Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

joliette

Mezzanine

Recommended Posts

img011-duplex-350.jpg

Ils rentrent de soirée, étourdis de vins, de rires, de découvertes. Un peu chancelants, les vétements en désordre, ébouriffés, chaque homme tenant sa compagne par la taille, ils passent la porte de la chambre à 2 lits que pour le fun ils se sont amusés à réserver. Un lit double en bas, un lit double placé sur une mezzanine, une salle de bain minuscule qui recèle pourtant le trésor d'une vaste baignoire placée dans une alcôve.

Tandis qu'A et B rejoignent leur mezzanine en se tenant par la main, C et D tombent sur le lit et sans plus de façon s'enlacent, faisant jaillir les quelques vétements qui les couvrent encore, s'étreignant ardemment, dans des rires et des soupirs.Des deux corps emmelés jailissent parfois un bras, une jambe, un sein laiteux illuminant un instant la pénombre de la pièce

Parvenus sur leur perchoir, A et B quittent leur manteau, indispensable en ce début de printemps. Dessous, elle ne porte qu'une minirobe qui ne couvre pas grand chose, lui a depuis longtemps froissé sa chemise et exhibe sans complexe son torse virilement orné d'une douce toison.

Curieuse, elle se glisse dans l espace entre le lit et la balustrade. Sans vergogne, elle mate l'etreinte des amants qui, en bas, s'en donnent à coeur joie. Lui la rejoint, déguste son cou, y savoure les effluves qu'y ont laissé des étreintes de femmes, qu'il joue à tenter d'identifier. La petite coquine n'est pas restée sous ses yeux toute la soirée. Des griffures, de morsures, des suçons parsèment son corps çà et là.

Il effleure les seins dont les tétons se dressent sous la caresse, d'un main douce fait glisser le zip de la robe, découvre les épaules, les seins ronds. De l'autre main sa main remonte le long des cuisses, la recherche de son antre que sans surprise il découvre trempée et brûlante, offerte aux caresses ouverte... Combien de bouches, de doigts de femmes ou d'homme ont effleuré ce lieu ce soir? Il l'ignore. Mais serait prêt à parier qu'elle s'est réservée pour lui. D'un doigt taquin il effleure le rosebud bleu qu'il lui a placé lui même avant leur départ, joue à le faire coulisser. Elle geins, se resserre sur son jouet.

Il connait ses craintes, choisit de lui le laisser. Le moment viendra où de ce corps il visitera tous les secrets. En attendant, il vient se glisser près d'elle. En silence, enlacés, ils matent l'étreinte des amants. Plaisir inédit d'être voyeurs, d'être témoins sans être vu de cette sarabande des sens des autres. Il n'en oublie pas leur propre plaisir, frotte son vit à présent tendu sur son corps, joue à investir de ses doigts l'antre humide d'excitation, force le passage, la faisant gémir doucement. il voudrait lu faire l'amour de ses doigts, de son point, de sa langue, de son glaive reforgé pour elle...

Le couple en bas galope à présent dans une levrette débridée, secouant le lit, dévastant les draps...

Dans la mezzanine, elle s'est à présent relevée, s'est accoudée à la rambarde, offrant sa croupe au poing qui la remplit, la pilonne, ses seins aux regards. Elle se fait figure de proue, les yeux fermé pour mieux savourer son plaisir, tanguant sous les asauts, laissant monter en elle la jouissance intense et magique que seule sait procurer le fist, indifférente à remplir la chambre de ses cris, gémissement, râles, jusqu'au paroxysme qui la fait chanceler, s'abattre sur son compagnon, foudroyée par un orgasme démesuré...

Leur remue ménage, ses cris ont alerté le petit couple en bas, qui ayant terminés de leurs ébats, se font à présent voyeur à leur tour. Ecouteurs, plutôt, puisqu'ils ne distinguent rien dans l'ombre mais entendent parfaitement le moindre soupir,chaque halétement des amants de la mezzanine qui en sueur, collés l'un à l'autre, font une pause.

Ils finissent par se redresser et s'étendre sur le lit. Elle reste inerte, planant encore. Lui choisit de poser sa bouche gourmande sur l'antre encore béante, lapant goulument le nectar qui s'en écoule, apaisant les muqueuses violentées par son poing...

Elle émerge de sa torpeur, retrouve doucement le contrôle de son corps, sa lucidité. Il en profite pour présenter son glaive à ses lèvres, elle s'en empare, le déguste, le dévore. Il se laisse faire, la guidant de ses mains dans les cheveux, lui donnant son rythme, venant parfois d une main flatter les seins ronds, les fesses offertes.

Il finit par l'écarter, roule sur le dos, l'attire sur lui, la fait s'empaler sur sa massue dressée, dure comme l'airain. Elle gémit, écartelée, le rosebud toujours fiché en elle lui faisant ressentir davantage encore le vit monstrueux en elle. Ses bras resserrés sur elle, il la garde prisonnière de lui, restant immobile, le temps qu'elle s'habitue. Puis se met à débuter un mouvement de piston, doucement, puis plus vite, plus fort, accelèrant toujours, s'emparant de ce corps offert, gobant ces seins se balançant à portée de sa bouche, les mordillant et les léchant tour à tour, puis lorsque ses cris se font trop fort, lui faisant sucer ses doigts, baillon de fortune.

Le couple d'en bas s'est glissé furtivement dans l'escalier, assis sur la dernière marche, à peine cachés ils matent sans vergogne le couple qui s'étreint sur le lit, indifférent à tout sauf à eux deux.

Un bref éclair: le rosebud a quitté son nid tout chaud, vient rouler sur le lit. Les amants se disjoignent un instant, la bête à 2 dos se reforme en levrette. Un cri bref signale que le gland a investi les reins, un râle confirme. Leur assaut secoue le lit, fait légèrement trembler la mezzanine. Sur l'escalier, le désir renait, le couple s'éclipse pour rejoindre sa tanière, s'aimer encore

Sur la mezzanine, la tempête déferle. Il la pilone sans douceur, elle gémit des mots sans suite "arrête, non encore!" ,s'offre au glaive qui pourtant la pourfend, partagée entre plaisir et douleur, abandon et refus. Elle laisse doucement de nouveau monter la jouissance en elle, pour la partager avec lui lorsqu'enfin il laisse jaillir sa semence brûlante en elle dans de grands spasmes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest dam552

Magnifique à lire. J'imagine la scène de ces ébats torrides. Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Pfiouuuuuuuuuuu, l'atmosphère érotique est intense, sensuelle...

Je me suis sentie spectatrice...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Tendre émoi

Wouaou !!

Après la lecture d'un tel récit certains vont se dire vivement le 23...

Ah non, minuit passé vous serez le 24...

Il me laisse tout chose ce récit Loliette...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest dam552

On s'y croirait, Quel talent Joliette. Bravo. Bisous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Madame C comme Madame Coquine ou Madame Craintive ??!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Madame C comme Madame Coquine ou Madame Craintive ??!!

Ou madame Curieuse! :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je dirais Madame Coincée !! lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi ????!!!!!! :shok:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à vous d'avoir aimé! :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je dirais Madame Coincée !! lol

Euh, ma belle, il a été question de la suite avec Mr A

(et ca risque d'être chaud) :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'empêche... :angel:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'empêche... :angel:

:D :D :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest bencale

on aime pas par charité, c'est vraiment bien écris et on te demande, non, on t'oblige à continuer d'écrire comme ça, pour notre plaisir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui c'est vrai ça !!! J'aimerais bien savoir à quelle sauce je vais être mangée... même si j'ai ma petite idée !!! mdr !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

on aime pas par charité, c'est vraiment bien écris et on te demande, non, on t'oblige à continuer d'écrire comme ça, pour notre plaisir.

Bencale: :shok: Déjà que ma copine m'a obligée à écrire la première partie un pistolet sur la tempe! :lol:

Mais merci;)

Fangy: interdit de soudoyer mr A pour savoir le pitch prévu ! :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest dam552

on aime pas par charité, c'est vraiment bien écris et on te demande, non, on t'oblige à continuer d'écrire comme ça, pour notre plaisir.

J'espère Joliette que tu sais ce qu'il te reste à faire quand même dans ces moments là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Bon, on commence à savoir qui est qui :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non mais quelle vilaine !!!!!!!!!!! Quelle est donc cette copine au pistolet ????

Ah tiens, je n'y avais pas pensé....

Monsieur A..... viens donc me raconter la suite..... Allez vous manger Madame Bellissima ou Madame Coincée ???!!!

Et Monsieur Doute dans tout ça ??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Je suis venu, j'ai vu , j'ai joui !!!!!

J'aime ce cote à côtisme voyeur ..............................

Trés beau récit Joliette

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis venu, j'ai vu , j'ai joui !!!!!

J'aime ce cote à côtisme voyeur ..............................

Trés beau récit Joliette

Merci, Kendo!

J'avais conscience de l'aspect voyeur/exhib, mais pas vu le côte à côtisme!:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Punaise et tout ça sur notre dos.... J'va demander des royalties, moi !!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pratique une mezzanine... on a l'impression d'être au théatre

on peut mater ce qu'il se passe en bas

Bravo Joliette toujours autant de talent pour écrire!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A pour ACROBATIQUE, B pour BESTIAL, C pour CHAUD, CHAUD, CHAUD et D pour DELICIEUSEMENT LICENCIEUX...

Je crois que je n'ai oublié personne!!! ;-) et dire que certains mettent les lettres dans le potage... alors qu'avec une simple mezzanine :oops:

Bravo Joliette :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.