Aller au contenu
Invité sebald

[4ème Concours Intime] La dernière nuit avant l'hiver

Messages recommandés

Invité sebald

4meconcoursintimespartixn3.jpg

C’est la nuit juste avant l’hiver et je marche sur le boulevard vers la grande façade éclatante de néons rouges où clignote furieusement le mot «sexe» et toutes ses produits dérivés de l’arsenal érotique : films, gadgets, lingerie, librairie… Le hall de l’entrée est immense, intimidant et je suis surpris de me retrouver là, mais c’est bien l’adresse qu’elle a écrite sur le papier.

Je l’ai rencontrée la nuit dernière, lors d’une soirée que nous avons passée à discuter à voix basse l’un près de l’autre. Elle avait des yeux dingues, des yeux bleus qui reflétaient les mille tortures de l’amour. Quand elle parlait, ses lèvres d’un rouge violent semblaient murmurer d’autres promesses que les mots qu’elle prononçait. Et ses mains, ses longs doigts fins qui dansaient vers les miens, en cercles concentriques, ronde hypnotique qui allaient, j’en étais sûr, me conduire droit au cœur de l’enfer. Avant que l’aube ne la chasse, je lui demandai si nous pouvions nous revoir, elle griffonna alors l’adresse sur un morceau de papier, me glissa dans la main une étrange pièce de 2 euros et chuchota ces mots mystérieux : demain, 21h, cabine 3, je te verrai là.

Il est 21h et je traverse le gigantesque vestibule aux murs duquel se contorsionnent des mannequins féminins dans des poses lascives. Une pancarte indique « Cabines – 2 euros », à droite. Je prends à droite. Traverse un couloir sombre aux odeurs raffinées. Croise un homme qui marche la tête basse. Et j’entre dans la troisième cabine. Je ferme la porte et observe : une pièce vide, un fauteuil taché, une vitre immense. J’aperçois en m’asseyant une fente sur le bras gauche du siège, j’y fais pénétrer la pièce de 2 euros.

Derrière la vitre une lumière naît et grandit, enveloppe une simple chaise en bois. Elle est là. Elle est là comme la veille, enfin presque, cette fois-ci beaucoup moins vêtue. Un peu cambrée, les bras sur le dossier, en fins sous-vêtements noirs, elle fixe un point très loin au-delà de moi. Une musique laide et lente comme un serpent glisse à mes oreilles, elle commence à se mouvoir imperceptiblement, ses mains errent sur son corps en gestes lents, ses jambes ont des flexions langoureuses, elle danse doucement, sa langue passe sur ses lèvres comme si elle voulait bien prendre le temps de les goûter, ses cheveux ondulent sur ses épaules, elle tourne sous mes yeux, et je vois, tétanisé, la chute de ses reins, l’ovale délicat de ses fesses, le souffle coupé je regarde ses mains qui se promènent sur ce corps fantastique et soudain ses gestes sans perdre leur fluidité s’accélèrent et presque magiquement le soutien-gorge tombe et libère une poitrine sauvage et ronde qu’elle caresse, ses mains l’enveloppent, la pétrissent en un délicieux massage, une moue effrontée se dessine sur sa bouche et elle plante son regard dans le mien, semblant m’offrir ses seins qui remplissent et débordent de ses paumes et moi pauvre idiot le souffle coupé de l’autre côté de la vitre, seul et fou dans cette cage, le corps fourmillant de mille frustrations je la regarde presser ses tétons en se mordant les lèvres, mes mains se crispent sur le fauteuil, je sens la sueur poindre tandis qu'elle ôte ses bas comme dans un rêve, et ses doigts caressent ses cuisses fauves, écartent ses fesses en laissant poindre de noirs secrets, sans un faux mouvement, sans une fausse note dans la musique elle semble prise dans sa propre volupté elle se fait l'amour sous mes yeux brûlants son corps se déchaîne elle caresse son sexe à travers la fine dentelle noire et je sens ma verge s'élancer dans mon pantalon se dresser se débattre n'y tenant plus et elle fait glisser le string doucement et son intimité se dévoile peu à peu et m'apparaît enfin ouverte presque promise j'ai envie de me jeter contre la vitre quand elle s'assoit sur la chaise ses lèvres roses et son clitoris qui gonfle sous ses caresses elle se masturbe dans la musique elle se masturbe en cadence les chairs roses sont des pétales entre ses doigts de plus en plus vite je regarde ses doigts brillants et humides tourner sur son sexe au bord du précipice moite ses cuisses tremblent et tout son corps jusqu'à son visage qui se contracte dans un rictus où se mêlent émotion et plaisir je sens une chaleur prodigieuse grimper en moi et m'étourdir la tête et de l'autre côté de la vitre je vois ses lèvres qui gémissent et je ne l'entends pas et d'une main frénétique elle bouleverse sa vulve et elle porte l'autre à sa bouche et la mord et d'un coup renverse sa tête en arrière en criant sa jouissance muette.

Sa main s'apaise, masse encore un peu son sexe profond et luisant comme un velours, puis s'écarte et sillonne son corps, le ventre, le nombril, les seins et jusqu'à sa bouche en laissant derrière elle une écume de plaisir. Alors elle crucifie son regard au mien, elle belle et nue et offerte sur sa chaise, interdite derrière la glace, et ce regard me libère, je sens ma verge qui éclate et se répand.

Elle me regarde, je la regarde,

essoufflés, l'âme en désordre,

nos yeux mouillent à leur tour,

et je l'aime, en cette dernière nuit avant l'hiver.

(Je poste ce texte pour le plaisir, merci de le considérer hors compétition :twisted: )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super, t'écris bien mon cochon...euh je reformule : Bravo, beau style, belle ambiance!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

dommage!!!.... de se mettre hors compétition.... mais je te comprends :D

j'ai plaisir à te lire

:twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ambiance superbement décrite ...

une impression de temps d'automne, de brouillard et de bruits feutrés,

comme dans un "Maigret" !

:twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité RQT

:twisted: Tres belle histoire :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité sebald

Merci à vous :roll::roll:

Pourquoi ne pas participer au concours ?

Je participe ! :lal: Mais hors-compétition :lal:

Plus sérieusement, j'aime l'idée du concours (écrire sur un thème imposé), mais vos remarques me suffisent amplement, pas besoin de hiérarchie entre les textes :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Anonymous

:roll: :roll: Un style qui donne chaud ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.