Aller au contenu
Petit rêveur

Une lettre sous l'oreiller

Messages recommandés

Mon premier texte, j'espère ne pas me tromper en le plaçant ici.

J'aime écrire, j'ai la plume facile, mais écrire ces moments, c'est une première, soyez indulgent :smileys:

[edit] J'espère que les quelques mots échangés ce soir là ne sont pas condamnables, ils sont utilisés, paradoxalement, avec tendresse et amour.

Ma belle et moi avons découvert de fil en aiguille que les mots crus et la domination/soumission nous plaisaient assez. On pimente donc souvent nos ébats de la sorte.

Un soir, après le repas, nous allions « dormir ».

J'avais laissé sous l'oreiller une lettre sur laquelle j'avais écrit quelques consignes, un plan de route pour préparer la soirée si vous voulez.

Je feignis d'avoir deux ou trois trucs à faire avant de la rejoindre pour la laisser se préparer. Quand j'entrai dans la chambre, je la retrouvai comme prévu, à quatre pattes, le dos creusé pour mettre en évidence ses belles fesses et la main gauche entre les cuisses allant et venant avec son petit gode bleu. Elle portait sur le visage un foulard qui lui masquait les yeux.

La scène était plus qu'agréable à voir et je me déshabillai rapidement pour la rejoindre au plus vite.

J’adore ses petits seins fermes et ronds, les masser les pétrir, c'est comme ça que nous commençâmes.

Dans un souffle elle me dit : "ce soir je suis ta grosse pute, je ferai tout ce que tu veux". À quoi je lui répondis qu'elle était une salope bien docile .

Alors qu'elle était toujours en train de se masturber je pris le temps de lui goûter le cul, le visage profondément enfui entre ces si adorables fesses. Les gémissements redoublèrent.

Je pris alors mon rôle de dominateur plus au sérieux, je l'attrapai par les cheveux et lui enfonçai mon sexe parfaitement raide. D'habitude elle ne va pas très loin lors d'une fellation, cette fois, elle dut le recevoir jusqu'au fond de la gorge. Je n'y restai pas très longtemps, et lorsque je voulus me retirer c'est elle qui avança le visage pour que ma queue y retourne. Je n'allais pas me faire prier et je me branlai littéralement dans sa bouche, bougeant rapidement et amplement le bassin tout en continuant à lui masser les seins.

Elle délaissa son jouet, et vint rejoindre ma main, et massa plus fermement encore. Voyant qu'elle aimait cela, je la fit les serrer davantage jusqu'à un point qui devait commencer à se mêler doucement à la douleur, mais rien n'y fit, elle continua bien après que j'eu lâché le dos de sa main gauche.

Puis, la levrette commença.

Son vagin était toujours occupé par le cadeau que je lui avais fait l'été précédent. Ça faisait un moment qu'on ne l'avait plus fait en le mettant en plus de moi.

À genoux, le front posé sur l'avant-bras droit elle continuait de se maltraiter les seins tandis que je la tenais par les hanches et que je faisais claquer ses fesses par les mouvements de va-et-vient. Elle gémissait de plus en plus fort.

"Ma grosse pute t'aime te faire baiser hein ?"

"Prends-moi, défonce-moi la chatte je ne suis qu'une grosse chienne ", d'habitude elle est plus timide et n'en dit pas tant, mais ça ne me déplaisait pas du tout, loin de là même.

J'y allais de plus en plus fort, ressortant complètement à chaque fois pour y entrer le plus loin possible, je sentais le fond de son vagin, ça la fait crier. Depuis un moment déjà, je lui tirais les cheveux et lui griffais le dos.

Nous étions trempés, des gouttes de sueur coulaient de mon front le long de mon torse et venaient mouiller le bas de son dos ainsi que ses fesses.

N'en pouvant plus elle se saisi les fesses et les écartait pour me faire plus de place, elle avait le visage enfui dans l'oreiller, je pouvais l'entendre pleurer, elle le fait souvent quand la jouissance devient intense.

Je pus entendre la musique changer, ça faisait une heure et demie que nous étions ainsi, la journée avait été longue, la nuit le serait sans doute encore.

Je m'écroulai sur elle on s'est embrassés longuement en étant enlacés, comme pour vérifier que le corps de l'autre était bien réel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de lire ce trés beau texte, et suis trés étonnée qu'il n'ya pas eu de d'autre message.

Franchement tres excitant !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

C'est vrai que j'avais loupé ce texte :P ... pas mal ta narration :P ... mais "perso" :wink: je n'aime pas les mots vulgaires :P ... je préfère le "tout en tendresse" :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité chani12345

C'est vrai que j'avais loupé ce texte :P ... pas mal ta narration :wink: ... mais "perso" :P je n'aime pas les mots vulgaires :P ... je préfère le "tout en tendresse" :P

idem!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

idem!!

:P:P:P

Ben moi, au contraire je trouve que dans ce récit, les mots employés, le sont à bon escient, c'est réciproque et bien amené, crescendo et en plus on est prévenu dès le départ.. :P

Cela me gène beaucoup moins du coup...

:P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité chani12345

même si c'est crescendo dans l'histoire et que c'est pas choquant, moi je reconnais que je préfère les mots doux aux mots brutaux!

Suis encore une grande romantique!!! :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

même si c'est crescendo dans l'histoire et que c'est pas choquant, moi je reconnais que je préfère les mots doux aux mots brutaux!

Suis encore une grande romantique!!! :wink:

:P:P:P:P:P:P:P:P :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je suis heureux que ça plaise à certain(e)s :wink: .

Désolé de répondre si tardivement, un petit problème d'ordinateur qui m'a contraint à m'abstenir de venir sur Confession Intime :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité raguifat

Même si une femme me le demandais, je suis incapable de l'appeler "ma pute"... Donc idem que Décibel :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Même si une femme me le demandais, je suis incapable de l'appeler "ma pute"... Donc idem que Décibel :wink:

Je n'aime pas non plus ce terme :P:P , mais je parlais du texte dans sa globalité, sa cohérence... :P

:P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

Même si une femme me le demandais, je suis incapable de l'appeler "ma pute"... Donc idem que Décibel :wink:

Merci Raguifat :P ... mais je ne juge personne, hein ? :P:P:P c'était juste une petite remarque en passant sur mes goûts "perso" :P :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On aime ou on aime pas.

nous, ça nous "stimule" parfois. Et on ne risque pas de changer cela parce que ça déplaît à quelqu'un :P

C'est un débat sans fin, que ceux qui aime comprennent qu'on puisse ne pas aimer, et que ceux qui n'aime pas admettent qu'il n'y a pas une norme.

je pourrais conclure sur "peace and love ... and fuck ! fuck ! fuck !" :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité désirdesoumise

J'adore le texte :oops::aime: , les mot vulguére ne me dérange pas m'excite plutot :oops: du momment qu'il sont enployer dans un certain contexte :aime: , mais j'arrive pas a les employée moi aussi . :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour petit rêveur,

Je comprends tout à fait ton texte : ma femme, lorsqu'elle a envie de jouir vite et fort (eh oui, les siestes des enfants ne durent que 3/4 heure et sont rarement synchrones !) me demande de la traiter de tous les noms de femme de mauvaise réputation, de tous les noms d'animaux femelles réputées pour leur lubricité, de lui dire que je la soumet contre sa volonté, de lui malmener très durement les têtons et de la dominer physiquement.

Là, elle perd rapidement la tête, s'engouffre dans ses fantasmes, et jouit de tout son corps.

Ceci dit, il est vrai que c'est relativement difficile à lire ! Il est dur de faire ressortir "en texte" le respect que l'on a de la femme lorsqu'on la traite de tous ces noms.

Car elle n'accepte de se faire traiter ainsi que parce qu'elle sait être respectée entièrement et qu'elle peut s'abandonner sans crainte à ce je de rôle qui répond à un de ses fantasmes.

J'aime donc bien ce texte où l'on sent derrière des mots violents, une réelle volonté de donner du plaisir à sa compagne.

Cordialement,

G.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.