Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Recommended Posts

Je me souviens de ce jour comme si c était hier. Comment oublier la première fois où une fille vous offre sa nudité? Pour ma part c est impossible.

À cette époque la je devais avoir 15 ans et elle un an de moins. Elle s appelait sèverine et c était la soeur de mon meilleur copain de l époque, et elle vivait dans le même lotissement que moi. Nous ne sortions pas ensemble, mais il nous arrivait de flirter un peu ensemble de temps à autres. Plus par jeu que par attirance amoureuse.

Un samedi de juin elle vint frapper chez moi à la recherche de son frère. Exceptionnellement celui ci n était pas avec moi.

"J'ai un devoir de math à faire absolument ce week end et il devait m aider. Il est parti, j y arrive pas et il n y a personne à la maison pour m aider!.. Je te jure quand il rentre je l'égorge."

Son sens de la demie mesure me fit rire.

Avant que je puisse lui dire quoique ce soit, ma mère qui se trouvait avec nous dans le salon proposa mon aide à sèverine. Bien que passer du temps avec elle ne me dérangeait jamais, passer ce beau samedi de juin enfermé dans ma chambre à faire des maths ne m enchantait pas vraiment. Mais je finis par accepter et invita sèverine à aller chercher ses affaires affaires à me rejoindre dans ma chambre, où j avais mon bureau.

Pendant près de deux heures nous ne nous concentrés que sur son devoir. Et quand enfin le travail fut fini, un ouf de soulagement s échappa de part et d autre.

"Sans toi j aurai passé mon week-end la dessus sans être certaine d y arriver! Vraiment là, je te remercie et tu peux me demander ce que tu veux..."

Je savais qu elle avait dit cela sans aucune arrière pensées mais ce n était pas le genre de chose à dire à un ado de 15 ans travaillé par des pensées lubriques dignes de son âge :-P

"Je peux vraiment te demander ce que je veux?"

Le sourire de reconnaissance, qu elle affichait depuis la fin du devoir, disparut et je perçu un certain malaise en elle.

"Euh... Oui... Enfin si tu en demande pas trop quand même..."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J approchai ma bouche de sa bouche pour l embrasser, ce qui n était pas la première fois entre nous, puis, fixant mon regard dans le sien je lui dit:

" J aimerai te voir... toute nue"

Immédiatement le visage de sèverine passa au rouge. Elle ouvrit la bouche comme pour dire quelque chose mais garda le silence. Quelques secondes de silence s installerent. Je voyais bien qu'en elle une réflexion intense s'était mise en marche. Puis elle me dit:

"Ta mère pourrais nous surprendre... "

"Non elle pense que nous travaillons, elle ne nous dérangera pas"

"Je... J ai peur! Je n ai jamais fait ça."

"Tu me connais, tu sais que je suis incapable de te faire du mal. La seule chose que je veux c est que tu sois nue devant moi. J en rêve depuis longtemps. Tu es belle et je t imagine souvent quand je me br... me fais du bien. Je te demande juste d ôter tous tes habits pour moi. Après il ne se passera que ce que tu auras envie qu'il se passe. Je te le promet que je ne ferai rien que tu ne veuilles pas. Et tu sais que tu peux avoir confiance en moi"

Je lui adressa mon sourire le plus gentil possible. Je m efforçait surtout de paraître calme et détendu alors qu'en réalité je sentais une sorte de fièvre m envahir, mes mains tremblaient, et dans mon caleçon mon sexe avait déjà pris une taille inhabituelle.

Sèverine se leva après un instant. Je me suis dit l espace d un instant qu' elle allait partir et tout dire à ma mère, à ses parents... Je me voyais couvert de honte, victime des moqueries de tout le monde...

Mais en fin de compte elle ne fit que retirer son t-shirt. Une vague de désir et de soulagement m'envahit. En suite elle dèboutonna son short et le fit glisser à terre.

Elle resta un moment ainsi en sous vêtements devant moi.

C est étrange la sensation d excitation qui parcourait en moi. Mon amie n avait pourtant pas des dessous affriolants et la voir en sous vêtements n avait rien de différent dans le fond que de la voir dans son maillot de bain deux pièces

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

que j avais l habitude de lui voir porter à la piscine. Mais pourtant là j étais au maximum de l excitation.

Elle me tourna le dos pour degraffer son soutien gorge qu elle laissa tomber sur mon lit. Elle me refit face, masquant ses seins de son bras gauche. Elle me regardait timidement. Je lui souris, lui dis que elle était belle. Elle laissa descendre son bras pour me dévoiler sa poitrine.

À 14 ans sa poitrine n était surement pas à l'apogée de son développement mais pour moi, à cet instant elle avait les plus beaux seins de la terre. Ils avaient la taille d un demi pamplemousse. Ses tétons n étaient pas très larges et ils étaient clairs. Les pointes de ses seins étaient dressés, ce qui pour moi à cette époque n avait pas vraiment de signification... Elle ne bougeait plus. Mais j étais tellement absorbé par la beauté de sa poitrine que je ne m en rendais à peine compte. J aurais aimé m approcher pour les toucher, les caresser, les embrasser, les palper. J avais envie de connaître leur fermeté ou bien leur douceur. Mon sexe emprisonné dans mon caleçon devenait douloureux. Oh mon dieu comme j avais envie de la prendre dans mes bras. Sa voix douce et tremblante me ramena à la réalité du moment.

"Toi aussi déshabille toi!"

Je fus surpris par sa demande, mais je m exécutai immédiatement. Une poignée de seconde après j étais en caleçon devant elle ( je vous précise que c était la mode à l époque ). Ma queue gonflée de désir formait une bosse pour le moins visible et révélatrice. D'ailleurs le regard de sèverine s y attardait longuement.

Je fis descendre alors le dernier sous vêtement et je me retrouvais totalement nu devant elle, la queue fièrement dressée devant moi. J avais demandé à mon amie de se mettre nue devant moi et en fin de compte j étais le premier à me retrouver dans le plus simple appareil... Mais je trouvais ça naturel de lui offrir ce que je desirai qu' elle me fasse.

Elle allait enlever sa culotte quand je me proposa de le faire à sa place.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Elle accepta. Je m agenouilla devant elle. Je sentais la chaleur qui irradiait de son corps. Son parfums délicat. Tous mes sens étaient en éveil.

Je mis mes mains sur ses hanches, glissa un doigt de chaque côté de sa petite culotte puis lentement je la fis glisser. Son pubis à la toison peu fournie ( il y a 20 ans les filles s epilaient moins à cet endroit ) apparu. Puis le reste de son intimité. Les grandes lèvres de son sexe étaient visibles. À mon grand étonnement j'aperçu une certaine humidité provenant de son sexe.

Ça y est. Elle est nue face à moi. Son minou à quelque centimètre de moi. Je n osai pas la toucher mais mes yeux furetèrent partout. Mon coeur battait à tout rompre.

J approchais ma bouche pour déposer un bisou sur son pubis. Elle me laissa faire.

Je me relevai et elle me sourit. Je lui redit qu elle était belle. Elle passa ses bras autour de mon coup et approcha son visage du mien. Nos lèvres entrèrent en contact. Nos langues se trouvèrent. Il s en suivit de longs baisers. Je l attirai sur le lit sans cesser de l embrasser. Lorsque mes mains s aventurèrent à la découverte de sa peau chaude et douce elle me laissa faire. Quand ma bouche quitta la sienne pour venir se perdre sur ses seins elle ne s y opposa nullement. Mais lorsque ma main glissa entre ses jambes elle refusa.

"Pas aujourd'hui s'il te plait. C est trop tôt. Tu peux m embrasser ou me caresser partout où t as envie mais pas la. Je me sens pas prête. Par contre tu peux la regarder ma chatte."

Bien qu'un peu frustré je me pliai à sa volonté. J embrassai à nouveau ses seins. Je jouais avec ses tétons que je titillai du bout de ma langue. Mes mains caressaient ses cuisses ses fesses son dos. Par moment elle venait chercher ma bouche avec la sienne et plaquait son corps contre le mien. Mon sexe dressé frottait contre son ventre. J avais terriblement envie de me branler.

"Je savais pas que je pouvais te faire bander comme ça" me dit elle. "

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"en fait tu me fais mouiller autant que je te fais bander."

La faire mouiller moi? Cela ne m était même pas venu à l esprit. Je plaçai mon visage à proximité de sa chatte. En écartant les cuisses elle m offrir le spectacle le plus beau et excitant que j avais pu connaître à ce jour. Je découvrit son corps par l angle le plus intime. Les lèvres de son minou luisait d une pellicule liquide qui les couvrait. Une douce odeur de désir en émanait. Sans m en rendre compte j avais pris mon sexe dans ma main et j avais commencé à me branler. En prenant conscience que c était peut être déplacé et choquant pour sèverine je stoppai mon geste et m excusai.

"Non continue! Branle toi! J ai envie que tu le fasse devant moi..."

Sans rien dire de plus je repris à m astiquer devant elle. Bientôt elle mis une main entre ses cuisses et se doigta en même temps.

Pour moi j avais l impression que le temps s était arrêté. J étais ensorcellè par ses doigts qui s activaient sur son clitoris ou qui glissaient dans sa fente. J avais l impression d avoir 40° de température. De son côté elle fixait ma bite du regard... Quand ses doigts accélèrérent sur son clito je me branlai avec plus de vigueur. Nos deux corps étaient tout proche l un de l autre. Et quand mon sperme gicla il se répandit sur son ventre. Severine jouit presque aussitôt. Allongés l un à côté de l autre nous nous embrassames. Je lui pris la main avec laquelle elle s était doigtée et je suçai ses doigts plein de mouillé. Cela la fit rire et du coup elle prit un peu de min sperme sur son ventre et le lécha.

"bof c est pas terrible comme goût mais ça va".

Nous sommes restés de longues minutes ainsi l un à côté de l autre à se détailler. Comme pour enregistrer dans notre mémoire nos corps en vue de futurs plaisirs en solitaire...

Plus tard nous retournames au salon. Ma mère demanda si nous avions bien travaillé, ce à quoi sèverine répondit:

"c est génial. Sans lui j y serai encore." puis s adressant à moi " on remet ça quand tu veux"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest jeanmimel

court, direct masi terriblement bien écrit, on attend aussi que vous remettiez cela ^^ :clapping:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Elle est en 5 parties. Avez vous lu les 4 premières? C est ma première contribution au site donc je tatonne

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest jeanmimel

je viens de voir qu'elles existent...

un conseil, mets les en réponse à la suite du premier, je faisait la même erreur que toi à mes début et suivre mes récit était difficile.

bon, dés que j'ai du temps, je lit ce début

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intales est un bouffeur de likes !! :D

mais on en redemande...

C'est un récit touchant, doux, prenant, un vrai régal. Merci !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Joli récit de découvertes adolescentes. Je pense que nombre d'entre nous y retrouveront au moins partiellement leurs premiers émois avec leur lot d'envies, d'hésitations et de limites à ne pas franchir.

Maintenant, j'aimerais te donner quelques conseils pour que ton récit soit encore plus agréable à lire. C'est purement amical, je ne voudrais pas que tu le perçoives comme une critique négative.

Tout d'abord, on évite de poster un récit en plusieurs parties quand on peut le poster en une seule fois, à moins qu'il ne soit vraiment très long. Si on doit le poster en plusieurs parties, il faut soigneusement choisir où le couper, c'est à dire à la fin d'un paragraphe, mais certainement pas au milieu d'un dialogue et encore moins au milieu d'une phrase.

Quand un récit est un peu long à écrire, on court le risque de rester trop longtemps sur la fenêtre de texte et au moment de poster, tout s'efface car on a dépassé le délai imparti. Pour éviter ce piège, l'idéal est d'écrire ton texte sur word puis de faire un copier/coller pour le poster. De cette façon, tu peux poster un texte plus long d'un seul tenant sans prendre le risque de tout perdre.

Enfin, dernier point important, prends le temps de te relire et de corriger tes fautes. Le correcteur orthographique peut t'être d'un grand secours, même s'il n'est pas infaillible. Et surtout, fais gaffe au passé simple qui n'a de simple que le nom! C'est un temps difficile à conjuguer mais qui ne pardonne pas en cas d'erreur (je me proposai).

Si tu suis ces quelques conseils basiques, tes textes y gagneront largement en qualité et devraient plaire à beaucoup de personnes car j'aime bien ton style d'écriture et je ne suis certainement pas la seule.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Titelilie

J'ai beaucoup aimé ce récit, c'est "cash" et trés prenant... On se plait à le lire... Merci Intales et au boulot pour d'autres textes ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci des conseils. La raison du texte fragmenté c est que j écris de mon smartphone ce qui limite le nombre de caractères par "pages". Mais je vais essayer de m améliorer. Ce n est que ma première expérience de publication de mes récits...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci des conseils. La raison du texte fragmenté c est que j écris de mon smartphone ce qui limite le nombre de caractères par "pages". Mais je vais essayer de m améliorer. Ce n est que ma première expérience de publication de mes récits...

Je m'en doutais un peu ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

trés beau recit bien ecrit ! les premier émoit de l'adolescance tres touchant :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ton style, certes direct, est efficace :J'ai aimé lire ta "découverte" :)!

Merci pour ce partage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intales est un bouffeur de likes !! :D

mais on en redemande...

C'est un récit touchant, doux, prenant, un vrai régal. Merci !

Je suis d'accord avec Miel,

J'ai pas pu liker, j'ai épuisé mon stock !!!

mais je le dis " j'aime "

.... et superbe récit, bravo !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est bien ce premier récit

c'est vrai que j'aurais préféré qu'il soit d'un seul tenant.

Mais j'aime beaucoup cette manière de découvrir l'autre : à la fois tendre et directe

Au plaisir de lire ton prochain récit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une vrai petite merveille

Vivement la partie 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • Contenu similaire

    • Par Weby
      Bonjour,
      Voici la liste de nos partenaires dans la rubrique "Histoires et Confessions érotiques":
      Je ne sais plus où j'en suis. Je me donne entièrement à sa bouche. Je sens ses mains sur ma nuque, il me caresse tendrement la nuque et je sens mon ventre qui se contracte. Jamais je n'ai senti ça. Et je sens qu'il bande. Il est en jogging et c'est tout dur contre moi. Il m'embrasse le cou, descend le long de ma gorge, et je sens ses mains qui se collent à mes fesses....
      https://www.confession-intime.com
      Elle obéit, toute honte bue, la chatte et le cul à bonne hauteur. Reprise des caresses de l’homme sur sa fente et sur son anus. Maria s’attend à tout. Finalement, c’est une levrette qui commence la bite à fond dans la chatte détrempée et de grand coup de butoir, les couilles cogne sur ses cuisses, claques sur les fesses en rythme..
      https://www.histoires-intimes.com
      Site de CI destiné aux petites confessions en tout genre, vous pourrez lire des confessions accompagnées de photos amateurs d'internautes dans de nombreuses catégories du site. Vous aussi partagez vos aventures et vos fantasmes avec vos photos...
      https://www.qonfession.com
      S’il tournait la tête dans ma direction, il s’apercevrait que mon érection déformait mon peignoir. Mon sexe était tellement tendu qu’il en faisait mal, une douleur si subtile et délicieuse qu’elle en devenait obsédante. Plus rien ne comptait. Ma volonté de soulagement était centrée sur la raideur de ma verge et les frissons électriques de mes couilles...
      https://www.romance-x.com
      Visitez notre partenaire :
      Rêvebébé
      http://revebebe.free.fr
      Ma confession est simple: Je suis amoureuse de mon prof de maths !! Il est arrivé cette année. Je suis en 3ème. Grâce à lui, je bosse mes maths (moi qui était plutôt médiocre). Je veux être la meilleure pour me faire remarquer. Il est jeune, dynamique, pédagogue. Il a un petit bouc trop mignon !!! Quand il écrit au tableau, je ne peux m’empêcher d...
      Vos Confessions (site de confessions tout public)
      http://www.vos-confessions.com
      Merci de votre attention.
      Amicalement
      Confession Intime
    • Par Doucerêverie
      -Ahhhhh

      Un gémissement lui échappa. Elle ne se rendit compte du fait qu'elle avait gémi que lorsqu’elle entendit ce son presque venu d’ailleurs… Doux, délicat… C’était comme si sa bouche avait voulu exprimer à sa manière ce qu’elle-même n’aurait pu expliquer, commenter…

      A cet instant précis tout ce qu’elle aurait pu dire c’était qu’elle se sentait bien… Toute bien… Un tel bien être… Une sorte de paix…

      -Chéri… S’il te plaît… Reste encore un moment comme ça… Ne bouge pas… Me délecte… , dit-elle en l’enveloppant d’un regard à la fois empli de paix et de joie mais où s’ajoutait aussi une petite once de crainte… Car elle voulait le garder… Là. En elle… Prisonnier de la chaleur et de l’humidité de son intimité… C’était tellement bon de le sentir comme ça en elle… Elle aurait voulu que cela dure une éternité… Cela faisait un moment qu’il n’avait pas été en elle et le manque s’était fait de plus en plus grand, l’envie était devenue de plus en plus irrépressible et intense…

      Elle se tortilla doucement, tourna légèrement la tête pour embrasser son avant bras… Il avait une main enfouie dans ses petites boucles, lui caressait les cheveux, l’apaisait et de l’autre main il maintenait fermement sa hanche en place… Mmmmh… Elle était toute heureuse… Profitait de cet instant pour laisser diffuser en elle cette sorte de plénitude que l’on peut ressentir lorsqu’on arrive à enfin avoir quelque chose que l’on a beaucoup et longtemps désiré…

      Il la regardait, ne la quittait pas des yeux, guettait le moindre de ses gestes et la moindre de ses réactions… Elle lui sourit se contorsionna presque pour venir déposer un doux baiser sur ses lèvres et lui fit oui de la tête… Oui, elle était prête… Oui, il pouvait bouger en elle… Oui, il pouvait maintenant la prendre comme il voulait… Et oui elle était à lui, rien qu’à lui toute à lui…

      -Ahhhh

      C’était irrépressible… Le sentir en elle comme ça l’excitait au plus haut point, la rendait toute chose, toute bien, toute touchée, toute émue, toute fière… Il s’était presque totalement retiré. Une petite moue prit vite la place de son sourire. Ow… Il suffisait qu’elle dise oui pour que l’instant d’après cherche à se retirer d’elle… Grr… Non…

      -Ahhhhhhh

      Il revint en elle fermement presque durement… Elle sentit ses pieds se tordre et pointer immédiatement en réaction à cet assaut… Elle avait l’impression que tout son corps était tendu, avide, en attente de lui… Il vint déposer un doux baiser sur son front et commença à faire des vas et viens amples qui lui arrachaient chaque fois un son… Mmmh… Elle savait qu'il aimait lui faire ça... Faire sortir de sa bouche de doux sons... Il alternait les vas et viens entre lents, puissants et rapides, forts et elle se tortillait, ondulait, se laissait aller à suivre ce rythme qu'il lui imposait et à gémir, ronronner, haleter pour lui... Une douce mélodie lui avait-il une fois dit...
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.