Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • 0
BrainDamage

Vestibulodynie

Question

Je ne sais pas si je suis au bon endroit pour poster ça, c'est la première fois que je quitte mon sous-sol pour une autre rubrique.

Enfin bref, je souhaitais parler d'une pathologie peu connu, peu prises en compte et pourtant qui touche nombre de femmes.

J'en parlerais ici de façons générale et peut être en parlerais-je après de façons plus personnelles.

La vestibulodynie (anciennement vestibulite, mais termes impropre car on ne retrouve pas de signe inflammatoire) est une maladie vulvo-vaginale chronique touchant 10 à 15% des femmes (voir beaucoup plus selon les spécialistes), le plus souvent après ménopause causé par une baisse/perte de lubrification.

Elle reste encore peu connu en France du monde médical, et nécessites bien souvent de consulter de nombreux spécialistes pour enfin mettre un nom sur cette atteinte.

Bien souvent les spécialistes, ne connaissant pas ce phénomènes mettrons cela sur le dos d’un troubles psychologiques ou d’un problème de couple non résolus.

Physiopathologie

Les symptômes de cette pathologie varient selon les femmes, ainsi certaines pourront ressentir des douleurs lors d’activité tout à fait normal, d’autres la ressentirons pendant la pénétration voir même après.

La douleur se localise à l’entré du vagin, au niveau de ce que l’on appelle le vestibule. Elle est caractérisée par une sensation de brûlure, déchirement donnant parfois la sensation d’être déviergé chaque fois.

Le vestibule peut apparaitre rouge, amenant à pensé à une inflammation.

pelvic_v1a.gif

On retrouve une vestibulodynie primaire apparaissant dés les premières relations sexuelles

Une vestibulodynie secondaire apparaissant plus tardivement (semaines, mois, années après des relations non-douloureuses)

Causes/Etiologies

Les causes restent pour le moment hypothétiques, bien que certaines semblent se démarquer des autres et pourrait être au final multiples.

Parmi les causes possibles on retrouvera :

· Prédisposition génétiques

· Problème du plancher pelviens et du périnée

· Neurologique : ce qui peut rejoindre la précédente le nerf pudendal innervant cette région. Mais également présence de récepteur à la douleur trop nombreux

· Vaginite répétée

· Pilule contraceptive (encore non prouvée)

· Infectieuse : papilloma virus

· Mycose à répétition : Candida albica

· Terrain psychologique : Stress, traumatismes sexuelles

· Lubrification insuffisante

Examens

Le diagnostic ne peut se faire à l’aide de frottis, d’analyse sanguine ou d’urine. A l’heure actuelle seule le test Q-tip (test du coton tige) permet de la diagnostiquer.

En cas de suspicions de votre part demander le à votre gynécologue (mais si il/elle ne l’a pas encore fait, penser peut être à consulter un(e) autre...)

Les traitements

Cette maladie étant peu reconnu (hormis au Québec) il existe une multiplicité de traitement, permettant ou non de guérir de cette maladie après un traitement bien long et de préférence combiné.

· Application de crèmes œstrogènes

· Injection de corticoïde

· Prises d’antidépresseurs tricycliques à doses minime permettant la désensibilisation des nerfs.

· Prise d’anti convulsant

· La kinésithérapie, s’attachant à apprendre à maitriser la contraction des muscles pelviens pouvant être en tensions permanentes.

· Application d’anesthésique locale (XYLOCAINE) avant toute pénétration

· Enfin la chirurgie par vestibulectomie, nécessitant tout de même de continuer la kiné après.

Conseils

Au quotidien il sera bon pour soulager

· De porter des sous-vêtements en coton blanc pas trop serrer, de les laver sans savons parfumé, ni de javel ou assouplisseur en privilégiant un double rinçage,

· Se laver au savon à pH neutre

· Utiliser des serviettes hygiéniques en coton

· Utiliser du papier toilette blanc, sans parfum

· Consommer de la vitamine

· Applique de façons journalières de l’huile d’émeu sur le vestibule après coït ou mixions

· Applique de la XYLOCAINE avant ou après pénétration

· Yoga

Au sein du couple

Au quotidien la vestibulodynie peut être extrêmement problématique et source d’incompréhension aussi bien pour la femme que pour le/la conjointe lorsque le diagnostic n’est pas encore donné et même encore après.

Pour la femme, cela peut amener une baisse d’estime considérable, elle pourra ne pas se sentir femme, se sentir normale, incapable de satisfaire son compagnons et avoir avec cela une baisse de libido conséquente, petit à petit une perte de confiance en son compagnon avec la peur qu’il aille voir ailleurs. Le tout pouvant bien souvent mener à la séparation.

Pour ce qui est des hommes, l’incompréhension règne, Peuvent ne pas se sentir désiré lors des baisses de libido.

Ayant peur de faire mal, cela peut amener à tenter de faire peu durer les rapports. Et amenant à souhaiter parfois voir ailleurs, pour vivre une vie sexuelle normale et ne plus subir.

Il est difficile d’en parler autour de soi, les jugements sur la compagne ou soi même lorsque cela n’est pas diagnostiqué et même après étant peu agréable à entendre la majorité du temps.

Comme bien souvent la communication au sein du couple est primordiale, il ne faut pas délaisser le sexe pour autant et trouver d’autres moyens pour se faire du bien en privilégiant bien sur les préliminaires et en s’impliquant dans le processus de guérisons, en apprenant par exemple à faire les massages de relaxations.

Quelques sites Québecquois pas mal foutu existent où vous pourrez nombres d'autres détails, conseils et expériences personnelles.

Une petite recherche sur google ne prendra pas beaucoup de temps.

P.S. Ne sachant pas si je pouvais mettre les différentes sources, j'ai préféré ne rien mettre. Mais n'hésitez pas à me MP si vous souhaitez en savoir plus.

Désolé pour les fautes d'orthographes, j'espères qu'elles ne sont pas trop nombreuses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

4 réponses à cette question

Recommended Posts

Alors ceci est n'est pas un problème intime rencontré pour lequel tu souhaites demander de l'aide à titre personnel, mais un excellent un article ! Je vais le soumettre dans le forum privé des rédacteurs d'articles en précisant qu'il est de toi, afin qu'il devienne un FIarticle dans la rubrique suivante http://www.forum-intime.com/erotique/_/sexualite/

Puisque tu aimes rédiger des articles, que dirais-tu de le faire régulièrement (une fois par mois) sous la fonction de Rédacteur ? Il te suffit d'envoyer un MP à Weby pour lui demander :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ladyvine : Ha oki, merci, je souhaitais juste avant tout parler de cette pathogie de façons générale, au cas où cela pourrait être utile à certains.

Du coup si cela est publié en tant qu'article, est-il alors possible de donner les différentes sources et différents liens pour en savoir plus?

Pour la rédaction d'article, c'est sympa de demander, mais je ne suis pas sur d'avoir beaucoup à dire, néanmoins je réfléchirais à ta proposition avec plaisir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je préfère que quelqu'un d'autre te réponde quant aux sources et aux liens, je ne suis pas sure de la réponse :)

Je transmets ta question.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Beaucoup.

Cela me semble important vu le manque de communication concernant ce sujet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • Contenu similaire

    • Guest sonny08
      Par Guest sonny08
      Tu es là, lascivement allongée sur ce lit. Entre ombre et lumière ton corps m’apparaît comme la sensualité même.
      Tu me regardes, tu me défies.. Tu m'attends.
      Alors je m'approche, je glisse sur ta peau pour venir poser un baiser dans ton cou.. puis à la naissance de tes lèvres.. Avant de t'embrasser langoureusement.
      Tu mets tes mains dans mes cheveux et délicatement me fais glisser sur le haut de tes seins, puis ton ventre, puis tu laisses ma bouche en tête a tête avec ta jolie dentelle, masquant a peine le joli sexe que tu m'offres.
      Je fais glisser le tissu et te regarde dans les yeux.. Je croise un regard plein de défi, de désir et d'envie.
      Mes lèvres parcourent tes cuisses puis viennent embrasser ton aine. La pointe de ma langue ondule langoureusement jusqu'à la naissance de ton sexe.
      Je te regarde quelques secondes et mordille ma lèvre. Je vais te dévorer, tu le sais.
      Ma langue remonte lentement sur la longueur de ton sexe, avant de couvrir ton clitoris d'un baiser langoureux.
      La pointe de ma langue glisse sur ton petit bouton de plaisir, elle ondule, dessine de petits cercles de 'l’extérieur vers l’intérieur. Puis, le coiffe d'un rapide baiser.
      Ma langue descend pour lécher ton sexe de haut en bas, de bas en haut, j'ondule sur tes petites lèvres puis mes caresses linguales se font plus appuyées, plus entreprenantes..
      J'avance doucement vers l’intérieur et ma langue fouette tes petites lèvres. Elle s'ouvrent timidement et ma langue te pénètre.
      Je te dévore encore quelques instants, puis mes lèvres se referment sur ton clitoris, pendant que mon majeur viens se glisser en toi. Ton gémissement timide et ton regard provocateur m'indiquent que c'est la bonne voie.
      Mon doigt disparaît en toi. Je replie la dernière phalange et masse doucement tes parois, en revenant en arriéré, puis en avançant. Tes soupirs me guident vers l'endroit de ton plaisir.
      Mon index entre à son tour dans ton sexe de plus en plus épanoui. Ton excitation facilite son entrée et il vient rejoindre mon majeur pour titiller les endroits les plus sensibles, leurs gestes sont coordonnées. Tantôt collés, tantôt opposés, ils sont les instruments de ton plaisir.
      Ma langue se concentre toujours sur ton clitoris, elle le fouette, elle ondule, elle dessine de petits cercles..Mon souffle chaud et humide glisse sur lui.
      Mes yeux fixent les tiens, je cherche ton plaisir... En en prenant beaucoup.
      Mes caresses sont précises et passionnées. J'aime voir cette émotion si intense au fond de tes yeux.Tes mains se crispent sur mes cheveux. Tu n'as jamais été aussi belle.
      Tu prends mes épaules et accompagne mon visage jusqu'au tien. Nous nous embrassons, ton regard est intense. Je te sens bouillante, mais inassouvie.
      Nos regards sont l'un dans l'autre, ta peau contre ma peau, tes seins contre mon torse. Mon sexe collé au tien durcit.. J'ai envie d’être en toi, j'ai envie d’être à toi..
      Tu mets tes mains sur mes fesses et dans un soupir nous fusionnons.
      Mon sexe franchit les portes de ton paradis.
      Mes mains sont folles de ton corps, je caresse tes hanches, ton ventre et tes seins.. Ma bouche se perd sur ton joli téton et je l'embrasse fougueusement a chaque fois que tu te cambres. Ma langue s'enroule enfin autour de lui et je le suce avec gourmandise..
      Nos mouvements sont liés, nos corps sont collés l'un a l'autre, dans une danse de plaisir. Jusque là esclave de mon désir, me voilà maître de mon plaisir. Et en quête du tien.
      Nous faisons l'amour comme des fous, mes pénétrations s’accélèrent, elles sont plus longues, plus puissantes, plus précises au fur et a mesure de nos échanges de regards, de tes soupirs de plaisir.
      Nous continuons jusqu'au plaisir ultime, jusqu'à la jouissance finale. Je sens mon désir monter, je sent ton plaisir arriver à son summum. Nous nous laissons aller a un dernier gémissement, à un dernier geste, au plaisir.. Tes pupilles se dilatent et ton regard se perd, envahi de plaisir. Nous restons quelques instants suspendus par le plaisir, ailleurs, au 7eme ciel. Notre plaisir commun comme nirvana. Enlacés nos corps s'effondrent sur le lit. Et dans un sourire, nous nous embrassons.
       
       
      Je sais que ce récit manque peut être un peu de mise en scène, d'intro ou de conclusion, mais j’espère qu'il vous a plu.
      N’hésitez pas à me laisser vos commentaires... 
      Et merci de la lecture !
    • Par Gas
      Bonjour à tous,
       
      Je n'ai pas trouvé de débat autours de ce sujet chaud qu'est la prostitution alors je le lance ici. En cette période où il commence à être question de l'interdire (pour l'instant, ils ne veulent pas interdire la prostitution mais punir les clients, je ne vois pas vraiment de différence, mais bon, passons), il me semble important d'en parler. J'ai bien sûr un avis sur la question, mais j'aimerai pouvoir le confronter à l'avis d'un plus grand nombre de personnes (car pour l'instant, je n'ai pu le confronter qu'à celui de mes parents qui est assez catégorique et sans appel...).
       
      Dans une société, la prostitution est-elle nécessaire, bonne, mauvaise, un mal pour un bien, utile, dangereuse, dégradante... ?
       
      Avez-vous déjà eu recours aux services d'une prostituée/d'un gogolo ou avez-vous déjà pratiqué des relations sexuelles pour de l'argent ? Quel a été votre ressenti ?
       
      Pensez-vous que la prostitution devrait-être interdite, légiférée, encadrée, laissée dans la situation actuelle... ?
       
      La prostitution est-elle moralement acceptable ? Je parle ici de dignité humaine.
       
       
      Pour ma part, j'ai tendance à penser qu'il ne faut pas l'interdire mais qu'au contraire, il faudrait ré-introduire des maisons closes (comme c'est le cas en Espagne et en Belgique, me semble-t-il) dans lesquelles les femmes pourraient travailler dans des bonnes conditions de confort et d'hygiène, dans une structure légale qui leur donnerait accès à un salaire fixe, une médecine du travail, une reconnaissance sociale (car il n'y a pas, à mon sens, de sous-métier), une couverture sociale, etc.
      Ce qui me dérange avec la prostitution, c'est tous ces mac qui se font une thune pas possible sur le dos de gamines (pas forcément mineures, mais disons des jeunes femmes) exploitées qui n'ont pas forcément leur mot à dire et je pense qu'un instituant un cadre légal à la prostitution, ça va réduire considérablement le nombre de ces commerces (à défaut de pouvoir les tuer véritablement). Si au contraire on bloque tout, j'ai peur que ces business explosent.
      Après, je ne connais personnellement aucune prostituée et il est fort possible que la vision qu'on en a est pleine de préjugés dus à une mauvaise information (voire carrément une désinformation) sur ce milieu et le peu d'intérêt qu'il suscite chez les journalistes, les politiques, etc.
       
       
      Voilà.
      Mon avis n'est pas gravé dans le marbre et est sans doute contestable. Donnez le votre, le débat épineux est ouvert.
    • Par bittersweet
      Hello,
       
      Suite à une conversation où je théorisais visiblement trop dans un cadre qui se voulait uniquement dévoué à la gaudriole j'aimerais bien discuter du sujet dominant / dominé avec plus de réflexion.
       
      Que ce soit bien clair je ne rejette pas ce type de jeu sensuel / sexuel. Depuis qu'une ex m'a fait découvrir mon potentiel dominant, ainsi que le plaisir que j'éprouvais à profiter de sa soumission, je suis très sensible à la chose. De même je crois qu'il me serait aussi profitable de vivre un peu mon côté dominé histoire de me connaitre mieux. Je ne juge pas, je cherche à comprendre de quoi il retourne.
       
      De ce que je sais c'est un terrain glissant que l'on ne peut pas vraiment éviter de parcourir. Le rapport dominant / dominé est inscrit dans nos gènes, c'est un phénomène qui est très lié aux amygdales situées dans notre cerveau. Elles ne servent pas qu'à cela mais à la gestion de la lecture comportementale et de la peur sociale, on a cependant déterminé que plus les amygdales sont fonctionnelles plus on est anxieux / hyper émotif / dépressif / soumis et qu'à l'inverse moins elles sont réactives plus le sujet sera calme / faiblement émotionnel / satisfait / dominant. Bon tout ça ne nous dit pas exactement de quoi sont faits nos rapports dominant / dominé, juste qu'ils sont profondément ancrés en nous. D'autant que cette zone profonde est très ancienne en terme d'évolution.
       
      Une théorie avance que ce comportement que l'on retrouve chez toutes les espèces animales (et on parle aussi de domination dans le règne végétal) est une nécessité évolutive : un groupe composé que de dominants ou que de dominés ne pourrait arriver à survivre. Le groupe de dominants se laissant déchirer par les querelles et le groupe de dominés ne parvenant pas à prendre de décisions. On fait partie de ce monde évolutif, il faut faire avec notre nature.
       
       
      Il y a un truc très intéressant tout de même dans le fonctionnement des amygdales : c'est qu'il évolue en fonction des événements et comportements. Un sujet dominé peut devenir progressivement dominant en s'exerçant à ce comportement. Rien n'est figé et c'est à mon sens la raison qui fait que toute dictature finit un jour par s'effondrer : un jour ou l'autre la majorité des esprits se rebellent et font tomber leurs despotes. Ça c'est un autre truc qui me passionne... le lien entre sexualité et politique qui s'avère en fait tenir particulièrement à ce que c'est la même zone du cerveau qui gère notre soumission sociale ou sexuelle. Des questions comme "jusqu'où la syphilis d'Hitler qu'il avait chopé dans on ne sait quel bouge l'a conduit à ses folies ?" "Pourquoi les gouvernants aiment souvent se faire traiter comme des chiens par des dominas ?" ou "comment se fait il que dans l'Allemagne de l'Est la sexualité était largement plus permissive et débridée que du côté Ouest ?" etc...
       
       
      Bref... je trouve important de discuter de tout ça parce que le rapport dominant / dominé peut s'avérer plus que dysfonctionnel, carrément pathologique. Perso je suis toujours du côté des indiens... que les dominants se fassent bouffer par leurs pulsions je m'en fout un peu, je suis surtout touché parce que ce sont les dominés qui en paient les frais, et ça me défrise parce que je n'aime pas les souffrances et les injustices. Et il y a des seuils, cinq selon les spécialistes, qui vont du comportement relativement équilibré à des épreuves terribles (pour le dominant sadisme cruel utltime, pour le dominé auto mutilation, suicide...). Quand on joue avec ces tendances on fait évoluer notre système amygdalien et on glisse sur cette pente.

      Cependant c'est notre nature, et faut dire ce qui est c'est aussi souvent délicieux... donc où sont les limites à ne pas franchir ? Quels garde fous peut on mettre en place ? Et plus généralement que sait on de ce mécanisme ?
       
       
      Ça risque partir dans tous les sens parce que le sujet est touffu, mais toutes intervention sera bonne à prendre
    • Par uplustfr59
      Bonsoir! Qui connait un homme avec le penis courbé ? A gauche , a droite , haut ou bas .Le mien courbe vers la gauche , malgres les complexes de l adolescence je le vit tres bien maintenant et ma copine egalement.
      Y a t il des hommes concernés ici? dites comment vous le vivez.
      Les Femmes dites ce que vous en pensez et si cela vous gene.
    • Par mto1
      Mesdames,
      au moment de l'éjaculation, préferez-vous que ce soit à l'intérieur? sur votre corps? ou ailleurs?
      Que ressentez vous dans chacun de ces cas?
       
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.