Aller au contenu
Miel Gay

Lutte entre hommes devant des femmes

Messages recommandés

Voilà un de mes fantasmes que j'ai essayé de narrer à ma façon, comme je l'imaginerais se dérouler:

Je me trouvais dans un vestiaire, j’avais fini de me changer, une tenue blanche moulante me collait au corps, légèrement transparente, elle permettait de deviner mes fesses et mes parties intimes. J’étais à l’aise dedans, mais je pensais à celui qui se trouvait de l’autre côté. Et à ce qui m’attendait une fois sorti du vestiaire. Une arène remplie de femmes m’attendaient. Elles attendaient avec vice et malice le déroulement du tournoi d’une lutte entre hommes très particulière. Plusieurs face à face étaient organisés entre hommes, où il fallait imposer sa virilité aux autres hommes. Pour terminer un combat, il fallait dominer sexuellement son adversaire, le mettre à terre, l’immobiliser et le sodomiser. Le vainqueur du combat étant celui qui soumet l’autre et qui finit par jouir en lui, soit dans la bouche, soit entre les fesses. Le vainqueur du tournoi aura donc dominé tant d’autres mâles…

Le moment est venu pour moi d’entrer dans l’arène, je vois des femmes partout, surexcitées, très proche du cœur de l’arène où se déroule l’action. Puis, je vois mon adversaire sortir de son côté de son vestiaire. On se jette un regard, il me fait un clin d’œil. C’est un grand black dont sa tenue ultra moulante ne cache rien de ses cuisses musclées, de ses biceps saillants qui sont aussi gros que mes cuisses, ni de ses pectoraux importants. Sa combinaison très serrée laisse entrevoir du sacré matériel entre ses jambes. Cela s’annonce compliqué. Nous nous retrouvons au cœur de l’arène et nous saluons, avec l’arbitre également, qui rappelle brièvement les règles :

- Premièrement, le combat ne se termine qu’une fois qu’un de vous deux à la fin de l’acte sexuel qui est le symbole de la domination.

Dès que l’un de vous deux arrive à porter son sexe à l’entrée de la bouche ou de l’anus après avoir bloqué son adversaire pendant au moins 5 secondes, c’est la fin pour le dominé, il doit cesser toute lutte.

Pas de coups, pas de griffures, pas de violence, seulement de la lutte physique, et celui qui est dominé doit assouvir les désirs de son dominateur.

Vous ne pouvez refuser le combat pendant plus de 5 secondes sous peine d’une sanction où on reprend le combat vous à 4 pattes, et lui debout derrière vous, comme dans la vraie lutte.

Je me réserve le droit d’interrompre la lutte à tout moment. Sauf pendant l’acte sexuel qui est la récompense du vainqueur, et le vaincu est son trophée, est-ce bien clair ?

Mon adversaire hôche de la tête de façon franche, il semble très sûr de lui, je confirme à mon tour, mais de façon plus timide.

- Bien, dans ce cas, le combat peut commencer.

Nous nous plaçons à un mètre l’un de l’autre, il place ses mains sur ses cuisses, légèrement arc-bouté, je fais de même. L’arbitre tend son bras entre nous, puis le lève pour lancer les hostilités. La foule féminine s’embrase. J’entends des encouragements pour moi, mais surtout pour lui en majorité.

« Va-y Mamadou ! Montre lui ce que c’est un homme ! »

Rapidement il m’agrippe aux épaules, j’essaie d’agripper les siennes, il avance vers moi, je recule. Soudainement, il essaie de m’attraper la hanche avec son bras droit et de me tirer vers lui, je baisse mon bras gauche pour l’en empêcher, mais il est trop vif, il m’a grippe fermement, il a pris mon avant-bras droit avec sa main gauche, d’un geste vif et fort, il essaie de me retourner vers lui, alors que j’essaie de reculer pour éviter son attaque. Je me retrouve légèrement de profil. Il enchaîne mouvement sur mouvement et attrape ma combi au bas du dos, je me retourne pour battre en retraite, il me tire vers lui. Et je sens le bas de ma combi se déchirer. Je sens mes fesses à l’air.

Des « Ohhhh » fusent dans la tribune. Je tombe à genoux, je le sens derrière moi, fort et vaillant… je n’ai aucune chance… je suis perdu… je me relève tant bien que mal, essaie de m’éloigner de lui tout en me tenant face à lui. « Va-y Mamadou ! Tu l’as déculotté ! Il est prêt ! » cria une femme dans les tribunes. Ca a du exciter Mamadou qui n’en avait pas besoin. Il a déchiré sa combi à hauteur de son entre jambes et libéré un sexe bien bandé et bien épais… Et accompagné d’une grosse paire de couilles. Il me fit signe de la main de venir vers lui, du genre « Viens, n’aie pas peur »…

L’arbitre me regardait, je me rappelai du règlement, j’étais obligé d’aller au contact… Je me rapprochai doucement vers lui, il m’agrippa de nouveau rapidement par les épaules, et avec des petits mouvements rapides, il essayait de m’attraper de nouveau par les hanches, j’arrivais à esquiver, mais je reculais, il me harcelait, me faisait bouger de gauche à droite. Je ne voyais pas comment renverser la vapeur. Puis j’ai commis une erreur… J’ai bondi sur sa main gauche pour anticiper sa prise, il l’avait prévu et m’a pris par le poignet. Je me suis relâché, et il a saisi mon autre poignet avec son autre main. Il me serrait fort, ses bras musclés étaient contractés… Il appuyait pour m’obliger à m’agenouiller devant lui. Mes mains et mes bras étaient prisonniers. Les femmes surexcitées l’encourageaient de plus belle… Il faisait l’unanimité désormais… Elles avaient choisi leur vainqueur. Il appuya, je jetai un regard désespéré vers l’arbitre. Il fit signe « continuez, c’est dans l’esprit »… Je fus obligé de me mettre à genoux, il pressait mes poignets vers le bas. J’étais à genoux devant lui, il me regardait de haut avec un regard sauvage, il maintenait mes bras en l’air, les tirant vers lui, et se rapprochant de moi, son entrejambes était à la hauteur de mon visage… Il se rapprochait de moi doucement… Je voyais ses grosses couilles bien pleines venir chercher ma langue… Son sexe était complètement raidi, il était vraiment épais. J’étais impressionné, il dégageait tant de virilité. Il porta son sexe devant mes lèvres… J’ouvris la bouche… Il commença à me pénétrer la bouche doucement… Je fermais les yeux… j’entendais les rugissements de la foule hystérique qui prenait beaucoup de plaisir à le voir aller et venir entre mes lèvres… Et puis il me parla :

« Hmm c’est bon… Maintenant tu es à moi ! »

Puis il relâcha mes poignets, je le regardai d’en bas, il s’exécuta rapidement, il plaça aussi tôt ses mains derrière ma tête pour maintenir son sexe dans ma bouche, il s’avança vers moi, me faisant basculer en arrière, tout en maintenant ma tête avec ses mains. Je me retrouvais allongé sur le dos, et lui allongé sur moi, son sexe dans ma bouche, je ne voyais que son ventre musclé, son pubis et son sexe, j’étais en-dessous de lui, prisonnier, j’entendais les spectatrices hurler de joie… Je sentais ses couilles taper contre moi… Je décidé de me laisser aller… Après tout, il avait remporté cette manche, je glissa mes mains sur ses fesses musclées et l’entraînait dans le mouvement… Il me baisait la bouche littéralement, il usait ma mâchoire… Mais que c’était bon, quel membre, quelle virilité… Avais-je eu jamais vraiment envie de gagner ce combat ? Je ne regrettais pas le déroulement en tout cas.

Après m’avoir violenté la bouche pendant de longues minutes, il se retira. J’étais tout troublé allongé. Il recula tout en restant à genoux au-dessus de moi, il me fixe dans les yeux et me dit « C’est pas fini ma belle… Je vais te faire le cul maintenant ! » Puis il glissa ses jambes entre les miennes et essaya de les écarter… Je sentis ma combinaison se déchirer totalement… Il prit mes poignets et les bloqua derrière ma nuque… J’essayais de résister… Il fallait que les dames en aient pour leur argent… Mais il était trop fort… Et j’avais envie qu’il me prenne… j’avais même envie qu’il m’embrasse… Mais ça, ça ne faisait pas partie de la lutte…

« Achève-le ! Finis-le ! » « Il ne mérite que ça ! » « Fais-le jouir ! »

On rampait, j’arrivais à résister quelque peu, à maintenir son sexe éloigné de mon anus. Et puis je réussis à glisser un pied sur son ventre et à le pousser en arrière, il lâcha mes poignets… J’essayai de me relever de côté, j’étais à 4 pattes, je m’agenouille, je fais face au public féminin… Elles me regardent médusées… Et tout d’un coup, je sens ses bras passer sous mes aisselles et m’attirer contre lui. Je suis bloqué, paralysé, je sens son sexe dur dans mon dos… c’est excitant… L’arbitre compte les secondes… A 5, il fait signe à mon rival qu’il peut y aller, et que je dois céder… Il me relâche… Il me pousse doucement dans le dos pour me faire pencher vers l’avant je pose mes mains au sol… Je suis à 4 pattes… Il écarte mes jambes… Je sens son sexe se coller contre la raie de mes fesses… Il pose ses mains sur mes hanches, me masse les fesses, et les écarte… Les femmes me fixent… Je suis face à elle, désemparé… Elles jubilent… Et puis tout à coup… Je sens son sexe à l’entrée de mon anus… Il entre… Je gémis… C’est fini… je suis à lui… Pour leur plaisir… Et il se met à marteler… Je me lâche, Je gémis… Fort… je prends mon pied… Je sens ses couilles taper sur mes fesses… Ses mains posées sur mes hanches… Puis tout en maintenant mes jambes bien écartées avec les siennes, il monte sur moi, et me pousse contre le sol, s’allonge totalement sur moi, me retourne le visage de profil… Me met un doigt dans la bouche… Je le suce… Pendant qu’il accélère ses mouvements, et me pillonne… Une fois que je suis éreinté… Et qu’il m’a exténué… Il se retire… Me retourne vers lui… Se met debout devant moi… Il me fit signe de le sucer… Je m’exécute… Rapidement, je le fais jouir dans ma bouche, il se retire et enduis mes lèvres et mes joues de sa semence… Il a marqué son territoire, j’ai perdu… Enfin…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.