Aller au contenu
Mariveau

Les amants de Pompéi

Messages recommandés

Le présent récit se base sur la nouvelle datation de l'éruption du Vésuve à Pompéi à savoir le 24 octobre 79 après JC et non le 24 août 79 date jusqu'à présent retenue

Pompéi Septembre 79

Caius Publius, est un homme d'une quarantaine d'années, il est de bonne taille pour un Romain de pure souche, mais n'a t il pas du sang celte qui coule dans ses veines. Les épreuves de la vie ont transformé cet homme, sa chevelure pratiquement blanche et sa barbe grise ferait de lui un sénateur, mais c'est un militaire, un tribun qui commande une petite escadre de galères en charge de la lutte contre la piraterie. Cela fait 20 ans qu'il parcoure la Méditerranée pour protéger les routes commerciales de Rome. Sa base d'opération se trouve sur l'Ile de Capri.

marina-piccola-torre.jpg

Capri la sublime, Capri posée telle un nénuphar au large de la baie de Naples

En ces jours encore chauds du mois de septembre , Caius à l'invitation d'un ami sénateur, vient passer quelques jours dans la villa d'été de ce magistrat à Pompéi.

Pompéi, petite ville de vacance pour les romains . Pompéi, qui vit insouciante sous la menace du Vésuve.

Caius a accosté avec sa galère de commandement et a donné son équipage congé dans la ville.

La villa du sénateur Caecilius Jucundus , est une grande demeure disposant de tout confort, piscine, thermes, jardins. Les murs de chacune des pièces sont recouvertes de fresques aux connotations érotiques, même pornographiques

Caius est un homme aimant la vie, le plaisir, les femmes. N a t il pas étreint les belles numides les belles nubiennes à la peau d'ébène aux parfums d'épices, les douces grecques , les indomptables ibère, les mystérieuses perses aux subtiles techniques.

Avec son ami sénateur chaque soir il se rend à la maison du plaisir de Pompéi. Caius se livre à un de ses plaisirs favoris, l'amour.

thermes-erotiques-pompei.jpg

Dans ce lupanar Caius devient un disciple d'Ovide et de son « Art d' Aimer », ou de Pétrone et son Satyricon. Il s'y adonne au plaisir dans les bras de belles femmes, professionnelles de l'amour, ou de sublimes patriciennes, délaissées par leur mari. Il prodigue à ces femmes l'art du plaisir, cet art qu'il a appris au gré de ses voyages.

Chaque matin il revient à la villa soutenant son ami sénateur, qui a plus abusé de ce vin des vignes du Vésuve que des charmes de filles de joie.

Mais aussitôt, il repart, se dirige vers le port, il rejoint son bord, il y passe sa journée, s'adonnant à un autre plaisir, nager dans l'eau chaude de la baie de Naples.

Pour se rendre au port il passe devant la villa d'une patricienne romaine , Lucila Calpurnia.

Lucilia Calpurnia est une femme d'une trentaine d'années, elle est l'épouse d'un sénateur Romain, plus âgée d'elle. Elle est citoyenne romaine, mais ses origines celtes se retrouve dans ses longs cheveux blonds, ses grand yeux verts. Elle n'est pas grande, mais sa taille fine, ses hanches harmonieuses et ses seins bien proportionnés font d'elle une sublime créature.

Caius a remarqué cette femme, qui chaque matin le regarde du haut de sa terrasse.

Lucilia est intrigué par cet homme, qui est l'objet de biens de conversations entre ses amies, les patriciennes de Pompéi qui ont gouté à l'art érotique de cet homme.

Lucilia est avide de ses confidences, ses amies lui racontant moult détails croustillant excitant.

Renvers%25C3%25A9e.jpg

Tu devrais venir avec nous Licilia lui dit une de ses amis, tu pourrais profiter de la science de l'amour de cet homme. Nous toutes nous nous pâmons sous les caresses subtiles de sa bouche, de ses lèvres chaudes, de sa langue aussi vagabonde que ses doigts. Nous aimons sentir sa puissance en nous, ce glaive nous pourfendant. Nous nous sublimons des orgasmes qu'il nous procure. Nous découvrons avec lui des choses si divines, si …...... L'amie de Lucilia se taisait fermant les yeux, la bouche entrouverte, elle jouissait intérieurement. Attends Lucilia je vais te montrer.

Messalina et Lucilia avait l'habitude de passer des après midi à s'adonner au plaisir de la poétesse Sappho. Lucilia se laissa aller aux caresses de Messalina, cette dernière s'employait à donner à son amie ce qu'elle avait reçu de Caius. Licilia les yeux fermés imaginait cet homme la possédant. Elle eut un violent orgasme.

40.jpg

Messalina avec son regard coquin, lui dit, viens demain avec nous cela te changera des deux ou trois amants que tu as eu et qui ne te laisser que des souvenirs amères.

Comme chaque soir Caius de retour du port, pris la direction de la maison des plaisirs.

Lucilia avait accompagné ses amies, elle se tenait maintenant derrière une tenture faite de voile presque transparent.

Elle ne perdit aucun moment des étreintes de Caius avec ses patriciennes. Il s'abreuvait à leur coupe, jouait de ses lèvres et de sa langue sur leur bourgeon , leurs tétons dardés.

Elle découvrit des positions amoureuses qu'elle n'avait jamais encore vu. Elle était si excitée. Elle entreprit de se donner du plaisir se caressant, introduisant un olisbos dans son vagin qui a son étonnement n'avait jamais été autant humide. Ses doigts prodiguaient à son clitoris des attouchements de plus en plus fort, au rythme de son orgasme naissant.

Caius sentait qu'il était observé, il se fit félin, sensuel, puissant arrachant des cris de plaisir à ces femmes e la noblesse romaine en quête de nouvelles sensations.

Lucilia ne cédà pas à son désir, car elle en avait décidé ainsi. Elle se donnera à cet homme, s'il sait la conquérir.

Le reste de la nuit dans son lit, elle fut la proie de rêves érotiques, au petit matin épuisée par des orgasmes multiples elle s'endormit.

Le lendemain, un serviteur de Messalina lui remis une invitation pour l'après midi.

Lucilia resta figée, lorsque dans l'atrium de la villa de son amie, elle vit Caius.

Il passa l'après midi à raconter ses aventures, ses rencontres. Les patriciennes présentes qui s'étaient données à lui derrière un masque, étaient excitées.

Lucilia écoutait sans rien dire. Caius lui adressa soudain la parole, Lucilia, demain je pars pour Capri pour quelques jours voulez vous m'accompagner, je dispose d'une villa . Sans réflechir, Lucilia accepta provoquant la jalousie de ses amies et de Messalina.

Le lendemain accompagnée de ses deux plus proches servantes, esclaves mais aussi confidentes, elle embarqua. Nous étions le 20 octobre 79

La traversée fut rapide, elle était à Capri avec Caius. Ils débarquèrent en toute discrétion, personne ne savait qu'ils étaient là si ce n'étaient que quelques serviteurs.

Le soir même Caius convia Lucilia à un repas sur la terrasse de sa villa face à la baie de Naples.

Il faisait encore chaud en cette fin du mois d'octobre, l'air était lourd, l'atmosphère électrique.

Lucilia portait une toge au tissu transparent, laissant apparaître ses atours, sa plastique sa beauté.

Caius avait une voix douce et chaude, ils parlèrent de leur vie de leur envie. Caius dégustait des fruits avec une telle sensualité, se regard plongeant dans celui de Lucilia. Il posa sa main sur la cuisse de Lucilia, qui frissonna, fermant les yeux et entrouvrant légèrement les lèvres.

Caius déposa un baiser sur les lèvres de Lucilia. A cet instant tout bascula pour ces deux être, le baiser devint fougueux, langoureux. Ils étaient maintenant allongés l'un contre l'autre, leur corps nus, ils se caressaient.

Caius s'empara de ses lèvres du corps de Lucilia, baisers, caresses linguales, Lucilia se laissait aller. Il la posséda avec une telle douceur, une telle tendresse, une telle puissance. Ce n'était pas cet homme s'adonnant au plaisir dans le lupanar de Pompéi qui lui donnait du plaisir, c'était un autre homme, un amant merveilleux. Sentir le glaive de chair de Caius la pénétrer lui donna une sensation qu'elle n'avait encore jamais connu.

Ils roulèrent dans les coussins, elle le chevaucha avec fougue, son bassin ondulant sur ce membre tendu comme le mat d'une galère. Elle offrit sa croupe aux doux assauts de ce rostre de chair .

Elle criait son plaisir, Caius la couvrait de baisers. Ils eurent un orgasme violent puissant les laissant épuisés dans les bras l 'un de l'autre.

Les jours qui suivirent, les nuits qui se succédèrent furent propice à des échanges d'une telle intensité. Elle honora le glaive de Caius, qui se laissa aller. Elle but son écume, ils échangèrent leur flux intimes. Ils lui fit connaître des plaisirs nouveaux.

alg113502.jpg

Ils étaient devenus amants. Lucilia aimait Caius, Caius aimait Lucilia.

Mais elle était la femme d'un sénateur et lui un tribun de Rome, leur amour était impossible et il devait se séparer.

Ce 24 octobre 79, ils étaient encore endormis l'un contre l'autre, Caius allongé sur le coté se tenait contre Lucilia, il la serrait dans ses bras.

Un grondement énorme les fit sursauter, une odeur de souffre, ils se levèrent et courèrent vers la terrasse.

Ils restèrent figés. Le Vésuve était en éruption, son panache de mort recouvrait Pompéi.

bbc-pompeii-the-last-day.jpg

Caius, suivi de Lucilia gagna la crique où se trouvait sa galère, l'équipage appareilla en direction de la baie. La galère de Caius à l'équipage réduit fut dépassé par celle de Pline l'ancien, amiral en charge de la flotte Romaine, on ne le revit plus.

Caius était atterré par ce qu'il voyait, la mort, les cadavres brûlés flottant à la surface de l'eau.

Lucilia était effondrée, toutes ses amies, toute sa vie avait disparu.

Caius pris Lucilia dans ses bras, il fit faire demi tour à son vaisseau et les deux amants regagnèrent Capri.

Plusieurs jours après la catastrophe, Lucilia apprit que son mari le sénateur avait disparu dans la nuée ardente. Elle était enfin libre.

Cette nuit là Caius et Lucilia firent l'amour, une vie nouvelle commençait pour les deux amants de Pompéi.

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:clap: :clap: :clap: :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Eva96

J'adore ! Superbe histoire d'amour, bien documentée, bien écrite...et quelle sensualité ! J'aime tes métaphores, tes images ! :-) Bravo !!!!

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'adore !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Excellente histoire !!!!!!!! Quelle inspiration intarissable !!

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Superbe, comme toujours tu sais nous envouter, nous fasciner, nous émerveiller, nous emouvoir ! :clap:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Magnifique ce péplum érotique :clap: :clap: :clap:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.