Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

EllaDore

Job étudiant ...

Recommended Posts

Fabien était un de mes amis proches et depuis quelques mois un sex friend assez régulier. J’avais 19 ans et lui 25, nous nous connaissions depuis quasiment 10 ans.

Fabien, travaillant dans une société prenant des étudiants pour les vacances, me proposa de déposer un CV afin que je puisse bosser l’été. J’ai donc accepté et ai été embauché cette année pour le mois de juillet.

Fabien et moi avons décidé de faire du covoiturage, puisque nous avions les mêmes horaires en général.

Un matin, Fabien vint me chercher plus tôt que d’habitude sans me donner d’explication, je ne posai pas de question sachant que la veille, tout le service dans lequel il travailla était sur un dossier compliqué. Dans la voiture, sa main se pose sur ma cuisse. (Chose rare puisque les seuls moments réellement tactiles que nous avions étaient lors de nos ébats...) Je décidai de ne pas relever et de voir ce qu’il comptait faire... A un feu rouge, il se penche, me murmure a l’oreille « dans 5 minutes on arrive, il sera 7h25, le boulot prend a 8h... J’ai vraiment envie de toi la bas depuis que tu es dans la boite... », je souris et lui répondis simplement « tu es fou, vraiment fou ! »

Arrivés dans l’entreprise et dans le grand bureau de ce service, nous déposons nos affaires et réflexe habituel, j’allai allumer l’imprimante dans le local...

Une fois dans le local, j’entendis la porte se fermer et Fabien se coller a mon dos, son souffle dans mon cou et ses lèvres posées sur celui-ci. Ses mains, quant a elles, étaient posées sur mes hanches. Il me retourna délicatement et tout en posant ses lèvres sur les miennes, défit les boutons de mon chemisier. Mes mains défient sa ceinture et le caressèrent au travers de son boxer.

Il vient s’accroupir face a moi, leva ma jupe et baissa mes collants et mon tanga de suite. Il commença a me caresser délicatement et vint s’attarder sur mon clitoris, je gémis doucement, il déposa ensuite sa langue dessus, tournait autour, je sentis un de ses doigts me pénétrer, assez facilement, il commença des va et viens, et introduis un second doigt, ne lâchant pas mon clito avec sa langue pour autant. Mes mains caressaient ses cheveux, mes gémissements s’intensifiaient, je jouis. Il se releva et m’embrassa, les lèvres encore humides de mon intimité.

Je baissai son boxer et vins a mon tour me mettre a genoux devant lui, je le masturbais, doucement, puis déposa ma langue son sexe fièrement dressé. Petit a petit je l’introduis en bouche, intensifia la rapidité de mes vas et viens, je passai ensuite a ses bourses, les gobant, les caressant ... Il poussa de forts soupirs, il ne tarda pas a me prévenir qu’il allait jouir, je pris donc son sexe et le masturbai plus rapidement afin qu’il éjacule sur ma poitrine ... Il ne fallut pas longtemps pour que de longs jets viennent atterrir sur mon corps ...

Après ce moment, nous nous sommes rhabillés et avons repris nos places avant que nos collègues arrivent, ni vu , ni connu ...

Le reste de la journée fut rempli d’échanges de regards, de sourires entre nous ... Et jusqu'à la fin du mois, aller a la photocopieuse me procurait de petits frissons et une légère excitation ...

Ce fut la seule fois, où nous avons franchi le cap dans un lieu insolite et surtout sur ce lieu de travail ...

(J'espère que le texte vous conviendra, n'hésitez pas a poster vos critiques, belle soirée !)

Partager ce message


Lien à poster

Joli texte, c'est pas à mon boulot que ca arriverait!!

Partager ce message


Lien à poster
Guest David rugit

Excellent. C est agréable de vous imaginer

Partager ce message


Lien à poster
Guest konan88

Il profite comme même de sa situation !

Partager ce message


Lien à poster
Guest ALAIN54

vraiment tres sympa ce recit......

Partager ce message


Lien à poster

Ça donne envie de bosser, tout ça...

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.