Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest ecvllon

film "soft"

Recommended Posts

Guest ecvllon

Bénédicte a vingt quatre ans, et regarde la caméra tourner en tentant de se souvenir les répliques. Ce film est son premier, son « baptême de l'écran » plaisantait son petit ami en coulisses. Absent ce jour-là, incapable de soutenir cette tension de l'évolution du scénario, pour un film policier. « Chaque film à l'heure actuelle comporte au moins une scène de nus » avait plaidé Bénédicte, peu après la signature du contrat. Première crise de l'histoire de leur couple à ce moment-là. Son amie avait signé les yeux fermés, trop empressée de disposer enfin d' une chance de réaliser ce pour quoi elle se sentait née : non pas crever l'écran comme les stars, pas encore du moins.. mais voir défiler son nom dans la liste des acteurs et des actrices, à la fin d'un film qui était étiqueté « grand public » donc un tremplin pour sa future carrière en dépit de la fameuse scène de nue.

La caméra tourne et semble scruter le dos des personnages de la fiction. Bénédicte évite de fixer la caméra, de toute façon, si bien que chaque scène constitue la pièce d'un puzzle de l'ensemble, qu'elle est incapable d'imaginer pour l'heure. Son cachet d'actrice est élevé malgré le budget moyen dont disposent les producteurs, Bénédicte a été séduite par la lecture du scénario indépendamment du fait qu'elle ait appris qu'elle venait de passer brillament son premier casting. La scène se déroulait dans une ambiance décontractée en dépit du contenu psychologique du personnage et tout de suite mise en confiance Bénédicte avait donc « battu » à plate couture ses rivales sur un terrain qu'elle maîtrisait : son visage et son regard photogéniques apportaient un plus, d'après le réalisateur, dont le film était le deuxième de sa carrière elle-même prometteuse, d'après les critiques.

Bénédicte porte une robe rose et des collants noirs, le tout désassorti par rapport au haut de son corps, un blanc délavé du chemisier qui ne dissimule ses seins depuis la scène tournée précédemment, violente, au cours de laquelle l'acteur avec lequel elle est sensée faire connaissance de façon intime s'en était donné à coeur joie, réfléchit-elle, pendant une seconde « hors de son personnage ».

La veille ils ont bu une orangeade ensemble dans une cafétéria située loin du plateau de tournage. Ils ont discuté, ri ensemble même, sous le patronnage du réalisateur afin que la jeune femme entre « au mieux » dans la seconde partie du tournage du film. L'acteur présente une facette « humaine » aguichante en dépit du caractère violent de son personnage, dans le film. Bénédicte est en confiance, elle parvient parfaitement à opérer le distinguo entre l'acteur et le personnage chez son partenaire de travail. La caméra étudie son dos tandis qu'elle triture le tissu en lambeaux qu'elle porte en guise de haut, puis la jeune femme ôte sa robe d'un coup, avec la même violence espère t-elle à laquelle elle a assisté la dernière fois chez cet homme. La robe rose rassemblée sur ses chevilles à la manière d'un archaïque accordéon il ne lui reste plus que le string dans un coloris identique à ses bas. Les accessoristes et l'habilleuse ont travaillé d'arrache pied afin qu'elle ait l'air à la fois sexy et victime d'une agression, le réalisateur lui avait recommandé de rester le plus naturelle possible.

Alexandre son petit ami -et seul au cours de sa vie, lui avait-elle confié la première fois qu'ils s'étaient embrassés au bord de la mer, durant un été inoubliable en la mémoire de la jeune femme- devrait se résoudre à la découverte du résultat de son travail lorsque le film sortirait dans les salles. Ainsi Bénédicte pour cette scène-ci possédait donc un objectif : plaire non seulement à ceux qui lui faisaient confiance, ses employeurs, mais surtout à celui qu'elle aime. Au cours de la seconde durant laquelle ses mains remontent ses jambes, ses cuisses, puis se glissent sous l'élastique de son string, cela lui fait une belle jambe, pourrait ironiser une voix intérieure. La jeune femme est debout et relève un peu son regard en direction du plafond qui les surplombe, l'éclairage bien qu'artificiel est parfait, elle parvient à ne pas être éblouie tout en accomplissant un pas vers l'élement du mobilier occupant le centre du plateau. L'homme torse nu lui fait face, son visage est neutre, elle n'a pas le temps de se demander si elle a affaire à l'acteur ou bien au personnage. Le lit lui tend ses bras à la place de l'homme, a t-elle l'impression tout en faisant le « grand écart » à la façon d'une gymnaste.

« Une doublure eût parfaitement pu faire l'affaire » dit Alexandre en sortant du bureau du producteur. Une autre scène, dans la réalité celle-ci, dont Bénédicte avait été l'héroïne involontaire. Pas d'esclandre irréparable, ceci dit, le jeune homme n'avait pas tenu à rompre de trop l'harmonie mentale au sein de laquelle baignait Bénédicte. Le rôle d'actrice dans la vie est parfois encore plus difficile que celui que l'on joue devant la caméra, résonna la voix de Sylvie, une autre personnage féminin du film, au rôle secondaire mais plus expérimentée cette-dernière prodiguait des conseils plus qu'utiles à sa toute jeune collègue. Bénédicte a chassé de son esprit ces « anecdotes » récentes, de façon mécanique ses doigts soulèvent la bande de tissu noir puis le string s'envole très rapidement, à la vitesse de l'éclair, connaît-elle la sensation, malgré qu' « en vrai » cela ait en fait duré trente secondes au total, calculera t-elle plus tard, puis ses lèvres s'ouvrent et ils s'embrassent, avec son partenaire, dans un baiser où elle décide, à moins qu'il n'ait décidé à sa place, de ne pas simuler, leurs langues se mélangent, tandis qu'il l'attire à lui et elle s'aperçoit que leurs sexes s'emboîtent comme par réflexe, son vagin était humide et elle ne s'en était aperçue.

hot-priyanka-scene-from-fashion-4_720_southdreamz.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest ecvllon

Ces actrices, en civil, roulent en Clio, je parie.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Clio

hi hi hi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand la réalité dépasse la fiction

J aime beaucoup mais une petit suite ou non ?

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest ecvllon

La jeune femme ceint le dos du jeune homme.

Agenouillée sur lui, le langage muet de leurs terminaisons nerveuses fait haleter de plus en plus l'un et l'autre, serrés l'un contre l'autre, Bénédicte sent en elle monter un orgasme digne de celui de la cuisse de Jupiter.

Ses cheveux se répandent de chaque côté du cou de son amant à la façon d'une cascade.

Leurs paumes entrent en contact de manière complice.

-Chéri, murmure t-elle.

Tandis que sa langue cherche celle un peu plus tôt qui lui a procuré un intense plaisir autour de ses aréoles.

Derrière la jeune femme, mais faisant face au regard de Alexandre pendant l'amour, l'écran de cinéma montre la fameuse scène de nue tournée au cours d'une autre vie.

Une année s'est écoulée depuis la fin du tournage.

Bénédicte n'a plus jamais revu son partenaire de tournage depuis lors.

Je pense que la réalité dépasse toujours la fiction, du moins en notre imagination :drinks:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci pour ces moments agréables,

dommage que la police soit un peu petite sur le site.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest ecvllon

Non cette police plus petite, utilisée, était destinée à créer une sorte d'effet de mise en abîme.

Ou quelque chose dans ce goût-là, je crois que cela reste lisible. :unknw:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mince c'était un effet de style lool...je lit depuis ma messagerie les posts donc la police est uniformisé c'est en arrivant ici que j'ai vu la taille.

pour le lisible je ne peux pas te dire, j'ai déjà des problèmes de visions..donc ce ne serait pas objectif.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest ecvllon

Je ne vous crois.

Au pire afin de lire plus confortablement : appuyer sur "citer" comme si l'on désirait faire une réponse, après quoi sélectionner le passage avec la souris, puis ensuite modifier la police des caractères.

Le problème, avec les effets de style, c'est que c'est imprévisible quand cela n'est pas coutume de l'auteur.

Avec ecvllon, sachez qu'il aime bien ça, donc c'est dit :clapping:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

lol ok je met en route l'option loupe de windows....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.