Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

Guest MissAcacia

Il est mon objet ...

Recommended Posts

Guest MissAcacia

[align=justify]Je venais de rentrer du travail, journée harassante comme chaque fin d'année, les seuls moments agréables que j'avais eu, furent nos échanges de textos coquins. Faut avouer que j'avais commencé fort... Ton premier message du matin pour me dire que tu étais levé et que ma présence te manquait. Je répondais par une photo de ma tenue du jour : Chemisier noir, jupe, bas et bottes. Je sais à quel point mes bas te font craquer et surtout j'avais tellement envie de t'allumer pour la journée, mais au vu de l'échange qui suivit j'avais bien réussi mon coup.

Au soir en partant du bureau, un dernier texto pour te prévenir que j'arrive et que tu as plutôt intérêt à assumer les propos de la journée. Tu m'écris : « Ce soir, je suis ta chose, fais de moi ce que tu veux ». Je ne suis pas une dominatrice dans l'âme, j'aime partager les moments, alterner la soumission et la domination lors de nos ébats. Mais ce jour là, chauffée à mort par nos échanges, je ne me suis pas faite prier face à ta demande.

Je rentre chez nous, tu m'attends en lisant sur le canapé. Tu lèves les yeux de ton livre et me détailles en attardant ton regard sur mes bas. Je soulève doucement ma jupe pour que tu apprécies le dessin des bas sur le haut de mes cuisses, et laisse apparaître les jarretelles de ma guêpière.

Tu m'attrapes le poignet et me rapproche de toi. Ta bouche à hauteur de mon ventre, tu plantes ton regard dans le mien. Tes mains passent sous ma jupe, caressant mes fesses, et glissant le long de mes jambes, terminant leurs courses sur mes bottes dont tu m'aides à enlever.

Tu tentes de te faire plus entreprenant, j'agrippe tes mains :

- Mon ange, ce n'était pas toi qui était censé être mon objet ce soir ?

- Je ne tiens plus, tu me rends fou à chaque fois que tu mets tes bas.

- Tu dois tenir parole... Va dans la chambre, j'arrive.

Je te regarde partir, une bosse se dessinant à ton entrejambe. Je retire le chemisier et la jupe et reste avec ma guêpière, mes bas et ma mini culotte. J'entre dans la chambre, tu m'attends paisiblement sur le lit, me regarde avec cet air coquin de celui qui sait qu'il va vivre une soirée sous le signe de la passion.

- Tu attends quoi comme ça ? Tu crois que je vais retirer tes habits ? Enlève moi ça rapidement !

- Heu, ben j’espérais que tu le fasses ?

- Dois-je te faire relire ton texto ? Tu es mon objet, alors obéis moi.

J'admets prendre un certain plaisir à ce petit jeu. Je m'installe sur la banquette qui trône dans notre chambre et te regarde faire. Lascivement tu retires ton jean, déboutonnes ta chemise en prenant le temps entre chaque bouton de risquer un regard vers moi. Je ne te quitte pas des yeux, mon ventre se serre et je désire plus que tout te rejoindre pour que nous fassions plus qu'un mais non je ne succombe pas à la tentation de ton corps parfait.

- Tu m'aides au moins pour le boxer ? Dis-tu avec ton air malicieux

- Non, tu ôtes tout ! Te répondant, en tentant de rester de glace.

Je me tourne et fouille dans le placard où se trouvent mes foulards, j'en saisis deux et viens à pas feutrés vers toi.

- Couche toi et laisse toi faire.

J'attache tes poignets au montant de notre lit. Je retire le reste de mes habits mais garde mes bas, j'ai jamais l'impression d'être nue quand je les porte et surtout je sais que je peux facilement te déstabiliser avec.

Je m'accroupis à tes côtés, détache mes longs cheveux et effleure tout ton corps avec. Je vois que ta peau commence à frémir sous le contact de ces milliers de caresses légères. Mes lèvres frôlent ton épaule, laissant un baiser dans le creux de ton omoplate, puis un autre sur ton cou et finissant par un doux baiser sur tes lèvres. Elles glissent ensuite vers le lobe de tes oreilles, le mordillant doucement et s'attardent ensuite à faire durcir tes tétons, en mélangeant de légères morsures, avec des suçotements et des coups de langue.

Pendant ce temps, ma main caresse ton ventre, descend doucement vers ton entrejambe et câline l'intérieur de tes cuisses, survolant par moment ton membre tendu sans le toucher. Ta respiration s’accélère à chaque fois que je m'approche de cette partie de ton corps si sensible. Voulant te faire languir un peu plus, du dos de ma main je caresse la zone autour de ton sexe, le frôlant quelquefois juste pour le voir se tendre d'excitation.

Mes caresses se font plus poussées et ma main attrape ta queue, lui faisant faire de doux mouvements de va et viens. Je t'embrasse langoureusement, mordille tendrement tes lèvres, tu entrouvres ta bouche et ma langue va chercher le contact de la tienne.

Tu me sussures : « Je te veux, je ne tiens plus, c'est un vrai supplice que tu me fais subir ». En guise de seule réponse, je te souris.

Je me mets à califourchon sur toi. Ton membre brûlant se tient tout contre mon antre déjà bien excitée par ce petit jeu auquel on s'adonne. J'ondule mon bassin, mais ne te laisse pas me pénétrer. Ta queue caresse mon bouton et glisse entre mes lèvres gonflées de désir. Cette sensation me fait gémir de plaisir. Je me redresse, tu voudrais attraper mes seins à pleines mains, mais tes entraves te maintiennent collé au lit. Tu te tortilles, essayant à chaque coup de rein, d'entrer en moi. Des frissons parcourent mon corps, mes mouvements se font plus rapides, j'attrape mes seins, pincent mes tétons entre mes doigts, tout en te regardant je prends mon pied à me frotter ainsi sur toi. Tu es vraiment ma chose à ce moment là.

Dans un dernier gémissement, je sens qu'un orgasme arrive, je me colle contre toi et te libère de tes liens de soie.

Ton membre se dresse, et vient me prendre sauvagement. Tes mains glissent vers mes fesses, et les obligent à suivre la cadence de tes coups de boutoir. Je m'agrippe à tes épaules, je hurle de plaisir et ma fente brûlante est trempée de désir. Ta queue glisse rapidement et tape au fond de moi. Je me sens partir.

Des tremblements parcourent mon corps et je suis comme électrisée, je suis en train de jouir sous tes puissants coups. Mon bassin continue à onduler et tu exploses en moi dans un dernier râle. Tu m'enlaces tendrement et murmure à mon oreille que la nuit vient seulement de commencer ...[/align]

Partager ce message


Lien à poster

Très beau moment de domination soft. Les caresses des cheveux sur tout le corps, j'adore... C'est une sensation très douce et très excitante. Le plus craquant, c'est de sentir le bout des cheveux éffleurer le sexe. Là, je ne résiste pas !!!

Merci de nous avoir fait partager ce moment d'intimité.

Partager ce message


Lien à poster

très beau texte.

Je vais faire des beaux reves cette nuit !

Partager ce message


Lien à poster
Guest MissAcacia

Dospassos, je trouve aussi que câliner quelqu'un avec les cheveux, est l'une des plus sensuelles caresses à faire…

Merci à vous 2, pour vos commentaires. :wink:

Partager ce message


Lien à poster

Dospassos, je trouve aussi que câliner quelqu'un avec les cheveux, est l'une des plus sensuelles caresses à faire…

Merci à vous 2, pour vos commentaires. :wink:

Je suis d'accord avec toi miss

et en plus tu décris tellement bien cette instant magic...

Merci d'avoir partager

;)

Partager ce message


Lien à poster

Merci pour ce nouveau récit aussi sensuel et excitant que les précédent !

C'est toujours un plaisir de te lire ! :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Guest MissAcacia

La brune toi qui a de longs cheveux tu dois aussi connaître le plaisir que procure de telles caresses, je trouve que parfois elles sont même plus délicieuses que celles faites du bout des doigts.

Coquinedu06, ravie de lire que ça puisse donner envie

Happy-Tom, merci de me lire à chaque fois et de m'encourager à continuer :wink:

Partager ce message


Lien à poster
Guest libertineforever

très très belle histoire.

J'ai déja faite la domination dans les deux sens c'est assez sympa si le partenaire n'est pas trop hard

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.