Aller au contenu
Invité decibel

Une rencontre de pures folies ...

Messages recommandés

Invité decibel

Mon garagiste vient de m’annoncer – à mon grand désespoir – que ma petite auto ne serait réparée que dans une quinzaine de jours et me voilà donc bien tristement privée de ma liberté de mouvement dans la grande ville.

C’est donc avec appréhension que je m’aventure dans le métro, ce long tunnel noir qui serpente sous le sol emportant une foule de gens inconnus à travers les méandres de tant d’endroits que je n’ai plus fréquentés depuis bien longtemps.

J’ai du mal à repérer mon chemin parmi tous ces navetteurs pressés et je sens que mon agoraphobie va encore faire des siennes, si je ne contrôle pas un peu mon stress.

Prise dans une bousculade, je finis par trouver la rame qui doit me ramener à destination et je m’engouffre avec crainte dans cette cabine lugubre, encombrée de monde. Comme un petit animal apeuré je cherche un signe quelconque pour me rassurer, un petit coin pour me réfugier, à l’abri de cette agression généralisée.

Mon regard croise alors celui d’un bel homme, grand et fort, collé contre la paroi du fond. Instinctivement, je me sens attirée par ses yeux malicieux et son sourire franc et je me fraye un passage dans la foule pour chercher un peu de réconfort auprès de cet inconnu dont la sympathie apparente me séduit d’emblée. Il me regarde venir à lui comme si nous nous connaissions déjà et je me sens troublée par son assurance. Ne vaudrait-il pas mieux que je reste à ma place ? Ne devrais-je pas descendre à la prochaine station ?

Avant même que je trouve une réponse à mes interrogations, un cahot de la rame me précipite tout droit contre le corps de ce bel inconnu. Rouge de confusion, je lui bafouille une vague excuse mais il semble que ma poitrine collée contre son torse lui fasse plutôt plaisir ! J’essaye de me dégager maladroitement mais – vu l’espace réduit dans lequel nous nous trouvons – je n’ai pas vraiment le choix de m’esquiver. Il me sourit de plus belle et son regard en dit long sur ses intentions … quoi de plus excitant que de peloter une inconnue « incognito » dans la foule ?

A ma grande surprise, je sens sa main entrouvrir le pan de ma robe et ses doigts chercher la lisière de mes bas. A nouveau je me tortille pour m’ éloigner de son emprise, mais l’habileté du conducteur de la rame semble être de connivence avec mon bel étranger, car une brusque secousse me pousse encore plus au creux de ses bras. Je lui souris timidement, mais une douce chaleur commence à m’envahir … dans le semi-pénombre, les pointes de mes seins se dressent avec excitation contre lui, pendant que sa main s’introduit plus précisément sous l’élastique de ma culotte en dentelle, à la recherche de mes lèvres intimes qu’il titillent fébrilement. Affolée l’espace d’un instant, je ne peux plus maîtriser mon excitation et sans plus réfléchir je parviens à bouger un pied pour pouvoir écarter légèrement mes cuisses et lui laisser un passage plus aisé.

D’une main cet inconnu me caresse les seins avec vigueur et de l’autre s’introduit plus profondément dans ma corolle qui s’ouvre tout doucement sous ses assauts. Mon clito gonflé d’envie vibre de plaisir. Je ne contrôle plus trop bien la situation mais la foule dense qui nous entoure sert de rempart secret à nos coquineries. Ma culotte est à présent trempée et des frissons de plaisir me parcourent le dos. Je ferme un instant les yeux pour mieux savourer cette intense montée de jouissance … quand je sens des douces lèvres se poser sur les miennes … instinctivement j’ouvre la bouche et nos langues se touchent, et s’enroulent en un baiser langoureux.

Sous le prétexte de ne pas tomber, je m’agrippe d’une main à la ceinture de mon partenaire de rencontre … mon genou légèrement soulevé atteint doucement son entrejambe, où je sens une bosse se former dans son pantalon et gonfler contre mon ventre. Notre excitation est donc bien commune ! A mon tour de te câliner un peu, mon gars … ma main libre s’immisce entre nous et descend vers sa braguette que je détache fiévreusement … mes doigts partent à la recherche de son membre en érection et entament des caresses de plus en plus poussées. Malgré le brouhaha général, je perçois un léger gémissement de sa part, ce qui m’encourage à continuer mes va-et-vient sur sa verge, cachée pour le pan de ma robe … son gland perle de jouissance et ma main est déjà toute collante des premières gouttes de sa chaude semence.

Nous frémissons du plaisir de nos masturbations mutuelles en cadence … nos respirations s’accélèrent … nous sommes au bord de l’extase et transportés de spasmes rythmés … nous en oublions le lieu et l’heure … quel moment intense !!!

Hélàs, un énorme coup de frein et la sirène du métro nous ramènent brusquement à la réalité et c’est les yeux hagards et la bouche sèche que nous reprenons nos esprits. Je suis bientôt à destination : nerveusement, je referme pan de ma robe sur ma culotte trempée de cyprine, tandis qu’il referme en hâte son pantalon où quelques taches de son plaisir sont encore visibles. Nous nous embrassons une dernière fois fougueusement et je glisse ma petite carte de visite dans la poche de sa veste avec un petit clin d’œil malicieux. Il me sourit avec connivence … et nous nous quittons sur ce perron du quai …

Demain, même heure … même station … mêmes plaisirs coquins ??? Voilà notre prochain rendez-vous déjà pris pour un nouvel instant d’extase !!!

C’est pas si mal les transports en commun tous comptes faits !!!

------------------

Tout la soirée et toute la journée du lendemain, l'idée de cette nouvelle rencontre m'inquiète, me turlupine m'excite, mais - au fur et à mesure que l'heure tourne - je ne peux résister à l'appel de cette merveilleuse expérience qui m'attends ... en tous cas, je l'espère vu le manque de tendres câlins et de sexe fusionnel que je ressens actuellement !

Sortie du bureau, je me dirige fébrilement sur le chemin de ce mystérieux rendez-vous, lorsque j'aperçois, à ma grande surprise mon bel inconnu accouru à ma rencontre : il est là parmi d autres piétons nerveux de rentrer au bercail ! Il me prend la main en souriant et m'extirpe de le foule pour que l'on se dirige vers sa voiture garée dans le parking voisin. Nous nous collons précipitamment l'un à l'autre , nos lèvres se trouvent, nos langues se mêlent, il m'électrise, mais je sens déjà son désir monter ... à la chaleur brusque de son corps et à une excitante protubérance à la hauteur de son entrejambe.

"Viens" me dit-il.

Il m'entraine vers sa voiture, la télécommande déverrouille les portes, il ouvre a l'arrière et me murmure "monte" !

J'entre sans plus réfléchir, ma jupe remonte sur mes cuisses, laissant apparaitre le haut de mes bas ... "'mmmhhh, j'adore" me dit-il dans un souffle.

Je me glisse sur la banquette le laissant entrer et verrouiller les portes ... nous tombons dans les bras l un de l'autre, nos bouches se cherchent câlinement en un baiser passionné, sa main remonte sur ma cuisse, caresse ma peau nue au-dessus de mes bas, reviens vers mon ventre ... j'écarte instinctivement les cuisses, afin de mieux sentir ses doigts sur mon corps... il dégrafe mon soutien-gorge de l'autre main, les miennes s'étant attaquées aux boutons de sa chemise, que je ne tarde pas à enlever.

Il m'ôte mon chemisier, pose un regard brûlant sur ma poitrine généreuse, les pointes déjà dressées d'envie, puis sa bouche vient a leur rencontre ... il les suce, les mordille, les caresse. Sa main est repartie a l'assaut de ma petite culotte, qu'il arrache d'un geste sec ... je me sens liquéfiée d'envies pressantes et ne résiste plus ... ses doigts effleurent mes lèvres toutes gonflées, trouve mon petit bourgeon d'amour et le titille habilement, m'arrachant les premiers gémissements.

Un doigt s'insinue dans mon antre intime ... puis un autre, il me caresse ainsi un court instant pendant que son pouce s'occupe de mon clito qui vibre de plaisir .. .je me sens couler doucement sur sa main, dejà !

Sa bouche vient se poser sur ma corolle désertée par ses doigts, sa langue titille mon bouton rose gorgé de sang, il passe entre mes lèvres, se délecte de la moiteur de ma jouissance ... où suis-je donc ? j'en perds toute retenue ! Mes mains sur sa nuque guide sa caresse, je gémis de plus belle, j'ondule d'un soubresaut, il me savoure ardemment, puis enfin il s'écarte de moi et nous embrassons ardemment.

J'ai trop envie de le faire jouïr à mon tour ! Coquinement, mes mains s'affairent sur sa ceinture, sur sa braguette ... je fais glisser son pantalon sur ses jambes et contemple un moment, avec excitation, son sexe dur et dressé, trop a l'étroit dans son boxer, que je finis par lui arracher fébrilement ...

Mes mains s'emparent de sa belle verge en érection, je la décalotte doucement d'une main tandis que l'autre part a l'assaut de ses testicules.

"Que c'est bon ! Tu as les mains douces!" me dit-il dans un gémissement rauque.

Je pose délicatement mes lèvres sur son gland, tandis que ma langue s'affaire câlinement sur son méat ... son "encore" stimule ma gourmandise ! Ma bouche glisse le long de sa verge lentement, langoureusement ...

"Mmmhhhh, comme c'est bon!" entends-je, comme dans un bourdonnement.

Tout à mon excitation et sous l'emprise de ses soupirs de plaisir, la langue tournoie sur son gland, ma main serrée autour de mon membre le caresse encore ... je lâche ses bourses toute gonflées et descends entre ses fesses ... mes doigts s'affairent sur son anus et je sens qu'il apprécie cette douce sensation ... je veux le rendre dingue par coups de langue et mes succions saccadées ... afin qu'il ne résiste plus très longtemps à mon sensuel assaut !

Une pression de mes doigts un peu plus forte et me voila en lui, il gémit, je ne sais plus si je lui fais mal ou du bien ... mes doigts le fouillent plus intensément, ma langue virevolte sur sa queue qui gonfle au maximum, ses reins se cambrent à leur tour !

"Je viens!!!!!!!!!!" me crie-t-il, lâchant prise aux câlineries que je lui prodigue.

Il jouit en longues saccades sur mes lèvres brûlantes, ma langue et mes doigts s agitant toujours, puis il m'écarte de lui, pour reprendre ses esprits après mes caresses passionnées ! Je reprend également mon souffle la tête rejetée en arrière sur le dossier, les yeux fermés,

je sens son souffle chaud s'approcher de mon visage, ses lèvres se poser sur les miennes, sa langue ouvrant ma bouche ... nous sens ensemble couler sa jouissance sur ma langue ... son baiser est tendre et adorablement agréable !

Nous restons enlacés un petit moment, hors du temps ; puis soudain nous réalisons que des voitures tournoient dans ce parking ... un peu gênés par la situation que nous n'avons pu contrôler, nous nous rhabillons rapidement mais sans nos sous-vêtements, qui ressemblent à présent à des lambeaux de tissus abandonnés à la hâte ! :pardon:

Modifié par decibel
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

Après cet effeuillage fébrile entre nous et nos premières étreintes passionnées, je ne peux me résigner à te quitter ainsi.

Quant tu me dis, avec un regard malicieux : "Je te ramène chez toi ?", j’accepte avec enthousiasme et excitation ! Bien que le soir tombe et que je me suis promise de me coucher tôt, je ne peux résister à ton invitation très suggestive, encore toute émoustillée de notre étreinte que je compte bien prolonger encore et encore !!!

J’ai bien remarqué une caméra de surveillance braquée sur nous dans ce parking et le fait qu’un gardien puisse nous épier n’a encore fait qu’attiser mon excitation à te faire jouir à la vue du tous … je me suis même appliquée à ce que l’on nous aperçoive en pleine action, bien à ton insu d’ailleurs ! C’est donc avec amusement que je vois ton regard affolé lorsque tu quittes le parking en trombe … mais je fais un clin d’œil complice à la caméra en passant, tout en me passant lubriquement la langue sur les lèvres. Qu’il en soit au moins pour ses frais, ce garde !

La voiture est bien évidemment bloquée dans les embouteillages urbains et nous restons un moment en silence, comme si chacun de nous reprenait ses esprits et songeait à la suite des événements. L’air ambiant, encore empreint de nos odeurs de jouissance, nous taquine les narines et nous titille à nouveau les sens. Tout en me caressant machinalement un sein encore tiède par tes coups de langue, mon autre main s’approche lentement de ton entrejambe et recherche cette belle verge encore moite de mes caresses buccales. Je ne tarde pas à la sentir reprendre vigueur sous le tissu et, tout en observant la route, tu commences doucement à gigoter sur ton siège … doucement, bel étalon, un peu de patience … encore quelques kilomètres et nous serons à destination !

Nous arrivons enfin devant ma porte. Tu sembles hésiter … je laisse planer un doute sur mes intentions pour te faire languir quelque peu … tu me regardes d’un œil inquisiteur … mais je suis trop impatiente de retrouver ton étreinte … « tu veux entrer un instant ? » te dis-je avec candeur. Mon regard brillant de désir ne laisse aucun doute sur la suite de notre programme, tu me souris avec joie, gare ta voiture dans l’entrée et te précipite derrière moi vers mon appartement.

A peine la clef tournée dans la serrure, tu me plaques dos au contre le mur du couloir, tu te jettes fougueusement sur moi et m'embrasses passionnément. Je fonds littéralement sous les baisers, m'accroche à ton cou, ferme les yeux pour mieux savourer cet instant intense ... nos bouches se cherchent ... nos langues tournoient en un ballet sensuel ... je te caresse la nuque, le dos, les fesses ... tes mains se balladent un peu partout sur mon corps ... nous en perdons la raison ... je mouille à nouveau terriblement de désir et je sens - à ton érection de plus en plus apparente - que nos sensations sont réciproques.

En reprenant haleine, je t'indique où se trouvent le salon et la cuisine ... et parviens à te murmurer : "Dans le frigo il y a tous les rafraîchissements que tu souhaites ... sers-nous quelque chose STP ... et mets-toi à l'aise surtout ... je vais à la salle-de-bains pour me rafraîchir un peu".

Hé oui, j'en ai bien besoin : j'ôte rapidement mes vêtements déjà semi-déboutonnés ou arrachés dans la fougue vécue dans ta voiture ... je me précipite sous la douche, me rince le corps en toute hâte ... réajuste un peu ma coiffure, mets quelques gouttes de parfum et enfile un peignoir de bain sur ma nudité frissonnante d'impatience de nouvelles sensations !

Arrivée dans le salon, je ne te vois pas ... par contre, ta chemise et ton pantalon sont jetés négligemment sur le canapé, tes chaussettes et tes chaussures jonchent le sol ... waouaw, c'est donc çà pour toi "se mettre à l'aise ?" ... mais où te caches-tu donc ??? ... toute émoustillée par ton petit jeu du chat et de la souris, je sors sur ma terrasse prendre un peu l'air ... une douce brise printanière me rafraîchit très agréablement et je respire sereinement dans l'attente de ta sensuelle présence à mes côtés. Au loin, les lumières de la ville scintillent et en bas, quelques piétons flânent dans la rue sans se douter des coquineries qui se passent à quelques mètres au-dessus de leur tête.

Je ne t'entends pas arriver dans la pénombre... mais doucement je ressens ta présence derrière moi ... ta haute sature me domine légèrement et tes bras m'entourent les épaules, tandis que tes mains habiles plongent malicieusement dans l'échancrure de mon décolleté. Je sens ton souffle chaud contre ma nuque et ta langue qui me lèche tendrement le lobe de l’oreille.

Je me cambre de plaisir de te retrouver aussi tendrement ... ma tête s'appuye contre ton torse pendant que tu me palpes les seins, ma peau vibre à nouveau sous tes caresses ... mon peignoir s'entr'ouvre impudiquement sous les regards éventuels de voisins d'en face, mais je m'offre lascivement à ton étreinte ... mes têtons s'érigent sous tes doigts à l'appel de tes caresses, je miaule doucement de plaisir et me colle fiévreusement contre ton corps nu ... tu fais glisser mon peignoir à mes pieds et tes doigts descendent coquinement vers mon ventre qui tressaille ... mmmmhhhhhh délicieux ...

J'en veux encore, je te désire, j'ai envie de plus et d'encore plus de sensations ... la cyprine dégouline - de ma chatte en fusion - le long de mes cuisses ; je ressens des picotements intimes annonciateurs de jouissance, mon clito se gonfle d'excitation ... tes doigts pénètrent mes lèvres intimes, viennent titiller, pincer, tourner mon bourgeon luisant ... tu me chuchotes quelques mots crus dans l'oreille ... je frémis de nouveaux plaisirs que je découvre ... je sens ton membre dressé me caresser le bas des reins ... tu t'agites contre mon dos et d’une main par l’arrière je te titille le gland humide, ce qui te provoque un long gémissement ... nos peaux sont en sueur ... et brusquement tu me bascules le haut du corps vers l'avant sur la balustrade.

Surprise par ce nouvel élan de fougue sensuelle, j’offre mes fesses tendues vers toi … ta verge vient me titiller l'abricot rose et chaud offert à tes assauts … tu joues encore un peu à nous faire languir tous les deux en me caressant le bord de mon intimité …. tu t’agrippes à ma croupe rebondie … tu présentes nerveusement ta queue fièrement dressée à l’entrée de mon vagin … et d’un cri rauque tu me pénètres sauvagement … mon antre d’amour est chaud et envahi par ton dard tendu à l’extrême … je ressens une énorme plénitude de te sentir empli de toi et je soupire de plaisir …

Comme un cheval fou pris dans un élan irrépressible, tu entames de puissants va-et-vient au plus profond de mes entrailles … je m’accroche au bord de la balustrade, pour soutenir ta cadence … je me cambre au rythme de tes mouvements saccadés … nos gémissements se font de plus en plus bruyants … j’entends tes bourses qui claquent en mesure … ma vulve s’ouvre et se resserre sur ton pieu de chair qui s’agite … nous sommes au bord de l'orgasme extrême ... tu me cries ton plaisir … je me sens venir aussi … je te supplies de te laisser aller, car ma jouissance est imminent … et – dans un dernier coup de boutoir sec et intense – je te sens expulser ta chaude semence au fond de ma grotte … "oui, oui, viens, c’est bon, mmmmhhhhh" …. nous ressentons la même décharge électrique qui nous fait vibrer à l’unisson … et nous crions notre plaisir en cœur !

Lentement, nous reprenons notre souffle … tu te penches vers moi pour m’embrasser longuement dans le cou … je frémis de bonheur … et t’attire langoureusement vers le salon … oh non, bel étalon, tu ne vas pas me laisser ainsi … je te veux encore et encore !!!

En nage de notre étreinte ardente, tu me suis en souriant vers le canapé et t’y laisse tomber éreinté. C’est le moment d’un petit remontant pour continuer cette nuit magique … nous buvons un petit rafraîchissement les yeux dans les yeux pleins de malice et savourons cet instant de merveilleuse plénitude. Nos ébats passionnés m’ont rendue encore plus coquine et j’ai décidé de t’achever de la plus délicieuse manière qui soit !

Je me laisse glisser en bas du canapé, m’installe à genoux entre tes cuisses et me fait câline … ton sexe au repos me tente encore … je m’en empare, le fait glisser sur la paume de ma main, lui lisse la peau, te titille coquinement les bourses, te décalotte et joue doucement avec ton gland … tu me regardes naïvement car tu ne t’attends pas une nouvelle initiative de ma part … je me lèche les lèvres et une lueur gourmande brille dans mes yeux.

Lentement, je glisse ma langue sur ton pénis, m’applique à la faire virevolter tout le long de ta hampe et en suçote le bout … des petits soubresauts de ta verge m’indiquent que ton désir revient … tu penches la tête en arrière, les yeux révulsés tu savoures ce moment de nouveau plaisir qui s’annonce … je te prends plus à fond dans ma bouche et suces frénétiquement ton bel engin vigoureux. Tu ne tardes pas à gémir à nouveau sous mes coquineries … je te sens te tendre de plus belle … "oui, c’est bien bel étalon, encore mmmhhhhh" …… frénétiquement, je me masturbe le clito en même temps … de nouvelles vibrations m’envahissent ! :

Au moment où je sens les premières gouttes perler de ton gland turgescent, je lâche prise et me redresse … je monte sur toi à califourchon et viens m’empaler langoureusement sur cette verge au garde à vous … encouragée par tes râles d'intense plaisir, je descends sur toi et ressens une fougueuse envie d’un dernier plaisir en commun.

Je me tortille au-dessus de toi, me cambre au maximum pour sentir ta peau contre les parois de mon vagin. Tu me tiens par les hanches et m’aide à trouver le bon rythme de mes montées et descentes sur ta colonne de chair … on entend des bruits de clapotis de nos jus d’amour mêlés … tu me lèches et me pinces les têtons, ce qui m’arrache un autre petit cri étouffé par plein de voluptueux baisers … j’accélère mes mouvements … tu halètes sous mes assauts ... "je viens, oui !!!" … tu cries ton plaisir … et nous terminons notre étreinte dans un violent orgasme partagé.

Enfin rassasiés de nos désirs érotiques, nous savourons encore un instant notre plaisir en nous serrant l’un contre l’autre, tout en tendresse et en doux câlins. Hélàs, l’heure tourne et il est temps de nous quitter … tu te rhabilles lentement, m’embrasse une dernière fois et part dans la nuit vers ta vie, me laissant en mémoire un merveilleux souvenir de cette rencontre fugace mais passionnée.

Hé oui, « l’appétit vient en mangeant » dit-on et là, mon fougueux amant, ce n’est pas vraiment une faim de nourriture que j’attrape soudain, mais une envie dévorante de poursuivre cette soirée de jeux érotiques, qui avait débutée par des galipettes dans ta voiture, et s’étaient poursuivies par des ébats de plus en plus chauds sur ma terrasse et dans mon salon … mais là, dans cette douche - où je croyais pouvoir reprendre mes esprits en toute intimité, tes assauts « crescendo » m’ont fait découvrir des plaisirs jusque là inconnus, étonnants mais assez intenses !

Il nous faut cependant reprendre un peu de force et je te propose, non pas un repas au resto (trop impersonnel, çà !) mais plutôt un petit repas en tête-à-tête « en toute simplicité » dans ma cuisine !

Je sors donc de la salle-de-bains, encore toute palpitante des émotions sensuelles que tu m’as procurées … juste vêtue d’un paréo nouée autour de ma poitrine … pendant que tu achèves ta douche tonifiante !

Avec tous les ingrédients que j’ai au frigo, pas de problème pour nous préparer rapidement des assiettes froides avec un petit rosé bien frappé … je m’affaire donc pour rendre ce petit dîner improvisé aussi tentant que possible, tandis que je t’entends chantonner dans la salle-de-bains, tout fier de tes exploits apparemment ... et dont je n’ai vraiment pas à me plaindre non plus !

Tu me rejoins dans la cuisine, une serviette éponge nouée autour de la taille et déjà tu te colles à moi profitant que j’ai les mains occupées à présenter notre plateau pique-nique … tu m’embrasses doucement dans le cou … tes mains passent sous mon paréo, me titillent malicieusement le bout de seins qui sont encore un peu douloureux de tes derniers attouchements, mais qui réagissent immédiatement en se dressant à nouveau d’excitation … puis tu les abandonnes, et ma passe les doigts entre les cuisses … me frôle l’entrée de ma grotte d'amour, nue et glabre, toujours aussi humide … mmmhhhh … oui je mouille toujours !

« Tu peux ouvrir la bouteille de vin, STP ? »

« Ok, je m’en occupe »

… A mon tour de te raviver ton excitation, mon bel étalon, je vais te rendre la pareille … et pendant que tu te bats avec le tire-bouchon, je détache ta serviette éponge … je te fais des petits bisous dans la nuque, me colle aussi contre ton dos et me tortille contre ta peau nue … tu sens la pointe de mes seins contre ton échine, pendant que je te malaxe les bourses et te taquine la verge au gland turgescent de nos récents ébats … rapidement, ton sexe reprend vigueur sous mon regard émerveillé ! Avant de nous asseoir, tu vérifies encore une fois si ma chatte est toujours aussi gluante et ouverte à de nouvelles coquineries … je sursaute de plaisir de sentir tes doigts pénétrer entre mes lèvres intimes et me câliner le clito échauffé … pas de problème, je t’attends avec impatience !

En nous regardant les yeux dans les yeux, et en nous faisant de tendres bisous de gourmandise, nous nous attablons face à face … nous trinquons à notre soirée de folie … pendant que tu commences à manger avec appétit et que je grignote nonchalamment quelques crudités, mon pied nu glisse subrepticement sous la table, glisse vers ton entrejambe et mes orteils te chatouillent le membre qui tressaille, gonfle, s’érige … j’adore ce petit jeu coquin entre nous … et je guette la moindre de tes réactions pour m’encourager à poursuivre …

Brusquement, tu lâches tes couverts, repousse les restants du repas et te relèves en un énorme sursaut de nouvelle combativité virile ! Tu me saisis à bras le corps et déposes mes fesses nues sur le bord de la table … surprise d’une telle vigueur si rapidement retrouvée, j’écarte instinctivement les cuisses … ta magnifique queue en érection vient me caresser l’entrée de ma grotte dégoulinante de cyprine … ton gland frôle ma fente de haut en bas, m’arrachant un miaulement rauque d’envie … tu introduis tes doigts dans mon écrin pour mieux l’écarteler et ma corolle s’ouvre à tes nouveaux élans avec fougue et passion.

Je m’accroche les bras autour de ton cou et ma langue parcourt ton cou et ton torse … ta bouche vient me rejoindre et pendant nos baisers fébriles, tu introduis ton sexe bandé en moi d’un coup rapide et profond … tu glisses parfaitement au fond de mon antre, vu la moiteur qui s’en dégage … debout devant moi, tu t’arc-boutes pour que nos sexes soient collés l’un à l’autre … puis tu entames de vigoureux va-et-vient de plus en plus saccadés … je me cambre pour sentir ta verge frotter les parois de mon vagin … nos gémissements en cadence sont devenus des cris de plaisir imminent … tu accélères, je te supplies de m’achever … et avec d’énormes frissons d’excitation partagée, tu décharges une fulgurante giclée chaude de ta semence au plus profond de mes entrailles !!!

Nous reprenons lentement notre souffle … épuisés par les puissantes folies de nos deux corps … tu ressors plus délicatement de mon écrin en ébullition, et après encore quelques baisers plus tendres, nous allons chacun à notre tour dans la salle-de-bains pour nous rafraîchir les idées et nous laver des traces de notre dernière jouissance.

Cette fois il est bien temps de se quitter … tu as plusieurs messages sur ton portable te confirmant des réunions très matinales et tu as intérêt à profiter du « repos du guerrier » bien mérité. Cette fois, dans un dernier baiser sur mon palier, je te dis bien adieu – mon ardent amant d’une soirée de folies érotiques inoubliables – et je verrouille la porte derrière toi, pour ma jeter dans les bras de Morphée, la tête remplie de souvenirs coquins et le corps endolori par tant d’ardentes étreintes.

Qui sait ce que l'avenir nous réserve, et peut-être nous reverrons-nous pour de nouveaux ébats passionnés et de merveilleux instants de plaisirs fusionnels ???

:aime2::P:pardon::bisou: :P

Modifié par decibel
  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est super ton histoire et surtout bien racontée .. :pardon: Tu vas donner à beaucoup l'envie de prendre le métro ! Sait-on jamais! :aime2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité eva nouvelle soumise

je suis d'accord avec Codem, ton histoire est superbement racontée.

merciii

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité cyrius

tres chouette et tres excitant...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

:P Merci Codem, Eva et Cyrius :pardon::P:aime2: ... c'est vrai que certaines rencontres peuvent se faire dans des lieux inattendus et ??? :bisou: :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh bien, voilà de quoi se réchauffer par une froide soirée d'hiver! Bravo, Déci pour ce joli récit à la fois si sage et si coquin! :pardon:

Que dire, sinon qu'on aimerait une suite!

:aime2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

Eh bien, voilà de quoi se réchauffer par une froide soirée d'hiver! Bravo, Déci pour ce joli récit à la fois si sage et si coquin! :P

Que dire, sinon qu'on aimerait une suite!

:pardon:

:P Merci ma Belle :aime2: .... une imagination personnelle un peu débridée, due à ma libido qui s'active un peu en attendant impatiemment le printemps :bisou::D:P :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

woauh dis donc, c'est du chaud, c'est du HOT, :aime2: et j'aime, j'aime lorsque tu racontes ainsi... :bisou: Bravo, bravissimo :pardon:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu es une des meillleurs ecrivains de ce forum, ça tu l'as prouvé maintes fois, mais là alors, tu dépasses toutes les limites !!! Je m'imaginais tellement à ta place ............

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

:P Je vais rougir sous vos adorables compliments, Bigbi et Debo :oops: ... mille merci :arrow: :arrow: et ravie que cet écrit vous ait plu ! ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça m'arrange pas ça .... j'ai des épreuves cette aprem' et la seule chose à laquelle je vais penser c'est ton histoire délicieusement osée <3

Félicitation pour cette magnifique histoire qui réchauffe le coeur et le corps :arrow:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

:P Merci Feuille-Blanche :P J'espère qu'entretemps, tu auras réussi ces fameux examens :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Merci, Feuille-Blanche d'avoir fait remonter ce récit...

C'est juste, comment dire....Une sensation de fournaise s'est éprise de moi :aime2:

Je risque pas de finir, ce que j'ai à faire :welcome:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité decibel

Merci, Feuille-Blanche d'avoir fait remonter ce récit...

C'est juste, comment dire....Une sensation de fournaise s'est éprise de moi :welcome:

Je risque pas de finir, ce que j'ai à faire :aime2:

:aime2: Bisous et merci, Luce :-D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur Forum-Intime.com, vous acceptez l'utilisation de cookies ainsi que nos Conditions d’utilisation.