Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Mariveau

Aventures spatiales

Recommended Posts

Chris est une femme de quarante ans, elle est rieuse, enjouée, emportée, passionnelle et romantique.

En ce matin de septembre 2130, elle se sent fébrile, elle doit embarquer au stratoport de New Paris à destination de l'astroport de Kourou.

Chris a gagné une croisière sidérale pour le voyage inaugural du Pégasus, nouveau vaisseau de croisière intersidérale de la « Star Sea Fleet Ltd ».

Chris est une magnifique femme dont la beauté n'a pas été altérée par les épreuves de la vie qu'elle a connu même récemment.

Ses cheveux blonds vénitien couvrent légèrement sa nuque sublime où bien des hommes auraient aimé déposer leurs baisers. Son regard ferait fondre la glace d'une comète. Elle est grande, féline. Elle porte une combinaison de nanotissu mettant en valeur les courbes parfaites de son corps, le galbe de ses jambes de danseuse, des cuisses où l'on aimerait y rester emprisonner, des fesses aux dessins troublant de beauté appelant le désir. Des seins fiers, d'une généreuses douceur, dont on remarque la délicate pointe à travers cette combinaison noire.

Elle se dépêche, le glisseur de la compagnie de taxi l'attend devant sa porte.

En mois d'une heure l'engin a franchi les 300 km qui la séparait du stratoport. Elle arrive, on l'attend, tout le monde est au petit soin pour elle. Les hommes se retournent à son passage, elle est l'image de la célèbre Catwoman , féline, féminine.

Elle embarque .

Un homme, un passager discute avec le pilote, mais elle n'y fait pas attention.

Le stratojet décolle et atteint très vite mach 5 , une heure plus tard il se pose sur l'astroport de Kourou dans la chaleur moite de la Guyane.

Devant elle se dresse sur le pas de tir une navette de transit lunaire, dans quelques heures elle atteindra les installations de Tycho Brahé sur la Lune, puis rejoindra en runabout le Pégase qui attend en orbite.

Virgingalactic432.jpg

En montant dans la navette, elle remarque à nouveau cet homme, taciturne, ne se mêlant pas à la foule bruyante des passagers excités par ce voyage. Il porte une combinaison noire, il s'installe non loin du poste de pilotage, le pilote semble le saluer avec déference, puis il se plonge dans la lecture de son computerbook.

La navette prend son envol, Chris somnole, observant de temps en temps cet homme qui semble plongé dans ses pensées.

Elle arrive à la base de Tycho Brahé. Les passagers du Pégase n'embarquerons que le lendemain. Une soirée est organisée au « Luna Palace » .

Chris c'est la joie de vivre, oui elle se sent revivre, elle rit, elle danse, elle s'amuse. Des hommes lui proposent de passer la nuit avec eux, elle s'en amuse. Elle st attiré par cet homme si mystèrieux.

Elle demande a un des VIP, invité à ce voyage inaugural, si il connait cet homme. Il lui répond, que ce doit être un triste individu qui va leur gâcher leur voyage tant sa tenue est lugubre et son contact inintéressant.

L'homme profite de la situation

« Je me présente Marcus Bell, directeur général de la chaine des Astro Palace, vous plairait il de danser »

Chris grisée par l'ambiance et quelques coupes de champagne oublie l'homme en noir, elle s'amusera donc avec Marcus.

Elle passe la nuit avec lui, c est un bel homme, on ne peut lui donner d'âge 35ans 40 ans tout au plus. Mais il est sans idée, sans pointe d'excès, sans originalité au lit. Certes elle a joui, il lui a procuré quelques orgasmes, mais elle est restée sur sa faim.

Elle a bien tenté de lui faire comprendre que ce n'était qu'un moment de plaisir sans suite, mais Marcus se comporte avec elle en amant attitré, écartant tout rival de son regard, il marque au plus près Chris comme un mari jaloux.

Le lendemain ils embarquent sur le Pégase, un magnifique vaisseaux aux lignes pures, on le comparerait aux clippers traversant l'Atlantique au XIX° siècle, il ressemble à ses frégates spatiales aux lignes épurées taillées pour la vitesse.

Space_modellingtips_04.jpg

Le Commandant accueille ses passager à la coupée.

Chris cherche du regard l'homme en noir, elle est déçue, elle ne le voit pas. Marcus à son désespoir la marque au plus près, il lui glisse dans l'oreille « Ce soir ma chérie tu seras à moi à nouveau, je le veux »

Chris a peur d'un coup, le regard de Marcus brille d'une animalité violente, le timbre de sa voix lui fait peur.

Le Pégasus appareille, il doit faire le tour du système solaire pour prendre de la vitesse avant de prendre la direction de la Constallation de Cassiopée le but du voyage.

Le soir Chris accompagne contrainte et forcée Marcus à la table du Commandant.

Chris porte une robe en lamé, collée aux courbes de son corps. Son dos, sa chute de rein est libre de toute étoffe. La robe fendue, laisse apparaître à chacun de ses pas ses jambes divines . Son décolleté s'ouvre sur une gorge des plus sensuelle et désirables. Ses seins sont libres de toutes contraintes, on devine les pointes à travers la finesse du tissu.

Marcus bave comme bien des hommes présents dans les salons du vaisseau, occasionnant des regards réprobateurs de la part de leur compagnes épouses ou maitresses.

Marcus devant les invités du Commandant fanfaronne, se moque, parlant de cet homme en noir. Ce vieil homme dit il avec mépris. Le Commandant sourit, Monsieur Bell cet homme sera dans peu de temps à notre table. Marcus ricane et lance aux autres convives « On va avoir droit à une drôle de soirée » Tout le monde rit aux éclats. Chris est triste, elle remarque que le Commandant ne sourit plus.

L'assistance qui se faisait bruyante se tait soudain, seul Marcus tournant le dos à l'entrée continue ses désobligeantes remarques sur le passager en noir.

Chris vient de la voir apparaître, elle reste figée. Le Commandant se lève, que de chichi pour un quidam a t il encore le temps de dire avant de se retourner.

L'homme traverse la salle, avec une démarche féline, une puissance guerrière , on murmure dans l'assistance.

Marcus qui va donner à nouveau de son fiel se fige.

Le Commandant rectifie sa position, salue

« Monsieur soyez le bienvenu à mon bord »

Chris est comme tétanisée, l'homme s'assoie en face d'elle. Il porte l'uniforme noir de la Garde Spatiale, sur le revers de son spencer on remarque deux insignes, celui d'Amiral de la Flotte et l'autre la médaille d'honneur du Conseil des Nations Unies.

Marcus s'étrangle devant le regard réprobateur des convives qui un instant plutôt riaient des plaisanterie de Marcus. L'homme Lui adresse la parole « Monsieur BELL que mijotez vous encore »

La voix de l'homme était puissante, chaude, douce aussi;

Le Commandant présente l'homme à Chris.

« Je vous présente l'Amiral Vince Marshall, Commandant la Garde Spatiale, le sauveur du Cassiopée, le vainqueur de la bataille des Bras de Magellan, mon professeur par ailleurs à l'académie de la Flotte »

« Richard, arrête ce tralala, tu n'es pas encore prêt de faire mon éloge funèbre », les deux hommes éclatent de rire se serrant franchement la main comme deux camarades complices ayant partagés les mêmes aventures les mêmes risques les mêmes femme.

Chris ne peut détacher son regard de celui de Vince, un regard si profond qu'elle y découvre l'univers tout entier et ses constellations.

Durant le repas, les convives ne cessèrent d' harceler de question cet homme, une légende vivante.

Chris ne disait rien. Marcus faisait mine de montrer qu'il était son maitre.

Chris s'enhardit avec toutes ces aventures, avez vous laissé une place pour celle qui partage peut être votre vie. Il répondit oui la fixant dans les yeux. Elle mordit sa lèvre, j'ai perdu encore une occasion de me taire se dit elle. Oui Chris, je peux vous appeler Chris, il avait se sourire espiègle et séducteur que connaissait bien le Commandant. Oui Chris j'ai une maitresse. Chris était déçue, il rajouta l'Aventure.

Le regard de Vince traversa l'âme de Chris, elle ferma les yeux, il lui semblait qu'il la possédait, elle ressentit alors des sensations qu'elle avait oublié.

L'orchestre du bord entama une valse, Vince ce leva et invita Chris, Marcus tenta de la retenir, mais le regard de Vince l'en dissuada.

Marcus comprit qu'il n aurait pas Chris, il jeta alors son dévolu sur une autre passagère qui portait autant de bijoux qu'un vaisseaux de ligne de l'amiral Nelson portait de canons.

Il dansèrent sans un mot, les yeux dans les yeux, ils dansèrent longtemps, comme si le temps s'était arrêter . Ils ne s'aperçurent pas que la salle était vide et que l'orchestre avait cessé depuis longtemps de jouer.

Vince déposa un baiser sur les lèvres de Chris, elle lui rendit offrant sa bouche sucrée à celle de Vince.

« Vince fais moi l'amour »

Ils quittèrent la salle et gagnèrent les quartier de Vince.

La tension, le désirs, la passion les entrainèrent dans une sarabande érotique jusqu'au bout de la nuit.

Ils sont là face à face, elle s'approche de lui lee fixe, c 'est une magnifique déesse, elle dépose un baiser sur ses lèvres . Vince fait glisser la robe de Chris, offrant à son regard une nudité divine. Sa peau est bronzée.

Il ôte ses vêtements les voilà nus .

Elle décide de jouer, gardant ses hauts talons, elle entame des pas de danse, elle tourne autour de lui. Elle s'approche de lui . Il s'approche et ils s'embrassent à nouveau bouche contre bouche.

Elle sent son désir, entoure ses bras autour de son cou . Elle le pousse sur le lit et vient empaler son divin sexe sur son glaive. Ses jambes enserrent ses hanches. Son sexe humide et chaud enserre le sien tout en jouant comme des vagues pour aller et venir sur lui.

Je la prends dans ses bras et toujours enlacé en un seul corps il se lève , et l'étends sur le lit, s'enfonçant plus profondément en elle. Il va et vient en elle, lui arrachant des gémissements.

Il se retire délicatement, ses genoux sont légèrement remontés, ses cuisses s'ouvrent , ses mains commencent un balai, en rythme de la Bossa Nova avec son sexe. Il plonge son visage et ses lèvres sa langue l'accompagnent dans cette danse. Elle gémit, son souffle s'accélère.

Elle se cambre, elle est possédée par un orgasme profond. Il s'allonge à ses cotés et entreprend de la caresser, elle se redresse et ses mains s'emparent de son sexe et elle entame un va et vient qui le met au supplice. Puis son visage s'approche de sa lance et de ses lèvres elle dépose un baiser sur son gland. Puis comme un fourreau, sa bouche s'empare de son glaive, elle joue .

Dans la cabine il fait plus chaud, notre contact aussi.

Elle sent son envie, et elle en joue. Ses lèvres enserrent la base de son gland. Sa langue glisse sur fine peau de son membre parvenu à la limite de l'explosion.

Elle le repousse, et vient à nouveau s’empaler sur lui, sa croupe danse sur son sexe, il caresse ses seins, il se redresse pour les suçoter, elle gémit. Elle se retire une nouvelle fois pour s'empaler à nouveau lui présentant son dos. Elle danse sur lui offrant son corps de déesse.

Elle se retire encore une et lui présente sa croupe, appuyé sur les coudes, elle le laisse prendre ses hanches, puis il introduis ma lance dans son vagin chaud. Des gouttes de sueur, perlent dans le creux de ses reins.

Il entame une sarabande endiablée allant et venant en elle. Il voit ses seins fermes ballotés par ses mouvements de plus en plus rapides , elle cambre encore plus ses reins.

Elle sent qu'il n'en puis plus, elle se redresse, plaque son dos contre son torse, tourne la tête, il comprime ses seins, leur lèvres se cherchent se trouvent et en un orgasme commun, ils crient notre jouissance face aux hublots leur offrant la vue de l'espace étoilé.

Ils s'affalent. Ils restent encore l'un contre l'autre quelques instants. Il sent son sexe se comprimer comme pour le garder en elle.

La passion est en eux, Chris et Vince roule dans les draps, Chris a faim de Vince et s'empare à nouveau de sa verge , qui réagit avec vigueur. Le regardant dans les yeux, elle fait remonter sa langue le long de cette hampe de chair, s'attardant sur le frein et pointant sur le gland rougi par le désir. Elle le prend en bouche le serrant de ses lèvres brulantes, elle le plaque sur son palais et entame une sarabande buccale à son amant.

Malicieuse, elle s'interrompe et vient empaler son sexe humide sur le membre de Vince. Elle lui offre ses seins à ses mains puissantes, elle gémit, elle crie son plaisir, un râle.

C'est à ce moment là que le Commandant décide de passer en vitesse de distorsion, le klaxonn de sécurité retentit dans le vaisseau.

Vince, reprend ses réflexes d'homme de l'espace, Chris ne comprend pas immédiatement. Ils pose puissamment ses mains sur les hanches de sa maitresse qui apprécient cette force. Vince maudit son ancien élève et pour cause.

Les voilà en apesanteur, à un mètre au dessus du lit. Cul par dessus tête ils basculent dans la chambre . Vince tente de retenir Chris qui immanquablement se sépare de son amant.

Chris est désorientée, mais Vince s'en amuse et le voilà jouant en apesanteur , glissant son visage entre les cuisses de son amante, jouant de ses lèvres, jouant de sa langue. Chris rit, un cunnilinctus spatial quelle idée.

Ils revisitèrent ainsi le kamasutra, un kamasutra sans contrainte de la pesanteur terrestre.

Playboy-Hotel-150x150.jpg

La nuit fut intense et acrobatique, et au matin, ils étaient épuisés, courbaturés portant des bleues.

Vince s'assura de la mise en pesanteur artificiel de ses quartiers et ils s'endormirent.

Tard dans la matinée, il se dirigea vers la passerelle du Pégase, il entrant et vit immédiatement le regard goguenard du Commandant. Ce dernier dit alors

« Je te devais bien çà »

Vince éclata de rire

« Au bout de dix ans, je te trouve rancunier »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vraiment pas mal ^^

Tu m'as tiré un éclat de rire auquel je ne m'attendais pas :bisou:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mariveau ? Un vrai "cérébralopithèque" .... mais n'ayant pas suffisamment de compétence je ne saurais pas vous dire de quelle époque il est ?

Où vas-tu chercher tout ça ?

ça ne m'étonne pas qu'il ne dort pas la nuit !

:clap: pour ça !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.