Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

Jean-Philippe03

Valérie et l'inconnu du parcours sportif (Texte No 9)

Recommended Posts

:content:

Valérie et l'inconnu du parcours sportif (Texte No 9)

En ce début mai , Valérie m'avait donné rendez-vous sur les hauteurs de la ville . Au départ du parcours sportif .

Nous étions le premier lundi du mois . Il était quatorze heures . Le lundi étant le jour de repos de la jeune fille , le salon de thé où elle travaille étant fermé .

J'arrivais en même temps que Valérie . Il faisait délicieusement bon . Aucun souffle de vent ne faisait bouger les feuilles des arbres . Quelques oiseaux chantaient . Le lieu était plutôt désert .

La jeune fille était venue en VTT . Vêtue d'une tenue de jogging , elle était superbe . Presque athlétique . Sa grande taille et sa silhouette sublimées par des vêtements de couleurs claires .

Je pris le vélo , je décrochais la roue avant et plaçais le tout dans le coffre de ma voiture .

Valérie se mit dans mes bras . Comme à chaque rendez-vous , je pouvais deviner un mélange de fatalité et de joie lorsqu'elle se blotissait contre moi . Je la serrais délicatement .

Après quelques échanges , elle me fit part d'anecdotes pénibles s'étant encore déroulés ces derniers jours , dans sa vie .

Nous marchions doucement le long d'un petit sentier étroit qui serpentait au travers d'épais bosquets , dans une forêt dense . Par mails , nous avions décidé de vivre , aujourd'hui , une expérience particulière .

Nous nous étions écarté du parcours sportif , mais , de l'endroit où nous nous trouvions , légèrement en hauteur , nous pouvions , par quelques trouées , voir le chemin ou couraient de rares joggeurs .

Valérie me proposa de me dissimuler derrière les planches des restes d'un petit cabanon de jardin abandonné . Je faisais exactement ce qu'elle voulait . Je me cachais . De l'endroit où je me trouvais , je pouvais voir le sentier et l'entrée du petit jardinet abandonné . Entouré d'une palissade de planches . Toutes aussi ruinées et en piteux état que le reste .

Je vis partir Valérie , courant à petites foulées . Ces longs cheveux presque noirs flottants derrière elle . Elle me semblait si belle . Et , j'en avais à présent la certitude , je m'étais attaché à elle !

Les minutes passaient . Valérie passait dans un sens . Au bout de quelques minutes , elle courait dans l'autre sens . M'ignorant totalement .

Au bout d'une dizaine de minutes , je vis arriver un homme . De petite stature . D'environ quarante ans . Vêtu d'un jean's , d'un blouson léger et chaussé de baskets . L'inconnu semblait scruter les lieux . Il se mit derrière les planches du jardinet . Observant avec attention le sentier , situé à cinq mètres devant la palissade .

Il se déboutonna et commença une masturbation tout en continuant d'être attentif . Loin de se douter que , à une dizaine de mètres derrière lui , dans ma cachette , je pouvais observer la scène .

Valérie revint en courant , doucement , d'un pas régulier . Concentrée sur ses mouvements . L'homme s'avança un peu , montrant à la jeune fille se qu'il était entrain de faire . Celle-ci , surprise s'arrêta à environ cinq mètres de l'inconnu .

< Vous auriez l'heure ? > fit l'inconnu en se masturbant . Valérie , les sens en alerte , malgré ma présence "secrète" , regarda sa montre sans perdre de vue l'homme qui , beaucoup plus petit qu'elle , pouvait quand même constituer un danger .

< Il est quinze heures trente ! > lança la jeune fille .

< Vous êtes du coin ? > demanda l'inconnu .

< Oui , si je peux vous renseigner ! > fit la jeune fille , regardant le mouvement régulier de la main droite du curieux petit personnage . De l'endroit où je me trouvais , je pouvais voir son sexe . Petit . Presque ridicule . Malgré le mouvement masturbatoire , l'érection semblait problématique ...

< Je cherche un sentier pour monter à la chapelle ! > fit le masturbateur .

< ll vous faut monter jusqu'au croisement des chemins , là , à environ cent mètres . Puis , vous prenez à droite . C'est à dix minutes ! >

L'homme cessa son mouvement et posa ses deux mains sur ses hanches . Restant là , debout devant la jeune fille . Le sexe pendant presque lamentablement de sa braguette ouverte .

< Vous seriez tentée ? > lança l'énergumène qui ne manquait décidément par d'air !

< Tentée pas quoi ? > fit Valérie .

< Une petite pipe ? > fit le coquin .

Il y eut un long silence . Valérie regardait le sexe de l'homme d'une façon dubitative . Son regard allait du sexe de l'inconnu à son visage . De multiples fois . Le silence devint de plus en plus lourd . Presque palpable et épais ...

Valérie , s'avança pour pénétrer le petit jardinet .

< Pourquoi pas ! Et votre chapelle ? > fit la jeune fille en se plaçant derrière la vieille palissade .

L'inconnu ne savait visiblement plus quoi faire . Sans doute déstabilisé par la réponse affirmative de la jeune fille .

Valérie fit encore : < venez , ne restez pas là , debout comme un imbécile , si quelqu'un venait à passer , il pourrait voir votre queue ! >

L'homme s'avança , visiblement terriblement gêné . Il faut dire que Valérie , avec son mètre quatre vingt et son look sportif , pouvait s'avérer être redoutable .

La jeune fille s'avança encore pour se saisir du bras du bonhomme . Il n'en menait pas large ! A coup sûr qu'il aurait préféré tourner des talons .

S'accroupissant devant l'individu , la jeune fille se mit à lêcher ce sexe à présent d'une affligeante molesse . Je pouvais voir l'homme garder difficilement son équilibre . Pour cela , il prit appui de ses deux mains , derrière lui , sur les planches de la palissade .

Le spectacle me dégoûtait un peu . Sans doute , pour une bonne part , à cause des sentiments qui commençaient à m'habiter quand à Valérie . Mais , comme elle me l'expliqua , le soir , au restaurant , c'était très bien pour tempérer ces sentiments naissants . Pour elle , pour moi . Elle-même vivant une situation difficile , il n'était pas question de sauter à pieds joints dans une nouvelle histoire .

A présent Valérie suçait cette bite sans parvenir à la faire gonfler . L'inconnu , penché en arrière , les jambes peu assurées , gardait les yeux fermés . Valérie pompait . Et je sais qu'il est très difficile de résister à sa bouche .

La pipe durait depuis un bonne dizaine de minutes . Par intervalles plus ou moins réguliers , je pouvais voir la jeune fille déglutir . Ouvrant les yeux , le nez dans la braguette . Les joues creusées par l'effort de suçion . Le type devait éjaculer . En effet , tout devint soudain d'une immobilité absolue . Valérie déglutissait , les yeux fermés , par lampées saccadées .

L'inconnu voulait se retirer de la bouche de la jeune fille . Mais je connaissais bien Valérie , je savais où elle voulait en venir . Partir pour un second tour . Après quelques "extras" ...

Le bonhomme se raccrochait désespérement à sa palissade . Luttant comme un forcéné contre l'étreinte forçée ! Valérie se retira et dit : < Tu voulais une pipe , tu vas en avoir deux ! >

Immédiatemment elle engloutie le chibre trempé et repris sa suçion . Ne ménagant pas ses efforts pour emmener l'homme au plaisir une seconde fois !

L'homme se pencha en avant pour dire : < Tu es une vraie salope toi ! > Valérie se retirant répondit : < Et tu n'as pas idée à quel point , mon vieux ! >

Dans une sorte de rugissement , presque douloureux , l'inconnu éjacula une seconde fois , au bout de quelques minutes . Là ou tout autre , conscient de l'appétit de la fille , aurait fait durer , cet type éjacula bêtement ...

Après lui avoir bien vidé les couilles , se redressant en s'essuyant la bouche avec un mouchoir en papier , Valérie lança à l'homme :

< Maintenant casse-toi , salopard , et que je ne te revoie plus te branler par là ! Dégage ! >

Le type , se réajustant , fermant sa braguette , ne demanda pas son reste et fila en courant presque !

Je sortais de ma cachette ! Valérie prit un chewing-gum dans sa poche et me dit : < Son foutre était aussi dégueulasse que lui , mais quel moment excitant ! Merci de m'avoir donné la possibilité de vivre ce fantasme ! >

Nous prîmes le chemin du retour et Valérie me fit encore :

< 'est dommage qu'il y a un fort pourcentage de mecs moches qui se baladent en forêt ! C'est rarement de beaux mecs! >

< Nous tenterons une nouvelle expérience ! > lui fis-je .

Nous retournions à la voiture . Quelle ne fût pas notre surprise de voir l'individu , un peu plus loin , assis sur un banc , fumant une cigarette !

Nous laissâmes le vélo dans le coffre de ma voiture . Je prenais la direction de mon appartement . Valérie désirait une bonne douche et , surtout , trouver le dentifrice afin de se laver la bouche .

Le soir , au restaurant , les choses tournèrent autour de sujets beaucoup moins légers . Je sentais que nous entrions tous deux dans un nouveau chapitre de notre amitié , de notre délicieuse complicité ...

:P:P:P:P :P

Partager ce message


Lien à poster
Guest David rugit

j'adore

trè_s bien écrit

continue comme ça!

Partager ce message


Lien à poster

Après les extraordinaires aventures avec Nathalie , ces histoires avec Valérie sont une véritable plongée dans un délicieux univers onaniste . Avec vos écrits , vous créez , ici , sur ce forum , une sorte de microcosme bien particulier . D'abord c'est très bien écrit . Les situations sont très bien décrites . Les suites sont plus "croustillantes" les unes que les autres . Ayant moi-même connu des situations très proches de celles que vous relatez , je ne peux qu'apprécier leurs déroulements . Surtout racontez-nous ce qui est encore à venir ... Merci .

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.