Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

luciola

L'érotisme à distance...

Recommended Posts

Bonjour,

afin de mettre le petit récit qui suit dans son contexte voici un petit préambule:

un couple uni et heureux parent d'un petit garçon depuis un an avec un contexte professionnel qui nous amène parfois a s’éloigner l'un de l'autre géographiquement nos avons trouvé une petite parade a ce changement qui est intervenu dans notre vie intime, une manière d'entretenir la flamme parmi d'autre qu'on a trouvé est de se lancer de petits défis d’écriture de scénarios érotique...

voici un des ces scénarios donc le thème était, "si un jours tu osera inviter un homme en plus dans nos draps, quel sera ton scenario rêvé...?

Montauban, notre écrin de plaisirs…

Nous voici à quelques kilomètre de chez nous, un retour dans notre passé pas si lointain, un retour à nos débuts ardents… Nous voici nous voilà à Montauban !

Un week-end juste pour nous, pas d’enfants, pas de travail, pas de téléphone. Juste toi sublime dans ton ensemble de lin chocolat et ivoire, tes cheveux ébouriffés, comme à ton habitude, soulignent le coin rieur de tes yeux… Tu es juste MAGNIFIQUE … et sans sous-vêtements !!

Tu m’as choisi une petite robe légère que je porte avec des sandales à petits talons, juste assez pour souligner le galbe de mes jambes que tu aimes tant. Tu as choisi dans ma collection un ensemble de lingerie fine et coquine, un dresse sein noir avec la jupe-tanga assortie… J’aime savoir que tu m’imagines sans ma robe qui tombe à pic depuis le bout de mes seins jusqu’à mi cuisse… J’en suis toute émoustillée.

Nous retrouvons cette placette au milieu des arcades, avec ce restaurant, où, il y a quelques années nous avions dégusté un verre de vin blanc, mon préféré alors, te souviens-tu ?

Nous nous attablons, affamés, assoiffés… Plus tard nous trouvons un bar « latino ». Quelques bulles et timides pas de danse plus tard nous décidons de rentrer à l’hôtel.

Il était temps car je n’en pouvais plus de ce bout d’étoffe qui m’agaçait le bout de mes seins… Tu le laisses tomber à terre et t’éloignes pour contempler ton chef-d’œuvre… J’ai l’air plutôt à ton goût si je me fie au renflement qui se forme sous ta braguette…Cependant les bulles m’ont rendu las, tu t’en rends compte et me proposes alors de me faire couler un bon bain…

Quelques instants plus tard tu m’invites à pénétrer dans la salle de bain. Une eau fumante au parfum de lavande emplie la grande, très grande baignoire. Tu sais combien j’adore le parfum délicat de la lavande. Une huile de massage, lavande bien sûr, est posée sur le bord de la vasque, parmi la flamme de bougies. Tu fini de me dévêtir me tends un verre de vin blanc et me conduit dans cette douceur lavande… Mais tu n’entres pas dans l’eau avec moi ? Où vas-tu ? Tu me dis de me détendre un instant, que tu reviens très vite et tu refermes la porte derrière toi.

… … … …

Après un moment certain, je somnole dans la douceur et la chaleur de mon bain, tu entrouvres la porte.

J’ouvre complètement mes yeux, alors mi-clos, et vous vous tenez là au pied de la baignoire encore fumante, masquez tous les deux… Nus, juste ce masque et vos sexes fièrement dressés…

Un coup d’œil me permet de vérifier combien je t’aime et combien tu es prévoyant. Ni trop gros ni trop petit. Tu sais que je n’apprécie guère les énormes sexes et je te remercie de la délicatesse de ton choix d’un léger sourire en coin.

Mais soudain la gêne prend le dessus, mais que ce passe-t-il ? Je suis nue, je ne le connais pas lui…Peut-être as-tu vu l’angoisse figer mon regard. Te voilà tout proche maintenant, tu me murmures des mots d’amour, je bascule la tête en arrière pour apprécier ta voix, tes lèvres si prêts de mon oreille et cette main vagabonde…à qui est-elle d’ailleurs.

Tous deux profitez de la mousse pour voyager en anonyme sur mon corps encore immergé… Quelles sont douces ces caresses.

Puis vous m’invitez tous les deux à me lever, tu me tends un drap de bain très doux dans lequel vous m’enveloppez avant de me reconduire dans la chambre où le lit trône en plein milieu.

Je m’asseye alors sur le bord du lit et contemple alors ces deux hommes… Il est plutôt blond, légèrement plus petit que toi, des muscles fins, de jolies fesses. Je n’ai pas le temps de voir ses mains, tu m’as prise dans tes bras et allongée au milieu du lit.

Ta bouche est gourmande. Tu commences un va et vient lent du bout de tes doigts, de ma cheville à mon épaule, en effleurant à peine les zones les plus électriques, tu sais à quel point cela m’exaspère et m’excite davantage… Puis je sens une deuxième main, une deuxième bouche… Il est impatient de gouter et prend mon papillon à pleine bouche. Je gémis et tes lèvres sont là pour recevoir ce soupir de plaisir.

Tu répands un peu d’huile de lavande entre mes seins et entre mes cuisses, le liquide est chaud, je frissonne de désir, j’attends les caresses… Vous entamez alors un massage à quatre mains. Alors que tu t’attardes sur ma poitrine il prend place entre mes cuisses, tourne autour de ma fleur, qui palpite.

… La suite un peu plus tard. Bon anniversaire mon bel amant et vive notre belle complicité.

Je n’en peux plus de désir et n’attends qu’une chose, je veux me sentir remplie, je veux ton sexe dur, je veux son sexe qui frôle par moment le satin de mes cuisses…

Tu as senti mon désir devenu besoin et voilà que tu m’enjambes et me présentes ton sexe droit et fier que je m’empresse de prendre « enfin » en bouche. Pendant que Mr continue de jouer avec ma fleur, pendant que j’ondule mon bassin sous les vagues de plaisir, je taquine à petits coups de langue ton membre magnifique, je tourne autour de ton gland qui manifeste son plaisir intense, mais voilà que je le prends entièrement en bouche, je l’aspire dans un va et vient lent mais ma prise en bouche et ferme et étroite. Je sens que tu palpites en moi, j’entends tes soupirs. Ma main, ma langue montent et descendent le long de ta verge gonflée et palpitante. J’enserre ta base pour contenir ton jus de plaisir et prolonger mon jeu de bouche…

Quand soudain je la sens qui entre en moi. Oh ! Que c’est bon. Pendant que je déguste ton membre, Mr s’est introduit d’un coup sûr mais doux dans ma grotte. Et il entame alors un va et vient lent et profond, de ma main et de ma bouche je monte et descends le long de ta verge du même rythme. Tu soupires de plus en plus fort, Mr aussi et j’apprécie entre chaque spasme de mon sexe, le chant synchrone de votre plaisir.

Quand soudain tu quittes ta place, Mr commence à ralentir sa cadence avant de sortir définitivement de mon antre.

Tu t’allonges à mes côtés et m’amènes à toi. Ton corps est chaud, je glisse mes doigts dans la toison feu de ton torse. Que j’aime cet endroit. Je respire ta peau. Je me délecte de ton parfum. Je glisse mon visage dans ton coup, dépose un baiser avant de m’empaler sur ton membre si dur. Comme j’aime ce moment où tu prends place dans la chaleur de mon ventre, je frissonne de plaisir.

Je sens alors ses mains se poser sur ma croupe, je te regarde, tes yeux sont pleins d’amour, d’envie et de complicité. Je me cambre alors pour mieux lui présenter ma porte secrète. Je le sens qui toque, sans forcer, sans brutalité. Tu commences à onduler délicatement agaçant ainsi mon bouton d’amour. L’effet est immédiat, la porte s’ouvre et Mr s’y introduit sans forcer jusqu’au fond.

Nous voici tous trois immobiles. Je ne sais pas ce qu’il se passe en vous deux, mais moi j’apprécie ce moment d’être remplie par deux sexes palpitants. Puis tu ondules à nouveau, je suis les mouvements de ton bassin. Mr nous rejoins dans notre ballet…

...j’attends comme vous j'imagine la suite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On peut effectivement imaginer une suite mais par vous luciola elle ne sera que meilleure :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

...elle est promise la suite, j’attends avec impatience...presque je pourrai aimer les absences de madame, vue les coquineries qu'elle m'envoie dans ces circonstances ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La distance peut effectivement devenir diablement érotique puisqu'elle ouvre la porte sur une autre dimension où tout devient possible.

Vivement la suite de cette narration aux débuts prometteurs, Luciola

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La distance peut effectivement devenir diablement érotique puisqu'elle ouvre la porte sur une autre dimension où tout devient possible.

Vivement la suite de cette narration aux débuts prometteurs, Luciola

effectivement, la distance est devenue pour nous un terrain de jeux érotiques diabolique, une manière de booster notre libido en ouvrant le rideau sur quelques phantasmes peu dévoilé...ceci dit, pour leur donner réalité il manque encore quelques ingrédients...du temps, un mode de garde pour le petit et surtout un autre cavalier ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Un récit très érotique, qui éveille les sens...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

voila la suite de ce recit, reçu en plein boulot, qui est le fruit de un des nos multiples jeux a distance, cette fois ci le scenario rêvé de madame pour se retrouver avec deux princes charmants:

comment voulez vous que je reste concentré après une tel histoire, perché en haut d'un toit pour le reste de la journée???, bref

ça promet :aime:;-) , il me reste a trouver un jour l'homme "parfait"

"TROISIEME PARTIE ET FIN

Le voilà enfin ce ballet à trois que nous nous sommes promis. Et c’est terriblement bon comme nous nous l’étions dit.

Nous sommes synchrones tous trois et cherchons à faire durer le plaisir. Tant mieux. Dommage que vous ne soyez pas femme. Quel bonheur et plaisir intense de se sentir remplie ainsi.

Je suis toujours empalée sur toi et j’ondule mon bassin, si bien que je le sens taper contre mes parois. A chaque fois une onde électrique de plaisir m’envahit et me fait frissonner. Et quand je sens vos sexes qui se frottent au travers de ma fine paroi la décharge de plaisir est telle que je ne sens plus rien de mon corps. Mr coulisse en moi en de larges va et vient. A chaque coup de buttoir tu accueilles mes soupirs de plaisir qui deviennent des cris d’un baiser gourmand. J’ai du mal à contrôler les mouvements de mon corps. Tout n’est que spasme. Je vois bien que tu essaies de rester maître mais tes yeux ont comme un éclair d’euphorie. Tu apprécies largement chaque mouvement de mon vagin sur ton sexe, chaque contraction de mes muscles t’arraches des gémissements, chaque rencontre plus appuyée avec mr te font vibrer d’avantage et moi l’unisson. Tu pétries à présent mes seins signe que tu n’es plus très loin et que tu as du mal à te contrôler, mr enfonce ses doigt dans mes hanches. J’accélère alors et ondule un peu plus. L’orgasme pointe le bout de son nez mais je le veux terrible, immense… j’agace alors mon clitoris en le frottant et en appuyant un peu plus sur ta verge…

Désolée mais je ne peux finir obligation maman !!!!!"

et flute, toujours ce petit diable qui se manifeste au mauvais moment, mais bon il est le fruit de notre amour...et l'attend ne pas toujours mauvais

la suite? la fin, bientôt et peut-etre un jour la version du passage a la realité ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.