Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • 0
yxes

Addict

Question

Jusqu'à aujourd'hui, les plaisirs solitaires n'ont jamais été pour moi, une source de frustration, bien au contraire...

Je n'étais pas encore adolescente quand mes mains sont parties explorer les recoins de mon anatomie, perçant à jour ses mystères les plus intimes. Les plaisirs nocturnes et diurnes étaient une source inépuisable de plaisir.

Je profitais du moindre instant de solitude pour m'adonner à ces besoins charnels, procurant ainsi à mon corps l'assouvissement de mes sens en quête de jouissance.

Jusqu'à aujourd'hui, aucun homme n'avait su remplacer mes mains de façon satisfaisante. J'ai toujours été dans l'obligation de faire fonctionner mon imagination fertile, pour libérer mes pulsions sexuelles, pour atteindre les rivages du plaisir et me faire dévorer par la vague puissante du plaisir.

A chaque fois, je touchais la jouissance du bout des doigts... mais le catalyseur de son accomplissement n'a jamais été un homme. Mes pensées les plus secrètes ont toujours été là pour me libérer des flammes... Mon corps s'embrasait, mais ne se consumait jamais...

J'ai eu un mari égoïste, qui ne s'est préoccupé que de son seul plaisir... Ma sexualité ne s'est jamais épanouie. Ou si elle s'est épanouie, je ne le dois qu'à moi même et au besoin insatiable que j'avais d'assouvir mes pulsions charnelles. Je me réfugiais souvent dans de la littérature érotique. Je m'imaginais à la place de l'héroïne. Et imaginer les mains d'un homme partant à l'assaut de mon corps comme les auteurs le décrivaient me faisait fantasmer au point que mon sexe se réveillait et réclamait à être soulagé dans l'instant. Ce que je faisais immanquablement.

Je m'isolais dans la chambre conjugale. Et en silence, mes mains fébriles caressaient ce bourgeon abandonné qui pulsait entre mes cuisses.

Il ne me fallait pas longtemps pour atteindre les sommets. Affamée que j'étais, il m’était ô combien facile de jouir...

J'ai eu des amants tendres et attentionnés, qui je dois l'avouer, ne se sont pas seulement préoccupés de leur propre plaisir. Je me suis ouverte comme une fleur au soleil, avide de chaleur. Si les premiers temps furent une révélation, il n'empêche que mes phantasmes et désirs ont toujours guidés l'assouvissement de mes envies.

J'ai découvert que j'étais une femme sensuelle et sexuelle, avide de sensations à la fois douces et fortes... à la fois tendres et animales.

Mais je n'ai jamais été satisfaite au point d'en perdre la tête, au point d'en oublier que mes mains été douées d'un pouvoir quasi instinctif et primitif, que rien ne pourrait ébranler et remplacer.

Jusqu'à aujourd'hui, aucun homme n'a su remplacer mes mains...Jusqu'à aujourd'hui, mon compagnon de jeu m'a toujours guidé, de façon infaillible, vers l'assouvissement, et ceci en un temps record!

Jusqu'à aujourd'hui, je pouvais atteindre la jouissance sans la présence d'un homme. Jusqu'à aujourd'hui mes mains et mon jouet sexuel, suffisaient largement et indéfectiblement à mon seul plaisir.

Aujourd'hui, je suis frustrée et en manque :wink:

Il y a un homme dans ma vie qui a l'audace de rendre mes jeux solitaires inintéressants, de transformer mes mains en automates, et de rendre mon jouet obsolète. Je n'ai plus qu'un triste objet froid et inutile entre mes mains et qui, malgré sa sophistication, n'arrive à me satisfaire pleinement.

Aujourd'hui, je me suis allongée nue sur mon lit. Je suis partie explorer mon anatomie de mes mains. Elles ont tout d'abord effleuré mes seins tendrement. Mes tétons ont immédiatement réagit. Leurs pointes se sont érigées, se sont durcies, réclamant les caresses avec avidité.

Mon sexe s'est gorgé de sève. Le sang pulsait en moi. J'avais encore le pouvoir d'éveiller l'animal en moi. Mais je voulais surtout prouver que je parviendrais à me faire jouir comme auparavant... rapidement, et de façon efficace.

Mes pensées étaient toutes concentrées sur ce que mes mains accomplissaient entre mes cuisses. Je n'ai jamais eu besoin de recourir à mon imagination pour me satisfaire. Mes mains sont quasi magiques.

Seulement voilà! Mon corps se tendait, mais réclamait davantage d'attention. Je me suis résolue à prendre mon jouet si prompt à me faire jouir. Je l'ai glissé entre mes cuisses, l'ai déposé sur mon sexe. Le désir était bien là. Et j'en fus soulagée. Mon clitoris, gonflé et avide, s'est tendu vers lui.

Mes doigts ont actionné le mode vibratoire et mon corps s'est crispé dans l'attente d'une déferlante.

Si vous saviez à quel point mon vibro était efficace jusqu'à aujourd'hui, vous comprendriez mon désespoir actuel.

Je déteste l'homme qui m'a ôté le pouvoir de me faire jouir!

J'ai du recourir à maints stratagèmes pour assouvir ce besoin bestial qui m'emplissait au fur-et-à mesure que mon corps constatait l'échec de mes caresses...

Mon esprit s'est mis à vagabonder, mon imagination s'est mise au diapason. Je sentais que la jouissance était proche, je la touchais du bout des doigts. Je me tendais vers elle, concentrée et appliquée...

Mes efforts à atteindre le plaisir n'ont été récompensés qu'après une lutte acharnée...

Mes fantasmes se sont laissés envahir par le souvenir de celui qui hante mes jours et mes nuits. Je l'entendais me murmurer à l'oreille des mots tendres… des mots crus, je l'entendais respirer et gémir...

Mon corps et mon âme réclamaient à corps et à cris, ses mains, sa peau, son sexe... Je fus un moment sur le point d'abandonner la partie, mais mes pensées sont devenues plus animales, plus enfiévrées...

Je savais ce que mon corps voulait, ce qu’il réclamait. Je savais ce que mon imagination souhaitait. Alors, je me suis laissée portée par ce besoin animal.

Les mots et les images qui ont pris possession de moi à cet instant furent brutaux et agressifs. Mais ô combien salvateurs.

Tu m'as prise avec force et virilité. Tu as prononcé des mots qui, maintenant, ont de quoi me faire rougir. Ils brûlent mes neurones à l'instant même où je me les remémore...

J'ai eu besoin de cet instant de force virile, de me sentir chienne entre tes mains, pour pouvoir m'abandonner...

Jusqu'à aujourd'hui, je ne pensais pas être dépendante d'un homme, pour atteindre la jouissance, tu détiens désormais ce pouvoir entre tes mains... et finalement, j'en suis ravie...

Je t'offre désormais, mon corps et mon âme, en espérant que tu ne failliras pas...

Ton papillon

(dédicace à l’homme qui pourrait faire de moi son esclave :wink: )

:wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Recommended Posts

Jusqu'à aujourd'hui, les plaisirs solitaires n'ont jamais été pour moi, une source de frustration, bien au contraire...

Je n'étais pas encore adolescente quand mes mains sont parties explorer les recoins de mon anatomie, perçant à jour ses mystères les plus intimes. Les plaisirs nocturnes et diurnes étaient une source inépuisable de plaisir.

Je profitais du moindre instant de solitude pour m'adonner à ces besoins charnels, procurant ainsi à mon corps l'assouvissement de mes sens en quête de jouissance.

Jusqu'à aujourd'hui, aucun homme n'avait su remplacer mes mains de façon satisfaisante. J'ai toujours été dans l'obligation de faire fonctionner mon imagination fertile, pour libérer mes pulsions sexuelles, pour atteindre les rivages du plaisir et me faire dévorer par la vague puissante du plaisir.

A chaque fois, je touchais la jouissance du bout des doigts... mais le catalyseur de son accomplissement n'a jamais été un homme. Mes pensées les plus secrètes ont toujours été là pour me libérer des flammes... Mon corps s'embrasait, mais ne se consumait jamais...

J'ai eu un mari égoïste, qui ne s'est préoccupé que de son seul plaisir... Ma sexualité ne s'est jamais épanouie. Ou si elle s'est épanouie, je ne le dois qu'à moi même et au besoin insatiable que j'avais d'assouvir mes pulsions charnelles. Je me réfugiais souvent dans de la littérature érotique. Je m'imaginais à la place de l'héroïne. Et imaginer les mains d'un homme partant à l'assaut de mon corps comme les auteurs le décrivaient me faisait fantasmer au point que mon sexe se réveillait et réclamait à être soulagé dans l'instant. Ce que je faisais immanquablement.

Je m'isolais dans la chambre conjugale. Et en silence, mes mains fébriles caressaient ce bourgeon abandonné qui pulsait entre mes cuisses.

Il ne me fallait pas longtemps pour atteindre les sommets. Affamée que j'étais, il m’était ô combien facile de jouir...

J'ai eu des amants tendres et attentionnés, qui je dois l'avouer, ne se sont pas seulement préoccupés de leur propre plaisir. Je me suis ouverte comme une fleur au soleil, avide de chaleur. Si les premiers temps furent une révélation, il n'empêche que mes phantasmes et désirs ont toujours guidés l'assouvissement de mes envies.

J'ai découvert que j'étais une femme sensuelle et sexuelle, avide de sensations à la fois douces et fortes... à la fois tendres et animales.

Mais je n'ai jamais été satisfaite au point d'en perdre la tête, au point d'en oublier que mes mains été douées d'un pouvoir quasi instinctif et primitif, que rien ne pourrait ébranler et remplacer.

Jusqu'à aujourd'hui, aucun homme n'a su remplacer mes mains...Jusqu'à aujourd'hui, mon compagnon de jeu m'a toujours guidé, de façon infaillible, vers l'assouvissement, et ceci en un temps record!

Jusqu'à aujourd'hui, je pouvais atteindre la jouissance sans la présence d'un homme. Jusqu'à aujourd'hui mes mains et mon jouet sexuel, suffisaient largement et indéfectiblement à mon seul plaisir.

Aujourd'hui, je suis frustrée et en manque :lal:

Il y a un homme dans ma vie qui a l'audace de rendre mes jeux solitaires inintéressants, de transformer mes mains en automates, et de rendre mon jouet obsolète. Je n'ai plus qu'un triste objet froid et inutile entre mes mains et qui, malgré sa sophistication, n'arrive à me satisfaire pleinement.

Aujourd'hui, je me suis allongée nue sur mon lit. Je suis partie explorer mon anatomie de mes mains. Elles ont tout d'abord effleuré mes seins tendrement. Mes tétons ont immédiatement réagit. Leurs pointes se sont érigées, se sont durcies, réclamant les caresses avec avidité.

Mon sexe s'est gorgé de sève. Le sang pulsait en moi. J'avais encore le pouvoir d'éveiller l'animal en moi. Mais je voulais surtout prouver que je parviendrais à me faire jouir comme auparavant... rapidement, et de façon efficace.

Mes pensées étaient toutes concentrées sur ce que mes mains accomplissaient entre mes cuisses. Je n'ai jamais eu besoin de recourir à mon imagination pour me satisfaire. Mes mains sont quasi magiques.

Seulement voilà! Mon corps se tendait, mais réclamait davantage d'attention. Je me suis résolue à prendre mon jouet si prompt à me faire jouir. Je l'ai glissé entre mes cuisses, l'ai déposé sur mon sexe. Le désir était bien là. Et j'en fus soulagée. Mon clitoris, gonflé et avide, s'est tendu vers lui.

Mes doigts ont actionné le mode vibratoire et mon corps s'est crispé dans l'attente d'une déferlante.

Si vous saviez à quel point mon vibro était efficace jusqu'à aujourd'hui, vous comprendriez mon désespoir actuel.

Je déteste l'homme qui m'a ôté le pouvoir de me faire jouir!

J'ai du recourir à maints stratagèmes pour assouvir ce besoin bestial qui m'emplissait au fur-et-à mesure que mon corps constatait l'échec de mes caresses...

Mon esprit s'est mis à vagabonder, mon imagination s'est mise au diapason. Je sentais que la jouissance était proche, je la touchais du bout des doigts. Je me tendais vers elle, concentrée et appliquée...

Mes efforts à atteindre le plaisir n'ont été récompensés qu'après une lutte acharnée...

Mes fantasmes se sont laissés envahir par le souvenir de celui qui hante mes jours et mes nuits. Je l'entendais me murmurer à l'oreille des mots tendres… des mots crus, je l'entendais respirer et gémir...

Mon corps et mon âme réclamaient à corps et à cris, ses mains, sa peau, son sexe... Je fus un moment sur le point d'abandonner la partie, mais mes pensées sont devenues plus animales, plus enfiévrées...

Je savais ce que mon corps voulait, ce qu’il réclamait. Je savais ce que mon imagination souhaitait. Alors, je me suis laissée portée par ce besoin animal.

Les mots et les images qui ont pris possession de moi à cet instant furent brutaux et agressifs. Mais ô combien salvateurs.

Tu m'as prise avec force et virilité. Tu as prononcé des mots qui, maintenant, ont de quoi me faire rougir. Ils brûlent mes neurones à l'instant même où je me les remémore...

J'ai eu besoin de cet instant de force virile, de me sentir chienne entre tes mains, pour pouvoir m'abandonner...

Jusqu'à aujourd'hui, je ne pensais pas être dépendante d'un homme, pour atteindre la jouissance, tu détiens désormais ce pouvoir entre tes mains... et finalement, j'en suis ravie...

Je t'offre désormais, mon corps et mon âme, en espérant que tu ne failliras pas...

Ton papillon

(dédicace à l’homme qui pourrait faire de moi son esclave :D )

:clap:

Merci à ceux qui ont fait remonter cet écrit :D

Il est d'une grande beauté, l'auteur y fait vraiment passer tous ses ressentis :lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce texte est d'une grande beaute, c'est une aude a l'amour.

J'aimerais qu'un jour quelqu'un m'ecrive ces mots la.

Je reconnais que l'on ne peut qu'etre jaloux de ton homme. Cherie le longtemps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Fragorne

Je parcours ce forum et ne ma lasse pas de tes commentaires, de tes textes..

Waaa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'suis comme ça, à prendre ou à laisser! et en plus je suis une femme qui sait où elle va, ce qu'elle veut, et quand elle le veut!

:oops:

tu n'as pas besoin de le préciser tellement ton texte nous le montre !

et j'aime beaucoup ressentant comme un écho en moi...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mouai, j'y songerai sèrieusement, parceque si tu dégaines et tires en 3'22, je risque de m'ennuyer...

on ferait quoi aprés? hein?

:lal:

Et la fin du HS??? Suite en MP :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest RQT

:-D

tu t'avances pas un peu, non? pas avec tes 3'22 que tu vas tenir la distance! si? espérons que tu aies plusieurs modes de vibration... il est trés sophistiqué mon vibro!!! :-D

à la rigueur, je peux te faire passer un test... faut toujours essayer les outils avant de s'en servir (peut y'avoir des vices de fabrication)

:lal:

Ok j'accepte :-D

Fin de HS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un texte made in Yxes ... je ne pense pas avoir besoin d'en rajouter ...

Alors Soeurette ...je te retrouve très inspirée ...

:lal: (ca c'est le mien aussi qui aime bien :-D )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ah! parceque tu recherches un cerveau?? :-D

moi? non! :-D j'en ai déjà un :-D et bien pourvu... mais si jamais j'en trouve un autre, je penserai à toi :-D

:lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai trouvé ce texte vraiment super !

Mais je n'arrive pas à trouver les mots pour le qualifier, c'est entre la dédicace,

le témoignage et la déclaration !

En tout cas il est magnifiquement écrit et plein de sincérité :lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En serais presque jalouse de ne pas l'avoir écrite moi même :-D:lal:

Poignante et magnifique déclaration :-D :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

:P

hé ben! y'en a qui ont du mal à comprendre et analyser un texte! allez, va le relire !!!! tu pourras commenter quand tes neurones seront tous connectés! :-D

à moins que tu ne veuilles une explication de suite, là, maintenant?

Disons que là, il se passe un truc qui pourrait rendre un homme hyper fier de LA situation! Je te fais un dessin?

et il y en a d'autres qui ont vraiment un cerveau tout comme il faut :-D

:D

:lal:

ah! parceque tu recherches un cerveau?? :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu crois que le plaisir (poussé à l'extrême) avec son conjoint et les plaisirs solitaires ne sont pas compatibles??? :D

ils me semblent indissociables...au point d'être en manque (avec symptômes) lors d'une absence :-D

:-D

hé ben! y'en a qui ont du mal à comprendre et analyser un texte! allez, va le relire !!!! tu pourras commenter quand tes neurones seront tous connectés! :-D

à moins que tu ne veuilles une explication de suite, là, maintenant?

Disons que là, il se passe un truc qui pourrait rendre un homme hyper fier de LA situation! Je te fais un dessin?

et il y en a d'autres qui ont vraiment un cerveau tout comme il faut :-D

:P

je placerais ton texte comme une déclaration d'amour

:lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

tu crois que le plaisir (poussé à l'extrême) avec son conjoint et les plaisirs solitaires ne sont pas compatibles??? :-D

ils me semblent indisociables...au point d'être en manque (avec symptômes) lors d'une absence :lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est peut-être un peu vantard, mais là, tu es vacharde :lal:

:-D

j'suis comme ça, à prendre ou à laisser! et en plus je suis une femme qui sait où elle va, ce qu'elle veut, et quand elle le veut!

:-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très joli texte, très émouvant et touchant...

Je me sentirais tout à fait capable de remplacer ton vibro :lal:

:-D

tu t'avances pas un peu, non? pas avec tes 3'22 que tu vas tenir la distance! si? espérons que tu aies plusieurs modes de vibration... il est trés sophistiqué mon vibro!!! :-D

à la rigueur, je peux te faire passer un test... faut toujours essayer les outils avant de s'en servir (peut y'avoir des vices de fabrication)

:-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest RQT

Très joli texte, très émouvant et touchant...

Je me sentirais tout à fait capable de remplacer ton vibro :lal:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

pas mal,c'est bien écrit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.