Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Guest jh_71

gros seins, vendange et fellation

Recommended Posts

Guest jh_71

Tous les ans, je prends quelques jours de congés pour aider un ami à faire les vendanges. Dans l'équipe de vendangeurs, il y a une femme d'une soixantaine d'années avec une poitrine phénoménale, qui suscite d'ailleurs toutes sortes de commentaires de la part des vendangeurs pas toujours très fins. Il faut dire qu'elle sait la mettre en valeur sa poitrine. Ses pulls sont toujours décolletés à souhait et elle offre à notre regard le sillon de ses seins qui nous laisse songeur. C'est une femme de taille moyenne, qui, outre ses seins de rêve, possède un corps dont les quelques kilos en trop ne sont pas dénués de charme. Ses fesses aussi possèdent un certain pouvoir érotique...

Ce jour là, il faisait particulièrement beau. Il faut dire qu'en Alsace le mois d'Octobre est souvent ensoleillé. Notre vendangeuse, pour être à l'aise disait - elle , portait un petit sweet noir au décolleté plongeant. Nous pouvions tous très facilement apercevoir la naissance de ses deux gros obus sublimes. Elle avait choisi aussi de nous montrer ses deux jambes bronzées, qu’un short en jean mettait bien valeur. Elle savait ; lorsqu’elle marchait, faire rouler ses fesses d’une manière très sensuelle…

Avant la pause de 10 heures je vendangeais avec un jeune étudiant qui n'avait rien à dire; mais après cette pause, quelle ne fut pas ma surprise de me retrouver avec ma vendangeuse préférée. Nous vendangeons à deux par ligne, face à face, afin de ne pas oublier de raisins. Comme ma vendangeuse était bien plus âgée que moi, je lui proposai de faire les rangées du bas car il faut être à genoux et c 'est bien plus difficile. Mais je dois avouer que cette position était stratégique pour avoir une vue imprenable sur son décolleté sublime. Tout en coupant du raisin, tout en parlant avec elle de choses et d'autres , je pouvais admirer sa poitrine bouger devant moi, ses deux seins lourds s'entrechoquer à chaque fois qu'elle coupait une baie. C'était très dur pour moi de garder le rythme de la coupe tant le spectacle qui s'offrait à moi me faisait monter l'eau à la bouche. Je crois qu'elle se rendait compte de mon état, et que cela n'était pas pour lui déplaire; plus nous avancions dans la rangée et plus j'avais l'impression qu'elle cherchait à m'en montrer davantage; ses seins pendaient à quelques centimètres de mon visage tels deux ballons de baudruche.

Arrivés en haut de la ligne il était midi, l'heure du repas. Pendant que les autres vendangeurs s'installaient autour de la table de camping pour prendre l'apéritif, je remontais la ligne de vigne en sens inverse afin de pouvoir tranquillement passer un coup de téléphone. A 200 m de là il y avait un beau prunier avec des prunes sublimes. Alors que je commençais à en manger quelques unes, j'entendis une voix derrière moi:

- tiens mais c'est mon petit vendangeur tout seul ici, elles sont bonnes les prunes?

Ma voisine de ligne était là, me regardant avec un grand sourire; sans aucune gêne, et sûre d'elle même elle passa sa main le long de mon entre jambes sans rien dire. C'en était trop pour moi. D'un geste brusque je l'ai attrapé par les hanches, me suis agenouillé devant elle et ai pris sa poitrine à pleine mains pour la malaxer dans tous les sens à travers son sweet que j'ai rapidement relevé au dessus de sa poitrine afin de pouvoir libérer cette dernière de son soutien gorge. Ses seins gélatineux étaient là , enfin devant moi. Je les ai agrippé à pleines mains, je les ai léchés, je les ai sucés, j'ai plongé ma tête entre eux tout en agrippant les fesses de ma vendangeuse qui riait et gémissait.

Elle s'est agenouillée devant moi, je me suis relevé tout en serrant mon entrejambe contre sa poitrine. Elle a caressé ma verge à travers le jean, avant de la libérer complètement et de frotter son visage contre elle et contre mes testicules. Du bout de la langue elle s'est mise à me lécher , avant de prendre mes testicules dans sa bouche et de les faire rouler avec sa langue. Les couilles pleines de sa salive, je commençais à bander sérieusement.

Sans la toucher, elle a saisi le bout de ma bite avec ses lèvres et sa langue et s'est mise à l'aspirer goulûment. Je sentais le bout de mon gland frotter contre son palais. Elle a gardé quelques instants ma verge au fond de sa gorge, tout en me massant les couilles de ses mains expertes, puis elle l’a agrippée de sa main droite, a craché légèrement quelques millilitres de salive sur le bout de mon gland afin de le lubrifier et de pouvoir le faire rouler entre le bout de ses doigts.

En partant de la base du gland , elle a fait rouler toute ma verge entre les doigts de sa main droite tout en me caressant les couilles avec la paume de sa main gauche. Lorsqu’elle m’a senti assez dur à son goût , elle a fait plusieurs fois le tour de mon gland décalotté avec sa langue des plus coquines , je dois l’avouer. Des frissons de plaisir me parcouraient l’échine , alors que le bout de sa langue faisait rouler mon frein.

Je lui ai attrapé l’arrière de la tête afin de faire pénétrer ma verge au fond de sa gorge et d’un mouvement de va et vient du bassin j’allais et venais dans sa bouche pendant qu’avec son index elle stimulait délicatement mon anus. Je sentais sa langue folle rouler des pelles à ma verge , lorsque n’y tenant plus je l’ai sortie de sa bouche avec le plus grand mal : cette coquine ne voulait pas la lâcher tant elle avait l’air de lui plaire. Elle l’a prise entre sa main pour me branler énergiquement avant de se caresser le visage avec le bout de mon gland et de l’aspirer une nouvelle fois entre ses lèvres folles tout en continuant à me branler de plus belle. J’avais envie de crier tant je ressentais alors des sensations nouvelles ; j’avais l’impression qu’aucune bouche ne m’avait jamais si bien sucé. J’entendais le bruit de sa mâchoire au travail, le choc de mon gland contre son palais , les rires graveleux des vendangeurs qui à quelques mètres de là étaient loin d’imaginer mon bonheur.

Lorsqu’elle a senti que j’allais jouir, elle m’a sorti de sa bouche, a pincé l’extrémité de ma verge entre ses doigts, puis elle a tapoté de manière très agile mais décidée le bout de mon gland entre ses deux seins lourds : un coup à gauche, un coup à droite, je les voyais bouger et trembler. Elle les a pris entre ses mains afin d’emprisonner ma verge entre leur sillon et de la faire aller et venir entre eux tout en se passant la langue sur les lèvres et en soupirant de plaisir.

Je ne distinguais plus que le bout de mon gland qui allait et venait, tant le reste de mon anatomie intime était perdu entre ses deux ballons de baudruches gélatineux mais tellement doux. Lorsqu’elle y parvenait, elle le gobait entre ses lèvres ou le titillait du bout de sa langue. Elle serrait de plus en fort ses deux seins l’un contre l’autre ; j’allais entre eux de plus en plus rapidement par des mouvements du bassin de plus en plus précis. Au bout de quelques minutes, elle a lâché brusquement ses deux seins pour attraper ma verge et se caresser le bout des seins avec le bout de mon gland comme pour marquer une petite pause dans le rythme frénétique de nos ébats.

Mais une pause de très courte durée. A peine avais – je eu le temps de respirer qu’elle reprenait ma verge entre ses mains pour la faire rouler entre ses paumes puis , en me donnant un de ses doigts à sucer, elle se mit à nouveau à me branler comme une folle. Dès que ma bite fut assez dure à son goût, et après l’avoir tapée contre ses joues et son menton , tout en continuant à me branler, la bouche grande ouverte et ensalivée, elle passa pendant quelques secondes sa langue tout autour de mon gland , avant de m’aspirer une nouvelle fois bien au fond de sa gorge.

Après quelques allers retours baveux entre l’intérieur de ses joues et son palais, tout en continuant à me branler, elle goba chacune de mes couilles l’une après l’autre afin de les faire rouler sous sa langue. C’en était trop !trop de plaisir ! à la limite de la torture .

J’attrapais ses seins avec mes mains pour les malaxer et faire tourner leurs bouts pointus et durs entre mes doigts ; je l’entendais gémir de plaisir. L’un après l’autre je pris ces bouts entre mes lèvres pour les pincer délicatement et les exciter du bout de la langue. Nen pouvant plus, elle tomba sur son dos, en poussant un petit cri étouffé. Elle saisit ma tête de ses mains et la plaça entre ses jambes écartées. Je passai ma langue le long de la braguette de son short en jean, alors qu’elle bougeait son bassin comme une folle tout en me tirant les cheveux.

Je descendis son short et son slip le long de ses jambes, avant d’ouvrir grand ma bouche tout autour de son sexe et de parcourir l’extérieur de ses lèvres du bout de ma langue. Sa respiration se faisait de plus en plus saccadée ; lorsque je fis venir son clitoris entre mes lèvres fermèes et que je le stimulai du bout de la langue elle se mit à pousser un petit cri et son corps se cambra tout entier lorsque mes doigts rejoignirent ma langue. Elle mouillait comme une fontaine. J’avais les joues pleines de son nectar.

N’y pouvant plus, je lui enlevai complètement son short et son slip, la retournai sur les genoux, et tout en malaxant sa poitrine pendante je la pris en levrette. Au bout de quelques allers retours, je la sentis trembler, puis gémir avant de pousser un petit cri qu’elle s’empressa d’étouffer. Je me retirai d’elle et elle s’amusa alors à faire trembler ses fesses contre le bout de mon gland, ce qui fut, soit dit en passant très agréable. Mais mon tout était venu ; elle agrippa ma bite de sa main droite et me branla jusqu’à ce que je vienne me répandre sur la paume de sa main. Du bout de la langue, elle termina délicatement le travail sans laisser une seule goutte.

Nous nous sommes ensuite rhabillés avant d’aller rejoindre les autres, elle d’abord, moi cinq minutes après…Venez donc faire les vendanges par chez nous…Peut être que…

Merci de faire plus court et/ou en plusieur partie !!

Aces Modo !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Aces

Ton texte est trop long, je vais y changer la couleur pour qu'il soit plus lisible !

Merci de corriger ça à l'avenir !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Trop grosse police, trop long d'un seul coup et pas assez aéré...

Dommage... le titre me tentait bien mais j'ai pas eu le courage :oops:

Edit : Acesse Correctrice passerait bien par la :wink: :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:oops: Ecrit en plus gros je crois que yen a encore qui vois pas!! :wink:

Avant que un modo vienne te le dire je te conseil d'éditer ton message et de le mettre à une police normale!!!!

Par avance merci!

merci les modos maintenant je le lis ! :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest jh_71

Voilà j'ai essayé d'améliorer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest tout

Et ben dit donc, quel accueil!

Tu serais pas Bourgignon par hasard?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest tout

Tiens je suis bourguignon. T'es de quel coin ? du 71 ?

Tu parles à jh_71( c'est peut-être son année de naissance), moi je suis pas Bourguignon, par contre c'est bon le boeuf bourguinon.

Bon il faut revenir au sujet. On va se faire taper sur les doigts, rigolent pas trop parfois.

Je tente la lecture.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest tout

Bon, j'ai tout lu.

Et je sais qu'il n'est pas Bourguignon, mais Alsacien.

Je ne regrette pas ma lecture. Ton histoire de vendanges et de grappes est juteuse à souhait. Beau texte! Bravo!

(Etiez-vous un peu ivres?)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest jh_71

Je suis en fait d'origine parisienne mais je réside en Alsace because travail

oui nous étions quelque peu éméchés ce jour là et le fait de travailler dans la même ligne nous avait bien échaudés

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest tout

Je me doutais un peu que vous étiez légèrement pompette.

Est-ce qu'il y a eu une suite à cette cueillette?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest jh_71

oui y a une suite d'autant plus que j'ai eu d'autres expériences de ce genre ayant un petit faible pour les avebtures extra conjuguales avec femmes mures

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Merci de faire plus court et/ou en plusieur partie !!

Aces Modo !

:oops: un nouveau débat en perspective : faut-il faire long ou avec des à suivre ?

*aime bien lire les longs textes, tranquillement (j'me répète je crois...)

merci le vendangeur ! la cuvée a dû être délicieuse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest tout

:oops: un nouveau débat en perspective : faut-il faire long ou avec des à suivre ?

Ben c'est comme en amour, la question est la même

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Jessyka

Heu j'aime beaucoup, mais "des seins gélatineux"??? c'est beau ça? :oops: ça me donne pas envie de mettre la tête dedans perso :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest tout

Heu j'aime beaucoup, mais "des seins gélatineux"??? c'est beau ça? :oops: ça me donne pas envie de mettre la tête dedans perso :wink:

Ouaip c'est vrai, cela fait un peu flan dans une soucoupe!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Jessyka

Ouaip c'est vrai, cela fait un peu flan dans une soucoupe!!

Remarque des seins au gout de flan à la vanille... la ça motive :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest Anonymous

Manifestement, tu cherches à diffuser tes histoires: tu publies ici, tu publies la même chose sur Revebebe.

Personnellement ça ne me dérange pas, vu que Confession Intime et Revebebe ont des contacts réguliers, mais je trouve que tu en fais un peu trop.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest tout

Ben non il a raison, je ne vais pas sur revebebe, je n'aurais pas eu l'occasion de lire son texte, il a raison de le mettre ici aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu parles à jh_71( c'est peut-être son année de naissance), moi je suis pas Bourguignon, par contre c'est bon le boeuf bourguinon.

C'est peut-être aussi son âge ? :oops:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai beaucoup aimé ce texte, ayant moi-même une très forte poitrine je me suis "quelque peu" reconnu dans la description, c'est peut-être pour cela que je l'ai trouvé si exitant.

Je n'ai pas pu m'empecher de me caresser les seins pendant toute la lecture, laissant mes mamelons bien activé et mon entre-jambe bien humide.

Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.