Aller au contenu

Messages recommandés

Cet après midi là, J’étais tranquillement installée sur un banc dans un petit parc à deux pas de chez moi, il faisait bon, suffisamment de soleil et très peu de vent une chaude journée d’automne, rare en ce moment, mais idéale pour flâner et laisser libre cours à mon imagination. Le soleil me chauffait doucement la peau, j’ai fermé les yeux, j’avais envie de profiter du calme environnant.

J’ai dirigé mes mains sur ma poitrine, en effleurant les pointes qui commençaient déjà à réagir et mes seins se tendaient sous ces douces caresses. Le bruit de la ville couvert pas le bruissement des feuilles mélangé au chant de quelques oiseaux qui profitaient des dernières belles journées me donnaient l’impression d’être seule dans un cocon de nature.

Je me suis sentie si bien que j’ai laissé une main glisser sur mon ventre, puis sur mes jambes, parcourir mon entre jambes et s’attarder un peu. Le désir montait et l’excitation de la situation me plaisait quand subitement les oiseaux témoins de mon plaisir se sont tus, le vent c’est calmé et le soleil qui me baignait c’est caché, me tirant de ma torpeur.

En ouvrant les yeux, j’ai senti son regard sur moi, amusé de me surprendre.

Je ne savais plus ou me mettre, j’étais prise entre l’envie de me lever et partir en baissant la tête, d’oublier cet après midi et surtout que jamais nos chemins ne se croisent à nouveau et l’envie de continuer ne lâchant pas son regard et de partager de cet instant de divine excitation avec mon voyeur, pour en faire un complice de jeux.

Je ne saurais expliquer ce qui c’est passé dans ma tête mais son regard m’a troublée, et j’ai eu soudain une envie folle de l’inviter à me rejoindre, à venir plus près de moi alors le fixant toujours du regard j’ai continué à me caresser, me montrant un peu plus en ouvrant deux boutons de mon corsage et laissant apparaître la dentelle de mon soutien gorge emplie de mes seins gonflés de désirs.

J’ai fermé les yeux à nouveau et en un instant je l’ai senti venir à moi, s’asseoir près de moi.

En ouvrant les yeux, je l’ai vu contre moi, sa main qui passait dans mes cheveux, les relevant délicatement, et approchant ses lèvres de ma gorge tendue prête à recevoir ses baisers.

Ce contact m’électrise, sa main libre se pose sur mon genou découvert, la glisse le long de la fente de ma jupe et remonte tendrement le long de ma cuisse. Il pose sa main sur la mienne toujours entre mes jambes et monte encore sur mon ventre pour finir sur mon sein, mon corps se couvre de frissons sous ses doigts, je n’ai qu’une envie c’est qu’il continu.

Ma main s’aventure sur sa jambe et du bout des doigts je sens son désir, de mon autre main jusque là entre mes jambes, je lui caresse la nuque, lui passe les doigts dans les cheveux, tourne mon visage face au sien et l’embrasse. Il me rend se baiser et me glisse à l’oreille qu’il à envie de moi, je lui prend la main et l’emmène chez moi.

Le chemin de quelques centaines de mètres se fait en silence. J’ai à peine le temps d’appuyer sur le bouton de l’ascenseur qu’il me prendre dans ses bras et me plaque sur la porte me serrant et m’embrassant avec une telle force que je n’ai ni pu ni voulu lui résister. Je le sentais si fort contre moi et me sentais si bien avec lui.

L’ascenseur arrive les portes s’ouvrent, il me porte à l’intérieur m’embrassant toujours, me caressant de son corps, les portes se referment, ses mains me parcourent, se glissent sous mon corsage elles sont douces et fermes à la fois.

Je n’ai qu’une envie…et je sens son envie…

Après quelques instants la porte s’ouvre à nouveau c’est ma voisine de palier, la commère du troisième…

Ses yeux nous foudroient, elle va en avoir des choses à raconter, elle entre dans la cabine et « s ’éclaircit » la voix, espérant nous séparer, mais je me fous d’elle et lui aussi, il ne relâche pas son étreinte et je me colle encore plus à lui, levant une jambe et la passant autour de sa taille pour le sentir plus fort encore. Il me caresse la cuisse et me sers encore plus.

Voyant que nous n’arrêtons pas, dans un long soupire, elle appuie sur le bouton du troisième et regarde le compteur.

- « troisième » dit-elle,

Les portent s’ouvrent, elle sort en lançant un « bonne après midi », je me détache finalement de ses lèvres et lui réponds «  à vous aussi Madame »

« c’est ici, à gauche », il dessert son étreinte et nous sortons de la cabine.

Elle nous jette un dernier regarde en fermant sa porte.

Je cherche mes clefs dans mon sac, il se colle à moi, me caresse les fesses de son sexe tendu, et commence à ouvrir mon corsage, j’ai du mal à glisser la clef dans la serrure, trop impatiente.

La porte s’ouvre enfin, il me pousse à l’intérieur, je lâche mon sac dans l’entrée, jette mes chaussures, il prend les deux pans de mon corsage et les ouvrent faisant sauter les boutons qu’il n’avait pris le temps de détacher, je les entends claquer et rouler sur le parquet, me le retire et le jette au sol, me retourne d’un geste ferme, me prend par les cheveux et me penche en arrière pour mieux embrasser ma poitrine.

Je passe mes mains dans ses cheveux et les descend sur sa nuque puis ses épaules, je devine enfin son corps, musclé, tonic. Ses bras me serrent une main glisse sous mes fesses, il me porte, avance dans le couloir en retirant ses chaussures s’arrête entre la chambre et le salon.

Il choisit la chambre, s’assied sur le lit et relâche son étreinte, j’en profite pour soulever son t-shirt et aventurer mes mains sur sa peau, je sens son ventre se tendre sous mes doigts -contact soyeux- son torse, je lui retire son t-shirt et le pousse sur le lit. Je le caresse, le parcours du bout des lèvres, je voudrais découvrir chaque centimètre carré de sa peau.

Mes lèvres continuent leurs promenades pendant que mes mains s’affairent sur sa ceinture et sa braguette, quand je commence à passer mes doigts sur son boxer, il me redresse et me caresse les épaules passe une main dans mon dos, et dégrafe mon soutien gorge pendant que l’autre le fait glisser et voler dans la pièce, il me caresse, me masse, me lèche, m’aspire.

Mon bassin entame sa danse sur son sexe, de ses mains il me guide, accentuant les mouvements et les retenant par moment.

Il s’allonge, je me cambre sur lui, mon slip est trempé, et commence à mouiller son boxer, s’il me prend maintenant, je jouis dans la seconde…

Il m’attire sur lui et m’embrasse comme pour attirer mon attention ailleurs. Mais je ne me laisse pas distraire, je quitte ses lèvres pour d’autres desseins.

Il est magnifique, ses yeux verts me transpercent, il ne me quitte pas du regard, je lui retire son jeans, ses chaussettes, puis m’infiltre entre ses jambes, les caressant des mollets aux cuisses, du bout des ongles je caresse sa verge encore emprisonnée, je passe un doigt dans son boxer.

Il m’arrête me lève et se colle à moi, son visage sur mon ventre, je sens son souffle chaud, il descend ma jupe en caressant mes fesses et mes jambes. Il se lève et se presse contre moi, me serrant en m’allongeant sur le lit. Il se met sur moi son corps chaud, sa force, ses mains, sa douceur…, sa respiration, ses baisers…, je vibre sous lui. Quand il glisse une cuisse entre mes jambes et me presse, je gémit déjà.

Lentement, il quitte ma bouche et de ses lèvres il se dirige vers mes seins, tendus et gonflés de plaisir, leur dépose quelques baisers, ses mains ouvertes me caressent puis il continu son chemin pour retirer le dernier vêtement qui me protégeait de ses assauts, je suis nue et offerte à ses désirs.

Lorsqu’il revient sur moi, il est nu aussi son sexe dur se pose entre mes jambes et effleure mon bouton gorgé de rosée. Il me caresse tendrement, je sens son gland sur mes lèvres, se présenter doucement, s’introduire, son souffle chaud dans le creux de mon épaule, il me pénètre lentement, je jouie presque, il ne faut pas, je me mort les lèvres en retenant mon souffle.

Il sort, je reprends mon souffle, son regard me calme, m’apaise, ses yeux sont plein de tendresse, ses lèvres si douces. Il me pénètre à nouveau, de plus en plus profondément, augmentant le rythme lentement, me fixant toujours de son regard, enivrant.

Il s’écarte de moi, prend mes jambes et les sert devant lui, ses mouvements plus lents et plus profond. La sueur de son torse commence à couler sur mon ventre, tout en nous se mélange. Toujours en moi il me tourne sur le coté, me caressant les fesses d’une main et le ventre de l’autre, il me met à genoux, je cambre les reins pour le sentir encore plus, qu’il m’emplisse encore plus. Les épaules collées au lit mes bras ne pouvant plus me porter, il intensifie ses vas et viens, parcourant mon dos et mes hanches de ses mains fermes.

Il approche ses doigts de mon petit trou, me massant doucement, il sort et se présente à mon anneau, son gland s’insinue lentement mes muscles se contracte un instant puis il me pénètre dans un mouvement lent du bassin, je le sens me combler, je miaule, je gémit, je sens chaque millimètre de lui qui me traverser, ses mains fermes sur mes hanches, ses bourses qui me frôlent. Lentement il entre et sort, à chaque mouvement, il sert un peu plus ses mains sur moi.

Il accélère, je sens ses bourses se contracter encore un peu. Il me fais jouir, puis s’arrête me quitte, me retourne à nouveau et me pourfend encore, son rythme accélère, ses mouvement sont courts et ses yeux ne me quittent plus, je jouie encore. Il se colle contre moi, met sa tête au creux de mon cou et dans un long râle, il joui avec moi, je sens chaque décharge me parcourir, me remplir…

Je ferme les yeux, il est toujours en moi me quittant lentement.

Il se retourne s’allonge et me prend dans ses bras, je ferme les yeux un instant bien au chaud contre lui, nos corps moites se parlent…

Il me tient plus fort dans ses bras, me caressant, me câlinant, mon corps toujours animé par l’excitation, je ne veux pas le quitter, quitter ses bras, son corps, sa peau…

J’ai encore envie de lui, mon corps frémit à l’idée de le sentir encore en moi, si tendre et si puissant.

Ma main commence à parcourir son torse, il me laisse faire, je frôle son corps, me dirigeant à la rencontre de son sexe, le caressant, le massant, son envie n’est pas longue à apparaître. Ma bouche commence à le couvrir de tendres baisers, et suis le même chemin que ma main quelques instant plus tôt. Je le touche du bout des lèvres, l’embrasse, et le goûte doucement, le parcours du bout de la langue puis plus goulûment plus frénétiquement, je le serre entre mes lèvres, je le sens enfler.

Ses mains courent sur moi, caressent ma poitrine, durcie par ses massages. Je m’installe sur lui, nos sexes se frottent, se chauffent à nouveau, ses mains toujours sur mes seins, me les pinçant, les malaxant. Je sens sa verge tendue sur mon bouton, je le dresse et l’introduit entier, il prend mes mains dans les siennes, nos doigts s‘entrecroisent. Il me regarde dans les yeux, ne me quitte pas du regard. Je prends appuie sur lui et entame de longs vas et viens, me frottant sur lui, en profond mouvements du bassin, je coule sur lieu. Il me prend par les hanches et amplifie mes mouvements, puis commence à mouvoir son bassins sous moi, plus rapide. Il me donne tellement de plaisir, je frémit, je tremble.

Il me prend par la taille et me couche sur le lit, il continu de me choyer, je perd pied, je m’accroche à ses épaules. J’ai le souffle coupé, je ne respire plus, nos visages se touchent, je mets ma tête au creux de son cou et j’explose de plaisir. Il continue, son bassin accélère encore, à chaque fois il me foudroie, divine étreinte…

Il se colle contre moi, je sens encore son souffle chaud, sur moi, sa verge planté en moi se rependant de ce « plaisir partagé ».

La chaleur de son corps, son cœur qui palpite sous mon oreille, me berce, je suis bien contre lui. Toujours aussi tendre, il me prend dans ses bras, nos mains se serrent, je ferme les yeux et le laisse m’emporter par sa chaleur, et ses caresses.

Quand j’ouvre les yeux, je suis dans mon lit, rêveuse, sous ma couette, il est parti. Ai-je encore rêvé ?, je cherche des vestiges de sa présence ici, rien. Je me lève pour prendre une douche et me remettre de ce rêve terrible. La glace est embuée, une serviette posé sur le lavabo, il était là je n’est rien imaginé. J’entre sous la douche, me lave en pensant à cet après midi, j’aurais eu tord d’arrêter et de partir en baissant les yeux comme j’avais pensé le faire.

Après la douche je me dirige vers la cuisine, oui une petite faim, et je trouve sur la table un papier sur lequel figure ces quelques mots : « Merci Mademoiselle pour cette folie », son prénom et son Numéro de téléphone.

:wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

:P :P

Bravo nénette ... Je crois que je ne me lasserai pas de sitôt de te lire ...

J'ai adoré ce récit :P:P

:wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

Très belle narration Nénette :P:wink::P ... quelle sensualité et quel érotisme :P :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

J'en suis tout retourné comment bosser après avoir lu ce magnifique récit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité chani12345

Très excitante cette petite promenade automnale!!!

:wink::P:P :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très beau et très sensuel. :wink:

Quelle belle après-midi!

Bien commencée. Encore mieux finie.

Comme quoi les plaisirs solitaires peuvent mener à bien des récompenses. :doh:

J'aime énormément ton écriture, et ne manquerai pas d'attendre tous tes récits avec impatience. Car il y en aura beaucoup d'autres, n'est-ce pas?

:pardon: et un grand merci pour cette merveilleuse histoire!

:P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo et merci pour ce long récit rempli de petit détail croustillant, tu aimes ça et tu le racontes bien, Je suis tout excité

Bisous a toi Menette :oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité lalou1953

je ne me lasserais pas de boire avec avidite tes histoires :oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité coquin60

une histoire pleine de tendresse, d'érotisme, je ne me lasse pas de vous lire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.