Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

Callista_Scorpio

Un dimanche à la piscine

Recommended Posts

Un dimanche à la piscine.

Il est dimanche, il fait un beau soleil et il a fallut se lever tôt pour un week end de novembre.

Avec ma chérie, nous n'habitons pas ensemble (et à près de 200km de distance) donc en général on profite de nos dimanches matins en « matins coquins », sauf qu'aujourd'hui nous avons décidé d'aller à la piscine couverte. Trois quarts d'heures pour s'y rendre donc pas de câlin ce matin, on va brûler les calories autrement.

Nous arrivons sur ce fameux parking du bord de plage où l'été dernier Callista m'a surpris par plaisir avec une des ses premières fellation dans un lieu public. Après cette audace, nous avions roulé dans l'arrière pays de la Côte d'Azur et elle avait laissé un sein à l'air ce qui m'avait rendu fou de désir. Rien que de nous retrouver à cet endroit j'ai une belle érection qui se dessine.

Cet endroit est magique. La piscine couverte se trouve à quelques mètres seulement de la plage.

Après le passage aux vestiaires, nous voici dans le grand bain. Il y a du monde ce matin. Comme elle le fait l'été sur la plage, ma chérie s'amuse à m'indiquer les jolies baigneuses pour me titiller. Elle sait que de me parler des « jolis petits culs » qui passent tout près de nous m'émoustille. Je rentre vite dans l'eau pour cacher les déformations de mon maillot de bain sous le petit sourire coquin de Callista.

L'eau est à 29°, sur le coup elle paraissait froide mais très vite nous apprécions l'immersion.

Quelques groupes de jeunes partagent la piscine avec une ou deux familles, un couple et quelques hommes et femmes nageant en célibataires. Le petit bain est un peu plus bruyant à côté.

Aujourd'hui, le maître nageur est un homme, mais pas du goût de ma chérie, je ne peux pas la taquiner à mon tour. Parmi les nageurs seul un beau black super baraqué lui propose une jolie vision mais il est accompagné de ses 3 enfants.

De mon côté, je me retrouve dans le couloir des nages un peu plus expérimentées en compagnie de deux jeunes femmes mais très vite je rejoins ma douce et nous finissons par faire des longueurs ensemble. Je me suis placé derrière elle et je fais mon voyeur sur ma chérie. Je m'amuse à nager en apnée et à mater son entre-cuisse sous l'eau grâce aux lunettes de plongée. J'apprécie cette vue qui m'excite et pense au retour à la maison. Chacun de ses mouvements de brasse me donne un spectacle imprenable sur ses fesses qui s'ouvrent et me laissent imaginer les lèvres de son sexe qui s'écartent...

Il est presque midi et nos organismes commencent à fatiguer et à avoir faim. Nous rejoignons les douches pour se rincer et rentrons dans une cabine fermée. A peine à l'intérieur, alors que je met le jet douche en marche, elle retire la partie haute de son maillot qu'elle roule jusqu'à la taille, dressant ses petits seins vers moi. Je ne peux m'empêcher de lui masser la poitrine lubrifiée par le gel douche qu'elle vient de verser. Elle me sourit et passe sa main direct dans mon boxer pour me branler sans préliminaire. Elle connait mon excitation lorsqu'elle prend ces initiatives. Nous continuons nos caresses tout en nous rinçant. Nous nous rajustons pour sortir et rejoindre les vestiaires.

Une fois nos affaires récupérées dans les casiers je suis ma puce dans une cabine pour nous changer.

En cette belle mi-journée le lieu est bondé de monde et bruyant. Nous nous séchons et enlevons nos maillots.

Je suis en train de chercher mes vêtements quand soudain elle se penche pour prendre mon sexe dans sa bouche !

Elle sait que c'est mon fantasme et les rares fois précédentes où nous étions venu elle n'avait pas osé faire quoi que ce soit. Là, sans rien dire, elle entame une fellation. Je suis tellement excité par la situation que je durcis en un clin d'oeil.

Je me suis appuyé au mur que je sens vibrer sous les claquements de portes des cabines conjointes par leurs occupants peu délicats. Pendant ce temps, elle est accroupie devant moi, les cuisses écartées de manière obscène et belle. Elle fait glisser ma hampe dans sa bouche tout en me fixant du regard.

Je commence à être dans un état second, j'en frissonne. Alors qu'elle appuie sa langue en tournoyant autour de mon gland gonflé par le désir, les bruits des vestiaires résonnent. Je ne distingue plus le couple qui parle dans la cabine d'à côté, comme si j'étais de nouveau sous l'eau. Vicieuse, je sens une main qui serre mon vît alors que la deuxième joue avec mes bourses, des doigts caressent mon périnée et viennent jouer entre mes fesses.

C'en est trop, je la fait se relever et lui demande de se tourner. Elle comprend mon intention et elle sourit. Elle se penche un peu en avant et me chuchote « baise-moi mon chéri ».

Mon sexe bandé passe sur ses lèvres dégoulinantes d'excitation. Je m'enfonce en elle sans aucune résistance. Elle se cambre tout en se redressant. Elle tourne comme elle peut la tête et je la vois se mordre les lèvres. Alors que je vais et je viens entre ses reins, comme dit la chanson de Gainsbourg, j'empaume ses seins entre mes mains et lui pince les tétons. Je sais que ça l'excite et qu'elle se retient de gémir. Elle me regarde et lâche un discret « salaud » suivi d'un grand sourire puis ferme les yeux.

Plus rien n'existe autour de nous mais nous essayons de faire le moins de bruit possible.

Je l'attrape par la taille pour bien la tenir et je m'enfonce en elle de plus en plus fort à chacun de mes coups.

La poignée de la porte bouge, une personne a dû essayer de voir si la cabine était libre, mais on s'en moque, je crois que quemqu'un pourrait rentrer et nous continuerions quand même.

Sa cambrure me plait, l'audace qu'elle a eu me plait. Elle incline la tête en arrière et je lui attrape les cheveux d'une main comme elle aime. Je tire sur sa crinière en rythme avec mon bassin. Je la baise sauvagement comme cela nous excite mais nous devons nous retenir de tout gémissement ou râle.

C'est électrisant, je ne vais pas tenir longtemps ainsi.

Elle passe un bras dans son dos et attrape un de mes tétons qu'elle pince fortement. Je n'en peux plus et je jouis en elle avec de longues contractions. Elle se retire d'elle-même et vient terminer de nettoyer ma virilité de sa langue gourmande et experte.

Elle ose, elle est très coquine ce matin, je l'aime.

Il est dimanche et nous avons bien fait de nous lever tôt pour venir à la piscine ce matin.

Scorpio.

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Un dimanche matin sportif, c'est quant même mieux que le vtt :)

Très agréable récit.

Partager ce message


Lien à poster
Guest LadyRose

Je n'aime pas du tout aller à la piscine... Mais dans ces conditions je veux bien essayer :)

Un récit bien agréable Scorpio...

Partager ce message


Lien à poster

Ha, la piscine municipale et tous les souvenirs qui s'y rapportent!

Merci Scorpio pour ce beau récit et pour la nostalgie que ça fait monter en moi.

Partager ce message


Lien à poster
Invité

C'est vraiment bien raconté, on ressent votre complicité, votre symbiose.

Je me sens toute chose :)

Partager ce message


Lien à poster
Guest Tendre émoi

Je plussoie Luce, superbe histoire...

Et j'ajoute, qu'on jouerait bien les voyeur d'une telle aventure...

@Palmyre : il faudrait qu'à ton tour tu nous racontes ces souvenirs de piscine...

Partager ce message


Lien à poster

Merci pour vos commentaires... c'était vraiment agréable à vivre et nous aimons de plus en plus explorer de nouvelles expériences sexuelles :) en espérant vous en conter d'autres...

Partager ce message


Lien à poster

Nous sommes retournés à cette piscine sur la Côte d'Azur... Une vue sur la mer depuis le bassin couvert et surtout la vue de ma belle naïade qui fait exprès de nager devant moi pour que je mate son derrière...

Ma chérie m'excite en public et nous aimons ça...

Nous nous éclipsons sur bain pour rejoindre les douches et entrons dans une cabine avant la cohue de la fermeture qui approche.

A peine la porte fermée que je me régale de son corps par caresses et baisers. Sous le jet de douche elle fait descendre son maillot de bain en le roulant. Arrivée à sa taille, elle se cambre pour le retirer entièrement et cette posture si féminine et si érotique me fait défaillir.

J'attrape ses seins que je mordille et embrasse et de son côté elle me retire mon maillot-boxer devenu si étroit !

Alors qu'à l'extérieur nous entendons les autres baigneurs aux douches communes et les entrées-sorties dans les cabines voisines, j'attrape ma belle par la croupe pour la pénétrer sans retenue. Appuyé sur la paroi, je m'active en elle tout en lui attrapant les cheveux comme elle aime. Elle me regarde d'un coin de l'oeil tout en se mordant les lèvres pour ne pas crier. Les couples voisins pourraient nous entendre puisque nous entendons bien leurs conversations. L'ombre de pieds voisins se reflète au sol par l'ouverture sur quelques centimètres au bas des séparations.

Je n'en peux plus et j'explose en elle...

Toujours appuyé sur la paroi, je la laisse se retourner, ré-activant la douche chaude... Elle s'acroupie et me gobe mon sexe encore gonflé et excité...

Mais nous ne pouvons rester éternellement dans la cabine... Nous terminons de nous rincer et nous rajustons pour rejoindre les vestiaires...

Nous sortons et une bosse se dessine toujours dans mon maillot alors qu'une jeune nageuse nous regarde un peu surprise et rêveuse: elle nous a vus quitter le bassin il y a un bon moment déjà, peut-être a-t'elle compris que notre douche avait pris une tout autre tournure...

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.