Aller au contenu
couz59

Avec ma cousine...

Messages recommandés

Tout a commencé quand je suis arrivé dans son appartement, j’ai posé mon ordinateur à coté de son canapé et mon manteau dans son vestiaire, puis nous avons commencé à parler pendant de longues minutes.

Il était 19h et il commençait à faire sérieusement nuit puisque nous étions en hiver. Elle décida de mettre une petite musique toute douce couplée d’une lumière tamisée puis je lui demandai:

- Tu n’as pas envie de me faire un massage, il y a longtemps que tu ne m’en as pas fait, tu sais un massage comme ce que tu me fais chez papy et mamie ?

Alors je m’allonge sur le ventre, et j’entends un « d’accord » qui me remplit de joie.

Elle se met à cheval au dessus de moi, Elle pose ses mains gelées sur mon dos bien chaud, puis me fait des gestes que, seule, elle a la maîtrise, ses mains montaient dans mes cheveux puis descendaient dans le bas.

Ce massage m’a complètement détendu mais m’a sérieusement tendu l’entrejambe… quand tout à coup elle me dit :

- Ayé c’est terminé puis je commence à avoir faim pas toi ?

- Moi ? Oui aussi !

Elle s’est assise sur le bord du lit, moi je me suis mis sur le côté, On se regardait dans les yeux, puis on s’est approché l’un de l’autre et nos bouches sont rentrées en contact, c’était comme une fusion, je sentais sa langue caresser la mienne, son souffle s’accélérer, le mien aussi, on était en osmose parfaite.

Puis je lui pris sa main gauche et la posai sur mon sexe en érection par dessus mon jean. Apres une hésitation de sa part, elle posa d’elle-même sa main et caressa mon sexe. Sentant qu’on était parti pour pousser les choses plus loin, elle décolla sa bouche de la mienne et me susurra à l’oreille

- On verra la suite tout à l’heure tu ne crois pas ?

- Je crois que tu as raison…

Nous sommes partis tout les deux de l’appartement direction pizza hut, sans reparler de notre expérience qui venait de se produire. Une fois nos pizzas achetées nous sommes rentrés et nous avons dégusté tous les deux notre repas.

Après avoir terminé de manger, je me proposai d’aller prendre ma douche.

Pendant ma douche j’entend isdes bruit de métal : elle était en train de déplier la seconde partie du lit pour le mettre en deux personnes.

En plus de ces bruits, des pensées coquines n'arrêtaient pas de me traverser l’esprit et l’érection que j’avais avant le repas reprit de plus belle.

Je me demandais comment j’allais faire pour cacher mon sexe dressé, mais en sortant je l’ai mis de telle façon à ce qu’elle ne voit rien. Puis ce fut à son tour d’aller se laver, moi pendant ce temps-là, j’installai l’ordinateur pour regarder un petit film.

Quand elle sortie de la salle de bain en nuisette, mon sang ne fit qu’un tour. Elle avait gardé ses sous-vêtements, peut-être par excès de timidité je ne sais pas…

J’étais à sa gauche, allongé dans le lit, elle avait éteint toutes les lumières, seule la luminosité de l’écran permettait de nous regarder, elle avait posé sa tête sur mon torse, et le film commença.

Au bout d’un moment, j’en avais marre d’avoir les jambes droites et tendues, je les repliai et elle me dit qu’elle n’y voyait plus, alors on échangea nos places.

J’avais envie d’elle, de lui faire des bisous que je me suis empressé de faire sur l’épaule puis dans le cou pour monter aux oreilles et derrière ces dernières.

Son souffle avait changé de vitesse, il allait de plus en plus vite je me suis décidé à poser ma main sur sa hanche. A partir de ce moment, tout est allé très vite, on ne voyait plus le temps passé, nos langues se sont, pour la deuxième fois de la soirée, rencontrées, ses mains caressaient mes cheveux et mon dos, les miennes parcouraient tout son corps.

Arrivé à l’endroit tant convoité, avec une de mes mains, elle me repoussa, puis j’ai insisté légèrement pour poser ma main et pour finir, elle laissa son entre-jambe à ma merci…

J’étais surexcité, dans ma tête un message n'arrêtait pas de tourner : « je suis en train de caresser ma cousine, je suis en train de caresser ma cousine, je bande pour elle.. ».

Je lui demandai d’enlever sa nuisette, ce qu’elle fit tout de suite. Elle se dévoilait à moi en sous-vêtement, je n’avais qu’une hâte : quelle soit nue pour moi… je repris mes caresses sur l’entrejambe, la regardai dans les yeux et l’embrassai fougueusement.

Ma main gauche caressait ses cheveux, ma main droite remontait sur ses hanches, puis sur ses seins. Elle n’aima pas trop ma présence sur sa poitrine et me le fit sentir.

Je lui demandai si elle pouvait enlever son string qui était le dernier obstacle au plaisir. Elle hésitait beaucoup mais après l’avoir embrassée dans le cou, elle ne pouvait plus me résister et l’enleva.

Ma main reprit de plus belle sur son mont de venus et mes caresses devenaient de plus en plus ciblées. Je sentais, au contact de ma main, qu’elle était complètement mouillée, un doigt puis deux sont rentrés sans problème dans sa cavité totalement excitée humide et la firent se raidir de tout son corps.

A ce moment mon caleçon ne cachait plus grand-chose, une grosse bosse le déformait et elle s’en aperçut rapidement. Pour ne pas me laisser dans cette état là, je lui demandai si elle pouvait glisser sa main dedans, ce qu’elle fit tout de suite.

Elle prenait mon membre de tout son long, puis descendait sur mes testicules, et les caressait avec le bout des doigts. J’étais comme fou : j’étais en train de masturber à toute vitesse ma cousine, et elle me rendait la pareille.

Elle gémissait fort mais ne jouissait pas. Moi, surexcité je lui enlevai son soutient gorge malgré ses contestations et lui léchai les seins à la même cadence que notre masturbation réciproque. Par un élan d’excitation, je me mis entre ses jambes, plaçai mon érection face à son sexe, commençai à la pénétrer, mais à la moitié de mon gland, je me dis que c’était une bêtise et je rebroussai chemin.

Je me mis sur le dos toujours à sa droite et je lui ai demandé si elle voulait bien se mettre entre mes jambes. Elle ni voyait pas d’inconvénient et au moment où elle se lèva, je commençai à enlever mon caleçon, je pris mon sexe en main et je lui ai demandé de se doigter devant moi.

Comme elle savait que c’était un de mes fantasmes, elle s’exécuta et me rendit fou. Moi, complètement obnubilé par les doigts de ma cousine qui rentraient et ressortaient à grande vitesse, je me masturbai aussi devant ses yeux ébahis. Devant ce regard, je lâchai mon sexe pour qu’elle puisse le voir dans toute sa longueur et que ses doigts lui fassent encore plus d’effet.

Apres une certaine hésitation de ma part, je me lèvai à son niveau et je lui glissai dans son oreille un :

- Peux-tu me sucer ?

Comme réponse j’ai eu le droit à un mouvement de tête pour mettre ses longs cheveux blonds du même côté et elle se pencha sur mon sexe.

Avant de le prendre à plein bouche, elle le lécha de haut en bas, puis titilla de sa langue experte la pointe de mon gland et pour finir le fit disparaître au fond de sa bouche.

Une fois bien au fond, elle remonta et fit de long et supers bons va-et-vient qui me laissent un souvenir impérissable.

Sans doute par excitation, je lui demandai de stopper net la fellation qu’elle me prodiguait, et lui demandai de s’allonger sur le dos. Elle ne devait pas comprendre pourquoi je lui faisais faire cela mais j’avais un but : lui rendre la pareille.

Sans hésitation de ma part, et malgré son épaisse toison, je me mis entre ses jambes et glissai ma langue directement entre ses lèvres complètement trempées.

Je n’avais jamais pensé que ma cousine chérie pouvait mouiller de la sorte et encore moins sous mes caresses buccales. La réaction ne se fit pas attendre, elle se remit à gémir de plus belle. Ma langue parcourait tous les endroits possibles afin de ne pas perdre une seule goutte de toute cette cyprine qui m’était offerte.

L’odeur de son sexe m’enivrait un peu plus à chaque instant, et j'avalai, à faibles, mais nombreuses gorgées son excitation qui coulait sans cesse le long de ses lèvres.

Le moment où ma langue passa sur son bouton d’amour fut pour elle, comme une décharge d’électricité, si bien quelle repoussa ma tête afin de reprendre ses esprits.

Sans perdre de temps, sans doute pour me remercier, elle reprit sauvagement mon sexe en bouche et le suça d’une telle façon qu’elle me faisait planer sur une autre planète.

Je me demande toujours où a-t-elle pu apprendre à sucer de la sorte si bien qu’au bout de quelque minutes de fellation acharnée, je sentis mon orgasme arriver, sachant qu’elle ne voulait pas avaler ma semence, je lui demandai de se coucher sur le dos, et je lui déversai tout le fruit de ma jouissance entre les seins.

Elle resta allongée, la semence étalée sur sa poitrine, je m’installai à ses cotés, une fois qu’elle se remit de ses émotions, elle alla dans la salle de bain.

A partir de ce moment je ne voyais plus ma cousine comme une simple cousine mais bien plus. Le lendemain on se regardait en train de déjeuner, on se disait rien.

Avant de partir elle me demanda si je regrettais ce qu’on avait fait. Ma réponse fut négative et la sienne aussi.

Ce texte est véridique d’autant plus que j’appris par la suite qu’elle n’avait jamais vu et encore moins sucé de sexe aussi gros que le mien, qu’elle avait beaucoup aimé la place que prenait mon sexe dans sa bouche et que face à un tel engouement de sa part autant que de la mienne nous avons provoqué une autre situation pour remettre nos ébats sexuelles au plus tôt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et tu l'as refait avec elle?

oui, j'ai meme été plus loin, et dans d'autre endrois de son corps..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hummmm, cousine rime avec coquine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai adoré ta façon de raconter! BRAVO!!! Vraiment.

Et au fait, moi aussi je veux bien la suite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi qui fantasme depuis longtemps sur ma cousine, voilà un récit qui ne me laisse pas insensible.

C'est vrai que si un jour on pouvait avoir la suite, ce serait sympa.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors, on attends toukours la suite avec impatience. Je sais bien que faire languir est une règle de base du plaisir mais quand même !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à toi pour ce beau roman...

J'en suis fan car avec ma cousine il s'est aussi passer certaines choses...

A pluch!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faut nous raconter.

Mais on dirait que ca bouge dans le nord entre cousins et cousines...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité krysse

oui c est vrai on voudrait bien en avoir plus allez raconte nous la suite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.