Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

Picolo Sexto

A un plaisir répond un autre plaisir...

Recommended Posts

[align=justify]Vécu dans un hotel du sud de la France.

Il faisait chaud vers 22h et nous étions sur la terrasse de la chambre, en train de fumer une cigarette. Nous avions vue sur la chambre en contrebas, et une demoiselle en position lassive et en nuisette regardait la télévision. Les fenêtres de la plupart des chambres étaient ouvertes et dans certaines, la lumière était déjà éteinte. Je vais à la salle de bain, prendre une douche pour laver et surtout me rafraîchir. Lorsque je sors de la chambre, je rejoins ma copine sur le balcon, qui me demande, à mon grand étonnement, de ne pas faire de bruit. Elle m'indique avec son doigt, une fênetre ouverte à l'étage supérieur. La lumière est éteinte, j'écoute attentivement. Quelle n'est pas ma surprise d'entendre par intermitence, les légers soufflements de ce qui semble être une femme. Nous restons-là, assis à écouter. Les gémissements se font plus prononcés et plus réguliers. Il s'agissait en réalité d'un couple. Après quelques minutes à écouter, il semble que les préliminaires soient terminés et que le couple s'apprête à entrer en action. L'homme commence à pénétrer sa compagne, sensiblement une jeune femme, entendue sa petite voix.

Là, le feu d'articifice explose. La jeune demoiselle semble apprécier la bite de son partenaire, elle gémit de plus en plus fort. On entend distinctement le bruit de la pénétration et de l'homme qui accélère. Cela dure un bon moment. Vers la fin la femme n'en peut plus, on l'entend demander à son copain d'arrêter. "Arrête, arrête" dit-elle, c'est vrai qu'il y allait un peu fort. On entend l'homme qui jouit, sans cacher son plaisir. Un peu gênés, nous rentrons dans la chambre. Je sens ma copine plutôt emoustillée. Il n'en faut pas beaucoup pour que nous nous retrouvions sur le lit. Pantalon et string retirés, je suis déjà entre ses jambes, dégustant goulument sa petite chatte trempée. Je lèche, je suce, je doigte. Elle gémit sans se cacher. Lorsqu'elle n'en peut plus d'attendre mon sexe, elle me fait comprendre qu'il est temps de la pénétrer. Je la prend en missionnaire, d'abord doucement, puis de plus en plus vite, jusqu'à ce que nous jouissions ensemble. Le coït ne fut pas long, mais l'excitation très grande. Court mais intense !

Dans notre précipitation, nous n'avons pas pris la peine de fermer complètement la porte fenêtre et lorsque nous ressortons sur la terrasse, les volets de la chambre du bas sont tirés. J'ose croire que la jeune femme du dessous, excitée par le bruit de nos ébats, s'est isolée pour se masturber...

[/align]

Partager ce message


Lien à poster
Guest Anonymous

Hôtel sympathique ma fois. C'est sur qu'à ce rythme, tous les couples vont passer une bonne nuit

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.