Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Téléoui

Une première fois incroyable

Recommended Posts

Dimanche 4 octobre

16 heures 13.

Aujourd'hui, je suis à mon bureau. Il y a tant à faire... Pourtant je n'y arrive pas. Depuis ce matin il y a cette envie en moi, cette envie de sexe qui ne demande qu'à faire gonfler ma verge prisonnière dans mon boxer. Alors je navigue... je travaille quelques minutes, puis je m'échappe sur Internet, sur FI.

Le récit qui va suivre est authentique.

C'est le récit d'une aventure, la toute première aventure du jeune homme puceau que j'étais alors: je vais m'efforcer de la restituer fidèlement, j'espère pour votre plaisir. Ne jugez pas trop durement mes maladresses de l'époque...

---------------------------------------------------------------------------------------------

Midi et demi. Je sors du self, rassasié d'un quelconque déjeuner en ce mercredi passé au lycée: c'est un internat, et comme presque tous les élèves, je passe 5 jours sur 7 ici – y compris donc, les mercredis après midi.

Bien sûr, je sais comment occuper la longue demi journée qui s'annonce: un passage au supermarché de la petite ville pour acheter alcool, biscuits apéros et sucreries, avant de rejoindre les autres pour nos moments d'ivresse hebdomadaires. Mais avant je vais consacrer une heure à Philippe, mon meilleur ami d'alors, alité à l'infirmerie pour je ne sais plus quelle raison. Après avoir contourné l'ensemble du complexe pour passer par la porte de derrière (on se calme, je parle du bâtiment...) et esquiver le garde chiourme, je retrouve mon ami, sur le dernier lit de la rangée, tout sourire de me voir, et pas franchement malade. Assis sur le lit voisin, nous discutons paisiblement, sans doute de notre prof de bio, notre fantasme quotidien, lorsque le bruit d'une poignée qu'on tourne vient nous interrompre. Relevant les yeux, nous voyons alors Nathalie, hésitante, nous sourire de l'entrée de la pièce.

Pour vous situer, Nathalie, c'était cette fille ni belle ni moche, à la poitrine ni plate ni canon, au cul mignon mais pas renversant, bref, la fille passe partout, qui dirait oui qu'on dirait pas non, mais qu'on ne drague pas spontanément pour autant. On en a tous connu des comme elle. Et c'est pour ça qu'être rejoint par Nathalie alors que nous sommes seuls, tous les trois, dans une pièce pleine de lits, à l'opposé de toute la vie du lycée, dans un bâtiment totalement vide, ne provoque de prime abord aucune électricité, et que nous l'accueillons d'un sourire et d'un signe de la main l'invitant à nous rejoindre.

Mais nous n'en sommes pas moins des adolescents travaillés par leurs hormones: rapidement nous discutons de sexe, et puisque une fille est avec nous, nous la taquinons un peu sur le sujet, et lui posons milles questions intimes et stupides que nous n'aurions dans d'autres circonstances jamais osées: l'a-t-elle déjà fait? De quelle façon préfère-t-elle « le » faire? Se caresse-t-elle souvent? Comment fait-elle? Et beaucoup d'autres encore... Dans ce flot interrompu, elle vient tranquillement s'asseoir sur le bord du lit sur lequel je suis avachis, et sans y penser, je me redresse et m'assoie derrière elle, les jambes de part et d'autres de son bassin. Nous continuons à parler, mais l'atmosphère s'est imperceptiblement tendue... et Nathalie s'est légèrement reculée, ses fesses désormais appuyées pleinement sur mon entrejambe, où ma verge gonfle aussitôt, ce qu'elle ne peut ignorer. Et je sens, je sais qu'elle ne l'ignore pas, quand son appuie se fait un peu plus ferme sur moi, et que tout en continuant de plaisanter avec Philippe, elle commence un léger mouvement de va et vient, frottant son cul sur ma bite tendue, prisonnière de mon jean.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

très innocent premiere fois j'aime beaucoup

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci!

Voici la suite.

--------------------------------------------------------------------------

Je ne parle plus depuis quelques minutes bien sûr, complètement happé par cette expérience nouvelle et enivrante, et Philippe, pas dupe, entretient la conversation, un petit sourire aux lèvres. Bien sûr, le premier choc passé, je ne reste pas complètement inactif, même si je suis lent et hésitant (c'est après tout la première fois que je touche une fille avec une perspective raisonnable de rapport sexuel... et tout ça sans que rien ne l'ai laissé présager!). Mes mains commencent un lent et léger massage des épaules de Nathalie, descendant et remontant le long de son dos, mais allant à chaque fois un peu plus bas, jusqu'à caresser ses reins, puis ses fesses... Nathalie a cessé de parler elle aussi, tout comme mon ami, qui se contente d'observer, souriant largement désormais. Bénissant les jean taille basse, je me rends compte que je peux aisément glisser une main sous le jean de Nath, ce que je fais, attentif à tout refus éventuel (naïf que j'étais, je m'imaginais encore qu'elle pouvais dire non, alors qu'il est évident pour tout le monde qu'elle savait ce qu'elle venait chercher!).

Avec émoi, je caresse sa peau nue, son string ne couvrant bien entendu pas grand chose. Curieux, je prend cette fesse à pleine main, la caresse, la masse, et la respiration de Nath se fait plus longue, plus lourde. Mais le jean gène quand même mes mouvements, et de mon autre main je déboutonne le pantalon, et ouvre la braguette. Cette fois c'est bon, je peux manoeuvrer! Et repoussant l'importun bas sur ses cuisses, je peux à présent caresser son cul à mon aise. Ma main se glisse partout, descend entre ses cuisses, remonte jusqu'à se plaquer contre son sexe, dont la chaleur intense, inconnue, me surprend et m'excite, puis passe entre ses fesses, où j'aventure un doigt coquin, qui écarte son string...

  • Ne le tire pas s'il te plait, ça fait mal...
  • T'inquiète

Ma voix est rauque, essoufflée. Sans vraiment réaliser sur l'instant, je prends conscience du coin de l'oeil que Philippe a repoussé sa couverture et ouvert son pantalon, et se masturbe, la main dans le slip.

J'écarte le tissu qui me gène, le tire vers le bas, l'abandonne à mi-cuisse de Nath, qui se penche en avant, et appuie ses mains sur le lit d'en face, où se trouve mon complice, m'offrant ses fesses... Aarg, que faire? Comment réagir? Les quelques pornos vus à l'époque ne me sont d'aucun secours... je suis presque paralysé de trouille, j'ai le ventre qui se tord, les bourses douloureuses d'être pleines et prêtes à l'usage. J'ignore si c'est pareil pour les autres hommes, mais, Seigneur, que mes couilles me faisaient mal de stress ce jour là...

Ma main qui ose à peine passe sur son sexe, que je sens brulant, véritablement brulant, et poisseux d'une chose dont j'ignorais encore l'existence, sa mouille, son désir insolent et incontrôlé de femme, presque de femelle, en chaleur. Elle sursaute à ce simple contact, gémit, resserre les cuisses, les écartes à nouveau comme elle peux, entravée par le jean sur ses chevilles et le string à ses cuisses. Maladroitement, je me mets debout derrière elle, plaque mon bassin contre ses fesses, frotant mon sexe raide sur son cul, l'esprit complètement égaré par ses gémissements qui augmentent. Dans mon cerveau une voix me hurle: « sers toi de ta bite, abruti! C'est maintenant ou jamais! »

D'une main, je tire sur mon jean, le déboutonne à l'arrache, descend tout en vrac, boxer y compris, gigote pour tout faire glisser au plus bas – merde, je devais vraiment avoir l'air con, heureusement qu'excité à ce point on ne fait plus attention à rien – et de toute façon elle me tournait le dos.

Enfin, enfin! Ma bite est libérée et se dresse, énorme, dure, gonflée, rouge, mon gland luisant, vraiment énorme, telle que je ne l'ai jamais vu ni jamais fais grossir avec mes mains. Ce relief inattendu comble aussitôt l'espace entre Nathalie et moi, et ma verge hyper sensible vient se plaquer contre ses fesses – les fesses d'une fille contre mon sexe. La chaleur de sa peau, sa douceur, et ma queue qui palpite, plaquée contre elle... Je vois les étoiles, une chaleur extraordinaire envahie ma hampe, je plaque en catastrophe ma verge entre ses fesses, et de longs jets blancs, épais, brulant, viennent éclabousser son petit anus, ses fesses, son string, tombent sur son pantalon, sur le lino de l'infirmerie, je ne me suis jamais autant répandu de ma courte vie!

  • Merde! Désolé, j'suis désolé...

Que dire dans cette situation? Avec le recul c'est presque inévitable, mais on se sent tellement con, tellement nul!

Penaud, je me recule un peu, le souffle court, les joues brulantes, et mon sexe qui ne faiblit pas, mais ma honte n'a pas lieu d'être: Nathalie gémie toujours comme une chatte en chaleur, sa main entre ses cuisses, poisseuse de mouille, de sperme, un doigt enfoncé en elle, et les yeux fixés sur... Philippe, qui, bite à l'air, se masturbe allègrement en nous regardant. Ca c'est un pote: il va prendre le relai le temps que je réalise, et que je reprenne mes esprits!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

sauvé par un ami.... :D

tu retrace bien les sensations de cet émoi...

merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Premiers émois, fort bien raconté.

De douces sensations, on ressent l'émotion du moment

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest aurel-anim

j'aime beaucoup la manière de raconter , j'attends la suite avec une grande impatience :)

(qui plus est , je me retrouve dans ma fébrilité de ma première fois , comme je pense beaucoup d'autres ^^ )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Beau récit, qui traduit bien les émois et errements de la première fois et dans lequel comme Aurel je me suis retrouvé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

beau récit, retraçant bien le côté pataud des premières, ce côté que l'on maudit bien des fois mais qui fait que l'on s'en souvient, la suite!!! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Titelilie

Trés bien écrit... De beaux souvenirs que voilà!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest jeanmimel

Oups.....

Bien raconté, vivement une suite....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Premières expériences et premières émotions. Touchant et plein de vérité. Merci^^^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.