Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

Pete63

Just a normal day !

Recommended Posts

Aller je me lance sur un nouveau texte ...

Ça faisait 5 ans que je travaillais dans cette société. Le travail n’était pas épuisant, le salaire pas mirobolant, mais cela avait au moins le mérite de pouvoir payer les factures.

Les journées commençaient a ressembler les unes aux autres. On était bien loin des débuts ou la motivation et l'implication était a son comble, telle l’érosion sur la montagne la routine avait eu raison de tout ça

Ce matin la, j'avais passe le soirée précédente a discuter sur chat de FI et le réveil était difficile. Je garais ma voiture le parking comme tous les matins, encore dans les brumes nocturne, j'avais l'impression d’être encore sous l'emprise de Morphée.

Comme un robot, un chemin et des mouvements répétés des centaines de fois, je gagnais mon bureau. Première action, allumer l'ordinateur, pendant que celui ci prenait le temps de booter, j'en profitais pour dire bonjour dans le service et aller me chercher un café. Ce délicieux breuvage dont je raffole sera sans doute ma bouée de sauvetage pour empêcher mes paupières de descendre de manière automatique tel des stores .

Je retournais a mon bureau équipe de mon gobelet de café. J'ouvrais ma messagerie et consultait ma liste de chose a faire dans la journée... Pfiouuuuuu quel programme … Je dois dire que cela ne me motivais pas plus que les autres jours, mais réalisant un effort certain, pour pas dire une certains effort, je commençais a travailler

La liste des choses a faire, commençait a baisser, les communication téléphoniques avec les clients s'enchainait, les mails partaient vers leurs différents destinataires bref la routine comme on dit.

Puis arriva 10h .. mon taux de caféine commençant a baisser dans mon sang, j'estimais une piqure de rappel nécessaire. N’écoutant que cette dépendance que j’assume je me rendais a la machine a café afin d'obtenir ma dose.

Puis une fois fourni, je pris le décision d'aller prendre l'air. C’était une de ses journée de fin d’été ou il règne une sorte d’été indien , on aurait presque pu entendre

Tu sais, je n'ai jamais été aussi heureux que ce matin-là

Nous marchions sur une plage un peu comme celle-ci

C'était l'automne, un automne où il faisait beau

Une saison qui n'existe que dans le Nord de l'Amérique

Là-bas on l'appelle l'été indien

Mais c'était tout simplement le nôtre

Avec ta robe longue tu ressemblais

A une aquarelle de Marie Laurencin

Et je me souviens, je me souviens très bien

De ce que je t'ai dit ce matin-là

Il y a un an, y a un siècle, y a une éternité

On ira où tu voudras, quand tu voudras

Et on s'aimera encore, lorsque l'amour sera mort

Toute la vie sera pareille à ce matin

Aux couleurs de l'été indien

et profitais de ces deniers rayons de soleils... encore a moitie concentre dans mes problème de travail, je sirotais mon café. Mon regard se baladant de gauche a droite .. Puis comme commande par mon subconscient, mon regard fait la mise au point sur un magnifique sourire … un jolie sourire qui illumine son visage …. Puis ma vision s’élargit, je découvre un visage au teint mat des longs cheveux noirs ondules descendent en cascade ses épaules, ses yeux sont malicieux et pétillants, le visage d'une ange au regard malin et futé du démon mi ange mi démon.

Mon regard prends encore un peu de recul, et découvre un joli faut noir a col roule léger qui moule parfaitement une poitrine a la jolie forme et aux douces courbes et rondeurs. S'accordant avec une belle jupe qui s’arrête a mi cuisse. Alors que je dois la regarde avec insistance, elle se tourne vers moi, et me lance un sourire innocent a faire fondre les glaciers du grand nord. je commence a être subjugue par cette femme au charme envoutant et déstabilisant, Sortant de ma rêverie en un instant, je m'appercois que mon café est finit, et que mon temps de pause est termine.. A peine avons nous fait une connaissance visuelle que déjà arrive la première séparation … mais alors que je vais jeter mon gobelet vide dans la poubelle a proximité, et que je commence a rentrer dans le bâtiment, une question tout d'un coup surgit dans mon esprit, une interrogation a laquelle je vais devoir répondre, une interrogation qui a besoin d'une réponse . Cet interrogation est :

QUI EST-ELLE ?

alors j’écris la suite ?

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Bouuuuuu honte à toi d'arréter comme ça tsssssss

la suite la suite

en tant que Miss Waston j'atteeeeends...

Partager ce message


Lien à poster

Nan nan, arrête là. Il y a une certaine routine qui s'installe dans la lecture. :wink: :wink:

Partager ce message


Lien à poster

Nan nan, arrête là. Il y a une certaine routine qui s'installe dans la lecture. :wink::wink:

:wink: ne va pas lui mettre ce genre d'idée en tête toi :wink:

naméo dit moi donc c'est une sale manie ça de s'arrêter en plein milieu, là ou ça commence à être intéressant.

J'ai voulu dire "enfin" mais je ne me permettrais pas :wink: après on va dire que je suis méchante :wink:

Partager ce message


Lien à poster

Merci pour vos reaction ...

Je vais reflechir a faire une suite

genre le mec qui cherche a se faire prier lol

Partager ce message


Lien à poster

Merci pour vos reaction ...

Je vais reflechir a faire une suite

genre le mec qui cherche a se faire prier lol

c'est quoi ces mecs ? ils font monter la tension puis ils nous laissent nous morfondre !! shame on you !! ;)

Partager ce message


Lien à poster

Merci pour vos reaction ...

Je vais reflechir a faire une suite

genre le mec qui cherche a se faire prier lol

Non mais dit le si tu veux le coup de bâton toi ;)

:( je vais sortir l'Artillerie lourde si nécessaire :D tu m'as pas appeler sniper pour rien

Partager ce message


Lien à poster

Oh oui Melia !! Frappes moi !!!!

Interessant ce cote chez cote ...a suivre :(

Meme pas peur des snipers ! ;)

Partager ce message


Lien à poster

Puisque les reactions furent positives j'avance un peu dans l'histoire

Je rentrais dans le bâtiment, la tête complètement obnubilé par elle. Je devais trouver un moyen de la localiser de savoir qui elle était …

Je fus perdu une bonne partie de ma fin de matinee dans mes pensées, malgré mon travail, j'essayais de savoir comment la trouver..

De temps en temps mon boss me sortait de mes rêveries, non seulement je buggais mais en plus sans m'en apercevoir je laissais parler mes clients au téléphone sans leur répondre …

Je me devais de reprendre le dessus, il ne faut pas non plus s'emballer dans ce genre de rencontre, et il faut des fois aussi écouter un peu sa raison.. La pause déjeuner allait être salvatrice, me permettre de me reprendre …

Je prends mes affaires et part chercher une sandwich dans la galerie du centre commercial a cote, je profite aussi de l'occasion pour apprécier les jolies femmes que je croise. Je balaye du regarde l’intérieur des boutiques quand me semble voir dans une boutique de lingerie …. ELLE ..

De loin, de dos, dans le fond beaucoup trop éclairée de la boutique, je crois la voir, de manière furtive rentrer dans le coin des cabines d'essayage …

La je me dis que je deviens grave, je dois prendre mes désirs pour des réalités, Ne suis je pas en train de faire une fixation sur cette femme ? Je dois dire que je me sens terriblement stupide, je ne sais pas quoi faire.

Dois je rentrer dans le magasin sous un prétexte bidon afin d'attendre qu'elle sorte de la cabine ? Ou bien dois je passer mon chemin ?

J'avoue j'ai toujours adore la lingère, je trouve une femme dans de la belle lingerie comme un appel au regard. Rien n'est plus beau qu'une lingerie sachant souligner sans faire voir, sachant cacher le nécessaire tout en laissant voir ce qui nourrit le fantasme.. Je me rappelle certaines de mes ex qui savait mettre en avant tous leurs atouts et atours … Deviner la courbe d'un sein, le galbe d'une fesse, est plus excitant que de le voir de but en blanc expose comme sur la plage... Revenons a notre histoire …

Finalement je me dis que pour une premier rencontre le contexte de la boutique de lingerie n'est peut être pas le meilleur … Je suis déjà satisfait de voir que cette femme s’intéresse a ce genre de produits. Peut être une bonne nouvelle pour la suite... s'il y a suite …

Je tourne les talons et me dirige vers le traiteur pour aller chercher un sandwich, niveau ambiance on y perd un peu , moins de fantasme moins de rêverie, la on a les deux pieds bien plantes dans la réalité. .. L’employée me demande ce que je désire, je lui commende un sandwich au rôti de porc et moutarde avec une cannette de Cola ! Repas au combien gastronomique comme vous pouvez le constater … La vendeuse est dote d'une blouse s’entrebâillant sur un décolleté vertigineux, mais ne nous égarons pas,

Il me reste un petite demi heure, avant de devoir retourner au boulot, j'ai remarque a l’entrée de la galerie commerciale quelques bancs . Je décide d'en profiter pour aller manger sur un d'eux . Je sors de la galerie, j'en trouve un pas loin de l entrée de la galerie.

J'ouvre le sac , extrait le sandwich et commence a le manger.. je suis en train de reflechir a mes rendez vous de l’après midi et aussi des choses qui font notre quotidien, les factures a payer, les courses a faire .. bref mon esprit vagabonde

Je fouille dans le sac, je récupère une serviette, je me demande une fois de plus pourquoi les sandwiches sont toujours surdoses en moutarde non seulement je sens une petite larme poindre au coin de mon œil, mais en plus j'en ai tout autour de la bouche … j'essaie de m'essuyer quand je suis arrête dans mon mouvement par un :

«  Bon appétit ! »

Je levé la tète, les babines maquillées de moutardes, une serviette dans une main un sandwich de l'autre... Et je LA vois, elle passe a cote de moi avec un grand sourire... marchant pour retourner au boulot,,, Je suis complètement pris de court .. je ne sais pas quoi répondre, rien ne me vient... je reste l'air con …. il n 'y a pas d'autres mot ...

Et voilà pour une première approche c'est une approche pourri, oublie le cote glamour de la rencontre fantasmée, oubliée la tentative d'approche fine et subtile, pour éviter le cote gros lourd, Les mecs osant utiliser les phrases toutes faites m'ont toujours fait rire .. comment croire que les femmes sont dupes ..

« ton père est un voleur ! Ah bon ? Oui il a pris les deux plus belle étoiles pour en faire tes yeux »

«  Vous habitez toujours chez vos parents ? »

«  Tu n'as pas eu mal quand tu es tombé du ciel ? Car belle comme tu es tu ne peut être qu'un ange »

"Est-ce que tu crois au coup de foudre au premier regard ou est-ce que je dois repasser ? "»

etc …

Résigné je fini mon sandwich, range mes détritus dans le sac , je le met a la poubelle, Je commence a rejoindre mon lieu de travail, en chemin je me dis que je ne peux rester sur cette phrase.. il faut que je lui parle...

Je vais devoir utiliser ce que j'ai appris plus jeune a la lecture des enquêtes d'hercules Poirot, le fameux héro belge d'Agatha Christie si fier de ses petite cellule grises... Lui avait un collaborateur nomme Hastings, pour ma part je devrais ne compter que sur moi …

J'arrive au boulot, bien décide cette après midi a élucider le mystère de l’après midi

« Ou est son bureau ???

Partager ce message


Lien à poster

:D ah ben tu vois quand tu veux ;)

je reste quand même sur mes gardes hein ...

cat-sniper.jpg

:D (j'ai pas pu m'en empêcher :D )

:D

Vite une suite :( moi aussi je veux savoir ou il est son bureau :D

Partager ce message


Lien à poster

Rooooh tu sais que c'est moche de menacer ;)

ca te plait ?

Partager ce message


Lien à poster
Invité

J'aime beaucoup mon cher Sherlocks

j'aime le mélange et là je suis servie

continuuuuuuuuuuuuue

Partager ce message


Lien à poster

Le jour où j'aurais besoin de me faire liposucer l'abdomen... je ferais appel à tes services...

Quelle maîtrise du suce panse ;)

Partager ce message


Lien à poster

Apres un peu d'attente voila suite :

J'arrive au boulot, je traverse la salle de pause où les derniers finissent de déjeuner, les odeurs mélangées de tous les plats réchauffés me provoquent presque un haut le cœur. J'ai toujours été sensible aux odeurs … qu'elle soient artificielles ou corporelles les odeurs m'ont toujours fait beaucoup d'effet

J’insère ma clé à café et me commande mon fameux breuvage, mon booster de début d’après midi... ces cafés sont répugnants, il feraient pleurer une amie à moi d'origine italienne pour qui le café est comme une religion...

je récupère ma tasse à café et me dirige vers mon bureau. Je pose mon café sur le bureau, déverrouille la session de mon ordinateur en saisissant mon mot de passe. Je vérifie mes mails, j'ai tout un tas de nouveaux mails.. à croire que les gens passent leur pause déjeuner à envoyer des mails plutôt que de profiter du beau temps … question de point de vue surement.

J’épluche les mails un a un, le programmes des réjouissances est pas des plus enthousiasmant les demandes des clients sont pour certaines compléments folles et d'autres intéressantes .. je parcours en soupirant sans compter au milieu les mails de ma hiérarchie sur les objectifs les tableaux, les courbes, les indices ;, toutes ces joies.

Les noms se succèdent aux autres, puis dans cette liste un nom attire mon regard... encore un spam qui a passe toutes les protections du réseau de la boite.. alors moi j'ai du mal a surfer sur le net pour le boulot mais les spam traversent tout ça comme de rien …

Je sélectionne la ligne, l’aperçu partiel du mail s’ouvre, je m'attends à un message me vantant les mérites du viagra ou encore comment agrandir la taille de mon sexe de 50 % en 48 heures .. tous ces message qui n'ont de but que de surcharger le réseau internet .. mais non qu'est ce que je découvre...

Le mail qui s'ouvre tient en une phrase

les moustaches à la moutarde c'est un style mais sans c'est mieux... :-)

Je reste interdit … je lis et relis le mail … je met un certains temps pour comprendre que ce mail vient d'elle … d' ELLE

Je suis complètement désemparé comme le sont généralement les mecs dans ce genre de situation. Il faut que je fasse une réponse … c'est la que ça devient compliqué

La réponse doit être :

  • intelligente sans être prétentieuse
  • drôle sans être lourde

tous ces contraintes que l'on se met tout seul sans s'en rendre compte une seconde …

je commence à travailler et à traiter les demandes de mes clients tout en gardant à l'esprit que je dois lui faire une réponse ...et puis j'ai nouvelle information maintenant, je sais son prénom . Elle se prénomme Isabelle.

Je réfléchis à cette réponse, je commence à écrire, j'ai bien dû écrire 50 phrases avant de trouver celle là :

:-)

Je tentais un nouveau style en effet mais je vais pas le garder finalement lol

Ça te dis d'en discuter autour d'un café vers 15h ?

J'envoie le message, bien sûr une fois après l'avoir envoyé je le trouve nul, dénué d'humour, trop ceci, pas assez cela … je suis rempli de doutes … c'est comme ça que commence toujours les histoire non ? Dans ce mélange d’incertitude et de doute que l'on déteste sur le moment mais c'est un moment que l'on trouve adorable après

Je continue à bosser … le cœur battant à 100 000 j'attends sa réponse ..

quand tout d'un coup je suis averti d'un nouveau message, je suis complètement pris dans mon boulot, je me dis, encore un truc à faire pour hier qui arrive …

et là je vois son nom écrit, Isabelle, je clique dessus .. et j'ouvre

Si tu as besoin de conseils de mode, tu es tombé sur la bonne personne j'adore ça

On se rejoint en bas à la machine à café .. mais pour moi ça sera un thé

J'ai un sourire béat sur le visage …

Je remarque une chose... elle a dit en bas … donc elle travaille à l’étage … Sherlock avance … hum hum

Je temps passe à la vitesse d'un escargot au galop … autant dire que je compte les minutes

14h55 s'affiche sur le coin de mon pc … mon cœur s'emballe …

les 5 plus longues minutes de ma vie … mon client ne veut pas me lâcher au téléphone, je vais devoir trouver un prétexte …. a 14h57 je dois couper court je veux pas être en retard …

Je dis à mon client que je dois consulter mon boss pour pouvoir mieux lui répondre, et que ce dernier est pas disponible de suite … et que je le rappelle dans un moment … me voilà libre

13h59 je me lève de mon bureau et me dirige vers la salle ou se trouve la machine à café

j'ouvre la porte et je la vois là … dans la salle … pas loin de la machine, elle discute avec une de ses collègues … pff elle est venue avec elle, j'ai une petite déception ….

Puis je vois sa collègue récupérer son gobelet et lui dire, je retourne au boulot … et elle lui jette un regard que je trouve bizarre comme une connivence … va falloir que je débranche sherlock parce qu'il voit peut être des trucs qui n 'existent pas ,

elle tourne la tête, suit sa collègue des yeux jusqu'à arriver sur moi, son regard me trouble, ses yeux sont pétillants de malice .. cette femme me trouble, je dois paraître terriblement stupide face à elle

Elle me regarde et me dit :

Elle : Ah te voilà ….

Moi : oui oui … j'arrive à l'instant j'avais un client qui voulait pas me lâcher …

Elle : tu voulais parler mode alors (elle laisse apparaître un énorme sourire...)

  • on va parler de ça autour d'un café … euh d'un thé …
  • je le prends sans sucre

j'appuie sur les boutons de cette machine.. je programme, elle commence ce bruit affreux qui trahit son fonctionnement et bientôt son thé coule, je le récupère et lui tends,

Dans le mouvement suivant je commande le mien, le fameux sale bruit et je le récupère

  • Alors ce nouveau style me dit elle,,,
  • une tentative ratée non ?
  • Pas très heureux en effet … je m'attendais pas à te croiser
  • j'ai bien vu... répond elle du tac au tac

Je crois qu'elle a saisit mon trouble et qu'elle en joue...

  • si tu veux, je peux te conseiller … les soldes de l’après rentrée scolaire commence …. ben aujourd'hui …
  • Je …
  • Si tu veux on se retrouve la ce soir …
  • Je suis si mal habillé que ça … je lui lance avec ironie

elle marque un temps

  • non, mais je pense que l'on aurait l'occasion de faire mieux connaissance

Non seulement son œil se fit coquin à cette parole, mais elle savait que je devais retourner travailler

je me retrouve à aller faire les magasins avec une femme que je connais à peine … je ne sais pas ce que je fais... mais j'aime me laisser vivre cette expérience.

  • alors ça sera avec plaisir, je te retrouve ici, ce soir à 17h
  • pas plus tard parce que les magasins ferment tôt, il faut que l'on ait assez de temps
  • à tout a l'heure
  • à tout a l'heure

je retourne à mon bureau je suis bouleversé, je n'ai rien compris, je me retrouve à aller faire les magasins avec une femme que je ne connais pas .. j'ai jamais vu ça ..

je plane le reste de l’après midi

16h50, je commence à ranger mes affaires, et je me dirige vers la salle de repos où nous étions je m'assois négligemment sur la table …

Elle arrive, ouvre la porte de manière énergique … quelle femme , je l'admire.. que ses formes sont troublantes ..

  • On prends ma voiture me dit elle
  • Je pensais y aller à pied
  • Ah ben non et pour les achats …
  • Ah oui … (donc achats il y aura … me dis je en moi même)

    on sort du bâtiment je marche à ses côtés, j'avoue une certaine fierté même si je ne sais pas où je mets les pieds

On arrive près de sa voiture, une jolie petite voiture, une petite sportive, une vrai voiture de fille dynamique, Elle déverrouille la voiture, elle m'invite a monter , je monte et je la vois monter, ses jambes se découvrent un peu plus lorsqu’elle s'assoit, elle a des bas ….

Elle démarre.. elle allume la radio , sort de la radio la fameuse chanson de souchon

Rétines et pupilles,

Les garçons ont les yeux qui brillent

Pour un jeu de dupes :

Voir sous les jupes des filles,

Et la vie toute entière,

Absorbés par cette affaire,

Par ce jeu de dupes :

Voir sous les jupes des filles.

Elles, très fières,

Sur leurs escabeaux en l'air,

Regard méprisant et laissant le vent tout faire,

Elles, dans l'suave,

La faiblesse des hommes, elles savent

Que la seule chose qui tourne sur terre,

C'est leurs robes légères.

Un sourire s'esquisse sur son visage à l’écoute des paroles, la durée de la chanson correspond à la durée de notre trajet

La voiture s'immobilise sur le parking du centre commercial, elle éteint la radio, puis elle me dit, allons-y

On sort de la voiture on se rejoint, on ferme de loin la voiture, elle saisit mon bras ...nous marchons ensemble

  • ce midi je suis rentrée dans ce magasin et j'ai vu de jolies chemises me dit elle
    nous rentrons ensemble, elle choisit une chemise rose, une noire avec des rayures blanches et dorées, une turquoise à col noir, une sélection très éclectique ..
  • il faudrait que tu les essaies
    nous nous dirigeons vers les cabines

je récupère une chemise, la rose, et je rentre dans une cabine, j’enlève la chemise que j'ai et je commence à l’enfiler quand tout d'un coup elle ouvre le rideau passe la tête et me dit :

  • C'est la bonne taille ?
  • Oui oui lui répondis je pris au dépourvu …

elle referme le rideau

je continue de m'habiller. A travers le rideau je lui dis …. je trouve effectivement que l'on fait bien plus connaissance parce que tu viens de me voir à moitie nu … pas de réponse

  • Non je voulais être sûre que la taille était bonne. (elle marque un temps) tu es presque imberbe …
    tout en sortant de la cabine je lui dis
  • c’était que pour la taille … je lui lance un regard complice

    cette fille m'impressionne …

  • Cette chemise te va.. pas du tout
  • ça tombe bien j'aime pas le rose … lui dis je
  • la noire finalement non, essaie la turquoise

on recommence je re-rentre dans la cabine j’enlève ma chemise

que vois je passer a travers le rideau … sa tête …

  • je lui lance un regard interrogatif … oui ? Je lui lance ..
  • Je voulais savoir …
  • …..si la taille était la bonne …
  • non … enfin …
  • ….
    là elle fait un pas en avant... rentre dans la cabine …. me pousse et dépose un joli doux et tendre baiser sur mes lèvres …

Elle ressort de la cabine aussi vite qu'elle est entrée... et je reste comme un c.. interdit dans cette cabine ..

  • je finis d'enfiler la chemise je sors de la cabine
  • Ah …. beaucoup mieux me dit elle , tu es à croquer dans cette chemise
  • je … enfin dans la cabine … tu …
  • Ah je cherchais une douceur que j'ai trouvée...
  • mais tu ...que dois je ..
  • prends cette chemise , elle te va bien, elle va bien avec ton teint …
  • tu fais bien la vendeuse …
    je rentre dans la cabine.. je me change, reprends mes affaires, elle pendant ce temps, marches dans les dédales de rayons

je vais à la caisse je règle mon achat, elle me rejoint... nous sortons ensemble du magasin …

  • Alors très chère guide lui dis je que fais t on où va t on ?

Elle me saisit la main et m'entraine vers le fond de la galerie … vers le magasin où ce matin j'ai cru la voir …

On arrive devant la boutique … de lingerie. Je la regarde …

  • Je suis pas sûr qu'ils aient des sous vêtements masculins ..
  • Il n 'y a pas que toi qui veut faire les soldes …

Elle m'entraine dedans et me dit,

  • Si tu vois quelque chose qui te semble pouvoir me plaire dis le moi ….

Cette fille non seulement m’émoustille mais en plus elle me surprend …

On commence a faire le tour du magasin, elle s’arrête devant les corsets... me regarde … et me dit :

- Qu'est ce que tu en penses ?

Partager ce message


Lien à poster

J'aime beaucoup cette histoire j'ignore si elle est vraie ou fantasmée mais cela ressemble tout à fait à ce que je vis avec un de mes collègues ... sauf que nous n'avons pas été faire les boutiques mais nous jouons beaucoup sur l'échange de mail car malheureusement (à moins que ça ajoute du piquant aussi) nous ne sommes pas dans la même agence ...

Vivement la suite ...

Partager ce message


Lien à poster

Pour répondre, cette chanson est un mélange de plusieurs et insipiree aussi par une superbe femme qui me trouble..

Je suis heureux que cela trouve de l'echo chez toi :-)

prochainement je met la suite

Partager ce message


Lien à poster

Je suis sous le charme de ton histoire qui allie merveilleusement humour et séduction. Continue à nous faire rêver comme ça, ça fait tant de bien...

Partager ce message


Lien à poster

Pour répondre, cette chanson est un mélange de plusieurs et insipiree aussi par une superbe femme qui me trouble..

Je suis heureux que cela trouve de l'echo chez toi :D

prochainement je met la suite

je m'auto-cite , peut etre un cote narcissique inavoue ;)

non plus serieusement c'est pour dire que ce n'est a l'evidence pas une chanson mais bien une histoire ...

Palmyre, ce commentaire venant de toi me va droit au coeur ... j'en suis touche

Partager ce message


Lien à poster

J'aime beaucoup ton récit, il est amusant, l'autodérision est sympa et ajoute une touche supplémentaire à l'histoire !

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.