Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Lord_Sytry

L'effet uniforme

Recommended Posts

Il y a de ça deux mois une histoire sympathique prenait fin.

Un manque de temps à lui consacré suite à ma nouvelle carrière que j'embrassais à pleine bouche tant je l'attendais et me voila déjà a peine entré en formation, obligé de faire un choix, le plaisir et quelques bons moments ou jouer mon avenir, le choix fut assez vite fait, optant pour le futur je dû mettre fin à notre relation.

Le décore étant planté...

Elle devait passer, venir rechercher quelques trucs qui était à elle, suite à mon horaire impossible de prévoir ça en journée, nous décidons donc de fixer l'heure à 18:00. Le matin même, par pur hasard, je me rend compte que c'ets à peu près l'heure du repas, je me tâte et me décide à lui envoyer un message pour savoir si je dois prévoir quelque chose pour elle. Certes, nous ne sommes plus ensemble mais après tout, je ne vais pas non plus la laisser mourir de faim, quoi qu'il en soit, quelques minutes plus tard une vibration et un message arrive:

"chocolat et chantilly"

Un sourire nait alors sur mon visage et je décide de ne pas y répondre hésitant entre le faire ou vraiment me focaliser sur le trait "humour" de son message. J'ai fini par opter pour le premier choix et, fin de journée, je passe au supermarché, direction rayon frais et la j'attrape une bombe de chantilly et un pot de chocolat liquide avant de rentrer.

18:00, elle sonne à la porte, je vais lui ouvrir, je porte encore mon pantalon de la police, ses affaires sont prêtes, je l'invite à entrer, lui propose quelque chose à boire, elle décline l'offre mais me demande si elle peut me voir avec l'uniforme complet, j'accepte et monte l'enfiler, attrapant par la même occasion le ceinturon et les menottes.

Je redescends dans le salon où elle m'attend, sourire au lèvres, le t-shirt sur un chaise, en soutient gorge face à moi, elle me lance sur un ton agicheur " je n'ai pas mes papiers Monsieur et en plus j'ai été vilaine". Un soupir, un sourire et sans trop réfléchir je m'approche d'elle, je l'allonge dans le canapé venant coller mon corps au sien, venant chercher sa bouche, ses lèvres, sa langue, je l'embrasse de façon langoureuse traduisant toute l'envie que j'ai de la prendre là, dans l'instant et elle me le rend bien, ses mains se baladent, les miennes en font de même, ma bouche part à l'aventure, glissant dans son cou, parfumé, un parfum qui m'enivre et me rend gourmand de ce corps que je connaissais et que je redécouvre, je mordille sa peau, remonte a son oreille, suce le lobe doucement alors que mes mains défont son soutien gorge pour libérer ses seins de leur prison de tissu.

Je me laisse glisser le long de son corps, faisant de sa poitrine l'objet de mes caresses buccales, je joue de ma langue sur ses petits tétons durcis, je les titille, les fais rouler sous la pointe de ma langue, entre mon pice et mon indexe les capture entre mes levres, entre mes dents tout en les taquinant de la pointe de malangue alors que mes mains se glisse a nouveau sur son corps, déboutonnant son pantalon, faisant glisser la fermeture vers le bas.

Je me redresse, la regarde, je suis toujours en uniforme alors que je lui retire son pantalon, le faisant glisser vers le bas, emportant son string dans la foulée et la rendant nue, sur ce canapée à la mercie de mes caresses, de mes doigts, de ma bouche.

Je retourne jouer avec sa poitrine, je suis gourmand. Mes doigts s'active au niveau de son intimité, je joue entre les lèvres de mon indexe, le faisant glisser entre ses lèvres qui déjà son humide, je remonte à la recherche de son petit bouton d'amour que je titille de façon délicate mais insistante, je la sens vibre, se cambrer lorsque j'insiste dessus, elle soupire et je me régale de ce corps nu offert.

Je me glisse alors un peu plus bas, ma tête finissant entre ses cuisses, je mordille le haut de ses cuisses, glisse ma langue le long de l'haine, mordillant encore mar moment sa peau, je l'embrasse, me rapprochant de son fruit défendu alors que deux doigts s'active en elle en faisant des vas et viens lent mais "remuant" une fois en elle.

Je passe alors enfin ma langue le long de ses lèvres récoltant son jus de plaisir, glissant ma langue entre les lèvres, jouant un peu de la sorte jusqu'à venir toucher son petit bouton qui deviens l'objet de jeu de ma langue gourmande. Mes doigts s'active, je la sens se crisper, soupirer, j'adore cet état de plaisir dans lequel je la mets, je savour chaque moment, chaque coups de langue, chaque soupire qu'elle m'offre et ça me motive a accentuer mes caresses, les rendre plus decisive.

Un soupir plus insistant, ses doigts se crispent sur mes épaules, me griffent et elle se redresse, un regard pervers elle vient recherche mes lèvres et me débouttonne ma chemise, embrassant mon corps au rythme où elle le dénude, petit à petit je me retrouve dans le même état qu'elle, la chemise tombe, elle retire le ceinturon mais garde les menottes, sa bouche par à la découverte de mon corps, alors que ses mains défont mon pantalon, et vont chercher mon sexe dur et excité qu'elle caresse du bout des doigts avant de le saisir, continuant d'embrasser mon torse, mon ventre, elle fini par venir saisir mon sexe de sa bouche, m'offrant une fellation gourmande où elle se plait a jouant avec mon frein, vient sucer mes bourses, passer sa langue entre mes bourse et mon anus remontant le long de l'aine avant de venir "angloutir" a nouveau mon sexe, le suçant de façon très gourmande et tres soutenue, je me laisse aller a cette fellation très plaisante, très envoutante, je la laisse faire alors que le plaisir me gagne a grande vitesse, je l'arrête, a regret, la regarde et me lève allant dans la cuisine et revenant avec la crême fraiche et le chocolat, elle me montre le chocolat et l'attrape m'invitant à m'allonger sur le sol, elle l'ouvre et fait couler le liquide noir le long de ma verge venant a nouveau l'avaler de tout son long et reprenant là où je l'avais interrompu. Je la regarde faire, c'est très excitant mais j'ai envie de plus, attrapant un préservatif, mis a porté de main, je lui demande d'arrêter. Tout aussi désireuse elle accepte.

Elle m'enfile le préservatif et me regarde me demandant de la prendre un levrette. Je ne me fais pas prié, elle prend place a quattre pattes, moi, je me met derrière, attrapant ses hanches fermemant, un soupir s'échappe déjà de ses lèvres, je la sens saisir mon sexe et le guider en elle, je glisse facilement entre ses lèvres, le gland passe et je donne un coup direct pour prendre place au plus profond, entrant d'un coup, je ressors lentement et entame alors des vas et viens soutenu, rapide alors que corps claque tant je me donne a coeur joie, elle soupire, elle râle de plaisir, je claque sa fesse gauche et un nouveau soupir, je la vois glisser sa main entre ses cuisses, elle vient me masser les bourses et par intermitance caresser son petit bouton, je vois mes doigts marquer sa peau de traces rouges tant je la tiens fermemant et là, la délivrance, un râle de plaisir, un cri de jouissance, je viens je donne deux courps de rein plus puissant, elle jouit juste après moi, je ressors, le corps brillant suite àl'effort, on s'allonge sur le tapis, elle me regarde, se colle a moi et me glisse à l'oreille:

il faudra le refaire avec les menottes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Rockingirl22

Joli récit bien écrit :) merci de l'avoir partagé avec nous ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve que vous avez joliment clos votre histoire, une façon sympa de refermer ce chapitre de vos vies. Vous allez vous revoir de façon épisodique? :???:

Veut bien l'épisode avec les menottes, moi! :grin:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je me demande si ça marche avec l'uniforme militaire . . .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.