Aller au contenu

Messages recommandés

C'était en septembre, par une belle fin d'après-midi. Un soleil radieux réchauffait l'air et une douce lumière inondait la campagne bretonne. Après une éprouvante journée de travail, Ringo rentra chez lui, les nerfs à vif et l'esprit en ébullition. Dans l'espoir de se détendre, il prit une douche chaude, laissant l'eau ruisseler sur son corps endolori par les courbatures. Il laissa vagabonder son imagination, se remémorant la discussion qu'il avait eu la veille au soir avec une charmante internaute. Un échange respectueux et amical où un jeu de séduction semblait vouloir discrètement s'immiscer. C'est vrai que cette Charline ne le laissait pas indifférent, tant intellectuellement que physiquement. Mais il marchait sur des oeufs avec elle, tant elle semblait réservée et sur ses gardes. Mais hummmm, quelle sensibilité et quelle intelligence; et surtout quel cul et quels seins!!!

Rien qu'à cette pensée, Ringo sentit son sexe se redresser, gonfler et durcir progressivement. L'eau chaude coulait toujours sur son torse et son ventre, contribuant à renforcer son début d'érection. Presque malgré lui, il il prit son sexe en main et entama une douce masturbation. Il fit coulisser la peau de son prépuce pour découvrir son gland tout gonflé et accéléra ses mouvements sur sa verge maintenant bien dure. Fermant les yeux, il imagina la main de Charline à la place de la sienne, visualisant mentalement sa poitrine généreuse et ses hanches rondes. Un vrai délice que cette masturbation où le désir naissant pour cette presque inconnue rajoute à l'excitation physique. Il ne lui fallut pas longtemps avant d'atteindre le point de non-retour et, avec un gémissement d'aise, il sentit de longs jets de sperme jaillir avec force de son membre palpitant.

En sortant de la douche, Ringo se sentait déjà bien mieux, mais il éprouvait le besoin de s'oxygéner, de prendre l'air. La température idéale l'incita à partir de promener en forêt. Brocéliande n'est pas loin et c'est un lieu de promenade idéal, propice à la détente et à la relaxation. Aussitôt dit, aussitôt fait, Ringo prit sa voiture et se gara sur un parking à l'orée de la forêt. Un large chemin serpentait dans la forêt et Ringo s'y engagea. Mais bien vite, il prit la décision de s'engager d'avantage dans les sous-bois, de sortir un peu des sentiers balisés. Il aimait l'aspect un peu plus sauvage de la forêt, loin des lieux trop fréquentés par les promeneurs du dimanche. Enjambant des troncs couchés, écartant les fougères, il progressait lentement dans cette partie moins entretenue de la grande forêt. Il respirait à plein poumons l'air pur, humant avec délices les odeurs de terre, de feuilles mortes et de plantes. Au fil de sa progression, il s'enfonçait de plus en plus loin dans une partie inconnue de la forêt mais cela ne l'inquiéta pas, il avait un bon sens de l'orientation et retrouverait facilement son chemin.

La végétation semblait s'éclaircir un peu, il avançait plus facilement et arriva à une clairière. Une herbe dense tapissait le sol, les rayons du soleil jouaient avec les feuilles des arbres, projetant une lumière presque irréelle, un mélange de vert tendre, de jaune et d'orangé qui faisait de cet endroit une vision onirique et surnaturelle. Mais le plus surprenant était la présence d'une femme dans cet endroit extraordinaire. Ringo s'immobilisa, le souffle coupé, et observa en silence cette apparition inattendue. Elle était allongée sur le ventre dans l'herbe, à côté d'un tronc d'arbe abattu. Vêtue d'une longue robe blanche légère et vaporeuse, des cheveux blonds aux épaules, une peau claire, elle semblait irradier une sérenité incroyable. En appui sur ses coudes, elle lisait un livre et ne semblait pas avoir remarqué la présence d'un intrus à quelques mètres d'elle.

Conscient de la magie du moment, Ringo ne voulut pas perturber la quiétude de ce tableau et recula lentement pour se cacher derrière un arbre et observer cette scène si inhabituelle. Ce faisant, son pied se posa involontairement sur une branche morte qu'il fit craquer. La femme leva la tête et posa son regard sur lui. Elle était belle, d'une beauté rare; de grands yeux bleu-vert, des traits réguliers et fins, des pomettes légèrement saillantes et une bouche délicatement ourlée qui esquissa un sourire en sa direction. Une pierre de lune reposait sur son décolleté.

"Bonsoir, quelle surprise de recevoir de la visite en ce lieu reculé"

"Pardon, je ne voulais pas vous déranger"

"Mais vous ne me dérangez pas du tout, je lisais en attendant la visite de mes amis"

"Vos amis?"

"Vous voulez les rencontrer? Alors venez vous allonger à mes côtés et ne faites pas de bruit, c'est bientôt l'heure. Au fait, je m'appelle Morgane"

"Enchanté, moi c'est Ringo"

Bien qu'il n'ait rien compris à la situation, Ringo obéit à Morgane, il vint s'allonger à côté d'elle, s'efforçant de rester immobile et de contrôler son souffle. Comme Morgane l'avait prédit, il n'eut pas longtemps à attendre. Il entendit un léger bruit et, dans les ombres grandissantes du crépuscule, il aperçut en lisière de clairière une biche et son faon. Morgane tourna la tête vers lui et lui murmura à l'oreille "Pas un mot, pas un geste s'il vous plait". Ce faisant, une mèche de ses cheveux vint effleurer la joue de Ringo qui se sentit troublé par ce frôlement involontaire.

Morgane se releva, avec des gestes d'une grâce hors du commun. Elle prit une pomme posée dans l'herbe à ses côtés et la posa à plat sur la paume de sa main. Agenouillée dans l'herbe, elle tendit la main vers la biche très lentement, très doucement. Pas à pas, prudemment, l'animal s'approcha de la femme, avança sa tête et s'empara de la pomme, puis se tourna et d'un bond, disparut dans la forêt, son faon sur ses talons. Ringo en avait le souffle coupé, il avait l'impression de vivre un rêve éveillé, il n'en revenait pas d'avoir eu le privilège d'assister à un moment aussi rare. Il ne put que murmurer à Morgane un "merci" d'une voix étranglée par l'émotion.

Morgane se tourna vers lui, posa sa main sur la sienne et lui dit:

"C'est moi qui vous remercie d'avoir joué le jeu sans poser de questions. Ca fait maintenant un mois que je viens ici tous les soirs, mais ce n'est que depuis quelques jours que la biche accepte mon cadeau. Vous auriez pu tout gâcher, mais vous avez été parfait!"

Le contact de la main de Morgane électrisait Ringo, cette femme dégageait une aura de mystère et de sérénité incroyable. Troublé et ému, il ne savait plus que dire ou quoi faire. Il aurait voulu que cet instant de communion avec elle et la nature ne cesse jamais. Elle lui prit la main pour l'aider à se relever et s'asseoir dans l'herbe. Leurs visages étaient proches l'un de l'autre, Ringo plongea son regard dans celui de Morgane qui s'approcha lentement de lui pour que ses lèvres viennent effleurer les siennes. Incapable de réagir, Ringo resta pétrifié alors que son coeur battait la chamade dans sa poitrine.

"Chut, ne dites rien. Après avoir partagé ma complicité avec la biche, il faut que vous m'offriez quelque chose en retour. Poue sceller ce moment unique et être certaine que vous ne dévoilerez mon secret à personne, il nous faut être en communion totale. Une communion entre vous et moi, avec mère nature pour témoin de votre silence futur."

Sur ces mots, Morgane se releva et fit glisser à ses pieds sa longue robe blanche, dévoilant un corps aux courbes parfaites. Elle était nue et s'offrait aux yeux écarquillés de Ringo. Sans un mot, elle revient s'agenouiller devant lui et lui retira son polo, promenant ses mains sur la peau frémissante de l'homme. Enfin Ringo réagit, il se hâta de se débarasser de son jean et de son caleçon, dévoilant son sexe fièrement dressé. Morgane posa sa main dessus et le caressa délicatement. Les mains de Ringo s'aventurèrent enfin sur le corps de Morgane, de ses hanches fines à ses seins ronds et fermes. Sa peau était douce et satinée comme un fruit mûr, elle sentait bon, un mélange indéfinissable d'odeurs de fougères et de fleurs, avec une petite touche animale très troublante.

Enfin leurs bouches se trouvèrent et ils échangèrent de longs baisers voluptueux. La timidité de Ringo semblait envolée et ses caresses se précisèrent. Il posa sa main sur la fine toison blonde du pubis de Morgane et laissa glisser son majeur sur ses lèvres gonflées de désir. Par de douces caresses, il les écarta délicatement pour dévoiler la chaude intimité de la femme. Son doigt explorait la fente humide, s'aventurait à l'entrée de sa grotte pour ensuite venir effleurer son bouton d'amour durci par l'excitation. Ses caresses se faisaient de plus en plus impérieuses et l'intimité de Morgane se trempait rapidement.

Son érection devenait douloureuse sous l'effet des caresses de Morgane. Etait-elle fée ou sorcière pour lui faire autant d'effet? Il n'en savait rien, tout ce qu'il voulait, c'était prolonger à l'infini ce partage avec elle. Morgane l'obligea à s'allonger sur le dos, puis vint sur lui, son intimité à quelques centimètres de son visage. Son odeur intime était envoûtante, à la fois douce et sucrée et Ringo y plongea goulument sa langue. Il lapait sa chaude cyprine, gobait ses petites lèvres, léchait son clitoris, la pénétrait de sa langue, il voulait la rendre folle de lui. Morgane ondulait son bassin au-dessus du visage de Ringo, se tortillait de plaisir et poussait de petits cris d'excitation.

Très vite, les lèvres de Morgane se posèrent sur le sexe de Ringo et le gobèrent. Sa bouche était chaude et douce, ses caresses expertes. Sa langue jouait avec le gland, l'enveloppant, tourbillonnant dessus, titillant doucement le méat qui laissait sourdre quelques gouttes de liquide. Puis la bouche de Morgane s'arrondit et elle entama une folle danse de va et viens sur la tige de Ringo qui ne put retenir un gémissement de plaisir. Il était prisonnier de cette bouche accueillante qui faisait monter son plaisir jusqu'à des sommets insoupçonnés. Son périnée se contractait, il sentait la jouissance imminente. Morgane le sentit aussi et interrompit sa fellation pour venir s'empaler rapidement sur le sexe palpitant. Sentir son sexe tout au fond du vagin étroit de Morgane déclencha sa jouissance et de longs jets de semence vinrent l'arroser au plus pfond d'elle-même. Au même moment, Morgane poussa un hurlement proche de celui d'une louve, elle jouit intensément de le sentir jouir en elle.

Il faisait maintenant nuit noire, la fraîcheur nocturne fit frissonner Ringo qui commençait à se demander comment il réussirait à retrouver le chemin vers sa voiture. Morgane laissa à regret échapper le sexe de Ringo pour revêtir sa robe. Elle tendit ses vêtements à son amant d'un soir en lui disant:

"Il est temps pour vous de rentrer. Rhabillez-vous, je vais vous guider jusqu'à votre véhicule. Ne cherchez pas à me revoir, ne venez plus à la clairière, ce moment doit rester unique. Ce soir, grâce à vous, un fils a été conçu, mais cet enfant ne vous appartient pas, il sera le fils de la forêt et réalisera un jour de grandes choses. Maintenant venez et ne parlez jamais à personne de ce qui s'est passé ce soir."

Abasourdi et déstabilisé, Ringo ne put que suivre cette femme énigmatique qui semblait se diriger dans le noir avec une facilité déconcertante. En peu de temps, elle le guida jusqu'au parking, l'embrassa une dernière fois et disparut en un clin d'oeil.

Arrivé chez lui, Ringo se déshabilla rapidement pour prendre une douche et se remettre les idées en place. Avait-il rêvé cette rencontre incroyable ou bien avait-elle réellement eu lieu. Il doutait de lui, de la réalité du moment vécu, de sa santé mentale. Et cet enfant dont Morgane avait évoqué la conception? Pourquoi n'aurait-il pas le droit de le voir grandir?

En se rhabillant, il sentit un objet dans la poche de son jean, il plongea la main dedans et en retira une pierre de lune qui se balançait au bout d'une fine chaîne en argent.

  • Like 8

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah Brocéliande!! D'ailleurs il est temps que j'y retourne, histoire de me ressourcer.

C'est le premier récit de toi que je lis et la claque! J'ose y poser ma humble griffe.

Magnifiquement écrit, une histoire ou se cotoient mysticisme des anciens mythes et mystères de cette Foret Magique.

Certes, je vais pas etre original mais j'adore.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Ton imagination est époustouflante Palmyre...

Brocéliande, Mythe, légende etc...

Un récit, d'une douceur extrème, sensuel, envoutant.

Bravo à toi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je ne peux m'empêcher de dire encore et encore J'aime

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu es toi même une enchanteresse pour nous faire autant d'effet par ta plume !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bercée depuis ma plus tendre enfance par les légendes arthuriennes, il m'était impossible de ne pas un jour les effleurer dans un récit, c'est chose faite grâce à un ami très cher qui m'a demandé une histoire douce pour alléger ses soucis. Il l'a eue en direct sur msn mercredi soir, je n'ai eu qu'à me la remémorer et la retravailler un peu pour la partager maintenant avec vous.

D'ailleurs, je la lui dédicace et la lui offre, avec toute mon amitié :aime:

Et je profite de ce message pour vous remercier de vos commentaires et de vos compliments qui me vont droit au coeur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J' adore !!!

Un grand bravo a toi palmyre et merci a toi pour nous avoir fait partager ce superbe recit :clap: :clap:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un vrai plaisir de te lire

Chaque ligne, chaque mot est une poésie en soit.

Bravo.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je n'ai pu m'empecher de venir relire cette déscription si bucolique, si féérique...

 

Un peu de magie, j'en suis tout retourné, tout emerveillé... à chaque fois..

 

et une histoire pleine d'espoir

 

merci merci merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.