Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

Guest alexiane_

Ta fée

Recommended Posts

Guest alexiane_

Toi qui me disait être une fée,

Sans toi maintenant je me retrouve avec les ailes arrachées,

Je laisse cette nuit mes pensées vagabonder,

Mes yeux me piquent en devenant tout embués,

Alors sur mes joues des larmes se mettent à couler,

De tout nos instants passés je suis submergé,

Nos deux êtres qui se sont pourtant tant aimés,

De notre histoire je ne veux rien regretter,

Mais pas facile d'accepter qu'elle fait maintenant partie du passé,

Pendant tout ces mois où tu m'as comblé,

Tu m'as réappris à aimer,

Moi qui ne savait plus faire depuis toutes ces années,

Tu m'as montrer qu'à nouveau je pouvais donner et apporter,

Rien ne pourra jamais nous oter cette complicité,

Jamais je ne veux t'oublier,

Je resterais toujours ta fée,

Même si sans toi maintenant j'ai les ailes de coupées.

Partager ce message


Lien à poster
Guest Anonymous

superbe avec toute la tristesse et l'émotion exprimée

Partager ce message


Lien à poster
Guest decibel

Magnifique Alex :P:P:P:P ... mais si triste :P ... que l'amour :P frappe à nouveae vite à ta porte, petite fée :P:wink: :P

Partager ce message


Lien à poster

On raconte que les ailes de fée peuvent repousser

Il leur faut des larmes pour les arroser

mais aussi des amis avec leur rire

pour les faire s'épanouir.

Petite fée au coeur ratatiné

butine sur les fleurs de l'amitié

elles sont toutes parfumées

aux discrêtes mais tenaces senteurs

celles de la folie (:wink: ) des baisers du bonheur

Partager ce message


Lien à poster
Guest alexiane_

On raconte que les ailes de fée peuvent repousser

Il leur faut des larmes pour les arroser

mais aussi des amis avec leur rire

pour les faire s'épanouir.

Petite fée au coeur ratatiné

butine sur les fleurs de l'amitié

elles sont toutes parfumées

aux discrêtes mais tenaces senteurs

celles de la folie (:pardon: ) des baisers du bonheur

Comme c'est joli Momotte, merci :wink:

Partager ce message


Lien à poster

Je te souhaite un jour de retrouver le bonheur sans pour autant oublier tes amours passés, car pour chacun de nous notre passé est le ciment de notre vie future.

Ton texte est trés beau. :pardon:

Partager ce message


Lien à poster

:pardon:

même dans le chagrin tu écris bien ...l'amour reviendra, un nouveau peut être .mais tu le mérites ... :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Guest Lechvitrine

C'est marrant, j'ai un texte dont le thème est très ressemblant, une sorte de jeu de mots, entre "aile" et "elle" et une histoire d'absence ou d'un manque de l'autre... Un "il" qui attend d'être porté par "aile (elle)"

le texte s'appelle "La Dépoétiseuse"

La Dépoétiseuse

Tandis que des chanteurs nous gardent de la faim

Tandis que des slogans lumineux nous consolent

Que les Pétro-poèmes n'ont pas cour à Wall Street

Ton sort sera d'attendre…Un paradoxe d'Elle

L'invraisemblable fin

D'attendre qu'elle vienne émigrée pour ton bien

Son reflet de mille âmes, au long de tes vertiges.

Où tu crois voir parfois la lune se pencher.

La phrase entre les dents, tes mots de contrebande

Ta lèvre cocaïne, lugubre des folies.

Haut delà tes raisons, en chemin des étoiles

Brillant de mille feux

Tes camisoles blanches

Celles qui te racontent, roulées dans tes écrits.

Un fond de ta pensé.

Son verbe pour te pendre

Enfumé de prière dans tes éclats d'aimer

Ce cri…Pour mieux l’entendre.

Tes ciels imaginés, sous la voûte des voûtes…

Comme oiseau perdu…

Un oiseau qui attend, qu'une autre aile le porte

Cette aile inattendue, son ventre disponible

Cette "Elle" coûte que coûte

Celle qui te dira, qu'il ne faux plus rien dire

Ne plus se dés'apprendre

Ne plus se désécrire… Ne plus s'écrire en vain

Seulement espérer

Que les aiguilles de l'heure indiquent les secondes…

Des minutes d'aimer

Celle qui te suivra

A tous les temps halés, dans tes bateaux craquants

Qui voguent dans nos plaines.

Avec un rêve au chaud, en prévision de l'âge

Et des voix métalliques imitant les oiseaux

Celle qui te fera

Exclure la douleur des bâillons littéraires

L'enfance crucifiée et les songes qui bavent

A te parler d'un ciel à l’échelle de Jacob.

Et des gorges hennissant la mémoire de l’eau

"Elle" à ne plus entendre

Ta voix rogue de rage aux caresses des armes

Ton sang d'encre vers l'autre qui coule des trottoirs

Aux anges assoiffés dans le ventre des femmes

A la santé d’un dieu… Maquillé pour le fun

Comme un beau corbeau noir

"Elle" par dessus tout

Son ciel imaginé qu'une nuit se lamente

"Elle"Pour oublier

L’âtre où brûlent que cendres

Des amis qui te laissent

Qui hurlent des silences… En toi... comme un écho

Partager ce message


Lien à poster

Un chagrin c'est pas agréable,

Le passé c'est parfois détestable,

on se dit j'aurais du faire autrement,

on regrette, parfois tellement.

Mais ce qu'on a fait, ça permet d'avancer,

ça permet de réfléchir et de progresser,

il y a toujours du positif dans tout ce que l'on fait,

tu l'as dit toi-même, tu as de nouveau su aimer.

Si tu as su de nouveau aimer, alors tu y arriveras de nouveau,

Belle comme tu es, tes ailes repousseront dans ton dos.

L'amour, ce sont des tableaux, plus ou moins proches des yeux

Le temps s'occupe de la distance entre le tableau et eux.

Un jour un autre tableau sera tout proche,

la flèche de Cupidon aura atteint le coche,

Alors près des yeux tu auras un nouveau tableau...

Et tu te diras... l'amour, c'est si beau.

Partager ce message


Lien à poster
Guest alexiane_

C'est trés joli twister, merci ;)

Partager ce message


Lien à poster
Guest angegigi

ne t'imquiètte pas alex tes ailes vont bientot repousser :welcome:

je te souhaite de retrouver l'ame soeur :wink:

trite récit mais tres beau :-D

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.