Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Lambdales

Retour du bureau

Recommended Posts

Mon imagination m'a toujours poussé à envisager des expériences coquines et originales. Notre vie sexuelle est relativement convenue, avec toutefois quelques petits scénarios qui ne sortent pas des murs de notre domicile. Ma conjointe a toujours répugné à repousser un tout petit peu plus loin la limite entre le fantasme et la mise en œuvre. L'idée qu'elle puisse m'envoyer un petit texto impromptu et codé pour me signifier que sa main venait de passer sous son bureau pour se caresser l'amusait, mais mon téléphone n'avait jamais délivré un tel message. Et celui que j'ai reçu ce soir là, sur le coup de 20 heures, était bien loin d'y ressembler : "Je suis en route, mais il va falloir que tu m'ouvres, j'ai laissé mes clefs au travail". Allons bon...

Effectivement, la sonnette retentit une vingtaine de minutes plus tard. Quelques mots dans l'interphone pour se dire bonsoir, je presse le bouton, entrouvre notre porte, et retourne dans le salon en laissant derrière moi le son des talons de ma chère et tendre martelant les marches d'escalier. On cogne à la porte, pourtant ouverte. Je reviens dans l'entrée, en me demandant ce qu'il se passe et ouvre en grand. Elle est là, sur le palier et me fait face avec un sourire béat et le regard brillant d'une gamine fière de l'exploit encore secret qu'elle vient d'accomplir. Sans quitter mes yeux, elle déboutonne nerveusement son pardessus, en écarte les pans et plaque ses poings sur ses hanches. Ses joues ont rosi mais son sourire canaille reste intacte : "Tu aimes ?".

Elle porte sous son imperméable un tailleur jupe noir et un chemisier de soie rouge dont le col est ouvert sur celui de sa veste. Des bas couleur chair, des talons haut noirs. Rien de surprenant en fait, puisque c'est logiquement la tenue qu'elle portait le matin même à son départ. Le décolleté, en revanche, est beaucoup plus prononcé : deux ou trois autres boutons ont été défaits et le tissu a été quelque peu tendu de manière à exposer dans leur massive totalité les deux beaux seins de madame. Les revers noirs de la veste du tailleur encadrent magnifiquement le tableau. Continuant de rougir, haletante et s'excusant presque d'un mouvement de tête, elle s'accroupit en retroussant sa jupe, me permettant de conclure qu'à l'instar de son soutien-gorge, sa culotte a également disparu. Dans sa serviette en cuir peut-être ?

En un instant, elle extrait de ma braguette sa cible déjà bien enflée par les évènements des intenses secondes précédentes. Pour mon bonheur, ma conjointe adore la fellation. Et elle se met goulument à l’œuvre, là sur le palier qui n'est plus éclairé que par la lumière de notre entrée. Ses gémissements étouffés en disent long sur son appétit. De temps à autre, elle reprend son souffle et en profite pour me raconter sa petite histoire par bribes de phrases. Un départ tardif dans des bureaux déjà bien désertés. Une idée coquine, un petit coup de folie. Quelques préparatifs dans les toilettes des dames. Le pardessus pressé contre ses tétons durcis. La peur de se faire prendre, mêlée de honte et d'excitation, alors qu'elle marche dans la rue. Les gens qui la frôlent dans le bus. La nervosité, la tête qui tourne un peu. Les jouissances qui la submergent les unes après les autres. Ses cuisses trempées, la doublure de sa jupe humide. Et le moment fatidique qui approche alors qu'elle grimpe les escaliers.

C'est accroupie sur le pas de la porte qu'elle reçoit le salaire de sa téméraire entreprise, en liquide blanc et visqueux déversé sur sa désirable et opulente poitrine. Mais, je pense, pas une goutte sur l'ensemble : même dans ces moments hors du temps, ces dames, du moins la mienne, restent suffisamment pragmatiques pour avoir une pensée pour leur teinturier.

Cette petite aventure s'est déroulée il y a quelques années et sa simplicité pourrait faire sourire bon nombre de libertins expérimentés fréquentant ce forum. Pourtant, elle est forte cette sensation du passage à l'acte.

Pour la petite histoire, la lumière de la cage d'escalier, pratique signal d'alarme, ne s'est pas rallumée avant que la porte ne se referme...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce partage, l idée entre deux portes même si on pourrait la trouver trop sage est assez fantasmante

J aime beaucoup

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un superbe retour

Comme beaucoup aimerait avoir un jour

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il suffit peut-être aussi de pas grand chose pour faire monter un peu d'émotion et de plaisir. Il y a eu bon nombre de petits jeux depuis, mais celui-ci garde le goût délicieux d'une première ! :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jolis pas coquin ^^ Un pas en avant pour elle ^^

Bravo à vous deux !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.