Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

checker94

Panne d'ascenseur

Recommended Posts

Voila un petit récit écrit cette après midi, bonne lecture à toutes et tous :

Dure journée au boulot, beaucoup de travail en retard, je suis obligé de faire des heures sup'... Il se fait tard et j'ai l'impression de ne jamais en finir avec cette paperasse. Il est minuit et je me décide enfin à rentrer me reposer à la maison. Je ferme donc mon bureau puis me dirige vers l'ascenseur. Après quelques minutes d'attente, je monte dans celui ci et entame ma descente jusqu'au parking. Soudain, deux étages plus bas, l'ascenseur s'arrête, les portes s'ouvrent doucement et me laissent entrevoir la silhouette d'une femme. A mon grand étonnement je ne suis pas seul à finir aussi tard. Elle me rejoint dans l'ascendeur après un "bonsoir" assez froid. C'est une collègue que j'avais déjà croisé plusieurs fois mais qui travaille dans un autre service. Je lui demande où elle souhaite s'arrêter et elle me répond qu'elle se dirige au parking, tout comme moi. S'en suit un silence durant plusieurs secondes, et je profite de cet instant pour la regarder de haut en bas. Elle porte un tailleur noir assez moulant qui me laisse distinguer des courbes à la limite de la perfection, accompagné de talons aiguilles noirs mettant en valeur ses fines jambes recouvertes de collants ou de bas couleur chair. Elle est brune, les cheveux mi longs, des yeux à vous envoûter elle a les traits du visage si fins qu'elle en paraît angélique. Je vous avoue que l'idée de la draguer m'a déjà effleuré l'esprit et je m'apprête à engager une conversation. Je n'ai pas le temps de me lancer, que l'ascenseur s'arrête net, la lumière se coupe, nous laissant dans la seule lueur de la veilleuse de secours.

Je lis sur son visage de la surprise mêlée à un peu d'inquiétude. Aussi surpris qu'elle, je décide tout de même d'essayer de la rassurer. Je lui dit alors, d'un ton ennuyé par la situation, que c'était fréquent et qu'il ne fallait pas s'inquiéter, tout en appuyant sur le bouton d'appel en cas de panne. Après plusieurs minutes d'attente, nous n'avions eut aucune réponse, et je me mis alors à plaisanter sur la situation. L'atmosphère se fit alors moins pesante et la discussion était lancée.

Elle s'appelle Mathilde, elle est un peu plus jeune que moi, elle est secrétaire... je lui confie l'avoir déjà croisée plusieurs fois et elle me répond qu'elle me connait plus ou moins au travers des dossiers qu'elle traite pour son supérieur. Je lui dis alors que le hasard fait bien les choses car il était dommage qu'on n'ai jamais discuté auparavant. Mathilde sourie en retour et me confirma que c'était effectivement dommage et les occasions étaient rares. Notre discussion était de plus en plus décontracte au fur et à mesure des minutes qui défilaient, dans l'attente d'une réponse des dépanneurs. Nous nous sommes assis et nous partagions nos impressions sur le boulot, les employés, ... toujours en plaisantant, une sorte de complicité s'était installée entre nous et chacun était à son aise.

Deux heures s'étaient écoulées, Mathilde me fait part de son doute d'être secourue bientôt et me dit en plaisantant que nous allions sûrement passer la nuit ici. Malgré le manque d'espace et à la vue de ma collègue, ça ne me dérangeait pas tant que ça finalement... le petit sourire sur mon visage après ces quelques mots n'échappe pas à Mathilde qui me demande en retour pourquoi ce sourire ? En rigolant elle aussi. Je lui réponds alors :

- Ca aurait pu être plus désagréable avec quelqu'un d’autre, j'ai de la chance tu es mignonne et très sympa

- Euh merci, tu n'es pas désagréable non plus, dit-elle un peu gênée

S'en suit un silence durant quelques minutes. Silence interrompu par Mathilde.

- Si j'avais su j'aurai pris une bouteille de vin et à grignoter pour papoter un peu

- Mathilde c'est une bonne idée mais le vin me fait faire des folies

- Des folies ? Explique-moi (toujours en plaisantant)

Son regard sur moi a changé à ce moment là, il était malicieux et son sourire en coin trahissait sa volonté de me mettre mal à l'aise. L’atmosphère dans l'ascenseur est montée d'un cran, il s'y installait progressivement un petit jeu de séduction.

- Comment t'expliquer (gêné mais en plaisantant). Si je bois du vin en charmante compagnie il est possible que, l'alcool aidant, certaines idées m'effleurent l'esprit

- Tiens donc, dis-m’en plus

- Mathilde, se retrouver coincé dans un ascenseur avec une femme magnifique c'est le fantasme de beaucoup d'hommes tu le sais, non ?

- Mais c est aussi le fantasme de beaucoup de femmes

- Ahhh et en fais tu partie ? J'espérais sincèrement qu'elle me réponde oui

- Si j'en fais partie ? (en se mettant debout et s'avançant vers moi encore assis). je relève la tête, elle est au dessus de moi, je me lève à mon tour, nous sommes a quelques centimètres l'un de l'autre. Elle se penche à mon oreille et me susurre : je te propose de le découvrir par toi même. Son souffle sur mon oreille et le haut de ma nuque me réchauffent en un éclair. Je décide donc de découvrir par moi même!

Face à face, nous souffles se croise, je saisi ses mains doucement tout en faisant un pas en avant, la faisant reculer petit à petit , tout en relevant doucement ses mains puis ses bras, je tiens ses mains au dessus sa tête contre la paroi de l'ascenseur et nous nous lançons dans un long et fougueux baiser, elle essaye de descendre ses mains mais je les lui maintiens la laissant comme prisonnière de mon emprise, le côté bestial mais sensuel et tendre m'excite beaucoup, à ses gémissements je sens que ça lui plait aussi. Mes mains entament alors une descente le long de ses courbes puis remontent pour s'attarder sur cette poitrine généreuse tout en descendant avec mes lèvres sur le cou de Mathilde alternant entre baisers et mordillement. Petit à petit mes lèvres se posent sur cette poitrine que j'embrasse malgré le tissu, que je lui enlève en même temps avec mes mains. Je dégrafe son soutien gorge, d'une main experte pendant que l'autre caresse déjà ses seins. Je lèche, mordille, suce ses petits tetons devenus maintenant si durs et les gémissements de Mathilde me font redoubler d'ardeur. Mes mains caressent ses fesses, puis ses jambes remontant ainsi sa jupe progressivement, elle porte des bas et je sens maintenant deux mains posés sur moi qui me reprochent jusqu'à me coller contre Mathilde. Mes lèvres jusque là occupées descendaient sur le ventre de Mathilde doucement, et je me retrouve maintenant face à son intimité. Le bout de ma langue l'effleure de bas et haut en s'attardant sur son clitoris que je titille en laissant quelques secondes entre chaque passage, puis je deviens plus insistant et je la caresse en même temps, ses mains s'agrippent à mes cheveux et m'appuient contre elle, elle est brulante, le va et vient que j'entreprend lui procure beaucoup de plaisir à entendre ses gémissements. Soudainement, Mathilde essoufflée se redresse, elle me fixe dans les yeux, sont regard est provocateur, elle s'appuie sur la paroi de l'ascenseur et très doucement descend jusqu'à se mettre à genoux, ses mains se posent sur chacune de mes fesses, et d'un mouvement ferme m'attire en elle, dans sa bouche si délicieuse, elle ne cesse de m'appuyer chaque fois au plus profond tout faisant des va et vient, je gémissais à mon tour sans même m'en rendre compte tout de suite. Elle se relève et toujours avec ce même regard provocateur, me sourie, l'excitation était à son comble, je saisis ces jambes, et je la soulève à hauteur de mon bassin, ses jambes m'encerclent et elle entreprend des mouvements de bassin poussant nos deux sexes à se caresser. Je m'introduis en elle et mes mouvements sont lents et sensuels accentués par un peu de vigueur à chaque aller, le rythme s'accélère, elle m'agrippe le dos, je sens ses ongles, je l'embrasse langoureusement, l'atmosphère devient bestiale, elle me mord les lèvres, ses ongles s'enfoncent de plus en plus dans ma peau, j'ai mal mais j'apprécie cette douleur, j'accélère le rythme, j'entend ses gémissement masqués par sa bouche colée sur mon épaule. C'est alors que nous entendons une voix dans l'ascenseur nous indiquant qu'une équipe allait être envoyée pour nous sortir de là....

Peu être une suite je ne sais pas encore... et si ça vous dit :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Vilaines fautes d'ortographes qui s'immiscent malgré le correcteur . Mais j'aime et j'ai de belles et chaudes images . Merci à toi . Une suite ????Heu genre ? :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ouii désolé pour les diverses

Vilaines fautes d'ortographes qui s'immiscent malgré le correcteur . Mais j'aime et j'ai de belles et chaudes images . Merci à toi . Une suite ????Heu genre ? :P

oui désolé pour les vilaines fautes ... :doh: merciii peu etre un autre episode genre ..... à voir :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Joli récit ..j achète mais je te fais confiance pour la négociation

Rendez-vous au 8 ième ciel alors :-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Joli récit ..j achète mais je te fais confiance pour la négociation

Rendez-vous au 8 ième ciel alors :-)

Merci pucca, c'est cadeau pour toi voyons!!! j'y suis déjà!! ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.