Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • 0
Kevindu13

Candaulisme, tenté ?

Question

Bonjour,

Je suis un jeune homme de bientôt 20 ans et j'ai découvert le candaulisme sur internet.

En faisant le tour du sujet, cela m'as beaucoup attiré et m'attire encore beaucoup.

Que pensez-vous du candaulisme ?

Pensez-vous qu'un couple pourrez partager une expérience candauliste avec moi ?

Merci de vos réponses :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

23 réponses à cette question

Recommended Posts

Le caudalisme, et le libertinage en général, ce n'est pas forcément accueuillir n importe qui dans le couple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qu'est ce qui t'a attiré dans le candaulisme ?

Si je comprends bien tu sembles vouloir prendre le rôle de l'amant.

Es-tu en couple ?

Est-ce que cela t'attirerait autant en tant que mari ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui m'as attiré dans le candaulisme c'est le partage du couple avec d'autre personne.

Je ne suis pas en couple mais c'est une pratique que j'aimerai faire avec ma future copine si cela est possible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour moi, ça a été de partager une expérience très forte avec mon copain, quelque chose qui nous a rapproché

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'envie d ouvrir le couple à d'autres experiences. Et dans le caudalisme, il y a un coté voyeur, de voir l'aimée prendre du plaisir, s offrir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si je peux me permettre d'intervenir, ce sujet m'interpelle, surtout étant posté par quelqu'un d'aussi jeune que toi Kevin.

A 20 ans, on est à priori plutôt dans une démarche de découverte de la sexualité, de séduction et de recherche de la personne avec qui on aurait envie de faire un bout de chemin dans la vie.

Le candaulisme concerne généralement des couples un peu plus âgés, qui ont déjà un vécu commun et qui éprouvent le besoin de pimenter leurs relations au travers de la découverte d'autres pratiques.

Sans vouloir te juger, je trouve un peu dommage de griller ainsi des étapes, de vouloir passer directement à des pratiques sexuelles qui nécessitent une véritable réflexion sur l'amour, la sexualité et le partage. Il y a tant de belles choses à découvrir à deux avant d'envisager une sexualité en trio ou en groupe.

Tu as le droit de me reprendre si je me trompe, mais il me semble que tu ne dois pas être très expérimenté, peut-être un peu timide et avec une peur d'aborder les filles. Donc le candaulisme te semble la solution de facilité car elle ne demande pas beaucoup d'efforts, il suffit d'être dispo pour un couple qui le souhaite.

Sauf que dans la réalité, c'est souvent très différent. Beaucoup de couples candaulistes demandent à leur partenaire extérieur un véritable investissement dans ce lien si particulier. Non pas de l'amour, mais un véritable feeling qui ne peut se créer qu'avec le temps et les échanges, une réflexion sur ce que chacun attend de cette relation et sur les conséquences éventuelles.

Devenir candauliste ou échangiste n'est jamais anodin, ça demande beaucoup de dialogue, de compréhension et de temps. Il faut aussi une maturité que la plupart des personnes de 20 ans n'ont pas et c'est tant mieux.

A chaque âge ses plaisirs et ses découvertes. Ne cherche pas à griller les étapes, ce serait vraiment dommage. Tu as toute la vie devant toi, et je pense sincèrement que le candaulisme n'est pas la solution pour toi pour le moment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

20 ans , trop jeune , c'est ce que te repondrons la quasi totalité des couples que tu pourrais contacter et je sais de quoi je parle je ne dis pas ça "comme ça " nous sommes libertins et pratiquons, entre autre, le candaulisme et la grande majorité des couples qui pratiquent le candaulisme ont en moyenne la quarantaine et recherchent des partenaires d'au moins la trentaine c'est notre cas également , moins de 25 ans je ne réponds/discute même pas avec le mec effectivement pour une question de maturité qui englobe plusieurs points , bref désolé de te le dire si abruptement mais il y a bien peu de chances que tu réalises cette envie .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai toujours était attiré par les femmes plus mûres, autour des 30-35 ans voire 40 ans, le fait de l'expérience, du vécu et surtout de la maturité, mais je n'ai jamais eut l'occasion encore

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien nous par exemple nous sommes dans la même tranche d'âge, mais c'est vrai que ma copine est plus excitée par quelqu'un qui n'hésite pas à la guider que par l'idée d'apprendre à quelqu'un.

Une chose est sûre, c'est qu'entre le fantasme et la réalisation il y a un pas énorme, parce qu'on peut croire qu'on supportera de voir son partenaire prendre du plaisir avec quelqu'un d'autre et que cela nous excitera comme dans notre fantasme, mais la réalisation peut-être plus complexe.

Nous sommes du même âge que toi environ, et l'ami qui a eu la première fois l'ocassion de partager un moment avec ma chérie est âgé de 24 ans. Pour nous ce qui est important c'est le respect entre chacun et une sorte de maturité dans l'esprit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je rejoins Palmyre, Amarylis et Guillaume&Ambre (pas de ET pour éviter la répétition, ne m'en veuillez pas).

L'échangisme est la plupart du temps un fantasme masculin très fort, surtout s'il s'agit de pouvoir faire l'amour avec une autre femme.

Dans de nombreux discours que j'ai pu lire et/ou entendre, l'échangisme est le mot utilisé par les hommes pour dire à leur femme

"chérie je te trompe pas, on fait de l'échangisme..."

on est alors bien loin de ce qu'est vraiment l'échangisme, son partage, son respect et le plaisir qu'il offre à chacun des participants qui découvre et ressent avec une acuité toute particulière les désirs et la jouissance de l'autre.

Le Candaulisme c'est encore autre chose, puisqu'au delà de l'échangisme, il amène une dimension où l'homme désire et est excité par le fait "d'offrir" à sa compagne du plaisir avec un autre homme, sans forcément participer, mais en étant presque toujours voyeur et ça Joliette l'a très bien décrit.

Je pense (tout comme Palmyre) que tu ne vois dans le Candaulisme que la possibilité d'avoir des relations sexuelles faciles et comme tu le décris, te permettant de réaliser ton fantasme de coucher avec des femmes qui ont plus d'experience que toi. Ce n'est donc pas le Candaulisme qui t'attire, mais plus la tendance du moment, les femmes cougars.

Si tu veux vraiment un jour découvrir le Candaulisme, il faudra que tu sois le mari et le voyeur et non l'amant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai mis un "j'aime" donc je suis d'accord Lynx , sauf là :

L'échangisme est la plupart du temps un fantasme masculin très fort, surtout s'il s'agit de pouvoir faire l'amour avec une autre femme.

Dans de nombreux discours que j'ai pu lire et/ou entendre, l'échangisme est le mot utilisé par les hommes pour dire à leur femme

"chérie je te trompe pas, on fait de l'échangisme..."

on est alors bien loin de ce qu'est vraiment l'échangisme, son partage, son respect et le plaisir qu'il offre à chacun des participants qui découvre et ressent avec une acuité toute particulière les désirs et la jouissance de l'autre.

Ou alors il y a erreur de mot et celui ci n'est pas échangisme mais libertinage et encore bien peu de femmes de mon humble avis sont prêtes à n'envisager le libertinage que dans le sens ou uniquement leur homme peut avoir des relations avec d'autres femmes pendant qu'elle , je grossis le trait mais l'idée est là , regarde !

Par contre bien des hommes sont tout à fait partants et même enthousiame pour un trio avec une autre femme mais que leur femme viennent leur dire qu'elle a envie d'un trio avec un autre et là c'est hors de question , par contre il ne serait pas contre le fait d'être le partenaire de trio d'un couple !!!

Mais ça ce n'est pas l'esprit libertin et donc pas l'esprit d'un couple qui pratique l'échangisme et effectivement il y a partage et ou chaque membre du couple "s'y retrouve"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et pour te répondre kevin ,désolée ma réponse ne va encore une fois ne pas être trés cool mais tout du moins sincére ...

J'ai 35 ans et les jeunes de 20 ans je ne veux même pas en entendre parler pour plusieures raisons que je n'irais tout de même pas jusqu'à étaler ici , je préfére les hommes plus agés que moi d'au moins 40 ans , quelqu'un m'a dit l'autre fois sur le tchat alors que je parlais de ça justement que la tendance s'inverserait d'ici 5 ans et donc mes 40 ans , peut être , je ne dis pas , je n'en sais rien , mais pour le moment tout comme Ambre je préfére un homme qui me guide qu'un homme a qui je devrais apprendre .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Amarylis,

Le mot qu'ils employaient, était bien échangisme, mais effectivement avec une définition complètement erroné et je dirai même plus, contraire à la philosophie de l'esprit échangiste, puisque cela leur servait juste d'excuse pour inviter une autre femme ou être l'amant d'une autre femme.

Mais comme tu le dis si bien, hors de question de laisser un autre homme toucher leur propre femme, il ne faudrait pas qu'elle puisse prendre plus de plaisir avec un autre qu'avec eux...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest genesis

bonjour, je réagis aussi aux déclarations : "L'échangisme est la plupart du temps un fantasme masculin très fort, surtout s'il s'agit de pouvoir faire l'amour avec une autre femme.

Dans de nombreux discours que j'ai pu lire et/ou entendre, l'échangisme est le mot utilisé par les hommes pour dire à leur femme

"chérie je te trompe pas, on fait de l'échangisme..."

oui ce fantasme vient de moi. ma femme et moi, nous nous lançons petit a petit dans le libertinage, mais en aucun cas c'est pour trompé ma femme sous le couvert de l'échangisme. nous n'avons pas encore fait le grand saut, nous libertinons, nous jouons, nous découvrons d'autre pratrique et plaisir.

et pour le moment c'est moi qui freine les choses, pour le moment je ne suis pas prêt a faire l'amour à une autre femme, mais si ma femme souhaite le faire avec un autre homme, je l'accepterai. après 20 ans de vie commune nous n'avons jamais été aussi complice. j'aime ma femme et c'est avec un grand plaisir que nous rencontrerons d'autre couple libertin dès ce week end.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Genesis

Attention, je n'ai pas dis que c'était une généralité absolu et que le côté borné et obtu (voir terriblement machiste) des gens dont je rapporte ici les propos devait se reporter sur tous les hommes. Non fort heureusement... C'est juste une constations de ce que j'entends à travers mes pérégrinations dans différents milieux socio-culturel. Dans 8 0% des cas Monsieur est d'accords pour que Madame fasse l'amour avec une autre femme (et encore à condition bien souvent de pouvoir participer) mais en aucun cas que ce soit avec un autre homme.

Je continu d'ailleurs à me demander si cet état de fait n'est dû qu'à une fierté et un machisme mal placé ou si plus profondément le problème ne viendrait pas du fait que dans la relation HHF, Monsieur ne peut (encore une fois dans la plupart des cas, Monsieur ou l'amant ne sont pas bi ou Candauliste) pas avoir de relation intime avec le partenaire. Entre alors en jeu une espèce d'égoïsme latent face au plaisir que reçoit Madame et que Monsieur ne peut partager pleinement.

Je pense que le propos est intéressant à développer, mais à chaque fois que j'ai posé la question je me suis heurté à des fins de non recevoir... Dommage.

Votre démarche est elle bien au contraire parfaitement saine car résultant de discussions et de débats constructifs avec votre femme. D'ailleurs vos hésitation en sont la meilleure preuve tout comme en témoigne le fait que vous soyez prêt à laisser votre femme avancer plus vite que vous sans ce domaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est d'ailleurs un autre point qui ressort auprès de ces même hommes. Ils sont tout à fait d'accords pour aller papillonner de ci, de là, considérant limite cela comme normal "parce qu'on est des mecs, et qu'on a des besoins, pas vrai?" (pas le cas de tous quand même).

Mais le contraire n'est jamais vrai, Madame ne peut surtout pas avoir d'aventure, cela serait consideré comme une trahison suprême.

Leur notion d'échangisme intervient alors au moment où ils pensent qu'ils vont être découvert, ils pensent ainsi "légalisé" partiellement leurs escapades.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai vraiment en horreur ce type d'homme je serais du genre à leur dire " Moi aussi , chéri j'ai des besoins et non désolée , ta queue ne me suffit pas ..." ça leur remettrait rapidement les idées en place !

Mais sinon je persiste et signe , ce genre de mecs ne sont pas libertins c'est tout simplement des maris infidéles ...

Mais bref comme on fait un peu du HS là je vais me reconcentrer sur le sujet du post à savoir le candaulisme et pour te répondre Lynx oui dans l'idée d'un trio HHF il y a clairement pour les hommes qui le refusent l'idée de " Mais moi quel plaisir je vais y prendre ? Ma femme je la connais déjà et l'autre partenaire c'est un mec donc ça m'intéresse pas et en plus je devrais partager ma femme , bah non je vois vraiment pas l'intêret ...Hein ? Quoi ? Son plaisir à elle ? ... Ha oui mais non pas la peine elle est comblée avec moi voyons ..."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ils ne sont pas libertins et ne le seront jamais, ce sont juste de bon gros primates bien arriérés...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je suis un jeune homme de bientôt 20 ans et j'ai découvert le candaulisme sur internet.

En faisant le tour du sujet, cela m'as beaucoup attiré et m'attire encore beaucoup.

Que pensez-vous du candaulisme ?

Pensez-vous qu'un couple pourrez partager une expérience candauliste avec moi ?

Merci de vos réponses :)

En fait, tu me sembles etre davantage attirée par le triolisme que par le caudalisme, en fait. La difference étant que dans le candaulime, l'homme cherche a offrir un homme soigneusement choisi à sa chérie.

Alors que dans le triolisme, le couple cherche un mâle pour assouvir leurs fantasmes et mettre du piment dans leur vie sexuelle

Les critères de choix me semblent différents dans les 2 situations, et dans le 2e, moins selectifs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, tu me sembles etre davantage attirée par le triolisme que par le caudalisme, en fait. La difference étant que dans le candaulime, l'homme cherche a offrir un homme soigneusement choisi à sa chérie.

Alors que dans le triolisme, le couple cherche un mâle pour assouvir leurs fantasmes et mettre du piment dans leur vie sexuelle

Les critères de choix me semblent différents dans les 2 situations, et dans le 2e, moins selectifs.

Oui, tu as surement raison, mais vu que j'ai jamais pratiqué, j'ai utilisé le mot candaulisme à tort.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si je peux me permettre d'intervenir, ce sujet m'interpelle, surtout étant posté par quelqu'un d'aussi jeune que toi Kevin.

A 20 ans, on est à priori plutôt dans une démarche de découverte de la sexualité, de séduction et de recherche de la personne avec qui on aurait envie de faire un bout de chemin dans la vie.

Le candaulisme concerne généralement des couples un peu plus âgés, qui ont déjà un vécu commun et qui éprouvent le besoin de pimenter leurs relations au travers de la découverte d'autres pratiques.

Sans vouloir te juger, je trouve un peu dommage de griller ainsi des étapes, de vouloir passer directement à des pratiques sexuelles qui nécessitent une véritable réflexion sur l'amour, la sexualité et le partage. Il y a tant de belles choses à découvrir à deux avant d'envisager une sexualité en trio ou en groupe.

Tu as le droit de me reprendre si je me trompe, mais il me semble que tu ne dois pas être très expérimenté, peut-être un peu timide et avec une peur d'aborder les filles. Donc le candaulisme te semble la solution de facilité car elle ne demande pas beaucoup d'efforts, il suffit d'être dispo pour un couple qui le souhaite.

Sauf que dans la réalité, c'est souvent très différent. Beaucoup de couples candaulistes demandent à leur partenaire extérieur un véritable investissement dans ce lien si particulier. Non pas de l'amour, mais un véritable feeling qui ne peut se créer qu'avec le temps et les échanges, une réflexion sur ce que chacun attend de cette relation et sur les conséquences éventuelles.

Devenir candauliste ou échangiste n'est jamais anodin, ça demande beaucoup de dialogue, de compréhension et de temps. Il faut aussi une maturité que la plupart des personnes de 20 ans n'ont pas et c'est tant mieux.

A chaque âge ses plaisirs et ses découvertes. Ne cherche pas à griller les étapes, ce serait vraiment dommage. Tu as toute la vie devant toi, et je pense sincèrement que le candaulisme n'est pas la solution pour toi pour le moment.

bonjour, nou squi sommes libertins nous validons cette reponse a 300% il faut deja aimer pour savoir si on a envie de partager et patience ne pas confondre libertinage et prostitution, libertinage et facilite, libertinage et avoir des rapports sexuels pour parler bien .... sourire ....bises

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Désolé de faire remonter ce vieux topic, mais comme il est cité ailleurs comme référence sur le sujet et qu'il y a des choses qui me choquent en tant que "candauliste" je me permet d'intervenir.

 

D'abord le "à 20 ans on est trop jeune pour être candauliste". (je schématise)

Dans certains cas (je ne connais pas la proportion et à mon avis personne ne la connait) le candaulisme arrive très très tôt. Il est "naturel" comme la définition de ses attirances hétéros, bi ou gay. Perso c'est dès mon premier flirt que j'ai été interpellé par l'attraction que j'avais pour les filles qui étaient pour le moins "libres".

En effet parce que quand on est jeune on manque de maturité mais surtout parce que cette tendance était particulièrement inconnue et non représentée autour de moi, j'ai très mal vécu cela étant jeune. D'abord il y a cette jalousie vive et exacerbée par la honte qu'on éprouve à constater qu'elle nous excite. C'est une sensation extrêmement forte et complexe, et pour le moins déplaisante car allant à l'encontre de tout ce qu'on nous apprend sur la fidélité.

 

Sur la vingtaine j'acceptais mieux l'excitation générée par ma jalousie, mais je me prenais pour un "monstre" et j'avais la sensation de mentir à toutes mes copines, d'être un traître. Pour vous dire à quel point ça avait du mal à sortir il m'est même arrivé une fois de rompre avec une copine que j'adorais parce que mes fantasmes venaient constamment polluer mon désir et que je ne voulais pas de ça entre nous, elle méritait mieux. Ben vous savez quoi ? Comme nous étions vraiment attachés l'un à l'autre, qu'il n'y avait aucune autre raison pour la quitter, j'ai prétendu avoir découvert que j'étais gay... faire son coming out alors qu'on est hétéro, j'espère que ça vous donne une idée du degré de difficulté à s'accepter quand on vit cela jeune. (et pourtant j'ai été éduqué dans un climat familial assez tolérant et pas du tout coincé)

 

Bien que ce fût vers la trentaine que j'ai vraiment mieux vécu ma condition ce n'est pas l'âge ou la maturité qui m'ont permit de m'accepter, c'est une femme qui était particulièrement coquine. Ses désirs collaient parfaitement avec les miens et nous avons beaucoup joué avec ces fantasmes sans pour autant passer à l'acte. Mais c'est elle qui m'a libéré d'un poids qui me gâchait la vie. Pas une pseudo maturité que pourtant j'avais sur plein d'autre sujets de façon assez précoce.

Quand je lis "20 ans, trop jeune" "A chaque âge ses plaisirs et ses découvertes" ou "nous qui sommes libertins nous validons cette réponse a 300% il faut déjà aimer pour savoir si on a envie de partager" je sent celui que j'étais nié une fois de plus, avant par moi même, aujourd'hui par les autres. Et c'est très désagréable. Comme Kevin a confondu pas mal de choses ses interrogations ont généré des réponses fourre tout et j'ose espérer qu'on ne parle pas que du "candaulisme" et que les djeuns qui sont aujourd'hui globalement plus informés et ouverts que nous l'étions n'auront pas à traverser les mêmes péripéties qui ont gâché une partie importante de ma vie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • Contenu similaire

    • Par Weby
      Bonjour,
      Voici la liste des rubriques sur les vidéos et photos intimes du jour sur Confession Intime
      Vidéos Intimes du jour
      Photos intimes du jour
      Vidéos gratuites
      Extraits de films gratuits
      Sexe Gratuit
      Merci de votre attention.
      Amicalement
    • Par Weby
      Bonjour,
      Voici la liste de nos partenaires dans la rubrique "Annuaire de qualité référençant les sites gratuits":
      Un des meilleurs annuaires du web adulte. Une mine d'or de sites sexy avec une sélection très stricte pour apparaitre sur Sexy Nice, cat annuaire sexy refuse tout site comportant des pop-ups...Si vous cherchez des vidéos sexy, des photos sexy ou bien meme des histoires sexy, alors faites un tour sur Sexy Nice...
      https://www.sexy-nice.com
      L'annuaire sexe du sexe gratuit. Visitez cet annuaire très fréquenté par les internautes afin de trouver du cul facilement et gratuitement...Photos sexe, vidéos sexe, site d'histoires sexe...etc etc
      https://www.beesexe.com
      https://www.coossin.com
      https://www.1sexe2.com/porno.php
      Merci de votre attention.
      Amicalement
      Confession Intime
    • Guest sonny08
      Par Guest sonny08
      Tu es là, lascivement allongée sur ce lit. Entre ombre et lumière ton corps m’apparaît comme la sensualité même.
      Tu me regardes, tu me défies.. Tu m'attends.
      Alors je m'approche, je glisse sur ta peau pour venir poser un baiser dans ton cou.. puis à la naissance de tes lèvres.. Avant de t'embrasser langoureusement.
      Tu mets tes mains dans mes cheveux et délicatement me fais glisser sur le haut de tes seins, puis ton ventre, puis tu laisses ma bouche en tête a tête avec ta jolie dentelle, masquant a peine le joli sexe que tu m'offres.
      Je fais glisser le tissu et te regarde dans les yeux.. Je croise un regard plein de défi, de désir et d'envie.
      Mes lèvres parcourent tes cuisses puis viennent embrasser ton aine. La pointe de ma langue ondule langoureusement jusqu'à la naissance de ton sexe.
      Je te regarde quelques secondes et mordille ma lèvre. Je vais te dévorer, tu le sais.
      Ma langue remonte lentement sur la longueur de ton sexe, avant de couvrir ton clitoris d'un baiser langoureux.
      La pointe de ma langue glisse sur ton petit bouton de plaisir, elle ondule, dessine de petits cercles de 'l’extérieur vers l’intérieur. Puis, le coiffe d'un rapide baiser.
      Ma langue descend pour lécher ton sexe de haut en bas, de bas en haut, j'ondule sur tes petites lèvres puis mes caresses linguales se font plus appuyées, plus entreprenantes..
      J'avance doucement vers l’intérieur et ma langue fouette tes petites lèvres. Elle s'ouvrent timidement et ma langue te pénètre.
      Je te dévore encore quelques instants, puis mes lèvres se referment sur ton clitoris, pendant que mon majeur viens se glisser en toi. Ton gémissement timide et ton regard provocateur m'indiquent que c'est la bonne voie.
      Mon doigt disparaît en toi. Je replie la dernière phalange et masse doucement tes parois, en revenant en arriéré, puis en avançant. Tes soupirs me guident vers l'endroit de ton plaisir.
      Mon index entre à son tour dans ton sexe de plus en plus épanoui. Ton excitation facilite son entrée et il vient rejoindre mon majeur pour titiller les endroits les plus sensibles, leurs gestes sont coordonnées. Tantôt collés, tantôt opposés, ils sont les instruments de ton plaisir.
      Ma langue se concentre toujours sur ton clitoris, elle le fouette, elle ondule, elle dessine de petits cercles..Mon souffle chaud et humide glisse sur lui.
      Mes yeux fixent les tiens, je cherche ton plaisir... En en prenant beaucoup.
      Mes caresses sont précises et passionnées. J'aime voir cette émotion si intense au fond de tes yeux.Tes mains se crispent sur mes cheveux. Tu n'as jamais été aussi belle.
      Tu prends mes épaules et accompagne mon visage jusqu'au tien. Nous nous embrassons, ton regard est intense. Je te sens bouillante, mais inassouvie.
      Nos regards sont l'un dans l'autre, ta peau contre ma peau, tes seins contre mon torse. Mon sexe collé au tien durcit.. J'ai envie d’être en toi, j'ai envie d’être à toi..
      Tu mets tes mains sur mes fesses et dans un soupir nous fusionnons.
      Mon sexe franchit les portes de ton paradis.
      Mes mains sont folles de ton corps, je caresse tes hanches, ton ventre et tes seins.. Ma bouche se perd sur ton joli téton et je l'embrasse fougueusement a chaque fois que tu te cambres. Ma langue s'enroule enfin autour de lui et je le suce avec gourmandise..
      Nos mouvements sont liés, nos corps sont collés l'un a l'autre, dans une danse de plaisir. Jusque là esclave de mon désir, me voilà maître de mon plaisir. Et en quête du tien.
      Nous faisons l'amour comme des fous, mes pénétrations s’accélèrent, elles sont plus longues, plus puissantes, plus précises au fur et a mesure de nos échanges de regards, de tes soupirs de plaisir.
      Nous continuons jusqu'au plaisir ultime, jusqu'à la jouissance finale. Je sens mon désir monter, je sent ton plaisir arriver à son summum. Nous nous laissons aller a un dernier gémissement, à un dernier geste, au plaisir.. Tes pupilles se dilatent et ton regard se perd, envahi de plaisir. Nous restons quelques instants suspendus par le plaisir, ailleurs, au 7eme ciel. Notre plaisir commun comme nirvana. Enlacés nos corps s'effondrent sur le lit. Et dans un sourire, nous nous embrassons.
       
       
      Je sais que ce récit manque peut être un peu de mise en scène, d'intro ou de conclusion, mais j’espère qu'il vous a plu.
      N’hésitez pas à me laisser vos commentaires... 
      Et merci de la lecture !
    • Par Gas
      Bonjour à tous,
       
      Je n'ai pas trouvé de débat autours de ce sujet chaud qu'est la prostitution alors je le lance ici. En cette période où il commence à être question de l'interdire (pour l'instant, ils ne veulent pas interdire la prostitution mais punir les clients, je ne vois pas vraiment de différence, mais bon, passons), il me semble important d'en parler. J'ai bien sûr un avis sur la question, mais j'aimerai pouvoir le confronter à l'avis d'un plus grand nombre de personnes (car pour l'instant, je n'ai pu le confronter qu'à celui de mes parents qui est assez catégorique et sans appel...).
       
      Dans une société, la prostitution est-elle nécessaire, bonne, mauvaise, un mal pour un bien, utile, dangereuse, dégradante... ?
       
      Avez-vous déjà eu recours aux services d'une prostituée/d'un gogolo ou avez-vous déjà pratiqué des relations sexuelles pour de l'argent ? Quel a été votre ressenti ?
       
      Pensez-vous que la prostitution devrait-être interdite, légiférée, encadrée, laissée dans la situation actuelle... ?
       
      La prostitution est-elle moralement acceptable ? Je parle ici de dignité humaine.
       
       
      Pour ma part, j'ai tendance à penser qu'il ne faut pas l'interdire mais qu'au contraire, il faudrait ré-introduire des maisons closes (comme c'est le cas en Espagne et en Belgique, me semble-t-il) dans lesquelles les femmes pourraient travailler dans des bonnes conditions de confort et d'hygiène, dans une structure légale qui leur donnerait accès à un salaire fixe, une médecine du travail, une reconnaissance sociale (car il n'y a pas, à mon sens, de sous-métier), une couverture sociale, etc.
      Ce qui me dérange avec la prostitution, c'est tous ces mac qui se font une thune pas possible sur le dos de gamines (pas forcément mineures, mais disons des jeunes femmes) exploitées qui n'ont pas forcément leur mot à dire et je pense qu'un instituant un cadre légal à la prostitution, ça va réduire considérablement le nombre de ces commerces (à défaut de pouvoir les tuer véritablement). Si au contraire on bloque tout, j'ai peur que ces business explosent.
      Après, je ne connais personnellement aucune prostituée et il est fort possible que la vision qu'on en a est pleine de préjugés dus à une mauvaise information (voire carrément une désinformation) sur ce milieu et le peu d'intérêt qu'il suscite chez les journalistes, les politiques, etc.
       
       
      Voilà.
      Mon avis n'est pas gravé dans le marbre et est sans doute contestable. Donnez le votre, le débat épineux est ouvert.
    • Par bittersweet
      Hello,
       
      Suite à une conversation où je théorisais visiblement trop dans un cadre qui se voulait uniquement dévoué à la gaudriole j'aimerais bien discuter du sujet dominant / dominé avec plus de réflexion.
       
      Que ce soit bien clair je ne rejette pas ce type de jeu sensuel / sexuel. Depuis qu'une ex m'a fait découvrir mon potentiel dominant, ainsi que le plaisir que j'éprouvais à profiter de sa soumission, je suis très sensible à la chose. De même je crois qu'il me serait aussi profitable de vivre un peu mon côté dominé histoire de me connaitre mieux. Je ne juge pas, je cherche à comprendre de quoi il retourne.
       
      De ce que je sais c'est un terrain glissant que l'on ne peut pas vraiment éviter de parcourir. Le rapport dominant / dominé est inscrit dans nos gènes, c'est un phénomène qui est très lié aux amygdales situées dans notre cerveau. Elles ne servent pas qu'à cela mais à la gestion de la lecture comportementale et de la peur sociale, on a cependant déterminé que plus les amygdales sont fonctionnelles plus on est anxieux / hyper émotif / dépressif / soumis et qu'à l'inverse moins elles sont réactives plus le sujet sera calme / faiblement émotionnel / satisfait / dominant. Bon tout ça ne nous dit pas exactement de quoi sont faits nos rapports dominant / dominé, juste qu'ils sont profondément ancrés en nous. D'autant que cette zone profonde est très ancienne en terme d'évolution.
       
      Une théorie avance que ce comportement que l'on retrouve chez toutes les espèces animales (et on parle aussi de domination dans le règne végétal) est une nécessité évolutive : un groupe composé que de dominants ou que de dominés ne pourrait arriver à survivre. Le groupe de dominants se laissant déchirer par les querelles et le groupe de dominés ne parvenant pas à prendre de décisions. On fait partie de ce monde évolutif, il faut faire avec notre nature.
       
       
      Il y a un truc très intéressant tout de même dans le fonctionnement des amygdales : c'est qu'il évolue en fonction des événements et comportements. Un sujet dominé peut devenir progressivement dominant en s'exerçant à ce comportement. Rien n'est figé et c'est à mon sens la raison qui fait que toute dictature finit un jour par s'effondrer : un jour ou l'autre la majorité des esprits se rebellent et font tomber leurs despotes. Ça c'est un autre truc qui me passionne... le lien entre sexualité et politique qui s'avère en fait tenir particulièrement à ce que c'est la même zone du cerveau qui gère notre soumission sociale ou sexuelle. Des questions comme "jusqu'où la syphilis d'Hitler qu'il avait chopé dans on ne sait quel bouge l'a conduit à ses folies ?" "Pourquoi les gouvernants aiment souvent se faire traiter comme des chiens par des dominas ?" ou "comment se fait il que dans l'Allemagne de l'Est la sexualité était largement plus permissive et débridée que du côté Ouest ?" etc...
       
       
      Bref... je trouve important de discuter de tout ça parce que le rapport dominant / dominé peut s'avérer plus que dysfonctionnel, carrément pathologique. Perso je suis toujours du côté des indiens... que les dominants se fassent bouffer par leurs pulsions je m'en fout un peu, je suis surtout touché parce que ce sont les dominés qui en paient les frais, et ça me défrise parce que je n'aime pas les souffrances et les injustices. Et il y a des seuils, cinq selon les spécialistes, qui vont du comportement relativement équilibré à des épreuves terribles (pour le dominant sadisme cruel utltime, pour le dominé auto mutilation, suicide...). Quand on joue avec ces tendances on fait évoluer notre système amygdalien et on glisse sur cette pente.

      Cependant c'est notre nature, et faut dire ce qui est c'est aussi souvent délicieux... donc où sont les limites à ne pas franchir ? Quels garde fous peut on mettre en place ? Et plus généralement que sait on de ce mécanisme ?
       
       
      Ça risque partir dans tous les sens parce que le sujet est touffu, mais toutes intervention sera bonne à prendre
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.