Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

kawax

révélation estudiantine

Recommended Posts

A cette époque là, j’étais étudiant. J’avais bien sur une « petite amie » mais malheureusement pour moi, peu porté sur le sexe, j’ai eu un mal fou à la faire se « lâcher »…

Je vais vous raconter ici une histoire qui a été une étape dans notre relation au niveau sexe… parmi d’autres…

Ce jour là, je me rends en cours comme d’habitude. Pour une fois, j’avais dormi seul. C’était « chacun chez soi »… je vous avoue que je ne sais plus bien pourquoi, mais j’avais quitté son appart après le repas (dispute ?) du soir.

J’arrive à l’école, bonjour à tout le monde. Petit bisou à mon amie assise près de la machine à café, avant d’aller saluer les copains.

Arrive l’heure de rentrer en cours. Aline (puisque c’est son prénom) se lève et là, je suis éberlué…

Elle était en jupe !

Chemisier blanc, jupe droite noire, collants (ou bas) noir…

Elle qui, d’habitude, ne se séparait jamais de son jean, ses kickers et ses gros pulls…

J’étais sous le choc, comme hypnotisé…

Je m’avance vers elle

  • « dis donc, t’es super sexy aujourd’hui »
  • « Contente que ça te plaise… »

Elle m’allumait, consciemment ou non, mais elle m’allumait… j’avoue que je n’avais qu’une envie, c’est de l’attirer dans un coin sombre !!!!

Pendant le cours, (où je n’étais pas assis à coté), je la regardais souvent et elle me répondait par un sourire…

Pendant la pause, je m’approche d’elle

  • « c’est des bas ou des collants ? »
  • « ah ah, t’aimerais bien le savoir, hein ? »

J’enrage, elle me nargue !!!

D’habitudes au repas du midi, nous ne mangions pas forcément ensemble, et je revenais souvent à mon appart (le plus proche de l’école) pour boire un café ou autre avec les copains (donc sans elle)

Cette fois ci, en sortant des cours, elle m’appelle

  • « on mange ensemble ? »
  • « Oui, si tu veux »

Les habitudes étant bouleversées, chacun (les amis) part dans sa voiture habituelle et je prends ma voiture pour aller manger.

Sur la route, je tente quelques caresses, mais elle est gelée

  • « Garde les mains sur le volant » ou « regarde la route » ont bien vite refroidi mes ardeurs

Le repas se passe comme d’habitude, je finis très vite et nous décidons de partir avant tout le monde.

Au lieu de retourner à l’école, elle me dit

  • « passe chez toi, j’ai oublié un bouquin »

Je me gare devant chez moi. Dans l’ascenseur, je ne tente rien par peur d’être éconduit…

Arrivé à l’appart, je la laisse chercher son livre affalé sur le lit…

Penchée sur le bureau, sa petite jupe « sage » se relève et me laisse apercevoir le haut de ses bas… je ne suis pas tout à fait sur, mais je pense que ce sont des bas…

Nonchalamment, je déclare

  • « ah j’ai vu, c’est des bas »

Elle se retourne et me dit

  • « Ah oui ? tu es sur ? »

GRRRRR, elle me nargue toujours !!!!! Si je n’avais pas été absolument sur que la « forcer » n’était absolument pas son trip, je l’aurais vite amené vers moi…

Je me lève, pensant qu’on allait partir…

Elle s’asseoit et me dit

  • « on a encore un peu de temps » avec un long soupir

Je suis debout, je vois sa jupe remonter le long de ses cuisses…

Je ne sais que faire, entre cet allumage, + le fait qu’elle me nargue… qu’attend-elle de moi ?

Malgré son manque d’expérience et d’envie, c’était plutôt elle qui « commandait » dans notre couple à l’époque…

Devant mon manque d’empressement, je la vois se cambre légérement et remonter sa jupe doucement…

Je constate donc que ce sont bien des bas

A peine arrivée à la naissance de son sexe, je suis subjugué…

Cette fille, si peu sexy (et porté sur le sexe) de nature n’a pas mis de culotte…

Je suis bouche bée.

  • « j’ai adoré te faire attendre »
  • « Tu es magnifique »
  • « merci, j’avoue qu’être sans culotte m’a énormément excitée, même si j’ai eu un peu froid par moments ! »

Je repris mes esprits et lui dis

  • « tu n’auras pas froid longtemps »

Joignant le geste à la parole, je m’agenouille et commence un cunniligus. Je dois juste dire que je connaissais cette pratique mais que c’est avec elle que je me suis mis à adorer cette pratique puisqu’elle m’y « obligeait » souvent…

A genoux, entre ses cuisses, elle assise sur le lit, je lèche à n’en plus pouvoir, mes mains prennent ses cuisses délicatement gainées de ces « dim up »…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest nico91800nico91800

Vite la suite lol.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest aurel-anim

Petit début qui met en appétit ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest bencale

bien fait pour toi, fallait pas la chercher :P , le début est réussi, ça promet pour la suite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça s appelle se faire bien avoir pour qlq un qui n est pas porter sur le sexe j imagine bien ton étonnement . J attend la suite avec impatience

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette fille me rend folle, je lèche, j’aspire, je la sens se cambrer, je suis presque noyé de ses sécrétions…

Je la sens jouir (?) ou au moins prendre beaucoup de plaisir…

Je me relève, baisse mon jean avec bien du mal tant mon sexe est dur…

Sa position préférée était Andromaque, ce qui me gênait par moments je dois dire.

Là, je voulais en profiter pour diriger un peu, je reste à genoux, je m’avance légèrement, je suis parfaitement à hauteur…

Décidé à la faire languir un peu, je prend mon sexe et caresse sa fente de haut en bas… elle gémit

  • « Viens… »

Je n’écoute pas, pour une fois, je mène le jeu et c’est délicieux.

Je caresse son clitoris avec mon gland, je descend, pénètre son sexe de quelques centimètres, ressort… je descend même un peu plus bas pour tamponner un peu son anus, sans grand espoir, je ne l’avais pas encore sodomisée à cette époque là…

Je place mon sexe dans le sien, mais n’entre pas complètement, malgré ses coups de rein maladroits…

Je caresse ses deux jambes… décidément, j’adore la lingerie (je ne suis qu’un mec !)

Même si je sais qu’elle n’aime pas trop ce genre de positions, je ramène ses jambes sur mes épaules, toujours en caressant longuement ses cuisses…

  • « vienssssssss »

J’aimerais faire encore durer, faire encore monter son excitation pour encore plus longtemps profiter du moment et d’elle…

Mais nous sommes pressés, je la pénètre d’un coup avec force. D’habitude, elle déteste, mais là, elle gémit, elle crie, tente de me prendre dans ses bras (mais elle n’est pas assez souple, n’oublions pas que j’ai les jambes aux épaules !)

Je jouis (nous jouissons !) bien vite…

Nous nous rhabillons à la hâte par peur d’arriver en retard

Arrivés à l’heure finalement, main dans la main…

Elle me glisse à l’oreille

  • « je vais aux toilettes, ça coule sur mes cuisses »
  • « Attends moi, j’arrive ! » d’un ton de défi…

Elle m’a gratifié d’un grand sourire… si craquant

Ce n’était qu’un début avec elle. Elle m’a suivi et nous avons appris beaucoup de choses ensemble…

Mais ça, c’est une autre histoire…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très belle histoire !

Bien écrite, bien faite, on y lit, et pourtant on a l'impression d'assister en direct à la scène...

Superbe ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

je suis curieux de connaitre la suite de tes aventures.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo Kawax !

un vrai réglisse littéraire, on machouille un morceau et c'est le paquet entier qu'on veut !

une expérience tres agréable en tout cas ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis en train d'écrire ma 1ere sodomie avec elle.... quand je vous dis qu'elle s'est lachée!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Noria

Woha ! Super récit, ça me fait regretter de m'être arrêter au Lycée ^^. Bravo !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.