Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Mariveau

Inaccessible

Recommended Posts

Allongée sur ton lit de roses

M'approcher de toi je n'ose

Tu es si belle dans ton sommeil apaisé

Mon cœur s'emballe je ne peux le maitriser

Les rayons solaires transcendent ta beauté

Je suis si troublée par ta nudité

Je t'ai vu te plonger dans le torrent

Après avoir quitté l'étreinte de ton amant

Tu étais si belle, Andromaque fougueuse

Domptant cet homme, tu semblais heureuse

Offrant ta coupe d'amour à sa bouche affamée

Il t'a bu jusqu'à la dernière goutte tel le condamné

Tu t'es emparée de sa verge tendue

En une sarabande éperdue

Tes mains aux caresses si douces et subtiles

Ont laissé place à ta bouche si habile

L'homme en son plaisir infini râle

Il laisse aller sa nature animale

Il te possède avec tant de puissance

Que tu crains t'évanouir de jouissance.

Sans détour de ton plaisir tu gémis

A tes cris de plaisir je frémis

En toi sans attendre, il se répand et t inonde

Mais , aussitôt, il te laisse seule au monde

il rejoint celle avec qui il partage sa vie

Mais tu l'aime, de lui tu as envie

Allongée sur ton lit de roses

M'approcher de toi je n'ose

Toi belle endormie au parfum fleuri

Bientôt tu rejoindras ton mari

Je reste là le souffle court

Un jour peut être je t’avouerai mon amour

Sur ton corps alangui, je t'offrirai mes caresses

J'écrirai les mots de la tendresse.

Mes doigts se feront vagabonds

Glissant sur ton pubis blond

Ma langue se fera lance

Pour entamer une troublante danse

Mes mains caressant tes seins lourds aux pointes dardés

En toi ma verge amoureuse fera des embardées.

Nos bouches amantes se donneront sans détour

Ensemble nous ferons l'amour

Alanguie sur ton lit des plaisirs

Je n'ose t'avouer mon désir

Qui suis je pour toi, sinon ton ami

Je m'en vais donc te laissant endormie

J'ai rêvé la voyant devant moi, nous aimant

Mais jamais je ne serai son amant

Je ne suis qu'un homme imparfait, un homme de passion

Je me consume et brûle pour elle, sur l'autel de ma déraison

Allongée sur ton lit de roses, tu viens de te réveiller

De toi je ne me suis point approché.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

magnifique, je n'ai pas d'autres mots, j'ai adoré

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.