guest sonny08
      Par Guest sonny08
      Tu es là, lascivement allongée sur ce lit. Entre ombre et lumière ton corps m’apparaît comme la sensualité même.
      Tu me regardes, tu me défies.. Tu m'attends.
      Alors je m'approche, je glisse sur ta peau pour venir poser un baiser dans ton cou.. puis à la naissance de tes lèvres.. Avant de t'embrasser langoureusement.
      Tu mets tes mains dans mes cheveux et délicatement me fais glisser sur le haut de tes seins, puis ton ventre, puis tu laisses ma bouche en tête a tête avec ta jolie dentelle, masquant a peine le joli sexe que tu m'offres.
      Je fais glisser le tissu et te regarde dans les yeux.. Je croise un regard plein de défi, de désir et d'envie.
      Mes lèvres parcourent tes cuisses puis viennent embrasser ton aine. La pointe de ma langue ondule langoureusement jusqu'à la naissance de ton sexe.
      Je te regarde quelques secondes et mordille ma lèvre. Je vais te dévorer, tu le sais.
      Ma langue remonte lentement sur la longueur de ton sexe, avant de couvrir ton clitoris d'un baiser langoureux.
      La pointe de ma langue glisse sur ton petit bouton de plaisir, elle ondule, dessine de petits cercles de 'l’extérieur vers l’intérieur. Puis, le coiffe d'un rapide baiser.
      Ma langue descend pour lécher ton sexe de haut en bas, de bas en haut, j'ondule sur tes petites lèvres puis mes caresses linguales se font plus appuyées, plus entreprenantes..
      J'avance doucement vers l’intérieur et ma langue fouette tes petites lèvres. Elle s'ouvrent timidement et ma langue te pénètre.
      Je te dévore encore quelques instants, puis mes lèvres se referment sur ton clitoris, pendant que mon majeur viens se glisser en toi. Ton gémissement timide et ton regard provocateur m'indiquent que c'est la bonne voie.
      Mon doigt disparaît en toi. Je replie la dernière phalange et masse doucement tes parois, en revenant en arriéré, puis en avançant. Tes soupirs me guident vers l'endroit de ton plaisir.
      Mon index entre à son tour dans ton sexe de plus en plus épanoui. Ton excitation facilite son entrée et il vient rejoindre mon majeur pour titiller les endroits les plus sensibles, leurs gestes sont coordonnées. Tantôt collés, tantôt opposés, ils sont les instruments de ton plaisir.
      Ma langue se concentre toujours sur ton clitoris, elle le fouette, elle ondule, elle dessine de petits cercles..Mon souffle chaud et humide glisse sur lui.
      Mes yeux fixent les tiens, je cherche ton plaisir... En en prenant beaucoup.
      Mes caresses sont précises et passionnées. J'aime voir cette émotion si intense au fond de tes yeux.Tes mains se crispent sur mes cheveux. Tu n'as jamais été aussi belle.
      Tu prends mes épaules et accompagne mon visage jusqu'au tien. Nous nous embrassons, ton regard est intense. Je te sens bouillante, mais inassouvie.
      Nos regards sont l'un dans l'autre, ta peau contre ma peau, tes seins contre mon torse. Mon sexe collé au tien durcit.. J'ai envie d’être en toi, j'ai envie d’être à toi..
      Tu mets tes mains sur mes fesses et dans un soupir nous fusionnons.
      Mon sexe franchit les portes de ton paradis.
      Mes mains sont folles de ton corps, je caresse tes hanches, ton ventre et tes seins.. Ma bouche se perd sur ton joli téton et je l'embrasse fougueusement a chaque fois que tu te cambres. Ma langue s'enroule enfin autour de lui et je le suce avec gourmandise..
      Nos mouvements sont liés, nos corps sont collés l'un a l'autre, dans une danse de plaisir. Jusque là esclave de mon désir, me voilà maître de mon plaisir. Et en quête du tien.
      Nous faisons l'amour comme des fous, mes pénétrations s’accélèrent, elles sont plus longues, plus puissantes, plus précises au fur et a mesure de nos échanges de regards, de tes soupirs de plaisir.
      Nous continuons jusqu'au plaisir ultime, jusqu'à la jouissance finale. Je sens mon désir monter, je sent ton plaisir arriver à son summum. Nous nous laissons aller a un dernier gémissement, à un dernier geste, au plaisir.. Tes pupilles se dilatent et ton regard se perd, envahi de plaisir. Nous restons quelques instants suspendus par le plaisir, ailleurs, au 7eme ciel. Notre plaisir commun comme nirvana. Enlacés nos corps s'effondrent sur le lit. Et dans un sourire, nous nous embrassons.
       
       
      Je sais que ce récit manque peut être un peu de mise en scène, d'intro ou de conclusion, mais j’espère qu'il vous a plu.
      N’hésitez pas à me laisser vos commentaires... 
      Et merci de la lecture !
    • Par florancesexy
      coucou petite photos pour vous donner une petite idée bisou a tous
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.