Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

zape

L'inconnue

Recommended Posts

L’inconnue

Je referme la porte de la chambre, je quitte cet hôtel sans regret, je n’y ai passé qu’une nuit, seul, envoyé encore une fois à l’autre bout du monde, telle est ma vie…Condamné à ne jamais dormir deux nuits dans le même lit…Condamner à ne jamais avoir le temps de m’attarder.

De plus, mes pensées sont troublées, cette femme, elle ne les quitte plus depuis hier soir. Je ferme les yeux, je revois le restaurant de l’hôtel, je la revois…

Elle est assise seule à une table, magnifique, belle, fatale…

Vêtue d’une robe noire, mettant en valeur ses formes parfaites, les épaules dénudées, un décolleté dévoilant à peine une poitrine que je rêverais de caresser…

De longues jambes gainées de soie, sa petite robe négligemment remontée laisse à peine découvrir les broderies de ses bas, j’en suis ému…

Mon regard remonte, je suis subjugué par ses lèvres, je n’ai qu’une seule envie, me lever et l’embrasser, goûter sa bouche et sa peau…

Nos regards se croisent, je me perds dans le bleu de ses yeux, le temps s’arrête…

Mon cœur chavire, je suis hypnotisé par la belle, par sa grâce, par la lumière qu’elle émet, tout en elle n’est que sensualité et douceur, le monde autours de moi a disparu…

Pour qui s’est-elle habillée comme ça ? Elle attend forcément quelqu’un, un homme va arriver, l’emmènera, la fera rire, la charmera, et enfin elle s’abandonnera à lui.

Elle se lève, je la suis du regard, elle s’en va, sa robe serrée me laisse imaginer la courbe de ses hanches, sa chute de rein me laisse sans voix, elle s’en va… Et rien, je n’ai rien osé…

Je reviens à ma réalité, tout en maudissant ma timidité, j’aurais tant aimé posséder cette femme, goûter la douceur de sa peau, elle était si…inaccessible…

Tout à mes pensées, je prends le chemin de l’ascenseur, j’en suis encore loin lorsque les portes s’ouvrent, et quelle n’est pas ma surprise…

Elle est là, en face de moi, seule, nos regards se croisent pour la seconde fois, je suis à nouveau tétanisé, mon cœur s’affole…

Les portes se referment, et là mon sang ne fait qu’un tour, son regard me galvanise, une montée d’adrénaline me pousse à courir vers cet ascenseur, je ne peux la laisser partir…

Je vois ces portes se refermer sur son regard, lorsqu’elles s’arrêtent net, puis s’ouvrent à nouveau, elle a appuyé sur le bouton ouverture.

Elle ne dit mot, nos regards ne se lâchent pas, incapable de parler, je sens que mon cœur va sortir de ma poitrine, son parfum enivre mes narines, elle est poivrée et sucrée à la fois, mille et une odeurs se bousculent dans ma tête, une irrésistible envie de sentir sa peau gagne mon corps, mon cerveau est définitivement déconnecté…Ma raison m’a définitivement quitté…

Nous restons quelques secondes à nous regarder, nous jauger, nous défier, cherchant une faille dans le regard de l’autre, elle est vraiment magnifique…

Les portes se referment derrière moi, je pousse le bouton stop…

Je m’approche, elle recule.

Elle est contre la paroi, elle ne peut fuir, mais en a-t-elle seulement envie…

Je m’approche encore, je ne lis aucune peur dans ses yeux, elle me défie, elle soutient mon regard, elle me fait fondre, je sens que mes jambes vont me lâcher, il faut que je me ressaisisse…Que je la domine…

J’attrape ses bras et les maintiens contre la paroi, au-dessus de sa tête, elle m’est offerte…

Mes lèvres s’approchent enfin des siennes, elle tourne la tête, m’offrant sont cou…

Je ne résiste pas à cette peau satinée et à son odeur enivrante, mes lèvres parcourent le creux de son cou, mes narines s’emplissent de son parfum, une décharge électrique parcoure ma colonne vertébrale, tous mes sens sont à l’écoute et avides de sensations…

Ma bouche remonte et frôle la sienne, je l’embrasse, je découvre enfin ses lèvres dont je rêvais, j’aime leur goût, j’aime leur douceur, j’en veux plus…

Nos langues se cherchent, se trouvent, s’emmêlent, s’entremêlent, elles jouent et partent dans un ballet sans fin… Divine sensation que ce baiser, il fait naître en moi une envie irrémédiable, mon sexe gonfle dans mon pantalon, j’ai envie d’elle…

Je lâche ses bras, elle pose ses mains sur ma nuque, mes mains agrippent ses hanches, je la serre contre moi, je peux sentir son ventre contre mon sexe, pas de doute, je ne peux cacher l’effet qu’elle a sur moi…

Nos langues toujours mêlées, je parcours son corps de mes mains, elles descendent le long de ses courbes, sa poitrine, ses hanches, ses fesses, ses cuisses…Elles remontent à nouveau, je frôle ses seins, doucement d’abord, je constate qu’elle ne porte pas de soutien-gorge.

Mes caressent se font plus fermes, je sens ses tétons durcir sous mes doigts, à travers le fin tissu…J’imagine déjà leur forme, j’imagine déjà leur goût, elle va me rendre fou…

Je délaisse sa bouche pour reposer mes lèvres dans son cou, puis descend lentement, j’embrasse ses tétons, toujours à travers le tissu, je crois bien qu’elle adore ce supplice…

N’y tenant plus, je laisse glisser les fines bretelles de sa robe, d’abord la gauche, puis la droite, mon dieu que ces épaules sont sexy, un vrai délice que de les parcourir et les embrasser…

Sa robe descend peu à peu, suivie de ma bouche, mes lèvres embrassent enfin ses seins, puis se referment sur ses tétons, l’un après l’autre, elle en frissonne de plaisir…

Je les lèche, les suce, les mords, ils n’en deviennent que plus durs, ses mains sur ma nuque m’incitent à ne pas les lâcher. Le spectacle impudique de ma langue sur ses tétons a l’air de lui plaire, elle en gémit…

Mes mains continuent de faire glisser sa robe, elle tombe au sol…

J’en profite alors pour caresser son dos, descendre le long de ses reins, ses fesses, ses cuisses, pour venir m’immiscer entre ses jambes, les lui faire écarter…

Elle porte un minuscule string, un insignifiant petit voile me sépare encore de son intimité, source de toutes mes convoitises…

Mes doigts passent tout d’abord doucement sur son sexe encore protégé, elle gémit à nouveau, elle se cambre pour réclamer une meilleure caresse…

J’écarte cette mince lingerie, et constate avec plaisir qu’elle non plus, ne peut cacher son envie…

Mes doigts écartent doucement les lèvres de son sexe humide, elle laisse échapper un petit cri, j’en suis ravi…

Ils trouvent sans difficulté son clitoris qui ne demande qu’une chose, être délivré et caressé.

Je le fais glisser sous mes doigts, tout doucement d’abord, elle apprécie…

Le contact de mes doigts sur son intimité trempée ne fait qu’accroître mon envie, je sens mon sexe gonflé prêt à exploser dans mon pantalon…

Ma bouche remonte sur la sienne, nos langues jouent à nouveau ensemble.

Je la regarde, mon dieu qu’elle est désirable ainsi abandonnée à mes caresses…

Nos yeux se croisent à nouveau, elle me supplie du regard, elle prononce ces simples paroles :

-Prends-moi, tout de suite, envie de ton sexe…

Ses paroles m’électrisent, je réalise que je n’ai qu’une envie, la retourner et la prendre…

Elle déboutonne mon pantalon, baisse mon boxer, et libère enfin mon sexe de sa prison, elle le caresse un instant, satisfaite de l’effet qu’elle a sur moi…

Je la retourne contre le fond de l’ascenseur, elle s’y appuie avec les mains, elle se cambre, elle m’attend, offerte, j’admire ses formes, mon dieu que j’ai envie d’elle…

Je m’approche, attrape les côtés de sont string, et le fais glisser le long de ses jambes, l’odeur de son sexe m’envahi, c’est poivré, c’est enivrant…

J’amène mon sexe contre ses fesses, lui fais écarter les jambes, et doucement le guide entre ses cuisses, je sens son sexe humide et chaud contre le mien, je le guide, et enfin la pénètre…

Mes mains agrippent ses hanches, j’enfonce mon pieu au plus profond de son ventre, je sens ses fesses contre le mien…

Elle m’accompagne, pour sentir toute la longueur de mon sexe en elle, je l’entends gémir à chaque aller retour, j’accélère, elle me suit, elle en veut plus, je la trouve de plus en plus belle, plus elle s’abandonne, plus je la désire…

Je sens rapidement monter en moi la jouissance, mon sexe se tend, il durcit encore, signe d’une proche délivrance…

C’est alors qu’elle se cambre, dans un formidable cri je la sens partir, s’en est trop, son gémissement m’achève, je suis parcouru d’une sensation électrisante, partant de mes reins, traversant mon ventre jusqu’au bout de mon sexe, dans un dernier effort je jouis avec elle, giclant au fond de son ventre, la remplissant de ma chaude semence…

A peine remise de ses émotions, elle vient se lover dans me bras, ses lèvres cherchant les miennes dans un ultime baiser. Je ramasse sa robe et la rhabille avec tendresse.

Sans oublier de parcourir sa peau de milles baisers et caresses, encore étourdi par le plaisir que nous avons partagé…

Et si nous montions dans ma chambre…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci beaucoup... je ne pensais pas forcément donner une suite à cette histoire, mais bon, vu mon imagination débordante, je pense qu'on ne devrait pas trop s'ennuyer dans cette chambre, cette inconnue m'inspire vraiment énormément... :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

:twisted: :D

Oh oui, on veut une suite ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest K@thy

super bien zape ! :D envie d'avoir la suite :twisted:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:wink: :P:wink::oops::wink::wink:

Alors là...Chapeau bas Mr Zape... :P

Vite...une suite :wink:

:wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.