Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Oural

Eux

Recommended Posts

Il faisait chaud, très chaud. J'étais seul depuis plusieurs jours dans cette ville que je ne connaissais pas.

Elle n'était plus là et son absence résonnait dans tout mon être dès que je me désoeuvrais. Alors dans la moiteur du soir je m'étais inventé un pseudo et un bout de vie pour assouvir à tout prix ce besoin de ne plus être seul. En quelques clics j'avais trouvé leur annonce et j'y avais répondu. Puis je l'avais eu au téléphone, lui. Il avait tout organisé pour elle.

Lorsque j’ai frappé à la porte de la chambre, c’est lui qui m’a ouvert. Un immense bonhomme qui m’a tout de suite paru aussi sympathique qu’au téléphone. En trois mots il a su m’accueillir et me mettre à peine à l’aise.

Je suis entré dans la chambre et je l’ai vue. Elle était assise au bord du lit. Blonde, comme c’était écrit dans l’annonce. Une jupe noire stricte, des chaussures à talons impressionnantes lacées sur ses chevilles. Un bustier noir légèrement transparent, s’ouvrant sur un décolleté vertigineux. Un bandeau noir sur les yeux.

Il nous a servi un verre de vin en parlant à voix basse. J’ai su qu’il voulait la rassurer elle aussi. Sans dire un mot, il a trouvé le geste juste pour m’inviter à aller m’assoir à côté d’elle.

J’ai respiré son cou, sa nuque. En frôlant sa joue, je sentais sa respiration de trac. Nous étions deux intimidés et déjà le désir.

Ma bouche est venue vers la sienne. J’ai joué à l’éviter, elle l’a trouvée. Nos lèvres. Nos langues.

Elle m’a saisi tendrement pour que je me relève et m’a placé face à elle. A tâtons, dans le noir de son baillon, elle a cherché la boucle de ma ceinture. C’est maladroite qu’elle a déboutonné toute ma braguette. Je ne bougeais pas. Elle a fouillé dans mon boxer. Mon sexe est sorti d’un coup. Et sa bouche, tout de suite.

En me suçant, elle a fini de m’ôter mon pantalon. Puis c’est la chemise qui a disparu. J’ai dénoué les liens de son bustier en me concentrant sur sa bouche qui m’aspirait, sa langue qui jouait sur ma queue. J’ai dégrafé son soutien-gorge et ses seins se sont offerts. Ils étaient pleins, durs, tendus comme les voiles d’un esquif dans la tempête. Ses tétons sont devenus des braises ardentes sous mes doigts et ma langue.

Elle suçait toujours. J’ai glissé ma main sous sa jupe et elle a écarté les cuisses. Pas de culotte. Une voie directe vers sa fente brûlante et trempée.

Je l’ai allongée sur le lit, presque autoritairement. J’ai relevé la jupe sur son ventre et j’ai ouvert ses jambes. Je sais qu’elle a joui sous ma langue, elle a crié. Le bandeau est tombé, j’ai vu ses yeux noisette. Nous nous sommes dit bonjour.

Elle avait envie d’une cigarette, moi aussi. C’est en me relevant que je l’ai vu, lui. Je l’avais oublié. Il s’était déshabillé. Je compris qu’il nous avait regardés en se branlant.

On a fumé une cigarette tous les trois à la fenêtre. Il lui avait passé sa veste sur les épaules pour que sa nudité ne soit offerte à personne dehors. En fumant, en lui parlant, je caressais ses fesses sous le tissu, je glissais mes doigts dans sa fente. Humide.

Nous sommes retournés sur le lit, tous les trois, elle allongée, lui et moi à genoux près d’elle. Elle nous a sucés à tour de rôle. Elle a joui encore de mes doigts dans son sexe.

Elle s’est mise à genoux et il l’a prise en levrette. Elle continuait de me sucer.

Elle s’est remise sur le dos et je l’ai prise. Elle a écarté les cuisses, je suis entré en elle. D’une main elle a ouvert ses lèvres et elle s’est caressée pendant que je la pénétrais.

Il a mis sa queue dans sa bouche. J’ai enlevé mon préservatif et j’ai éjaculé sur son ventre. Il a joui dans sa bouche, elle n’a rien recraché.

Je les ai revus il y a peu. Il nous a laissés seuls, elle et moi. Elle a joui quand je l’ai léchée, elle a joui quand je l’ai doigtée. Elle m’a demandé de me branler dans sa bouche. J’ai posé mon gland au bord de ses lèvres et j’ai obéi. Elle me regardait dans les yeux. Elle a joui encore en se masturbant avec moi. Je suis venu dans sa bouche. Elle a tout avalé.

Eux. Et moi. Nous. A bientôt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tres bien écrie, juste ce qu'il faut de tendresse et trouble que tu as sut retransmettre !

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Parfois tendre, parfois troublant, mais toujours très érotique et excitant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tendre et érotique à souhait. Merci pour le partage ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de vos commentaires.

Je suis frappé que vous mettiez en avant la tendresse. Chacune de nos rencontres a affectivement été très tendre. Il est tendre. Avec sa femme et avec moi. Je suis tendre avec elle. Elle est tendre avec nous deux. Mais elle est aussi un volcan. Elle m'excite au plus haut point. Tendresse et effervescence torride. Un cocktail très jouissif.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Eva96

c'est joliment décrit... merci !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Elle vient de m'envoyer un mail. Elle veut me voir seule, sans lui. Et je ne sais pas quoi lui répondre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien écrit... Ça fait plaisir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.