Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Lynk

En sortant du bureau

Recommended Posts

Petit SMS dans l'après-midi :

"À quelle heure finis-tu? Je viens te chercher au boulot, tu veux?"

J'ai si peu l'occasion de la voir, comment dire non à une telle proposition? Je reporte ma réunion prévue à 21h au lendemain (avec les bouchons on sait jamais quand on rentrera) et lui répond qu'elle peut passer me chercher après 18h quand elle le souhaite.

18h10, un nouveau texto : "je suis en bas."

Je range mon sac et descend lui ouvrir. Je travaille dans un petit parc d'entreprise, l'immeuble de 2 étages est moderne et accessible par double digicode/interphone.

Je lui ouvre la porte et l'embrasse passionnément dans le hall du rez de chaussé, heureux de la retrouver enfin. Elle me demande s'il y a encore beaucoup de monde qui travaille, je lui répond qu'à mon bureau il reste 3 personnes et que pour les autres entreprises, je ne sais pas mais je ne pense pas.

Elle me demande où sont les toilettes, une envie pressante avant de repartir, je lui montre, elle s'engouffre dans la porte et je l'attends à l'extérieur.

À peine une minute plus tard elle m'appelle, me demandant de venir parce qu'elle a un problème.

Le fond de ma pensée se tourne vers un "ah, les femmes..." tandis que j'entre dans ce lieux strictement réservé. Je lui demande ce qui ne va pas, elle m'agrippe et me pousse vers l'une des portes ouvertes en me disant "J'ai très envie de toi et de te sucer".

Elle ferme le verrou et me voilà plaquer contre le mur ses lèvres déjà soudées au miennes et ses mains travaillant au déboutement de mon jean.

Un moment interloqué, je reprends mes esprits et échange bien vite les rôles...

Je la plaque donc contre le mur et reprend le dessus sur ses baisers gourmands, mes mains parcourent son corps, ma langue danse avec la sienne.

Elle a réussi à défaire ma ceinture et le haut de mon jean, tandis que de mon côté je passe mes mains sous son haut pour caresser sa peau nu et remonter jusqu'à ses seins.

Je modifie ma posture de façon à la bloquer, l'empêcher de continuer de me défaire mon jean, ma jambe vient se fondre entre les siennes et ma cuisse se plaque contre son intimité. J'en profite en même temps pour pincer sensuellement ses tétons déjà très dur.

Elle laisse échapper un cri de désir et d'excitation.

Ma bouche s'empare de sa nuque, mes mains délaissent ses seins pour venir s'occuper de son jean que je déboutonne et commence à faire glisser rapidement en dégageant ma jambe.

Elle essaie de revenir sur mon bas ventre, mais d'une main je l'en empêche, attrapant ses deux poignets et les repoussant au dessus de sa tête, elle m'est maintenant offerte.

Je reprends ses lèvres et ma main gauche découvre sa culotte inondée de désir. Je la caresse d'abords à travers le tissu avant de finalement faire glisser le dessous vers ses chevilles.

Son intimité m'est totalement ouverte et offerte, je la caresse avec passion, alternant mouvement circulaire sur son bouton d'amour et mes doigts la pénétrant vigoureusement.

Elle râle, elle souffle, elle me murmure des "Non, Non, arrête, tu vas me faire jouir".

Je ne m'occupe maintenant plus qu'exclusivement de son clitoris gonflé, ma tête au creux de sa nuque, je la maintient de tout mon corps dans une position où elle ne peut que subir mon envie de lui procurer du plaisir.

Mes doigts virevoltent, se font glissant de haut en bas, tournant en petit cercle, exerçant des pressions plus ou moins forte.

Elle râle de plus en plus, ses jambes tremblent, son bassin ondule. Je maintient toujours ses poignets en hauteur tout en l'embrassant dans le cou.

Elle expire sa jouissance à mon oreille dans un long "Ouuuiiiiii, je jouuuiissss" presque inaudible.

Elle n'a plus de force, je relâche ses poignets, ses bras viennent se refermer sur mes épaules, nos lèvres se retrouvent sensuellement.

Ses mains reviennent à la charge sur mon bas ventre, elle fini par défaire mon jean. "J'ai envie de te sucer" Ses mots sont chargés d'excitation et de désir. Elle descend mon boxer et s'accroupit devant moi pour caresser mon sexe dur et tendu. Elle me prend en bouche pour notre plus grand plaisir, commençant un doux va et vient et des jeux de langues.

Rapidement elle devient plus vigoureuse, et mon plaisir monte, elle le sait, je ne résiste jamais bien longtemps à ses lèvres et à sa langue experte.

Elle s'arrête brusquement, se relève et me lance un "J'ai envie de ta queue, prends moi !". Elle vient se placer devant les toilettes, penchée en avant sur la chasse d'eau, les jambes légèrement écartées, le bassin cambré, son intimité offerte à mon sexe affamé.

Je la pénètre lentement, profitant au maximum de son antre inondée et brûlante. Mes mouvements sont amples, doux et voluptueux. Elle souffle à nouveau, mais en veux plus. Son bassin ondule avec un rythme plus soutenu que le miens, mais je continu mon manège.

Elle fini par me dire de la baiser, de la prendre plus fort. Mes mains se plaque sur ses hanches et tandis que mon sexe dur est prêt à sortir de son intimité, je l'empale avec puissance et profondeur. Elle râle instantanément. Je suis maintenant extrêmement vigoureux, allant et venant vite, profond, fort. Mon pubis claque contre ses fesses, mes mains agrippent fermement ses hanches.

Elle retient des cris bruyants, mais me demande de jouir avec elle, de jouir en elle. Je la préviens de l'imminence de l'orgasme, elle me demande de venir, m'ordonnes de jouir.

J'explose en elle, déversant mon plaisir au plus profond de son intimité dont les muscles se contractent, je continu donc de la baiser, je veux qu'elle vive tout son plaisir elle aussi.

Nous restons uni quelques minutes, haletant, essoufflé, sur un nuage.

Nous nous rhabillons après avoir utilisé les commodités du lieu dans lequel nous nous trouvons avant de sortir main dans la main et de retourner à sa voiture.

Nous rentrerons chez moi assez tard, les bouchons étant effectivement au rendez-vous, et avant qu'elle ne me dépose, nous sommes allé nous réfugier dans le parking souterrain du grand magasin du coin pour un dernier moment de sensualité et de volupté dans sa petite voiture féminine.

Cette expérience lui a particulièrement plus et elle m'a déjà proposé de revenir très prochainement me chercher à la sortie du bureau...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest David rugit

Mmm très bon sujet

j aime beaucoup ton écriture

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest bencale

rhooooooo fantastique ( bin non c'est du vécu), belle écriture, merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos commentaires

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Kalinda

Encore une belle plume !

Le lieu n'est pas particulièrement des plus attrayants :-P ... mais la situation est des plus excitantes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci :oops:

Le lieu n'était clairement pas des plus attrayant (bien que très propre), mais devant tant de désir et d'excitation, chaque endroit devient un lieu d'amour unique dont l'on se souviendra toujours et qui restera lié à l'autre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

Lynk, je suis assez d'accord avec ta vision des choses, quand le désir prend le dessus... ;-)

En tout cas bravo pour ce récit et merci !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.