Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest Eva96

Entretien de débauche....à 4 mains celles de Tendre émoi et Eva96

Recommended Posts

Guest Eva96

Toulouse, station de métro Esquirol, le 3 décembre, 19h30.

Il fait nuit et froid lorsque je sors enfin éreintée du bureau. Encore une journée de travail où je n’aurais pas eu une minute à moi, jonglant avec les dossiers tous plus urgents les uns que les autres, la faute à un manque de moyens récurrent, le tout dans une ambiance délétère.

J’entre dans la rame du métro. J’observe avec amusement les mines fatigués, absentes ou distraites des passagers de ma rame. Quand soudain un visage retient mon attention. A 5 mètres de moi, bien campé sur ses jambes, se trouve un grand brun, plutôt pas mal…Discrètement, je le détaille : costume sombre, une allure athlétique, des mains qui semblent puissantes, une bouche charnue, un visage à tomber par terre…

Sans même y prendre garde, mes yeux glissent vers son entrejambe…non, mais je vais pas bien là, ça ne se fait pas ça, me dis-je intérieurement en souriant. Je me reprend mais immédiatement mon regard est comme attiré vers son visage. Aïe, il me regarde un petit sourire en coin, l’œil interrogateur.

Gloups…Visiblement, j’ai manqué de discrétion. Gênée, je regarde mes chaussures rougissante.

Mais qu’est-ce qu’il m’arrive ? Ce n’est pourtant pas le premier beau mec que je croise dans ma vie, d’habitude je gère… Là j’ai juste l’impression d’être une vierge candide.

Mais quel magnétisme, ce gars ! Je ne peux m’empêcher de jeter des coups d’œil en sa direction et à chaque fois, en guise de réponse, j’ai son regard qui me scrute. Un regard à vous liquéfier sur place, intense, mystérieux, un de ces regards énigmatiques qui glace et donne chaud à la fois…

Station Jean Jaurès, il est temps pour moi de descendre de la rame. Je quitte à regret cet inconnu obsédant et me dirige vers l’ascenseur qui, une fois n’est pas coutume, est vide. Quand soudain mon inconnu vient me rejoindre dans cet espace clos au moment où les portes se referment…

La température monte de 10° en 3 secondes…

Il s’approche de moi, mon souffle s’accélère, je demeure immobile adossée contre la paroi froide de l’ascenseur. Il n’est plus qu’à quelques centimètres de moi. Il vient poser la paume de sa main juste au dessus de mon épaule, me prenant en étau dans l’espace de ses bras tel un prédateur. Son autre main appuie sur le bouton rouge d’arrêt d’urgence de l’ascenseur qui se met en branle et s’arrête net, bloqué… Plus que nous deux, et le silence…

« Vous savez mademoiselle qu’il est très impoli de détailler avec autant d’insistance, d’indécence et de désir un parfait inconnu… ?
», me dit-il en passant son doigt sur mes lèvres.

En l’entendant, mon cœur se met à battre à tout rompre. Je suis incapable de prononcer le moindre mot. Ses mains se referment sur mes poignets dont il caresse doucement l’intérieur puis il les ramène au dessus de ma tête, les maintenant d’une seule main...

Sa bouche vient picorer mes lèvres avec une douceur extrême contrastant avec la prise ferme de sa main sur mes poignets. Puis ses lèvres s’écrasent sur les miennes et sa langue force le passage de mes lèvres dans un délicieux baiser auquel je répond en soupirant…Sa bouche glisse le long de mon cou dans un baiser chaud mouillé des plus exquis, me mordille l’oreille.

«
Vous sentez si bon
» me murmure-t’il dans un soupir.

«
Voyons voir si tout le désir que j’ai lu dans vos yeux tout à l’heure, se retrouve dans votre sublime corps…
»

Joignant les gestes à la parole, il dénoue la ceinture de mon manteau. Sa main glisse et fait bruisser le fin tissu de mon chemisier dans un contact qui m’électrise. Avec dextérité, il fait sauter un à un les bouton et écarte les pans de mon chemisier, dévoilant à son regard ma poitrine nue…

Le contact de ses mains fraiches juste au dessus de mes seins font dresser immédiatement mes têtons…

« Vous avez une magnifique poitrine, ronde et ferme, si sensible, un régal des yeux, que je vais m'empresser de goûter… ».

Prenant en coupe mes seins dans ses mains, sa bouche vient suçoter un de mes têtons dans une caresse mouillée, chaudes et si troublante. Je gémis, me mords la lèvre tant cet assaut est délicieusement excitant.

Je me laisse allez sans résistance, sans volonté aucune, complètement sous l’emprise de cet homme qui devine si bien comment faire frémir mon corps…

Sa bouche emprisonnant toujours mon têton, il glisse sa jambe entre mes cuisses les forçant à s’ouvrir….Ses mains font remonter ma jupe puis sa main effleure le fin tissu de mon shorty empreint de mon humidité….

«
Vous êtes si excitante, si troublante, si excitée….mmm
».

Je ne peux m’empêcher d’ouvrir un peu plus mes jambes, je veux sentir ses doigts, leurs caresses sur mon intimité brûlante, je ne réclame qu’eux…

Me comprenant sans un mot, il fait glisser mon shorty sur mes chevilles avec rapidité.

Son index se faufile entre mes lèvres détrempées alors que sa bouche a repris possession de mon cou et me mordille l’oreille.

«
Mmmm, vous êtes une sacrée coquine, jamais je n’auras cru que vous soyez si mouillée mademoiselle…
» me sussure-t’il. «
Aussi, je vais m’appliquer à apaiser ce feu qui brûle en vous
. »

Ces mots me font perdre pied. Il enfonce brusquement son index en moi, le fait tourner, aller et venir faisant naitre des vagues intenses de plaisir. Je me cambre, m’ouvre plus encore, voulant son doigt au plus profond de moi. Mais déjà son majeur vient en renfort et entame une danse des plus sensuelles. Je sens ses doigts qui massent mes parois, s’enfoncent, tournent me rapprochant toujours plus près du point de non retour…

J’halète, je gémis tant le plaisir est intense. Il revient cueillir mes lèvres dans un tendre baiser sensuel, alors que ces caresses se précisent, s’accélèrent, s’intensifient.

Son pouce vient enfin se poser sur mon bouton affolé et entame une caresse circulaire diabolique. Mon intimité est prise en étau par ses doigts qui tantôt s’enfoncent dans mon vagin tantôt caressent mon clitoris. Mes jambes tremblent sous le plaisir inouïe que ses attouchements me procurent.

Les vagues de plaisirs se rapprochent de plus en plus et soudain c’est l’orgasme qui me submerge. Je jouis dans un long gémissement. Cet orgasme me laisse pantelante et surprise.

Je regarde mon inconnu avec incrédulité. Cet inconnu qui me sourit, referme mon long manteau et m’embrasse chastement sur le front avant de sortir de l’ascenseur et de disparaitre dans la foule…Tel un mirage…

Seule dans l’ascenseur, je suis encore sonnée par ces dix dernières minutes. Comment est-ce que j’ai pu perdre le contrôle à ce point ?

Il aurait pu faire de moi ce qu’il voulait…

Une vraie poupée, tendre malléable et indolente à souhait entre ses doigts…

Et dire que j’en voulais plus, que j’aurais voulu qu’il me prenne là, dans cet ascenseur debout dos à lui, sentir sa queue au plus profond de moi m’investir, aller et venir…

Et voilà, je me retrouve seule, en plein désarroi, l’envie de lui, la colère qui me tenaille de n’avoir pas su résister et surtout désemparée car sans aucun moyen de le retrouver.

Puis je souris et me ravise, c’était surtout incroyable comme expérience, un bon souvenir, un divin cadeau de la vie qui est venu égayer ma journée qui s’annonçait pourtant si terne…

Toulouse, Manufacture des tabacs, le 4 décembre, 8h30.

Dans ma voiture, je pense à la journée qui m’attend… Mademoiselle Yvette notre comptable part à la retraite, et je dois impérativement la remplacer…

Voila quinze jours que je m’attache à trouver la perle rare qui saura apporter sa touche à la PME dans laquelle je bosse.

Je me regarde dans le rétro, cheveux courts, costume sombre et cravate… Rasé de près, quelques gouttes d’eau de toilette au creux de l’épaule. Un vrai cadre dynamique ! Presque un déguisement, tant ça n’est pas le reflet de ma personnalité. Mais les coutumes et le job imposent encore la tenue.

On me donnerait le bon Dieu sans confession et pourtant...

Pourtant, je repense à mon coup de folie hier, à cette inconnue que j'ai abordée, caressée, jusqu'à la transporter vers le plaisir, sans oser aller plus loin, sans même oser lui donner le moyen de me contacter...

Jamais une telle chose ne m'était arrivé, mais l'attraction était quasiment magnétique et je m'y était abandonné avec délice...

Je descends de ma voiture et rejoint mon bureau, je dois recevoir trois candidats : deux sont envoyés par l’ANPE, une autre m’est parvenue en candidature spontanée, un peu tardive, j’ai dû annuler mes rendez vous de fin de matinée pour la recevoir, en fin de matinée, si ça déborde, j’aurais tout le temps sur le déjeuner.

Je regarde les CV sélectionnés par le service RH… 1 er CV… Gonzague, 36 ans… Pas de photo. Mais je devine en parcourant son expérience que ça n’ira pas. Les services RH ont parfois une conception toute particulière des métiers opérationnels. Enfin ! Deuxième CV, Catherine, 23 ans, qui sort de l’école… Ah, une photo ! Bon… Il ne faut pas juger sur le physique, si elle en veut, son cursus pourrait faire l’affaire… Troisième CV, tiens tiens, une mise en page soignée, un brin d’originalité sans trop en faire.. Une expérience intéressante, qui sort des sentiers battu, un fille qui a un peu trainé ses bottes dans différentes fonctions, je trouve ça plutôt positif, elle devrait pourvoir s’adapter… Elle a 30 ans… Age de maturité… Je regrette qu’il n’y ait pas de photo… Enfin je ne recrute pas non plus pour l’agence Elite, alors…

1 er RV : Gonzague… 30 mn de retard, et il me sert une excuse vraiment bidon, il a l’air motivé comme un chat devant son bain ! Je le reçois par courtoisie, il a quand même fait le déplacement, et je dois valider que je ne suis pas victime de mauvais préjugés… Je finis mon entretien, reconduis le candidat à la porte et reçois dans la foulée la seconde…

Catherine, voyons… Elle a l’air très pro malgré son âge… Mais qu’est ce qu’elle est froide !! Si je l’embauche, je vais pas me marrer tous les jours ! La rigueur comptable dans toute sa splendeur… Au moins elle a trouvé je job qui lui correspond ! L’entretien se finit, je suis moyennement enthousiaste, faute de grives…

Il est 10h30, j’ai un peu d’avance quand je reconduis la candidate à la porte… Je vais me chercher un café, que je bois en rêvassant à mon prochain entretien en regardant par la fenêtre… Une petite voiture récente se gare, sous ma fenêtre, la porte s’ouvre, et la première chose que je vois apparaitre est une paire de jambes ! Wow, encore une nana pour le marketing, pensais-je intérieurement… La working girl dans toute sa splendeur… De haut je ne vois pas son visage, j’aperçois de longs cheveux blonds, sa tenue est cachée par un manteau sombre qui a l’air élégant… Je la vois rentrer dans nos locaux.

Téléphone ! C’est Martine de l’accueil qui m’annonce que mon rendez vous est arrivé, pile à l’heure… Je lui demande de la faire monter à mon bureau, 1 er étage, au fond du couloir…

Je repense à la fille du marketing, et pense à la triste réalité financière… Enfin, allons y j’espère que cette candidature sera la bonne…

J’ouvre la porte de mon bureau… Je vois la fille du parking qui attends… Stupeur ! Me voilà en face de la fille du métro... Elle est vraiment, vraiment très très jolie… Je la détaille : un regard qui plonge dans le mien, regard clair, souriant, mais tout de même un peu gênée. Mais certainement pas autant que moi !

Je l’accueille de quelques mots presque bégayant, lui serre la main qu’elle a plutôt douce et la poignée est franche, j’apprécie……
"Vous devez être Ambre
?" Après un temps qui m’a semblé une éternité, je l’invite dans mon bureau, en la laissant passer devant moi…

Mes pensées sont totalement confuses à cet instant, je revois cette scène de l'ascenseur, mais là, je suis au boulot, façon Dr Jekyll et Mr Hyde... Un entretien qui commence bien curieusement...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Tendre émoi

En toute modestie, je kiffe trop d'la mort !

Surtout la première partie !

L'inconnue plus l'ascenseur, elle a fait très fort Éva....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ascenseur pour le plaisir ... de te lire

Très bien écrit la vierge candide

Moi aussi la température est monté de 10° en te lisant

Vite la suite Eva96 et Tendre émoi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

rhâââ je kiffe trop à mort comme dirait l'autre, là !!!

côté température, d'un coup, il ne fait plus froid, là !!!

hum... on espère que la suite viendra viiiiiiiiiiiite !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Ohhhhh ce récit est un vrai régal...

J'ai hâte de lire la suite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

En toute modestie, je kiffe trop d'la mort !

Surtout la première partie !

L'inconnue plus l'ascenseur, elle a fait très fort Éva....

Wow; comment tu me parles, touua ! Merci; à toi qui sait si bien m'inspirer....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Ascenseur pour le plaisir ... de te lire

Très bien écrit la vierge candide

Moi aussi la température est monté de 10° en te lisant

Vite la suite Eva96 et Tendre émoi

Euh...la vierge candide... Oui, je valide, c'est tout à fait Tendre Emoi ça....! :D

Ravie que tu ai eu chaud... on en a bien besoin par avec ces températures dignes d'un frigidaire....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

rhâââ je kiffe trop à mort comme dirait l'autre, là !!!

côté température, d'un coup, il ne fait plus froid, là !!!

hum... on espère que la suite viendra viiiiiiiiiiiite !

Mmmm dans le massif central, on a bien besoin d'un peu de chaleur aussi ! Merci beaucoup pour ton compliment Miel !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Ohhhhh ce récit est un vrai régal...

J'ai hâte de lire la suite.

Luce, je vais te dire un secret.... la suite, elle arrive...là dans quelques minutes ! ;-)

Et merci pour ton compliment qui me fait vraiment plaisir !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest dam552

Un beau récit qui nous fait en + visiter la ville Rose.Un régal

Merci Eva...j'attends aussi la suite, je suis perdu dans cette grande ville et tous ces bureaux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Un beau récit qui nous fait en + visiter la ville Rose.Un régal

Merci Eva...j'attends aussi la suite, je suis perdu dans cette grande ville et tous ces bureaux.

T'inquiétes pas dam, Toulouse c'est pas bien grand ;-) je te servirais de guide si besoin :)

Merci pour le compliment :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Le mec du métro ! Pincez-moi, je rêve là ? Je suis incrédule et me mord la lèvre pour étouffer un rire nerveux que je sens arriver quand il me serre la main… Humm, sa main chaude et puissante… On dirait bien que je suis dans la panade, comment c’est possible de se mettre dans des situations pareilles ? J’avais plus de chance de gagner au loto… Bref… Je constate avec amusement, que mon mystérieux inconnu demeure impassible et professionnel malgré le léger bégaiement qui l’a trahi quand il m’a reconnue. Et ça, ça m’énerve…beaucoup !

« Mademoiselle, je vous en prie, asseyez-vous ! Je me présente Pierre Durand, responsable du service Gestion Financière. Nous recherchons un comptable rattaché à mon service en charge de la comptabilité de l’entreprise suite à un départ à la retraite. J’ai lu avec attention votre cv, vous avez un profil qui correspond tout à fait à nos attentes. Quelles sont vos motivations ? »

Non mais j’y crois pas ! Il fait comme si de rien n’était. Ok, ok… Je le regarde fixement, un petit sourire mutin aux lèvres et lui fournit la réponse suivante…

« Dans l’absolu, j’ai envie de donner un nouvel élan à ma carrière…Mais je dois avouer que… depuis ce matin…. ma motivation est fortement renforcée par l’attrait que je porte à… certains collaborateurs de cette entreprise, Monsieur Durand… ».

Ce faisant, je dégrafe deux boutons de mon chemisier laissant apparaitre la naissance de ma poitrine… Je vois qu’imperceptiblement son visage se tend… Espiègle, j’en rajoute, en me fendant d’un sourire innocent, je me penche un peu plus en avant encore, lui offrant une vue imprenable sur mon décolleté …

Son visage demeure stoïque malgré sa mâchoire qui se crispe et une lueur de désir qui s’allume dans ses yeux… Cette lueur qui animait son regard lorsqu’il m’emmenait vers les portes de la jouissance, ses deux doigts figés en moi… C’est fou l’effet qu’il me fait ce gars, il me donne chaud, très chaud, il me rend moite…

« Mmm, Mademoiselle, quelle est votre conception du métier ? Quels points vous semblent particulièrement importants à surveiller dans des structures de type PME ? Quelle valeur ajoutée pensez-vous amener à notre entreprise ? »

Décidemment, quelle maîtrise !… Je le regarde fixement, souris, croise et décroise mes jambes gainées de bas en nylon… A travers ce jeu de jambes, je prend conscience de l’état très préoccupant de l’excitation qui m’habite à travers l’étoffe mouillée de mes dessous qui me chatouille…. A chaque mouvement de jambes, ma jupe remonte toujours plus haut sur mes cuisses… Je sens mes joues rosir…

Je respire, il faut bien lui répondre. Un troisième bouton du chemisier saute…

« Mmm, Monsieur Durand, ce n’est pas par hasard que je me suis orientée vers votre entreprise qui propose des produits innovants consacrés si j’ai bien compris, au plaisir féminin… Ce secteur est, n’est ce pas , en pleine expansion … avec des parts de marchés qui…gonflent…. ? ».

Mon regard se pose avec insistance sur son entrejambe… Il déglutit…

« Poursuivez Mademoiselle, je vous en prie… », me dit-il en se raclant la gorge.

Je défais alors mon chignon, mes cheveux blonds se déploient et tombent en cascade sur mes épaules….Je le regarde avec un air de défi, un large sourire et je poursuis….

« D’ailleurs, vos produits dont on vante la qualité irréprochable et la fiabilité et dont…mmm le taux de pénétration… a fait une poussée très remarquée…sur le plan national… vous donnent un atout considérable par… rapport… à vos concurrents malgré un marché très….fluide et ouvert… ».

Débitant ma tirade, je décroise mes jambes et ouvre mes cuisses subrepticement…

Il rougit, les yeux brillants…

« Vous connaissez nos produits ? Vous en êtes peut-être déjà utilisatrice ? » me demande-t’il, audacieux…

« J’en utilise un, oui…mais par contre, ma pudeur m’empêche de vous précisez lequel, je pense que vous le comprenez aisément … » dis-je en soupirant… « Par contre, il serait très intéressant de pouvoir bénéficier d’une formation concernant l’offre complète de biens et services proposée par votre entreprise, afin que j’en ai, une vue plus précise…. mmm...».

Le quatrième bouton saute, mon soutien-gorge en dentelle noire est maintenant bien visible… Je remarque que mon interlocuteur semble très à l’étroit dans son pantalon et bien embarrassé, mais demeure toujours dans une posture très professionnelle…

« Concernant plus précisément la sphère comptable, je suis très attachée aux notions de… liquidités… à court, moyen et long terme… C’est crucial Monsieur Durand…Il en de même pour la constitution solide de l’Actif….mmm…. que le Passif doit soutenir toujours sans faiblir…. permettant parfois le recours à une…. immobilisation quand c’est nécessaire… ».

Mes mains effleurent ma poitrine, je me rend compte de la folie de ma conduite mais c’est tellement délicieux là de renverser les rôles, lui, qui hier m’a laissé sans moyen dans le huis clos d’un ascenseur…

De voir ses yeux brillants qui me regardent avec tant d’envie alors qu’il est pris au piège, prisonnier de ses missions professionnelles, tout ceci a un exquis goût de revanche et c’est surtout terriblement excitant….

« Une dernière question mademoiselle… Quels sont vos principales qualités, vos défauts ? »

« Mes anciens employeurs pourront vous attester de ma rapidité d’adaptation, je suis intuitive….extrêmement docile quand je suis bien menée…d’ailleurs, hier soir, vous avez eu l’occasion de vous en rendre compte, n’est-ce pas ? »

Aucune réponse….Son souffle s’accélère…

Je me lève alors de ma chaise, m’assois sur le bord de son bureau, face à lui, ma poitrine au niveau de son visage…

« Par contre, je l’avoue, j’ai un très gros défaut, Monsieur Durand… C’est celui parfois de prendre des initiatives qui débordent du cadre de mes missions… ». J’approche mes mains de son nœud de cravate. « Laissez-moi arranger ce nœud, voulez-vous…».

Je défais alors sa cravate, qui glisse sur le sol….

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest dam552

En effet ça deviend intérèssant. La suite promet

Mr durand ne peut résister au corsage de la dame....je pense que j'aurais fait pareil :blush: .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Bon le but avoué ici avec Tendre, c'est surtout de vous donner une autre approche de la compta...beaucoup moins rébarbative ;-) ! :D

Merci pour vos compliments Miel et Dam. :bisou:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Ahhhhhhhhhhh j'ai plus de j'aime...Mais j'aimeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

Quelle montée en température...Etant une grande joueuse, je me régale

Vite la suite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Ahhhhhhhhhhh j'ai plus de j'aime...Mais j'aimeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

Quelle montée en température...Etant une grande joueuse, je me régale

Vite la suite

Merci luce :bisou:

... la suite c'est E.T qui s'y colle ;-) Allez vite E.T, on a chaud, maintenant on veut frissonner !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Merci luce :bisou:

... la suite c'est E.T qui s'y colle ;-) Allez vite E.T, on a chaud, maintenant on veut frissonner !!!

:D :D :D Et on se sert du doigt enfin des doigts pour écrire

:arrow:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Tendre émoi

Mééé euuhhhh !!!!

Ce soir je peux pas...

Va falloir patienter...

Au moins jusqu'à demain aprèm !!!!

Mais tout est dans ma tête !

Venez y faire un tour !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

superbe eva

et bien il y a du avoir de la bue sur les vitres du bureau !!!!!!

j'imagine toute à fait la scene

quelle audace , c'est une regal

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

superbe eva

et bien il y a du avoir de la bue sur les vitres du bureau !!!!!!

j'imagine toute à fait la scene

quelle audace , c'est une regal

Merci nico, je suis ravie que ça t'ai plu ! ;-)

:bisou:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça commence par un ascenceur qui nous amène en un coup sec au 7ème et cela promet ensuite une entretien d'embauche un "petit" peu débauché!!!

Bravo Eva, j'arrête de faire du bois, il fait suffisamment chaud dans ma maison.... :aime2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Merci Monsieur le Directeur :) J'attend maintenant avec impatience que T.E nous livre la suite... je commence à me refroidir moi ;-)

Bisous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis sûre que plein de personnes ici seraient ravies de te maintenir au chaud Eva ! :D

Tendre fait encore son tendre... c'est atroce comme il nous martyrise ! :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Je suis sûre que plein de personnes ici seraient ravies de te maintenir au chaud Eva ! :D

Tendre fait encore son tendre... c'est atroce comme il nous martyrise ! :D

Oui c'est atroce....

Et pour ce qui est des candidats à mon réchauffement...Aucun candidat ne s'est manifesté mis à part un mp bien pourri ( ). Mais bizarrement ça m'a plutot refroidie....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.