Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

silent

Ma meilleure amie : naissance des rapports ambigus

Recommended Posts

Je me rends compte que j'ai narré tout ça en suivant juste l'envie du moment et non chronologiquement comme j'aurais du le faire.

Alors pour info, cette histoire (un condensé de plusieurs moments s'étalant sur quelques semaines/mois en fait) se situe après avoir surpris Lucie baiser avec son copain de l'époque.

Après sa rupture, on s'est beaucoup rapprochés et on a eu des moments très sensuels, que je vais raconter ici, et qui se sont même poursuivis après qu'elle se soit remis en couple :

et l'apogée :

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nous étions donc deux lycéens célibataires, et passions beaucoup de temps ensemble.

Dès que nous pouvions en fait, sorties, cinés, soirées jeux vidéo, tout était bon à prendre.

Souvent, nous allions louer des films au vidéo club du coin (ben oui c'était il y a 20 ans :-) et on se faisait une soirée télé, seuls ou avec ses frangins parfois.

J'étais bien accepté par la fratrie et faisait presque partie de la famille.

Au fur et à mesure des semaines, on se rapprochait physiquement avec Lucie. On marchait main dans la main, les bises étaient un peu plus appuyées etc,

Si bien qu'au bout d'un moment, elle était systématiquement blotties dans mes bras quand on regardait un film.

Sentir le parfum et la chaleur d'une jolie fille à priori inaccessible n'aide pas à se concentrer sur l'écran, et encore mois quand, au hasard des positions que nous prenions, ma main effleurait un sein, ou que sa main à elle reposait négligemment sur ma cuisse.

La voyant totalement à l'aise, un soir ou ma main était sur un de ses seins, je décidais de caresser lentement, presque imperceptiblement cette bosse délicieuse à travers son pull. Elle n'eut aucune réaction (visible en tout cas) et je pris donc ceci comme un encouragement.

Au fur et à mesure des semaines, je m'enhardissais, si bien qu'un jour de chaleur, elle était peu vêtue, et son décolleté laissait bien le champ libre.

Je plongeais lentement ma main, jusqu'à toucher son sein à même le soutien gorge. Elle semblait concentrée sur le film, mais ne pouvait ignorer que j'étais clairement en train de la peloter !

Sa poitrine n'étant pas proéminente (bonnet B je dirais) et sa position pliée en deux m'aidant, je glissai ma main au contact de sa peau.

Je crus sentir un frémissement quand je commençais à caresser son téton, mais ce fut plutôt le durcissement de celui-ci qui m'indiqua que la chose ne lui déplaisait pas.

Elle m'aurait peut-être envoyé balader, mais ses frangins étant à deux mètres de nous, elle ne protesta pas, et je passais le reste du film à profiter du galbe doux et chaud de son sein.

La semaine d'après, enhardi et impatient de poursuivre mon exploration, je me rendais à notre séance quasi hebdomadaire de ciné à la maison.

Il faisait toujours chaud, et Lucie vint m'ouvrir en shorty, ce qui faillit faire exploser ma braguette sur le champ.

De nouveau blottie dans mes bras, je ne me gênais désormais plus pour caresser son sein à travers le tissu, particulièrement mince ce soir là.

Il m'en fallait plus. Mon autre main s'était déjà aventurée tout près de son entre jambe, mais jamais plus.

Je posai négligemment ma main à la lisière du shorty, sur son ventre, et fit peu à peu glisser mes doigts sous le tissu.

Je progressais jusqu'à la petite culotte, dernier rempart avant son intimité.

Hésitant et, il faut bien le dire, terrifié à l'idée de me prendre une grosse mandale et de la perdre, je passais tout de même mes doigts sous l'élastique et rencontrai enfin les premiers poils pubiens.

Quelle émotion :-)

J'effleurai du bout des doigts cette douce pilosité et essayai de graver ce moment à jamais.

A ce moment, Lucie changea légèrement de position, et, incapable de bouger de peur de casser la magie du moment, je me retrouvai les doigts non plus à la lisière de ses poils, mais à celle de son clitoris !

L'occasion était trop belle, et je ne résistais pas. Le haut de ses grandes lèvres étaient juste entre mes doigts, et j'imprimais un léger mouvement afin de les ouvrir.

A aucun moment je ne touchais réellement ses parties génitales, mais je sentais ses chairs s'écarter et se refermer.

Je jurais même à un certain moment entendre le clapotis de sa vulve, indirectement sollicitée.

Le film était déjà terminé, et j'essayais de retirer ma main aussi naturellement que possible.

De retour dans sa chambre, seul avec elle, elle eut enfin le courage de me parler de notre petit jeu.

J'étais gêné, et lui dis que je la considérais un peu comme ma petite soeur malgré le côté hautement ambigu de la situation.

"Tu crois que je me comporte comme ça avec mes frères ?"

Avant que n'ai pu répondre quoi que ce soit, je me retrouvai allongé sur son lit. Elle était à califourchon sur moi, nos bas ventres en contact.

Elle se mit à m'embrasser dans le cou, sur les joues, partout où elle pouvait en évitant toutefois soigneusement ma bouche. Son pubis frottait contre le mien, et n'osant pas bouger, j'entendais sa respiration saccadée.

Le frottement de son pubis sur ma queue tendue depuis le début du film faillit avoir raison d'elle. Je sentis quelques gouttes s'échapper, mais arrivais à retenir ma jouissance. Je ne suis pas sur que ce fût son cas, car elle se calma progressivement, comme si elle redescendait d'un orgasme.

Elle finit par m'embrasser pour de vrai : un vrai baiser langoureux tandis que je lui pelotais les seins et qu'elle finissait de frotter sa chatte à travers le fin tissu.

Elle finit par relâcher son étreinte, se rassit, visiblement gênée d'avoir cédé à ses pulsions.

On décidait d'en rester là pour ce soir, et le lendemain la gêne était toujours présente entre nous.

J'aurais aimé avoir une aventure avec elle (ou au moins lui faire l'amour pour de vrai) mais au lieu de ça, nous nous éloignâmes quelques temps, avant de nous retrouver de nouveau quelques temps après.

Elle me rendit enfin son (supposé) orgasme bien plus tard, en m'offrant sa bouche, et nous nous sommes ré-éloignés depuis.

Qui sait, peut-être un jour on se retrouvera de nouveau et on continuera nos petits jeux ? ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest nico91800nico91800

Chouette relation...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est toujours aussi agréable de te lire. Encore merci pour ce partage ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime tes récits !! Merci !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très joli... Une belle tentation que tu as su saisir. J'aime ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Je trouve le temps et le courage de répondre ce soir, car, je trouve ton récit vraiment interessant, et, en fait, je suis dans la même situation mais en plus ambigüe. Cela fait maintenant 6 mois que je couche avec mon meilleur ami et je ne sais pas trop quoi penser de cette relation, lorsque l'on se voit, on se comporte comme un couple, main dans la main en ville, des bisous des calins tout le temps. Et j'ai peur que cette relation devienne génante un jour, je ne sais même plus si je dois le considerer comme un meilleur ami ou un sexfriend. Vous trouvez une relation comme ça normale vous ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello,

C'est toujours un peu délicat comme situation.

Pour ta part, je pense que si vraiment vous vous comportez comme un couple, il serait judicieux de se demander si vous n'en êtes pas un non ?

Je n'ai eu "que" quelques moments sexuels avec elle, qui finalement sont minoritaires par rapport à tout le temps que l'on s'est cotoyé.

Au bout de 6 mois, les sentiments n'ont pas changé ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest coquinou333

Tendre moment chargé d'erotisme le pied!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Très beaux récit. Tu as une belle plume, ta Lucie est douce et sensuelle on ne peut que craquer.

J'ai déjà vecu cette situation ambigue .. Malheureusement ça s'est mal finis...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Enzozeb

trés cool comme relation 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'était beau, en connaissance de cause, c'est puissant et ça disparaît sans crier garde, mais qu'est ce que c'est bon à vivre cette ambiguïté

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce récit formidable et sensuel date déjà d'il y a plus d'un an. Est ce que tu l'as entre temps encore revu??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelle sensualité, j'adorrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr:hi:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.