Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest Lonelylisa

Le Prince et sa Rose.

Recommended Posts

Guest Lonelylisa

Envoyé 18 octobre 2012 -16 :13

Je prends une petite pause pour te dire que ça m’a fait plaisir de te parler tout à l’heure. Du bien….

Et comme mon esprit ne peut s’empêcher de divaguer aujourd’hui, j’imagine des situations…

« Je t’invite à prendre un café au bureau. Tu acceptes… tu passes le pas de la porte, mon cœur bat, à m’en percer les tympans.

Je me lève, met une main sur ton épaule pour te faire la bise. Chaque instant est comme une volute de fumée, en suspend. Je découvre tout d’un seul coup. Ton visage, ton corps, ton odeur, la douceur ferme de ton épaule. Je jubile, je succombe !

Je me sépare de toi, en faisant glisser ma main nonchalamment sur ton bras, pour te demander si tu veux un café, te demande de t’assoir…

Alors que le café se prépare, nous entamons une discussion, dont ni toi ni moi n’entendons les mots. Une banalité en chasse une autre. Se raccrocher à tout prix à ces faux semblants pour ne pas perdre pied… Pas tout de suite… pas trop vite…

Je pose la tasse devant toi, passe derrière en posant ma main sur ton épaule et vais m’assoir en face de toi.

Je te regarde, te fixe, te déguste.

C’est alors que tu te lèves pour accrocher la veste que tu as laissé posée sur le bureau. ‘’Attends, je vais faire de la place sur le porte manteau’’.

Et je me retrouve collé derrière toi, les bras tendus de part et d’autre de tes épaules… et ne peut m’empêcher de les laisser redescendre. Mettre mes mains sur ton ventre… coller mon corps à ton dos… renifler le parfum dans ta nuque, le nez dans tes cheveux…

Mes bras se croisent. Mes mains sur tes épaules te serrent. Le contact de tes fesses sur mon sexe, au travers des vêtements, me fait vaciller. Je perds le contrôle… Je prends un sein dans une main alors que l’autre descend pour trouver sa place sur ton sexe. Délicatement du plat de la main, mais fermement pour le sentir frémir…

....

Envoyé 18 octobre 2012 - 21:14

...

Je sens ta virilité grandir contre mes fesses, je soupire d'envie, je ferme les yeux pour mieux apprécier ce moment.

Mon intimité se contracte sous la pression de ta main. Je sens une chaleur qui m'envahie, une envie qui m'inonde...

Je décide alors de me retourner, pour te faire face. Je plante mes yeux dans les tiens, comme dans un miroir, je me vois à travers toi...

Tes mains vont et viennent sur mes hanches, passant au hasard sur me fesses. Je prends ton visage entre mes mains et ne lâche pas ton regard envoutant.

Les secondes passent, les minutes peut être même... Le temps s'est arrêté, je suis incapable de bouger, comme hypnotisée. Mille questions, mille sentiments se bousculent en moi.

C'est alors que tu approches ta bouche de la mienne. Nos lèvres s'effleurent... un doux supplice... la langue les caresse... puis enfin elles se rencontrent, s'apprivoisent, se dégustent... A pleine bouche je découvre ta saveur...

Tes bras m'enserrent, nos corps sont si proches que je sens les battements de ton cœur contre ma poitrine.

...

Envoyé 19 octobre 2012 - 09:26

Et il bat ce cœur oui ! La chamade, la rumba, tous les rythmes endiablés que la musique à crée et de nouveaux aussi.

Je sens tes mains sur mon visage, respire au même rythme que toi, me noie dans cette vague de sensations tant attendues.

Je veux toucher ta peau ! Cette idée traverse mon esprit comme un éclair… aveuglant… mes mains obéissent !

Elles descendent, jusqu’au creux de tes reins, pour soulever ce corsage et se glisser en dessous. Se poser sur le haut de tes hanches, remonter tes cotes, effleurer ta poitrine de mes pouces, redescendre dans ton dos…

Mes mains se saisissent de tes fesses, fermement, pour t’assoir sur le bureau.

Elles se posent le long de tes cuisses ainsi offertes. Je ressens la chaleur au travers du tissu… Je me sépare de tes lèvres pour te regarder, dans les yeux. Je déboutonne ton corsage. Lentement, un à un, de haut en bas, en ne te quittant pas des yeux. Puis ma main se glisse gentiment sous un de tes seins, pour l’enserrer.

Je m’abandonne, perd le contrôle. Ma bouche retourne sur cet écrin que sont tes lèvres et qui lui semble désormais acquit.

……

Envoyé 19 octobre 2012 - 22:39

...

Tes baisers si sensuels provoquent en moi des frissons incontrôlés. Ma peau te réclame, et tu comprends vite que j'ai besoin de tes lèvres sur moi...

Une de tes mains retire alors le tissu encore sur mon épaule, et tu viens délicatement déposer tes lèvres derrière mon oreille, là où tu avais senti plus tôt l'odeur de "Miss Dior".

Ton autre main, toujours posée sur mon sein, cherche maintenant à écarter la dentelle qui te sépare encore de ce téton découvert au hasard d'un cliché... Il est enfin à ta portée, et tu descends lentement ta bouche jusqu'à lui. Tu alternes caresses et baisers à cet endroit si sensible, c'est diablement bon...

Mes mains t'invitent à te redresser, pour de nouveau pouvoir entrer dans ton regard, et je sens ton bassin qui commence à onduler entre mes cuisses.

A mon tour de sentir ta peau brûlante. Je défais les boutons de ta chemise, un à un, caressant chaque nouveau bout de peau se découvrant. Une fois totalement déboutonnée, j'ouvre grand cette chemise qui m'offre alors le spectacle de ton torse. Je le caresse, le griffe un peu aussi, joue avec tes petites auréoles, à t'en donner la chair de poule.

Je sens ton souffle sur mon visage, tu cherches ma bouche, encore et encore, en même temps que je viens poser mes mains sur la bosse qui déforme ton pantalon. Je te sens dur pour moi, je ne peux être plus heureuse...

...

Envoyé 20 octobre 2012 - 09:53

Je suis en retrait. Mes yeux plongés dans les tiens ne peuvent cependant pas s’empêcher de parcourir ce buste maintenant dévoilé. Je sens tes ongles sur mon torse. Je t’embrasse.

Une main saisi mon sexe au travers de ce pantalon… L’excitation est à son paroxysme. Un son se forme dans ma gorge. Un ralle, un son de plaisir… Mes hanches oscillent pour mieux sentir ces mains qui se font désormais plus fermes.

Mes lèvres descendent sur ton corps, effleurent, embrassent. La pointe de ma langue dessine des ronds sur tes seins, se rapprochent d’un tétons. Je laisse mes dents glisser dessus…

Et cette main toujours présente sur mon sexe ! Ton souffle dans mon coup alors que je suis courbé sur ta poitrine ! J’exulte !

Ma main descend, dégrafe ton pantalon et s’engouffre dedans sans la moindre hésitation, comme animale. Elle trouve son passage sous ce qu’elle devine être une dentelle… Son majeur se retrouve entre tes lèvres humides, sans te pénétrer, devine ton clitoris alors que le reste de ma main enserre maintenant ton sexe dans sa globalité.

Je me redresse. Mon autre main se saisie de ta nuque, bascule ta tête en arrière pour te cambrer, te rapproche de ma bouche pour un baiser… Tu te cambre encore, les mains à plat derrière toi… Tu es magnifique !

Mes doigts caressent tes lèvres, glissent le long de ce clitoris, ressentent cette chaleur qui monte en nous…

S’en est trop ! Mes mains se libèrent pour te saisir par les hanches, une joue posée sur ton ventre, ma bouche l'embrasse. En un mouvement, je retire ces tissus qui me séparent de ton intimité si délicieuse. Je découvre tes cuisses, ton sexe, tes jambes…

Mes mains reprennent leur place sur tes hanches, avec cette fermeté malhabile que l’envie leur donne.

Mon visage vient peu à peu se nicher entre tes cuisses.

Envoyé 21 octobre 2012 - 11:07

Je suis à genoux, à tes pieds. J’embrasse l’intérieur de tes cuisses, mes mains jouent avec tes hanches, courent sur tes fesses. Ma bouche effleure tes lèvres… entrebâillées comme une fleur qui demande à s’ouvrir.

Je remonte doucement sur ton corps pour me dresser face à toi. Dégrafer ton soutien-gorge, dernier rempart textile à la vue de ton corps nu. Je saisis tes mains, les enlacent autour de mon coup, inonde ton visage de baiser, sent ta poitrine dressée se frotter contre mon torse nu.

Mes mains écartent tes cuisses, jouent avec ton sexe, pétrissent ta poitrine, comme pour jouer une symphonie frénétique avec les touches de ton corps. Mes doigts s’enfoncent de plus en plus le long de ces lèvres, sentent ton clitoris se gonfler…

Je devine ta main de nouveau sur mon pantalon, tirer sur les boutons de ma braguette, chercher à se frayer un chemin. Tes mains sont chaudes, mon érection à son apogée…. J’ai envie de te pénétrer, comme ça, brutalement, sans autre forme de douceur. Satisfaire cette pulsion soudaine.

Je fais un pas en arrière pour échapper à tes mains, les miennes sont toujours sur toi, en toi. Comme une dernière vanité pour celui qui ne veut pas perdre le contrôle. Je regarde tes yeux alors que mes doigts s’agitent en toi. Je me remets à genoux doucement, sans perdre ton regard.

La pointe de ma langue glisse sur cette fente, la remonte, s’arrête sur ton clitoris, plonge pour en caresser la base. Je ressens chaque frisson de ton corps.

L’instant est délicieux !

Envoyé 21 octobre 2012 - 22:16

...

Mon corps s'abandonne totalement à la valse improvisée de ta langue sur moi, en moi. Je me couche et plaque mon dos sur ton bureau, chassant brutalement de mes mains, feuilles et stylos.

Je perds la notion du temps et de l'espace...

Plus rien d'autre ne compte à ce moment là que le plaisir que tu m'offres, et je sens une vague brûlante, puissante, fulgurante, remonter depuis mon puits d'amour.

Tout mon être se met en transe, je crie mon plaisir, laisse exploser mes sens...

Tu t'es arrêté, je sais que tu me regardes jouir, mais je ne peux plus me contrôler...

Je reprends mes esprits alors que tu es penché sur moi, me couvrant de tes baisers si habiles.

Ton regard a changé. J'aperçois dans tes yeux l'instinct primaire de me prendre vite, fort et puissamment.

Mais je veux d'abord te gouter...

Alors je nous redresse, et attrape fermement ton pantalon, pour cette fois découvrir enfin ton sexe raidi et gonflé d'envie.

Je ne peux lui résister... Mes mains vont et viennent autour de toi, je me penche pour te savourer du bout de ma langue...

Je tourne et retourne autour, là, juste en dessous du gland. Je t'entends gémir, ton souffle s'accélère, et tu prends ma tête dans tes mains pour imprimer la cadence.

Je t'invite à te laisser perdre pied dans ma bouche...

Mais la jouissance approchant, tu me dis que tu ne veux pas venir dans ma bouche, pas maintenant, pas comme ça. Tu te retires d'entre mes lèvres, passes brusquement tes mains sous mes fesses et me pénètres d'un seul coup puissant et profond.

Tes allers-retours dans mon antre sont autant de décharges électriques à chacun de tes coups de rein.

Tu me transperces, me transcendes, me transportes dans un autre monde au moment où tu passes mes jambes sur tes épaules.

Tu râles, halètes, la tête penchée en arrière, tes mains enroulant fermement mes cuisses pour aller au plus profond de moi... Je m'accroche au bureau pour ne pas en tomber tellement tes coups sont forts.

Et dans un dernier assaut, tu cries à ton tour ton plaisir, tu exploses littéralement, ton corps tout entier se vide en moi...

...

Envoyé 25 octobre 2012- 01:02

Animal… instinctif… le plaisir des sens rend son dernier soupir.

Mes yeux s’ouvrent de nouveau sur ce corps tant convoité. Il est encore plus désirable. Cambré et gonflé de ma fougue saccadée.

De cette jouissance, tes yeux, mis clos, s’ouvrent à nouveau dans les miens. J’y plonge mon regard.

Ce que j’y vois est le reflet de ma passion. Certains la nomment cette passion… y ont trouvé un nom ! Le moment et l’émotion m’en font oublier ce nom, m’en ferait oublier mon nom, m’en ferait oublier mon ombre.

Pour la première fois ton regard soutien vraiment le mien, comme un défi.

La violence de ce désir passé et en devenir, la tendresse qui l’anime et la nudité innocente de ton corps me saisissent.

Je ne peux me retirer de toi plus que je ne peux me soustraire à toi. Alors je reste blotti dans ton regard. Et dans un dernier sursaut, je te prends tendrement du bout des bras pour te saisir. Te couvrir de ma nudité. Car tout de suite, bien que ce soit encore une vanité, je pense que nulle autre chose ne saurait te protéger… »

De cet instant, bien que naissant et irréel, est né une histoire. Pas un compte, pas une fable, mais une histoire. Et l’histoire est sans fin, car elle est faite d’actualité !

…. DAB & EB

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Tendre émoi

Très joli !

Superbement évoqué...

Et les derniers mots laisse présager le meilleur !

Content pour vous !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'adore...merci du partage de ce moment intime

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je sens une suite même si elle n'est pas encore écrite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Ohhhhh quelle merveille, un moment intime si bien raconté...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Lonelylisa

La suite arrivera, c'est certain !

Merci à vous, et merci à FI, le seul endroit où on peut partager tout ce qu'on ne peut pas crier sur tous les toits !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Merci à DAB & EB de ces échanges calientés . Merci pour cette montée en puissance . Merci pour ce début d'histoire .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On est avec vous du début à la fin !! On ressent vos émotions, vos désirs. Les images sont là et nous font vivre votre histoire.

Merci pour ce beau moment !!

Bisous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à vous deux pour ce récit très agréable à lire

J'aime la tendresse qui s'y exprime, la sensualité qui s'en dégage, Le sentiment d'être dans sa bulle

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Lonelylisa

Merci :)

Je suis très heureuse de voir que ce qu'il se dégage de ce récit est exactement ce que nous vivons...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En voyant le titre, cela m'a rappelé une autre histoire, aussi très belle, mais dans un registre assez différent. (astéroïde est un indice)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Lonelylisa

Cette histoire est bel et bien partie de cet astéroïde ;-)

Une Rose apprivoisée par Son Prince...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Lonelylisa

7 mois ont passé depuis ce recit.

Depuis, nos corps, nos envies et désirs tutoient les Anges.

Quel bonheur de relire cela ! A l'époque où nous l'avions écrit, nous n'avions pas encore franchi le cap. C'était un fantasme que de faire l'amour ainsi, avec toutes les émotions, la tendresse et le plaisir que nous décrivons dans ce texte.

Aujourd'hui, c'est Notre réalité. La façon dont Nous Nous aimons.

Mon Amour de Prince... je T'aime... plus que tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Lonelylisa

1 an plus tard...

 

Nos vies respectives en sont devenues Une.

Certains diront "des foyers brisés" et crieront au scandale !

Nous, nous savions que rien ne serait jamais comme avant.

Une évidence.

 

Bon anniversaire Mon Prince !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces beaux moments de partage et d'intimité si bien racontés. Cela fait vraiment envie !!! Merci à vous deux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.