Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Claravar

Que de premières fois..

Recommended Posts

Choisir un titre..Ce n'est jamais évident, quand on sait que celui-ci va -ou non- vous inciter à me lire. Celui que j'ai finalement choisi, au bout de 5 longues secondes de réflexion intense, me fait penser qu'il résume assez bien le sujet, puisque tout est dit en 4 lettres. Alors sur ce, je vous souhaite une bonne lecture, et un agréable moment

Une amie, disait-elle..

Vous n'avez jamais cette impression étrange, qui peut survenir à n'importe quel moment de votre vie, qu'un(e) ami(e) ne désire pas être seulement considéré(e) comme tel, mais espère au contraire avoir un quelconque rapprochement avec vous? Que cette personne, au travers de ses sourires gênés quand elle vous voit avec votre petit(e) ami(e), grince des dents et réprime une grimace voire une larme? Et bien c'est précisément ce que j'ai vécu, il y a de cela quelques années déjà, avec celle que je considérais comme étant ma meilleure amie, à l'époque. Si aujourd'hui nos rapports se sont dégradés, il n'en fut pas toujours ainsi, et pour preuve cette après-midi mémorable, que je vais maintenant vous conter.

Février.. Qu'il fait froid. Emmitouflés dans nos manteaux, écharpes nouées et mains vêtues de gants, nous avancions difficilement sur le sol glissant. Il faut dire que chez nous, nous ne sommes guère habitués à la neige, et celle-ci avait beau avoir été de courte durée, elle laissait des traces plus ou moins contraignantes. Le trottoir était à moitié gelé, le vent nous fouettait le visage, nos cheveux balançaient devant nos yeux. Qui aurait cru qu'avoir une après-midi de cours en moins serait si peu agréable au premier abord? Nous avions pour habitude, avec Léa, d'aller chez elle à la moindre heure de cours en moins et cette fois-ci ne dérogea pas à la règle.

Enfin arrivées au portique de sa maison. Enfin! Enfin! Quel bonheur que de jeter son manteau en entrant dans le hall, de retirer ses gants et l'écharpe et de se vautrer lamentablement sur le lit douillet de sa meilleure amie, en rigolant toute seule de cette attitude enfantine et absurde. Léa ne tarda pas à me rejoindre, et s'en suivit une série de chamailleries, ponctuée chatouillis, bataille de coussins et jeux trouvés à la volée. L'après-midi passa à une vitesse folle, et c'est avec un regret non dissimulé que je me préparais à partir, quand ma mère eut la merveilleuse idée de me faire une surprise: me laisser dormir chez Léa. J'étais aux anges, elle aussi. Les mères s'étaient mises d'accord en secret, ce qui ne nous gênait pas le moins du monde. La soirée fut excellente, entre repas convivial et programmes télé comiques, jusqu'à ce que la mère de Léa nous annonça qu'elle devait aller d'urgence à l'hôpital, lieu où elle travaillait. Après avoir fait la promesse de ne pas se coucher tard, elle nous laissa seules, son mari et elle-même étant divorcés.

Léa et moi sommes allées dans sa chambre, assez vite. Nous parlions, tranquillement, quand la discussion dériva très vite sur des sujets coquins, tels que nos aventures, nos fantasmes etc. Il faut dire que Léa et moi adorions le sexe, et n'étions pas avares de récits entre nous. Seulement, au bout de quelques minutes, Léa me demanda si j'étais coutumière du plaisir solitaire. En toute honnêteté, je lui demandais d'être plus explicite, car je n'avais pas compris sur le moment. Sans aucune gêne, Léa se mit face à moi, à genoux, et glissa sa main droite dans son pyjama, puis commença à se caresser. Elle ne cessait pas, me fixant, la lèvre inférieure bloquées entre ses dents, gémissant. Sans un mot, je l'imitai. Très vite allongées côte à côte, jambes grandes écartées, s'entremêlant pour notre côté commun, nous nous caressions allègrement, gémissant à l'unisson. Je ne l'entendis plus, me tournai vers elle, et reçut un baiser, que je rendis. Nous nous sommes fixées, et avec un sourire avons reposé nos lèvres les unes contre les autres, y mêlant nos langues cette fois-ci. Tandis que nos mains..

La suite, une prochaine fois ;) Gros bisous à tous <3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Bravo Clara !

C'est super bien écrit et très sensuel ! Je suis moi aussi très impatiente de lire la suite !

Merci pour ce partage !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime ta façon d'écrire Claravar et très plaisant à lire

Je répéte moi aussi ...La Suiteeee !!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tandis que nos mains, jusqu'à présent centrées sur nos sexes respectifs, dérivaient sur la jambe de l'autre, nos langues effleuraient nos lèvres, les entrouvraient, chaque soupir résonnant en nous. Ma main atteint son sexe, et sa main le mien, et ce fut à la fois surprenant et excitant, que de sentir pour la première fois au bout de mes doigts les lèvres d'une autre, de sentir ses tremblements et son délicat filet de mouille qui s'écoulait lentement. Nous nous sommes alors tournées l'une vers l'autre, pour nous enlacer, retirant nos mains mais compensant par le rythme de nos baisers et de nos langues, ponctués par des caresses de part et d'autre de nos corps, là où nos mains pouvaient se glisser.

Nous nous laissions porter par l'excitation, et cela se sentait dans nos baisers, qui passaient peu à peu du grade de la tendresse à celui de la sauvagerie. Nous ne réfléchissions plus, nos langues s'entrechoquaient dans leurs mouvements, nos lèvres se collaient et se décollaient à tout va, c'était comme si nous avions été privées de sexe pendant des mois. Léa me mit sur le dos, se glissa sur moi, et en profita pour me retirer le pull en laine que j'avais. Avant même de me rendre compte qu'elle m'avait retiré mon soutiens-gorge, libérant ainsi ma -déjà- lourde poitrine, elle avait saisit mon sein gauche et en léchait le téton, dur à souhait, et le suçait avec avidité, le mordillant par moments, avant de passer au droit. Elle colla mes seins l'un contre l'autre puis passa sa langue entre eux, deux fois de suite, avant de remonter à mes lèvres pour y déposer une série de baisers soutenus, entrecoupés de coups de langue agile. Elle ne me laissait pas reprendre mes esprits, et descendit cette fois-ci, parcourant mon corps de baisers. La joue, le menton, la nuque, ma poitrine, mon nombril, elle arriva très vite à mon intimité, qu'elle découvrit l'instant d'après, me retirant vivement mon bas de pyjama.

Seigneur! Je cru atteindre l'orgasme dès qu'elle eut posé ses lèvres sur mon sexe! Au prix d'un effort énorme, je retins cette irrésistible envie d'hurler, en réussissant à me calmer, pas longtemps. Il faut dire que Léa connaissait son sujet, et ses lèvres ponctuaient les miennes de baisers là où j'étais le plus susceptible de gémir. Puis vinrent les coups de langue, ponctués de baisers, tandis qu'elle attrapait parfois mes lèvres avec les siennes, les suçant tendrement. Ses coups de langue restaient à la surface, et parcouraient mon intimité avec une aisance remarquable, venant jouer avec mon clitoris par moments, m'arrachant des gémissements de plus en plus pressants. Sa langue entra en moi, accompagnée d'un doigt, puis de deux. Léa allait me faire jouir, je le savais. Mon bassin se soulevait à chaque mouvement de sa langue, et ses doigts n'arrangeaient en rien mon affaire, tant par leur habileté que par leur vitesse d'exécution. Je m'agrippais au lit, comme je pouvais, je n'en pouvais plus. Mes gémissements de plus en plus fort, je ne pu garder mes lèvres fermées plus longtemps..

La suite, bientôt <3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Tendre émoi

Mmmh....

Un récit très très sensuel, très évocateur !!

Bravo Clara !

J'aime très beaucoup te lire....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Titelilie

T'es dure Clara... C'est si bon de te lire mais si horrible d'attendre la suite...

Alleeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeez, vieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeens nous raconter... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu joues avec votre libido !!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Clara

J'aime bien ce que tu écris, mais c'est vrai que nous distiller ce récit par petits morceaux, cela pourrait être assimiler au sadisme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Fragorne

T'es dure Clara... C'est si bon de te lire mais si horrible d'attendre la suite...

Alleeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeez, vieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeens nous raconter... ;)

C'est toi qui dit ça..... :rofl:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Fragorne

trés beau récit qui est de plus très exitant

on en veux plus!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Magnifique... Merci à toi. Un rêve ce texte... Bravo...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

un vrai plaisir de te lire

mais j'aimerai pouvoir continuer de te lire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai commencé à lire ce post distraitement sans aucun interêt particulier. Mais au fil des ligne la lecture s'accélère, allant chaque fois chercher la ligne suivante avec plus d'avidité. Une excitation imprévue faisant s'accèlérer mon rythme cardiaque et produisant un douce chaleur dans le bas ventre...

Quelle douce surprise! Mais quelle cruauté de faire patienter pour avoir la suite...

Je meurs d'impacience de de lire prochain post!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Jeuneloup38

Ce récit est d'un énorme plaisir à lire.

Je ne dirais pas non à une suite rapide ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest jeanmimel

quoi, toujours pas la suite, je viens de lire les 2 premiers, alors viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiittttttttttttttttttteeeeeeeeeeeeeeeeeeee

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest ecvllon

A 33 ans je suis toujours puceau.

J'ai arrêté de lire à partir de la scène de sexe.

Horrible ce que j' m'impose : nourrir mon propre imaginaire en le domaine par moi-même.. Je conserve les impressions (que j'anticipe) rapport aux descriptions, mais j'avoue que si la scène de sexe dure, ça sera assez ingénieux afin que je poursuive néanmoins la lecture..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je découvre ton texte, et comme tout le monde j'attends la suite avec impatience !!! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un très beau récit, bien écrit et sensuel à souhait ;) Vivement là suite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

un mot : wahoooo

très très bien écrit miss... vraiment. Tu parviens à nous transporter. Chapeau bas !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le hurlement qui s'échappa de mes lèvres grandes ouvertes n'eut pas le temps de se prolonger, Léa se jetant sur mes l

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le hurlement qui s'échappa de mes lèvres grandes ouvertes n'eut pas le temps de se prolonger, Léa se redressant et venant m'embrasser fougueusement, répandant sur mes lèvres et ma langue quelques gouttes de ma propre mouille.. Le goût m'excitait, et c'est avec mon sexe tremblant encore de l'orgasme que je venais d'avoir que je nous retournais, plaquant sauvagement Léa sur le dos. Me voici sur elle, mon regard plongé dans le sien. Puis je glisse lentement sur son corps, pour venir lécher ses magnifiques seins pour lesquels elle n'avait rien à m'envier.

Je m'appliquais, ma langue n'étant pas habituée à parcourir le corps d'une femme. J'en tremblais d'hésitation mais surtout d'excitation. Je descendis jusqu'à son petit sexe grossièrement épilé, contre lequel mes lèvres se sont posées.Quelle étrange sensation, cette zone dont seuls mes doigts étaient habitués me semblait inconnue, je ne savais pas comment faire! La main de Léa vînt se poser sur mes cheveux, et la légère pression qu'elle exerçait me força à libérer ma langue pour venir lécher ma meilleure amie. Humm que c'était bon, je perdis le contrôle. Mes doigts s'empressèrent de rejoindre ma langue avant d'aller plus en profondeur, lui arrachant de puissants gémissements, qui furent intensifiés par l'ajout d'un autre doigt dans entre ses lèvres, et d'un dernier dans son anus.

Elle se redressa à moitié, appuyée sur ses mains, bras en arrière tendus, hurlant de plaisir. Elle attrapa mon menton par dessous et me fit remonter à elle, pour m'embrasser de nouveau. Nous nous sommes ensuite mises en tailleur, l'une sur l'autre, enlacées, à nous embrasser pendant que nos seins volumineux s'écrasaient l'un contre l'autre, nos tétons ripant entre eux. C'est alors que la porte d'entrée se fit entendre. Sa mère était rentrée, et pas seule! Nous fîmes silence, et n'avons pas tardé à entendre les gémissements de sa mère. Elle avait donc un amant, et c'est sous les hurlements de la mère de ma meilleure amie que nous avons continué notre affaire, avant de nous allonger l'une contre l'autre. Quelle belle soirée. Elle était annonciatrice de bons moments, entre Léa et moi..

Voilà, désolée pour le retard et du raté du post précédent, bisous et même gros bisous tout le monde <3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.