Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

AsMoth

Mon premier massage thaï... sacré cadeau !

Recommended Posts

Magnifique cadeau d’un ami que de m’avoir offert pour mon anniversaire un massage dans un institut parisien aux prestations « finales » propres à l’Asie.

C’était la première fois que je me rendais dans ce type d’établissement dans lequel les « hôtesses » savent particulièrement bien s’occuper des hommes…

- Tu verras, tu demandes May Ling, elle a des doigts de fées ! m’avoua Pierre, auteur de ce magnifique cadeau qui déjà me mettait l’eau à la bouche, pour ne pas dire ailleurs.

Je décidai donc d’y aller un samedi matin, désireux de pouvoir profiter des bienfaits de ces soins tout le week-end durant.

Après m’être levé, je pris une longue douche, histoire de me mettre en condition avant mon rendez-vous. L’eau très chaude de la douche me fit sentir bien de suite, alors que déjà mille et une images venaient dans ma tête. Je m’imaginais le sexe pris par des mains que je ne connaissais pas, pétri délicieusement, tel que Pierre me l’avait décrit. Je me mis à bander puis à me masturber doucement sous la douche, prenant mon beau manche à pleine main, prenant soin de ne pas le décalotter de suite. Ces pensées érotiques, je les avais eues durant toute la nuit. Cela faisait un certain temps qu’une femme ne s’était pas occupée de moi… J’eau chaude avait pour effet de dilater mon sexe et mes boules déjà bien lourdes de sperme. J’adorais me masturber lascivement sous le jet d’eau chaude, celle-ci caressant mon corps. Je bandais très fort, les veines de ma queue étant gonflées au maximum. Il me fallait en effet offrir à mon hôtesse un beau joujou, afin qu’elle ait un minimum envie de s’occuper de moi.

Je m’habillai donc et pris le chemin du salon de massage, avec une légère appréhension néanmoins. Je n’étais jamais allé dans ce genre d’institut ; je ne savais pas du tout ce qu’il fallait dire, ce qu’il fallait faire ou demander pour obtenir ces soins si spéciaux que Pierre me décrivait avec un grand sourire et des yeux fascinés.

Je fus accueilli par une première hôtesse qui me demanda mon nom pour cocher le rendez-vous.

- May Ling ? me demanda-t-elle.

- Oui oui, May Ling !

- Oui ! Suivez-moi !

Cette hôtesse me montra alors la chambre dans laquelle on allait s’occuper de moi. Une ambiance à la décoration forcément asiatique, une ambiance tamisée et de l’encens.

- Allez-y ! Déshabillez-vous, May Ling va arriver !

- Je me déshabille complètement ?

- Oui ! Tout nu ! Complètement ! me répondit l’hôtesse dans un français pour le moins approximatif et coupé au sabre, avant de refermer la porte derrière elle.

Je me déshabillais donc lentement en découvrant les lieux. Lorsque je fus enfin nu, cela me faisait tout drôle. Je me sentais à la fois gêné et excité à la fois d’être à poil, la queue à moitié en érection dans ce lieu inconnu. Je me mis à me masturber lentement, histoire de bander comme il fallait.

La porte s’ouvrir soudain. Ce fut l’hôtesse de l’accueil.

- Oh, installez-vous sur la table ! Mettez le masque. May Ling va arriver !

Je mis un masque comme pour dormir dans les avions et m’allongea sur le ventre en attendant l’arrivée de ma promise, alors que j’entendais l’hôtesse trifouiller ce qui devait être une mini-chaîne de laquelle sortit une musique asiatique, douce et enivrante.

Allongé sur le ventre, je bandais ma queue dure et gonflée le long de mon ventre, ce qui me gênait et en était un peu douloureux.

Les yeux plongés dans le noir, je n’avais plus que mon ouïe pour comprendre ce qui se passait. J’entendis alors des talons résonner et deux femmes parler dans une langue incompréhensible. May Ling était là. J’étais complètement nu, avec ces deux femmes à proximité. Cela m’excitait terriblement.

La porte se referma. Enfin. Les choses sérieuses allaient commencer.

- Bonjour !

- Bonjour ! répondis-je.

- Vous venez de la part de Pierre ? me demanda la masseuse avec cet accent exotique qui déjà m’excitait.

- Oui oui, de la part de Pierre !

- Oui… Je connais bien Pierre ! Lui venir souvent !

- Ah…

- Lui m’expliquer quoi vous faire !

J’étais au moins rassuré sur ce point.

May Ling mit alors la musique un peu plus fort. L’odeur des encens me mit de suite très à l’aise. J’entendis May Ling appliquer sur ses mains de l’huile de massage. Ses mains douces, chaudes et délicates vinrent saisir mes trapèzes avant de commencer à me masser le dos. Huuummmm…

May Ling se mit donc à me masser le dos, histoire de me mettre bien à l’aise. Sa pratique du massage était remarquable et me détendait merveilleusement. Ses mains délicates et sensuelles descendaient lentement jusqu’au bas de mon dos, travaillant mes reins. Les pressions exercées faisaient bouger mon buste de gauche à droite. Je sentais ma queue prise au piège entre mon ventre et la table. Cet effet de balancier initié par May Ling me massait le gland. J’avais une envie terrible d’être pris en main ! Que May Ling se saisisse de ma queue gonflée d’excitation.

Mais les choses ne faisaient que commencer.

May Ling disparut un instant de mon champ sensoriel pour réapparaître en me massant les chevilles. Très plaisant, mais ce n’était pas ce que j’espérais ! Je sentais mon gland trempé de mouille, et la détente totale des premiers instants de massage se transformait en énergie bouillante de désir de jouir ! Je me faisais masser par une femme en étant complètement nu, je m’attendais donc à autre chose !

Mais lentement, les mains de May Ling remontèrent le long de mes jambes, massant les muscles de celles-ci avec soin. L’huile délicate et parfumée me chauffait le corps au point où je commençais à transpirer. Il faisait moite, il faisait sombre ; plongé dans ce noir artificiel qui me forçait à décupler mes autres sens, je me sentais à la merci de May Ling, ne sentant plus que ses mains délicates comme étant le seul « fil de vie » de ma conscience. Je me sentais si bien que je me sentais partir, à l’exception des zones que ma masseuse s’accordait de masser. Elle avait peut-être changé d’huile ou je ne sais pas, car j’avais l’impression que mes muscles se durcissaient quelques dizaines de secondes après le passage de ses mains.

Celles-ci massaient maintenant mes cuisses, et soudain plongèrent à l’intérieur de celles-ci, avec vigueur. Ce fut comme si des sensations jusque là inconnues m’apparurent. Je sentis comme des décharges électriques venant de mes boules et remontant le long de mon sexe alors que May Ling n’avait pas encore touché mes parties. A ce titre, allait-elle le faire ?!

Les mouvements dessinés par ses mains devinrent de moins en moins fermes et de plus en plus lascifs. Soudain, le tranchant d’une de ses mains vint glisser contre mes boules alors que May Ling continuait de me masser le haut des cuisses. Elle me fit alors écarter légèrement celles-ci pour mieux en travailler les muscles. Cet frôlement accidentel se répéta, une fois, deux fois, devenant de plus en plus insistant. La frontière entre le volontaire et l’involontaire étant pour le moins floue, mon excitation grimpait en flèche. May Ling achevait son geste par une pression forte sur les muscles, me faisant tanguer légèrement. Mon frein glissait contre mon gland que je sentais tout trempé. Je bandais si fort désormais, d’un désir venu des couilles, que je finis par décalotter. Ma queue écrasée contre mon ventre et la table finissait par me faire mal. Qu’allait-il se passer ensuite ?! Je gémissais de plaisir et de douleur mélangés. Je me sentais à l’abandon total des gestes de May Ling. Combien de temps ce supplice allait-il continuer ? J’avais l’impression de m’endormir, le sexe fondant, ne demandant qu’à être soulagé.

May Ling se mit alors à me caresser les boules à pleine main, me sortant de ma léthargie :

- Il faut vous retourner maintenant !

Quoi ? me dis-je.

Je me laissai faire, accompagné par la tendresse de mon hôtesse.

...

Partager ce message


Lien à poster

Oh Asmoth !! Toujours fan !!!!

J'espère que tu ne vas pas me faire languir longtemps pour la suite !!!!!!

:lal::D:D:D :D

Partager ce message


Lien à poster

... alors, je ne te torturerai pas plus longtemps.... :lal:

...

En l’espace d’une seconde ou deux, je me retrouvai sur le dos, complètement nu, mon sexe et mes boules cette fois-ci parfaitement offertes à mon hôtesse. Je sentis May Ling reprendre son massage délicieux en haut de mes cuisses. Ses mains glissaient du haut de mes genoux et venaient jusqu’à l’aisne. Cette sensation fut comme si May Ling appelait tout mon sang, tous mes sens, à se concentrer sur mon sexe et mon entrejambes. May Ling changea alors encore d’huile. Une huile plus chaude encore, et dès lors ses mains ne se concentrèrent plus que sur la zone intérieure du haut de mes cuisses. Je sentais ses mains glisser et remonter le long de mes adducteurs, et continuer encore. Je sentais ma queue gorgée de sang et lourde de désir, gonflée d’excitation sur mon bas ventre, légèrement penchée sur la gauche. Les mains divines de May Ling vinrent glisser plus haut, jusqu’à effleurer mon membre épais qui ne demandait plsu qu’à être achevé en étant saisi. Mais l’hôtesse continuait son massage odieusement sensuel, pour ne pas dire cruel. Ses mains glissaient tout autour de ma queue et venaient frôler mes boules, s’attardant ainsi à l’intérieur de mes cuisses. Je sentais le sang tambouriner dans mon sexe, non seulement le gonflant de désir, mais le faisant vibrer jusque jusqu’au bout du gland. Pour conséquence, je sentais l’afflux sanguin faire couler de la mouille épaisse de celui-ci. Les yeux bandés, je me voyais, comme une conscience extérieure, allongé sur cette table de massage, avec les parties les plus intimes de mon corps on ne pouvait plus offertes à la vue de ma masseuse.

Ses mains vinrent alors se concentrer sur mon bas ventre, frôler de plus en plus insidieusement mon membre épais qui bandait à exploser d’une promesse si virulente et pour autant irréalisée de caresses absolutrices. Ma queue bougeait toute seule, je sentais mon sang la traverser jusqu’au bout de mon sexe, si sensible.

- Vous avez très grosse queue !

Je ne répondis pas. Venions-nous en enfin au fait .

Je sentis alors la main de May Ling glisser le long de ma hampe, à plusieurs reprises, comme une caresse délicate et divine. Je devinais que ses yeux étaient rivés sur mon sexe en érection totale. Les yeux d’une parfaite inconnue. La belle ne tarda pas à se saisir de mon sexe à pleine main et à tirer lentement dessus, histoire de me décalotter parfaitement. De l’autre main, elle appliqua un gel chaud dessus.

- Oh mon dieu…. C’est si bon.

Je sentis alors les deux mains de May Ling s’attacher à appliquer ce gel magique sur la totalité de mon sexe que je lui offrais sans bouger.

Dès lors, la masseuse se mit à me masturber très lentement, avec délicatesses. Elle se mit à me caresser les boules d’une main, tandis qu’elle me pétrissait le sexe de l’autre. Je me mis à gémir comme une bête en rut.

May Ling variait les plaisirs en me pétrissant ensuite à deux, faisant tournoyer celles-ci par rotations contraires. Je sentais ses mains de rêve me masser le manche, me faire fondre le gland. Ses mains étaient divinement douces et chaudes. La voix de May Ling était si douce, si sensuelle, je voulais la voir. Je voulais voir le visage de celle qui me caressait le sexe comme jamais aucune femme n’avait du le faire jusqu’alors.

Je vis alors le visage de la belle asiatique, qui devait avoir vingt cinq ans environ. Elle portait une robe juste au corps qui moulait divinement sa poitrine plutôt généreuse, mais que j’imaginais gonflée de désir pour mon sexe. Relevant la tête, nos regards se croisèrent, avant que les billes noires de May Ling ne se fixent à nouveau sur l’objet de toutes ses attentions. Me faire masturber et caresser les boules de la sorte par une belle inconnue m’excitait plus que tout. Heureusement que le massage préliminaire et plus conventionnel avait eu lieu avant, sinon, j’aurais explosé de suite ! May Ling n’hésitait pas à remettre de ce gel délicieux pour la queue. Je regardais ses mains glisser lascivement le long de mon manche trop épais pour qu’elles parviennent à en faire le tour. Mon gland était plus gros que jamais, excité par le bonheur exquis de ces caresses. May Ling prenait plaisir à me caresser les boules tout en me masturbant puis à concentrer ensuite son attention à deux mains sur mon manche épais, faisant coulisser à un rythme et une pression parfaite ses mains dessus. L’attention de May Ling totalement attachée au massage de mon sexe et de mes boules d’une part, et la sensation de mon cœur exclusivement focalisée sur mes parties intimes d’autre part, me donnaient tous deux l’impression que seuls les plaisirs de mon sexe existaient en moi. Chaque passage des mains ou des doigts de May Ling sur mon gland me le faisait fondre littéralement. Je bandais à m’en exploser la queue qui était plus grosse et dure que jamais. Ma queue me faisait divinement jouir. Les caresses parfaites de délicatesse de May Ling me faisaient découvrir une intensité de sensations jusque là jamais atteinte.

Sentant entre ses mains ma belle queue dressée vers le ciel, May Ling sentit que j’allais jouir d’une minute à l’autre. Alors, elle se mit à me masser les boules d’une main tandis que de l’autre, elle se mit à me masturber avec un peu plus d’intensité. Je sentais sa main tournoyer sur le dernier tiers de mon membre, excitant mon frein et mon gland comme jamais. La sensation de sa main chaude posée sur mes couilles associée à celle de sa main s’activant sur mon chibre décupla mon envie de jouir, d’exploser. Ouvrant un instant les yeux, je vis May Ling fixer mon sexe au bord de l’orgasme du regard, en se mordant les lèvres. Je devenais de plus en plus dur. Je me ms à gémir, gémir…

… jusqu’au moment où ses caresses me firent disjoncter le gland, la queue, les couilles. Mon corps se raidissant soudain sur la table de massage, et pris de violents spasmes, je me mis à éjaculer. May Ling saisit d’une main mon membre épais à sa base tandis que son autre main se mit à tournoyer sur l’extrémité de mon sexe. La belle me fit exploser par de puissants et longs jets de sperme qui vinrent gicler jusqu’entre mes pectoraux. Mon sperme était chaud, onctueux, et ne cessait de gicler hors de ma queue, May Ling n’arrêtant pas un instant ses caresses pour me faire jouir avec le plus d’intensité possible. Elle termina d’ailleurs de me faire jouir en activant ses deux mains sur mon chibre. Les seins de May Ling semblaient plus gros que jamais. Nul doute que faire exploser ma belle queue lui avait procuré un peu d’excitation.

Une fois l’éjaculation terminée, May Ling continua de me masturber lentement, lascivement le sexe. Ses doigts étaient maculés de mon sperme. May Ling finit de me caresser délicatement la queue avant de la poser sur mon ventre, tel qu’elle l’avait découverte.

- Voilà une serviette me dit-elle, la posant avec délicatesse sur mon sexe et sur le bas de mon ventre.

May Ling me laissa ainsi de longues minutes durant, le temps de récupérer. Mon corps était les-si-vé.

Je partis de là l’esprit ailleurs, et le corps aussi. Ce massage était d’un autre monde…

Partager ce message


Lien à poster

Et ben on s'y croirait !!!!!!!

Merci ttrès cher Asmoth !!

:lal::D:D :D

Partager ce message


Lien à poster

Tu as une nouvelle fan ^^

Partager ce message


Lien à poster
Guest nico91800nico91800

Le rêve,se faire masser par une inconnue. Quelle joie... un fantasme. Lol.

Partager ce message


Lien à poster
Guest delice76

Alors, maintenant que tu as gouté aux douces mains expertes de May Ling, aurais-tu succombé de nouveaux a ses massages ?? ;)

bises xx

Partager ce message


Lien à poster

J'avais lu ton récit il y a quelques temps déjà et ça m'avait donné une certaine envie de tester l'expérience, d'autant plus que mon père m'avait déjà parlé de ses "succulents massages en Thaïlande qu'il fallait absolument que j'essaye si un jour je devais aller visiter ce pays". Ca me trottait dans l'esprit mais je n'avais jamais franchi le pas, la faute principalement à ses maudits moeurs judéo-chrétiennes :P

Rentré de vacances depuis hier, cette envie était soudainement bien plus pressante et finalement j'ai décidé de m'y lancer... j'en reviens tout juste et je ne regrette pas :P

Par contre même si je gagne bien ma vie, ce n'est pas quelque chose que je me permettrai de faire trop souvent, mais j'y retournerai très certainement en tout cas ;)

Etrangement j'ai ressenti les mêmes sensations que toi d'ailleurs, avec cette petite appréhension au début, puis le passage à la détente pour finir sur le désir :)

Partager ce message


Lien à poster

un rêve cette may ling, peux-tu me donner des indices pour fondre à mon tour sous ses doigts de fée ?

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.