Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest Eva96

Plaisirs de l'inconnu...à quatre mains, celles de Tendre Emoi et Eva96...

Recommended Posts

Guest Eva96

Un taxi viendra te chercher à 19h chez toi.

Destination surprise…

Hâte de te découvrir, belle inconnue...

Je vais te déguster, te faire frissonner,

gémir de plaisir...

Pierre.

Voilà, on y est… Cet instant si attendu et pourtant si redouté aussi. .. Je sens mon cœur qui s’emballe… Non, respire Ambre, respire. …

Vais-je franchir le pas ? Oser réaliser ce fantasme que je nourris depuis si longtemps ? Pierre est un parfait inconnu, rencontré au hasard de mes errances sur le web. D’échanges coquins en échanges coquins, nous nous sommes découverts un point commun : nous avons le même fantasme, celui de faire l’amour à un inconnu et ce sans se voir. Et de fil en aiguille, nos discussions nous ont amenés là, aujourd’hui, à ce SMS…

Je n’ai, ni entendu la voix de Pierre, ni même pu le voir en photo, je n’ai donc aucune idée de son apparence physique. Et s’il ne me plaisait pas ? Oh non, je préfère ne pas y penser. ..

Mais s’il y a bien une chose dont je ne doute pas, c’est de la sensualité dont saura faire preuve mon partenaire de jeu… Cette sensualité si palpable à travers ces mots : volupté, caresses, érotisme et plaisirs devraient être au rendez-vous…

Pour chasser mon stress, je décide de m’octroyer un bon bain chaud parfumé à la vanille. Déjà mes pensées s’envolent… Je pense à lui, Pierre.
« Je vais te déguster, te faire frissonner, gémir de plaisir ». Une phrase pleines de promesses qui raisonne dans mon esprit, et comme toujours les mots de Pierre font naître un tendre émoi à la jonction de mes cuisses…
Oh oui, Pierre, du plaisir… mais je compte bien ne pas rester passive… Découvrir ton corps à tâtons, te faire languir et faire monter ton désir crescendo jusqu’à te rendre fou…

Sur ces pensées, sans même m’en rendre compte mes mains s’évadent, partant à la découverte de mon corps, escaladent mes seins, glissent sur mon ventre, glissent encore… Mmmm , que c’est bon… Un sursaut de plaisir me fait réagir...Mais il est temps de se préparer pour faire fondre mon amant et ne pas être en retard…

Une fois prête, j’examine mon reflet dans le miroir. Une robe noire assez sage fermée par un zip dans le dos qui s’arrête à mi-cuisse. Une paire d’escarpin et dessous, une paire de bas et une jolie lingerie. Mes cheveux blonds relevés en chignon et un léger soupçon de maquillage achève le tableau. Mon reflet me donne un peu de courage, je me sens désirable et en mon for intérieur, je prie pour que l’alchimie soit au rendez-vous…que je sois à son goût… Assez paradoxal comme pensée, alors que nous nous découvrirons dans l’obscurité la plus totale…

J’entend un bruit de klaxon retentir… Déjà 19h, le taxi est là, mon ventre se serre et mon pouls s’accélère. Je descends les escaliers de ma résidence et rejoint le taxi… Direction inconnue….
Pour tenter de chasser l’inquiétude qui commence à poindre, j’envoie un sms à Pierre.

Je suis en route...Impatiente et

fébrile. Mais, je ne serais pas la

première à succomber...ah ça non !...

Tendres baisers.

Ambre.

Instantanément, je reçois, la réponse suivante...

Je n'ai qu'un mot à te dire...je te

mets au défi ! A ce soir, ma belle...

Pierre.

Après un quart d’heure de route, le taxi se stoppe devant un hôtel luxueux et le chauffeur me remet une enveloppe sur laquelle est inscrite : 3
ème
étage, chambre 69.

J’arrive à la réception, le maître d’hôtel me tend les clés. La chambre est située au dernier étage offrant une magnifique vue sur Paris. C’est une très belle chambre ou plutôt une suite à la décoration à la fois épurée et luxueuse. Au milieu de la pièce trône un magnifique lit à baldaquin de dimensions hors normes. A cette vue, mon souffle s’accélère, ce sera là, dans ce lit, lui, moi…

Je m’assois et me décide enfin à ouvrir l’enveloppe.

Belle inconnue,

A l’instant où j’écris cette lettre, je t’imagine, dans cette chambre d’hôtel m’attendant.

Entre inquiétude et désir. ...

A 19h30, je franchirai la porte de cette chambre qui sera plongée dans la plus totale obscurité.

Tu seras là... J’espère te savourer, goûter ton corps, la douceur de ta peau, le son de ta voix

qui se noie de plaisir… N’ai crainte, je ne suis là que pour ton plaisir, un seul mot de toi

et je saurais m’arrêter.

Je t’embrasse, j’ai tellement hâte...

Ton inconnu qui ne te veut que du bien…

Cette lettre me rassure, aussi paradoxal que ça puisse sembler, je sais que je peux avoir confiance en lui. Les minutes s’égrènent, je suis là assise sur le lit, l’attendant. Je l’imagine, sa voix, son odeur, ses mains sur mon corps. Cette pensée fait naître en moi de délicieux frissons.

Mais soudain, c’est le noir absolu, les volets électriques se ferment et les lumières s’éteignent…Un petit sursaut de panique, mon cœur s’emballe.. Il me semble entendre le bruit d’une porte qui s’ouvre et se crochète, puis à pas de loup, une présence qui s’approche. J’entends son souffle, c’est Lui.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Alors que je franchis la porte de la chambre, je ne peux que penser à ce qui m’amène aujourd’hui à plonger dans l’inconnu, vivre autrement…

Nous nous sommes connus sur un forum que je fréquente depuis quelque temps, nous nous sommes croisés, à peine reconnus, puis un jour la magie des mots a opéré, nous avons échangés des mots simples, discuté de tout et de fil en aiguille nous nous sommes connus et retrouvés l’un en l’autre.

Des mots plus évocateurs, plus suggestifs, m’ont permis de savoir que nous nous correspondions sur notre vision de l’acte d’amour, communion de deux êtres qui se rejoignent.

Nous partageons un même fantasme, et j’ai compris que ce serait elle avec qui je devais le vivre, elle, ou personne d’autre…

J’ai mis du temps à me préparer, hésitant sur mes vêtements, alors qu’en mon for intérieur, je savais que nous ne nous verrions pas. Après ma douche, une goutte d’eau de toilette, Allure de Ch** au creux de mes clavicules, j’ai opté pour un jean noir d’une marque célèbre, la toile en est légèrement enduite. Une chemise blanche cintrée en haut et ce boxer noir et rouge que j’affectionne…

J’ai choisi cet hôtel, un des plus beaux que je connaisse, je voudrais tellement que cet instant soit magique, qu’il reste éternellement gravé dans nos âmes… J’ai repéré les lieux lorsque je suis venu réserver cette chambre, pour pouvoir me mouvoir en pleine obscurité…

Je ne l’ai jamais vue, je ne connais d’elle que ce qu’elle a bien voulu me décrire, mais je sais déjà que nos apparences sont secondaires dans la profusion des sens qui nous attend. Je suis inquiet de cette rencontre, follement excité aussi…

19h30… Mon cœur bat à tout rompre alors que je pose ma main droite sur la poignée de la porte. Ambre doit être dans la chambre ou règne une obscurité totale. Dans ma main gauche, une bouteille de champagne frappé, et deux coupes de champagne… Un peu cliché certes, mais je connais des jeux merveilleux à faire avec cette boisson des rois…

J’ouvre la porte, l’obscurité qui y règne est des plus parfaites, je ne distingue absolument rien.

"Ambre ? C’est Pierre…"

Ma voix, d’habitude plutôt grave, est un peu éraillée tant j’ai la gorge nouée de ce que nous faisons, je n’aime pas à cet instant le timbre de ma voix…

"Tu sais que d’un mot, tu as le loisir de tout arrêter, un regret, un remord, je comprendrais… Mais si pour mon plus grand bonheur, tu désires continuer, ne dis rien, reste cette absolue inconnue, dont je ne connais que les mots et que je désire plus que tout…"

Je crains d’entendre une réponse, mais le silence règne… J’avance dans le noir, la moquette est épaisse, assourdit mes pas. Je pose la bouteille et les coupes après m’être assuré de la présence de la commode de style Louis XVIII sur la gauche…

Et déjà mes sens sont en alerte, l’ouïe qui me révèle son souffle et m’assure de sa présence. Il est un peu rapide, Ambre semble aussi inquiète que moi. Au son je la devine sur le lit, comme nous avions convenu, elle devrait être assise sur le bord de celui-ci…

Puis la flagrance de son parfum me parvient, une douce odeur chargée de mille saveurs, un brin sucrée… Dans quelque seconde je serais tout près d’elle…

Je m’approche doucement, tend les mains vers elle… Ambre, a aussi tendu les mains, pour que nous nous retrouvions… Nos doigts se frôlent, s’atteignent, je garde sa main dans la mienne, elle me semble douce, et légère… En la tirant légèrement, je lui fait comprendre de se lever…

Aucun mot n’a été prononcé, nos souffles pourtant se sont déjà accélérés, je m’approche d’elle, mes mains partent à la recherche de son visage… Je lui prends doucement la tête entre mes mains, ses joues sont entre mes paumes, que j’essaye de rendre le plus léger possible. J’approche mon visage du sien, nos corps se frôlent, et mes lèvres se posent doucement sur les siennes. S’écartent puis reviennent, notre baiser se transforme, nos lèvres s’entrouvrent, nos langues se cherchent presque timidement, pour se trouver, se mêler, s’entremêler en une caresse exquise…

Un frisson intense me parcourt de ce premier contact charnel…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Hmm, je reste tétanisée par la douceur de ses lèvres pleines, ce baiser, exquis, coulant d’une sensualité affolante … Alors c’est donc ça, un baiser… Un goût d’éternité qui suspend le temps…

Un sentiment de vertige m’envahit, je me raccroche à ses lèvres, à ses mains, osant à peine bouger de peur de rompre le charme.

Je sens les saccades de son souffle qui caressent mon visage dans une douce tièdeur, sa fébrilité aussi qui fait écho à la mienne, l’odeur de sa peau divine…

Sa langue qui me cherche et à laquelle je répond timidement…

Ce déferlement d’émotions, de sensualité au parfum d’inconnu me laisse sans moyen. Incapable de bouger, je le laisse faire. Ses mains s’aventurent dans la jungle de mes cheveux, dénouent mon chignon pour enfin se refermer sur ma nuque.

Un soupir s’échappe de mes lèvres, mon cou se ploie sous ses assauts de tendresse. Il goûte mes lèvres avec sensualité, avidité. Ses mains se font curieuses, glissent vers mes épaules, découvrent la cambrure de mon dos et s’arrêtent sur la chute de mes reins pour mieux m’attirer à lui…

Je n’y tiens plus, je veux découvrir cet homme qui me fait face, qui me fait tant vibrer. Mes deux mains viennent à la rencontre de son visage, en définissent les contours, ses creux, ses pleins. .. J’explore son front, la forme de ses sourcils, son nez aquilin, ses cheveux courts… J’en ai le souffle court tant c’est fascinant…. Je dessine ses lèvres du bout des doigts avec attention, en apprécie l’ourlet délicat, l’embrasse encore et toujours. Je devine même de petites fossettes ornant ses joues et son menton…Il a l’air si beau.

Troublé par mes gestes, il reste interdit. Mes mains s’évadent alors pour découvrir son corps d’homme. Elles caressent ses épaules, sa nuque puis vagabondent sur ses bras dont je devine la force. Mes mains s’emparent des siennes, jouent avec ses doigts en douceur. Puis, je poursuis mon exploration : son dos musclé, ses fesses toniques que je ne peux m’empêcher de caresser... Son ventre ferme sur lequel filent mes doigts pour tisser un chemin toujours plus bas…

Je me presse contre son corps et découvre la puissance de son désir, sa chaleur qui m’embrase, faisant naître des frémissements et des ondes de plaisirs dans mon bas-ventre…

Ma bouche vient alors se nicher au creux de son cou, j’aime l’odeur de sa peau. Je mordille doucement son oreille et lui murmure dans un souffle :

« J’ai tant envie de toi »…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

hum hum et ???????? (je lis telle une spectatrice en 3D )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Ces mots murmurés résonnent comme un cri tant cette envie est partagée…

Les premiers mots que j’entends d’elle, son accent chantant du sud ouest, sonne comme une musique délicate. Et j’adore cette caresse à l’oreille. Comment une inconnue peut elle sembler si bien me correspondre ?

Mes mains découvrent son corps, glissent sur son dos, frôlent la chute de ses reins, caressent ses fesses… Glisse plus bas à la lisière de sa robe… Remontent un peu en faisant crisser ses bas, j’adore ce contact du nylon sous ma paume…

Nos bouches ne sont plus qu’une, nos langues virevoltent, et ce baiser devient plus passionnés encore.

Je poursuis ma caresses, glisse sur l’intérieur de sa cuisse gauche, atteint la lisière du bas, touche le velouté de sa peau si douce et si sensible à cet endroit. Ma propre excitation est intense à ce moment, je désire tellement cette inconnue qui est dans mes bras. Je devine la moiteur qui règne aussi dans son intimité que j’effleure à peine à travers le tissus fin de ses dessous.

E
n moi tout s’accélère, je veux sentir, la chaleur de sa peau contre le mien, je veux découvrir ce corps que je devine gracile et merveilleux sous mes mains.

Je glisse ma main dans son dos, et fait descendre la fermeture éclair doucement jusqu’au bas de ses reins. La robe glisse sur son corps pour finir à ses pieds.

Ambre se serre alors contre moi avec pour seul rempart un shorty que je devine de dentelle.

Je la pousse doucement sur le lit, sur lequel elle s’allonge sur le dos, les jambes pendant au bord du lit. Je m’agenouille alors devant elle…

Embrasse sa jambe droite, mes lèvres parcourent ses jambes en remontant depuis la cheville, insistent sur le creux de son genou, remontent le long de la cuisse. Tantôt semant des baisers, tantôt laissant ma langue tracer des courbes et des dessins au gré de sa peau…

J’approche si près de son intimité, Ambre pose les mains sur mes cheveux, son souffle s’est accéléré…

Ma bouche se pose alors sur l’étoffe qui couvre ses trésors, glisse sur le tissus en appuyant légèrement. Mes mains s’emparent du cette dernière barrière, la font glisser le long de ses jambes alors qu’Ambre se cambre pour soulever son bassin et m’aider à la libérer…

Le shorty rejoint la robe sur le sol, et moi je m’approche si près de son désirs… Dans le noir les sensations sont décuplées, son souffle qui s’accélère, la douce odeur sucrée de son excitation qui monte…

J’approche ma bouche de ses lèvres intimes, souffle légèrement dessus, puis glisse sur toute sa longueur sur ses lèvres. Son sexe épilé est une douceur rare, ma langue joue des plis de sa peau, s’introduit peu à peu, ressort, puis revient à nouveau. J’introduis alors ma langue en elle, au plus profond que je peux, tourne essaye d’en explorer tout les recoins…

Puis ma bouche vient enfin se poser sur son bouton déjà gonflé de plaisir. Ambre tend son bassin vers ma bouche, et pousse un merveilleux soupir…

Mes doigts investissent sa grotte alors que ma bouche se fait câline, pince son bouton entre mes lèvres, l’aspire doucement, alors que ma langue tourne autour. Régal des dieux, régal délicieux que de l’entendre alors gémir de plus belle…

Mes doigts vont et viennent au même rythme que ma bouche, glisse en elle, dont la moiteur devient torride… J’en profite pour humecter mes doigts de ses liqueurs et glisser plus bas alors que ma bouche redouble d’ardeur…

Mes doigts explorent caressent son périnée, atteignent son étroit conduit, le masse doucement.

Je suis a l’affut des signes d’un refus, mais Ambre se cambre d’avantage, sous l’effet des caresses conjuguée de ma langues et de mes doigts…

J’aspire alors son clitoris entre mes lèvres alors que je pousse un doigt inquisiteur en son fondement… L’effet est immédiat, Ambre se cambre, son gémissement devient cri. Je ressens les contractions de tous son corps… Et son corps retombe alors…

Ma bouche quitte alors son sexe, je m’allonge sur elle pour venir alors qu’elle a encore le souffle court… Je viens de lui offrir un premier plaisir.

Sa bouche en est gourmande, et prend la mienne avec avidité, en forme de reconnaissance…

Nos corps se mêlent, Ambre me fait basculer sur le côté, pour venir au dessus de moi, alors que nos mains continuent de se découvrir, les siennes me griffent le torse, insistent sur mes tétons qui réagissent à ses caresses. Les miennes glissent sur son dos, empoignent ses fesses rondes.

Dans le noir j’imagine son corps sans le voir, mes mains devinent ses formes, en trace les contours… Je devine un corps de rêve, une apparition sublime mais mes yeux grands ouverts n’en perçoivent que le noir intense qui règne dans cette pièce.

Ambre me glisse à l’oreille : « maintenant, c’est mon tour, c’est à moi de t’amener au plaisir… » Sa bouche quitte la mienne, embrasse mon menton, mon cou… Ses baisers tantôt effleurement, tantôt mouillés parcourent mon corps en descendant toujours plus bas. Ambre me fait languir, prend son temps, mais descend inexorablement vers mon bassin. Elle embrasse mes épaules, mes seins, mes flancs.

Je soupire, me tords pour approcher mon corps de sa bouche. Très tactile, le toucher et le sentir sont essentiels pour moi et je profite de chaque moment ou ses lèvres effleure ma peau. Sa bouche atteint mes hanches, ses mains ouvrent ma ceinture, sans hésitations, et caresse mon sexe tendu à l’extrême à travers le tissus de mon pantalon. Font sauter le premier bouton, puis les autres suivent un à un. Ma respiration est courte, je me laisse faire, abandonné à mes sensations. Je lève le bassin alors qu’elle fait glisser en un seul mouvement, mon pantalon et mon boxer. Mon sexe libéré de son étreinte se tend encore un peu plus, se redresse, gonflé d’un désir inextinguible qui ne pourra être apaisé que d’une seule manière. Mon pantalon choit sur le sol sans bruit…

Je sens le souffle d’Ambre sur mon sexe, si près de moi. Puis un premier contact, un coup de langue m’électrise. Elle remonte doucement le long de mon sexe, parti de la base pour s’approcher de mon gland. Sa langue joue sur mon frein, contourne mon gland…

Je soupire, ma respiration s’accélère, j’apprécie de ressentir l’envie qu’a Ambre de me donner du plaisir, il n’est pas question de devoir me rendre la pareille, juste de m’offrir un plaisir qui trouve sa source dans sa propre envie…

A ce moment, Ambre m’enfourne, avale mon gland dans sa globalité. Sa bouche ne bouge plus, seule sa langue caresse mon sexe. Je frémis, tends mon bassin vers elle… Ambre attaque alors de lents va et viens alors que ses mains viennent caresser mes testicules au rythme de sa bouche.

Je soupire « Ambre… », aucun autres mots ne peut sortir de ma bouche à cet instant.. Mes mains viennent se poser sur sa chevelure et caresse sa crinière…

Elle accélère ses mouvements, je ne vais pas pouvoir résister longtemps à ce rythme, et je ne voudrais pas jouir en aussi vite et dans sa bouche… Je dis d’une voix rendue rauque tant le plaisir m’envahit « Ambre, arrête, je ne pourrais tenir longtemps… ». Elle me répond simplement d’un rire étouffé, visiblement Ambre tient à aller jusqu’au bout, comme un juste retour de mes forfaits…

Mon sexe se tend, elle relâche alors la pression, et me lèche alors comme une glace, parcourant mon sexe de base en haut. Je sens alors un doigt inquisiteur glisser plus bas, découvrir ma corolle, la masser doucement… C’est à cet instant qu’elle me reprend alors totalement en bouche, ses va et viens accélèrent deviennent encore plus intenses.

Mes gémissements deviennent râles, cris, je suis au bord de l’explosion, mon corps entier n’est que plaisir. « Ambre… Ambre… Je vais jouir… », je tiens à ce qu’elle puisse choisir comment recevoir ma semence. Elle ne se dérobe pas, et continue sans ralentir…

A ce moment, tout ne devient que lumière, un flash me traverse le corps en un orgasme dévastateur… Mon sexe se tend, se raidit, mon corps entier se cambre… Et je jouis alors qu’Ambre continue de m’aspirer et reçois ma semence dans sa bouche…

Je caresse ses épaules, sa chevelure… Alors que je redescends peu à peu et reprend mes esprits… Ambre remonte vers moi, je sens la caresse de ses seins contre ma poitrine, elle se blottit contre moi, je devine sa fierté, son épanouissement de m’avoir emmené si haut dans les plaisirs. Sa bouche rejoint la mienne et m’embrasse à nouveau. Je devine le goût de mon propre plaisir dans sa bouche, qui ne me dérange pas, et un nouveau baiser profond nous unit…

Je me redresse à mon tour, un tel orgasme, va me demander un peu de temps pour retrouver mes esprits et ma vigueur… J’attrape la bouteille de champagne, l’ouvre, en rempli les coupes à tâtons et lui en offre une…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Nous buvons doucement notre champagne, nos premiers mots fusent, nous rions, comme si notre complicité était ancienne. Elle s’est redressée sur le coude pour boire, je caresse de ma main libre sa peau nue…

« Mets toi comme ça » lui dis-je… Elle est sur le dos, et je laisse couler quelques gouttes de champagne sur son ventre… Elle frissonne en riant doucement… Je sens que le froid et le picotement des bulles l’a surprise. Je me penche et bois à même sa peau cette boisson des rois. Ambre est devenue ma coupe, et j’en boirais jusqu’à la lie…

Je verse à nouveau des gouttes sur ses seins que je bois aussitôt, en insistant sur ses pointes… Le froid du champagne, la caresse de ma langue les fait se dresser aussitôt… Je continue à boire mon champagne à même sa peau, elle a reposé sa coupe et se laisse faire…

J’alterne les seins, le ventre, reviens sur ses seins, à nouveau le ventre… Ambre écarte les jambes en une invitation divine… Je verse alors le champagne sur son pubis imberbe, il ruisselle le long de son sexe, que je m’empresse de boire aussitôt écoulé, avide de ne rien perdre de ce mélange de deux précieux liquides. La respiration d’Ambre s’est à nouveau accélérée, et de la sentir à la merci de mon désir, offerte à mon plaisir, mon excitation est revenue, pleine et entière…

« Ambre, je te veux, maintenant… » Je positionne ses jambes sur mes épaules, approche mon sexe turgescent de son antre. Caresse ses muqueuses intimes de l’extrémité de ma queue…

Plus un bruit ne parvient, Ambre retient sa respiration, je suis moi-même muet tant le désir me prend…

Je serre la base de mon sexe pour en augmenter encore le volume, appuie doucement et m’introduis en elle. Instant de félicité, je pénètre peu à peu ses chairs qui s’ouvrent à mon passage. Elle est l’écrin de mon plaisir, son sexe enveloppe le mien en un accord parfait.

Je vais au plus profond d’elle, puis ne bouge plus quelques instants… Je remue ensuite mon bassin de quelques à coups comme si je voulais être encore plus en elle. Je fais des mouvements légèrement circulaires…

Puis je m’écarte, presque à en sortir entièrement pour mieux replonger totalement dans son antre. S’en suit alors une série de va et vient plus intenses, en accélérant peu à peu mon rythme. Ambre à posé les mains sur mon torse, elle gémit de plus en plus fort. Elle baisse alors ses jambes pour m’emprisonner la taille en croisant les pieds dans mon dos. Elle donne des mouvements de bassin, pour me donner le rythme à suivre. Nous ne faisons plus qu’un, unis d’un même plaisir, qui monte furieusement en nous…

Nous continuons quelques instants ainsi, mais je lui fais signe de changer… Je me retire d’elle comme à regret, me permettant de me ressaisir, m’assieds, et Ambre vient se positionner sur moi en position de lotus.

Elle guide elle-même mon sexe en elle de sa main et descend sur moi doucement, poussant un délicieux soupir… Ses seins sont à portée de ma bouche… Alors qu’Ambre commence à monter et descendre sur moi, je prends la pointe d’un sein dans ma bouche… Je l’aspire et le sent à nouveau se dresser entre mes lèvres…

Ambre me met la main dans mes cheveux, me plaque le visage sur son sein, en un encouragement à continuer… Ses va et vient deviennent plus fort, plus rapides, plus saccadés…

Mes mains courent le long de son dos, suivent son échine, glissent dans le sillon de ses reins… Notre respiration s’accélère, je suis au bord de la jouissance, que je contiens, pour l’attendre. Je glisse un doigt le long de son sexe, l’imprègne de nos effluves… Et m’approche à nouveau de son anus que j’effleure d’abord…

Ambre, s’est figée, ancrée au plus profond en elle, elle bouge légèrement le bassin, frottant ainsi son clitoris à mon pubis, me laissant un instant de répit. Je suis tout à mes sensations, Elle ondule sur moi, et mon doigt pénètre son fondement, d’une phalange, puis de deux… J’imprime alors des mouvements circulaires sans chercher à aller plus avant. Ambre reprend alors ces mouvements de façon désordonnée, presque brutale. Elle se retire presque complètement pour s’embrocher véritablement sur mon dard. Je continue à jouer de mes doigts en elle, sens ses premières contractions autour de mon sexe, prémices de la jouissance à venir…

« Maintenant, », lui dis-je en un gémissement, « Viens, viens… » Nos cris se rejoignent, sont-ce mes mots, mes doigts, nos sexes qui s’imbriquent l’un en l’autres. Nous ne sommes qu’un même plaisir, et alors qu’en un dernier cri Ambre s’affale sur moi, je sens ses contractions qui m’enserrent et me font partir à mon tour… Mon cri monte à travers l’obscurité, je sens mes jets de semence inonder sa grotte, en plusieurs soubresauts successifs.

Je me laisse tomber sur le dos, et Ambre se presse contre moi, nos cœurs battant à tout rompre, reprenant notre souffle sans un mot, assommés du plaisir fulgurant que nous venons de vivre…

Je l’enlace de mes bras… Il me semble qu’il y a une éternité que je n’ai été aussi profondément serein… « Oh Ambre… »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci !!!! J'en suis sans voix, c'est beau, c'est sensuel, les images sont devant mes yeux, votre plaisir est un doux partage.....

Merci de n'avoir pas cédé à la tentation de l'épisode sans fin, insoutenable..... lol

Même si l'on attend une suite, c'est évident !!!

Merci à vous deux !!!! :aime2:

" Il me semble qu’il y a une éternité que je n’ai été aussi profondément serein..." Tendre, je te le souhaite de tout mon coeur !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais quelles plumes ! Si fines, et qui se répondent si bien ! Cette histoire sonne si juste, les plaisirs décrits m'ont fait frissonner... Merci à vous deux de nous avoir partagé ces textes magnifiques !

Si suite il y a, j'ai hâte de la lire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Un récit tout en douceur, sensuel, érotique.

Bravo à vous deux, votre récit respire la complicité.

J'ai aimé être la spectatrice de vos plaisirs ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans votre texte écrit à quatre mains, ce qui y ressort (pour moi) c'est avant tou, ce profond amour que vous semblez avoir l'un pour l'autre. Une forte tendresse réciproque.

Vos ressentis respectifs sont bien décrits, et quelque part je me retrouve en eux.

Un texte écrit tout en douceur qu'il en respire une certaine forme de romantisme. Le romantisme qui finit dans le bonheur, j'entend.

Concernant l'écriture, j'aurais pas grand chose à redire, si ce n'est qu'une fois encore, c'est trés bien écrit. Deux belles plumes qui se sont mises ensemble pour écrire une histoire qui laisse songeur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Tendre émoi

Hi hi !

Eva a tout posté d'un coup, plus facile pour ne pas vous faire languir, ça en fait de la lecture !

Très heureux que cela vous plaise, surtout, autant que nous avons eu de bonheur à l'écrire...

Merci à tous pour vos compliments !

Il est vrai que quand on est si joliment inspirés, l'écriture devient fluide, facile...

Alors merci à toi Eva !!

D'aucuns réclament une suite...

On sy remet ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne peux que me joindre au concert de louanges : c'est très beau, très touchant. vos mots reflètent la douceur et le plaisir de votre rencontre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Tendre émoi

@ Mariveau dont la plume est si belle et inspirée, juste un mot, merci !!

@ RTX : Il ne reste plus qu'à la réaliser, et vérifier que la réalité serait encore plus belle !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Kalinda

C'est un des plus beau texte que j'ai lu ici. Tant de sensualité, de volupté, de désirs, et de plaisirs .......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Tendre émoi

Kalinda, j'en rougis de plaisir...

"Un des plus beaux textes" ? Waouuuu ! C'est un peu fort, non ?

Très touché d'avoir réussi à vous plaire en tout cas...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Vraiment un grand merci fangy, ladyvine, luce68, snaga, mariveau, rtx42 et kalinda pour tous ces compliments !

Heureuse qu'on ai pu vous transmettre Tendre et moi, toutes les émotions, plaisirs et bonheur, que l'on a éprouvé à imaginer, construire nos écrits et les découvrir ensemble...

@ Fangy et Ladyne : oui, une suite est en préparation...quelques idées ont germées, des scènes, des dialogues...il ne manque plus qu'à les écrire... mais ça ne devrait pas tarder...

@ luce68, snaga : C'est grâce à l'écriture de ce récit que j'ai vraiment découvert Tendre avec beaucoup d'émotions et ce récit marque pour moi la naissance de cette belle complicité...Alors oui, je pense que sur ce texte, ce sont de réelles envies communes qui se sont révélées et rejointes, et je me suis sentie vraiment en "raisonnance" avec lui...juste magique comme expérience :)

@ rtx42 : Comme le dis Tendre, il n'y'a plus qu'à...

@ kalinda : merci pour ce beau compliment, j'ignore si c'est un des plus beaux textes de fi, mais en tout cas, une chose est sure, c'est qu'on aura mis beaucoup de coeur à l'ouvrage !

@ Tendre émoi : C'est quoi le masculin de "Muse" ? Mon inspiration (arf féminin) ? Mon envie (marche pas non plus) ? Mon désir ! Merci pour tous ces beaux moments qu'on partage ! T'imagine même pas ce que je prévois de faire endurer à ce pauvre Pierre... ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Chigusa

Je suis subjuguée par ce texte... c'est vraiment très beau bravo à vous deux et un grand merci de nous avoir fait partagé votre écriture à quatre mains. S'il y a une suite je la lirai avec grand plaisir.

J'étais même en train de me dire que si un tel texte existait sous forme de livre, je l'aurais sûrement acheté et dévoré en moins de deux ;)

Merci encore à vous pour ce joli moment ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Je suis subjuguée par ce texte... c'est vraiment très beau bravo à vous deux et un grand merci de nous avoir fait partagé votre écriture à quatre mains. S'il y a une suite je la lirai avec grand plaisir.

J'étais même en train de me dire que si un tel texte existait sous forme de livre, je l'aurais sûrement acheté et dévoré en moins de deux ;)

Merci encore à vous pour ce joli moment ;)

Merci beaucoup pour ce si grand compliment :)

Allez et si je m'y mettais un peu...il me reste deux scènes d'amours à écrire....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Tendre émoi

Je suis subjuguée par ce texte... c'est vraiment très beau bravo à vous deux et un grand merci de nous avoir fait partagé votre écriture à quatre mains. S'il y a une suite je la lirai avec grand plaisir.

J'étais même en train de me dire que si un tel texte existait sous forme de livre, je l'aurais sûrement acheté et dévoré en moins de deux ;)

Merci encore à vous pour ce joli moment ;)

Eva !!!

Dépêche toi d'écrire, on a un livre à publier !

Mieux que Fifty shades of Grey ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Chigusa

Bizarrement c'est exactement à ce livre que je pensais, moi je l'ai beaucoup aimé ;) Votre histoire n'a rien à voir mais elle est captivante, vraiment. D'ailleurs elle pourrait bien devenir un fantasme pour beaucoup de monde :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Et imbriqués l’un dans l’autre, apaisés et enlacés, nous nous enfonçons, sans y prendre garde, dans un lourd sommeil sans songe… 5 heures du matin, je m’éveille peu à peu.

Déjà, les souvenirs de cette nuit merveilleuse et brûlante refont surface.

Pierre, mon amant inconnu, sa peau, sa bouche, ses mains, l’alchimie parfaite de nos corps soudés, ce désir si intense…

Mon corps, qui porte encore le témoignage des plaisirs de la veille, frissonne à ces douces pensées… Sortant doucement de ma torpeur, je sens la présence de Pierre à mes côtés, son souffle profond et régulier, son corps tiède qui réchauffe les draps. Finalement, il est resté…

Il était convenu qu’il s’éclipse dans la soirée afin de conserver intact le mystère de cette nuit…Le sommeil a finalement gagné…

Je ne peux m’empêcher de venir me presser contre son corps . Avec tendresse et délicatesse, je caresse son torse, j’embrasse doucement son cou…

Pierre grogne, je m’interromps craignant de le réveiller. Il serait peut être plus sage de partir là, maintenant, sans un bruit, tant que l’obscurité nous enveloppe et nous protège…

Ne pas abîmer le souvenir extraordinaire de cette nuit si particulière en se confrontant à une réalité qui pourrait être si différente de nos rêves..

A l’aide du rétro éclairage de mon mobile, je ramasse à regret mes vêtements et me dirige vers la salle de bain. J’examine mon reflet dans le miroir, et me trouve changée par cette nuit, plus apaisée.

Et puis l’idée de mon départ se précise et devient de plus en plus intolérable, mon ventre se serre pour contenir l’abysse du manque qui se creuse en moi. Non, non, ce n’est pas possible de partir comme ça, partir et ignorer le visage de celui qui m’a conduit vers des sommets de plaisirs jusque là jamais atteints.

Je retourne alors dans la chambre. J’actionne le volet roulant qui s’élève sans un bruit. Une pâle clarté envahit la pièce donnant à cette chambre une atmosphère presque irréelle.

Dehors, Paris sort doucement de sa torpeur, la ville s’éveille.

J’hume l’air frais du matin , prend une profonde inspiration…

A trois, je me retourne et je le regarde.

Un… Deux………Trois. J’ai tellement peur que l’image ne corresponde pas au rêve… Un…Deux…Trois… ………

Un…Deux…Trois…

Je prend mon courage à deux mains et lentement pivote sur moi-même…

Dans la pénombre de l’aube du matin naissant se dessine sa silhouette enchevêtrée dans les draps de coton blanc. Il dort profondément.

Je m’approche et m’assois sur le bord du lit pour le découvrir enfin. Quelle étrange sensation de détailler son visage à la fois inconnu et familier… Son visage d’homme aux traits fins bordé de cheveux bruns ébouriffés. Un bouche , telle que je l’avais imaginée, gourmande et bien dessinée…Sa bouche qui a investi les lieux les plus intimes de mon corps….

A cette pensée, mon ventre tressaille au souvenir du plaisir indicible qu’il m’a offert. Il a l’air si apaisé, si vulnérable dans son sommeil.

« Oh, Pierre, tu es si beau… », je ne peux m’empêcher de passer doucement ma main dans ses cheveux et caresser du bout des doigts sa joue…Je devine à travers les draps son corps, un corps tonique et musclé aux attaches fines.

Dehors, la lumière se fait peu à peu jour, il est l’heure de m’en aller pour que je reste, pour toi, Pierre, cette absolue inconnue que tu as tant désirée… Posant ma main sur la sienne, je dépose un baiser léger sur ses lèvres si douces, le regarde de longues secondes afin de graver à jamais l’image de son visage dans ma mémoire.

Il est temps de tirer un trait sur cette si belle nuit. Je me lève et me retourne à regret…

Quand soudain, je sens une force qui me retient et me tire vers l’arrière. La main de Pierre s’est refermée avec fermeté sur mon poignet.

A ce contact, je me raidis, ma respiration s’emballe…

« Reste Ambre, reste avec moi…Viens Ambre…».

La pression de sa main s’accentue, m’invitant fermement à me retourner. Toutes les parcelles de mon corps tremblent tant le désir et la peur sont grands. Je me retourne sur moi-même lentement mal assurée, le regarde, nerveuse. Il me fixe, assis sur le bord du lit. Ses yeux grand ouverts détaillent mon visage exposé à la lumière matinale. Son silence est lourd d’interrogations, je sens son pouls s’accélérer.

Alors, c’est toi Ambre…

Enfin je la regarde…

Ambre que j’ai mille fois imaginée avant cette nuit, que j’ai devinée sous mes caresses, se tient debout, devant moi, légèrement à contre-jour dans la lumière naissante du matin…

J’ai résisté à la tentation, me laissant porter par les limbes du sommeil alors que je sentais ses caresses, que la lumière inondait la pièce… Hésitant à rompre la magie de la rencontre dans le noir absolu, cet instant plein de magie et de douceur que nous venions de vivre…

Mais ne voulant pas mettre un point final à ce moment non plus…

Son dernier baiser sur mes lèvres est comme un déclic, elle va partir, on en a parlé, mais je ne le veux pas… Pas comme ça en tout cas…

J’ouvre alors les yeux, me redresse et l’attrape par le poignet alors qu’elle s’apprête à partir…Ambre se laisse faire…

Je la vois, enfin ! Elle est nimbée de lumière, qui transforme ses cheveux blonds, mi longs en or chatoyant…

Elle est plus belle que je ne l’imaginais ! Son regard clair qui me regarde, me transperce, ce sourire…Un sourire, porteur de bonheur, communicatif, et preuve que cette nuit aussi fut belle pour Ambre…Mon dieu, ce visage ! « Qu’elle est belle ! » pensais-je sur l’instant, incapable d’autre mot, d’autre verbe tant l’instant est rempli d’émotions qui se bousculent en moi…

Je regarde son corps, épaules fines, seins au galbe parfait, qu’un sculpteur aurait pu prendre pour modèle, sa taille est masquée par les vêtements qu’elle porte dans ses bras comme dans un accès de pudeur, mais je devine des formes aux proportions harmonieuses et délicates, corps splendide, exprimant la féminité et la sensualité dans toute sa magnificence...

Je la dévore des yeux, l’observe, je voudrais graver dans ma mémoire ces premières images d’elle…

A sa vue, mon esprit se trouble, mon envie revient plus forte qu’avant, plus intense que jamais je n’aurais pensé l’éprouver…

Je la tire doucement vers moi…

Ambre…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Son regard sur moi est un soulagement. Je lis dans ses yeux de l’envie, du désir, moi qui avait tant craint de le décevoir... Son regard m’enfièvre et me laisse le souffle court.. Je ne peux détacher mes yeux de son si beau visage ni de son regard magnétique qui me dévore, me déshabille…

Je me sens rougir, lorsqu’en soutenant mon regard avec une lueur de défi, Pierre, assis sur le lit, fait glisser avec douceur et autorité ses mains le long de mes épaules jusqu’à mes mains... A ce contact, mes doigts se délient sans volonté et laissent choir les vêtements qui cachaient partiellement ma nudité…

Je lui fais face, ma peau comme seul rempart, fébrile et déjà le désir de lui me submerge…

C’est les yeux dans les yeux, qu’il entreprend de me caresser. D’une extrême lenteur, ses mains frôlent mes flancs, mon ventre, mes épaules, telles des plumes glissant sur une étoffe de soie… Mon souffle est suspendu à ses mouvements.

Ses doigts si délicats dessinent des courbes et arabesques sur ma peau et des frissons m’envahissent de la tête jusqu’au bout des pieds…

Il est si tendre, si sensuel… Je ne peux détacher mes yeux de son visage qui me scrute. Je passe ma main dans ses cheveux, caressent ses joues, ses épaules…

De la paume de ses mains, il apprécie le galbe de ma poitrine en frôle son contours. Ce simple contact suffit à faire ériger instantanément mes petits tétons si sensibles…Ne pouvant refuser une telle invitation, sa bouche s’en empare avec gourmandise tandis qu’il m’attire à lui en agrippant mes fesses. Ce contact m’électrise…Je sens mes joues rougir de plaisir et un long soupir s’échappe de mes lèvres… Wow…

Immédiatement, Pierre stoppe sa caresse et me fixe longuement. Son index effleure mes lèvres dont il trace les contours, glisse sous mon menton qu’il relève légèrement un instant. Son index vient ensuite tracer un sillon ardent glissant le long de mon cou, s’égarant entre mes deux seins. La caresse de son doigt sur ma peau douce est d’une légèreté exquise…A mesure que son doigt se dirige inexorablement toujours plus bas ; sa caresse se ralentit attisant d’autant plus mon désir et mon envie de lui…Il atteint mon nombril avec lequel il joue un peu, puis descend, caresse mon mont de vénus imberbe…Mon souffle s’accélère et une onde de plaisir se diffuse dans tout mon ventre. Je ressens déjà mon intimité se contracter de plaisir sous les effleurements de Pierre.

Il contourne mon bouton et toujours de son index, s’enfonce et trace un chemin entre mes lèvres gonflées et détrempées…Humm, c’est si bon Pierre… Son doigt glisse avec une facilité déconcertante tant mon intimité est ruisselante… Il descend encore et enfonce en moi son index de deux phalanges. Il masse mes chairs intimes tout doucement. Il me fait gémir sous ses caresses habiles… Puis lentement, très lentement, il retire son doigt de moi, me laissant vide et plongée dans une attente intolérable.

Il me regarde, se lève face à moi, un petit sourire coquin flottant sur ses lèvres. Il approche de mes lèvres son index imprégné de mes effluves, si près que j’en saisis la douce odeur. Puis dans un geste provocateur, en me regardant d’un air effronté, il vient sucer son doigt avec délectation…

Je n’y tiens plus... Je me presse tout contre lui et l’embrasse fougueusement. Je sens contre mon ventre son désir fièrement dressé, masse chaude qui m’enflamme.

Alors je le fais basculer sur le lit, allongé sur le dos. Je découvre son sexe de mes yeux, ce sexe qui m’a si bien empli et comblée, se présente face à moi tendu comme un arc. J’en apprécie les belles proportions, sa forme, le grain de sa peau fine, son gland turgescent et déjà luisant de plaisir…

Je ne peux résister à l’envie de venir recueillir du bout de ma langue, cette première perle de désir… A ce contact, Pierre frissonne, soupire et d’une main, m’invite à venir m’installer tête bêche sur lui….

Alors que je prend en bouche le gland de Pierre, je sens sa langue explorer mon intimité avec une infinie douceur.

Déjà, mon bassin s’agite de façon désordonnée sous ses coups de langues affolants.. Pierre saisit mes fesses afin d’immobiliser mon bassin, me prenant en étau sous ses délicieuses caresses qui m’enflamment…

J’entreprend de faire coulisser son membre chaud dans ma bouche dans un lancinant va et vient… Sous l’effet de cette caresse, Pierre se tend, soupire… L’entendre gémir me donne envie de redoubler d’ardeur mais les caresses de Pierre se précisent et deviennent diaboliques. Il me lèche, m’aspire, m’effleure, me titille, m’offrant une gamme de plaisirs variés et intenses…

S’en suit alors entre Pierre et moi, une lutte de désirs incroyables où le plaisir reçu prend sans cesse le pas sur le plaisir offert dans une spirale qui nous transporte toujours plus loin…

Ma caresse se précise, s’amplifie, je le prend maintenant avec gourmandise et avidité. Je sens son sexe grossir dans ma bouche tandis que les doigts de Pierre m’investissent et s’activent sur le même tempo que sa bouche….

Mmmm, c’est si bon…trop bon ! Je me cambre, totalement offerte et impudique. Ses lèvres soudées à mon intimité sont sur le point de me faire jouir. Et dans un dernier soupir, tremblante, je m’abandonne à l’immense plaisir qui me submerge.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un joli duo ! :clap: :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.