Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

  • 0
Guest KendoetLuce

Baisse de libido chez les hommes

Question

Invité

Comme Lyon76 évoquait la baisse de la libido de sa femme.

Je me suis dit pourquoi, ne pas parler de celle des hommes ;) Surtout que cela me concerne et que vous Messieurs pourrez peut être m'en dire plus !

Cela fait 18 ans que je suis avec mon mari (et 7 ans que nous sommes mariés). Nous avons 10 1/2 ans d'écart d'âge, lui 48 moi, 37 ans. Nous avons toujours été un couple fusionnel et heureux. j'ai toujours eu une libido plus active que celle de mon mari, ça ne nous a jamais posé de problème.

De même que j'ai toujours été une femme très coquette, même en ayant arrêté de travailler pour élever nos enfants, je prenais soin de moi etc…J'ai eu une période ou ma libido était un peu en berne.

Normale, 3 enfants, parent délégué, secrétaire dans une association, le sport, les enfants, la maison. Mais j'étais toujours disponible pour des câlins : twisted: ...

Avant 2007, je ne pensais pas qu'un homme puisse avoir une baisse de libido !

C'est arrivé sans prévenir. Entre 2007 et 2009, plus de rapport de quelques natures que ce soit. Ce fût 2 années terribles, pour moi, je ne comprenais pas. Même plus de signe de tendresse, on était au bord de la rupture ! J'ai passé bon nombre de nuit à pleurer. Bref, n'en pouvant plus, j'ai parlé à ma meilleure amie. Nous avons mise au point (tout les coups sont permis : D ) un plan de séduction dernière chance. Dieu merci, il a été réceptif et tout est rentré dans l'ordre, j'avais réussi à le séduire à nouveau, à rallumer la flamme, je pouvais lire le désir et l'amour dans son regard.

Notre sexualité a repris pour notre plus grand bonheur à tout les deux. Je pouvais passer de maman à femme et vice versa. On avait retrouvé notre équilibre. Moi, mes plaisirs solitaires. Bref, un couple amoureux. Je pensais tout ceci derrière nous !!

Il sait que je suis inscrite sur CI, que je discute avec des membres. Il sait que j'ai besoin d'avoir un petit coin secret. J’ai découvert de nouvelles facettes de ma personnalité.

Mais voilà depuis quelques mois, sa baisse de libido a repris le dessus, c'est revenue petit à petit, nos rapports se sont espacés. Il a de moins en moins de désir. Dans ses yeux l'amour est bien présent mais plus le désir. Je me suis ouverte à lui, en lui demandant simplement ce qui lui arrivait.

Il m'a simplement répondu que les câlins lui suffisaient amplement, que le sexe n'est pas tout dans la vie ! C'est purement psychologique, je le sais, car lorsque je le caresse ou le câline, l'érection est bien là, mais pas le désir.

Il est parfaitement heureux ainsi, je le sens. Les peu de fois ou il a envie de moi, nous retrouvons instinctivement cette alchimie, la seule chose qui me dérange, c'est qu'il ne cherche pas forcément la pénétration. J'ai beaucoup d'imagination, je fais vraiment tout, pour le surprendre, éviter la routine et ainsi de suite. Le sexe est une corvée pour lui, j'ai vraiment cette impression là :"Bon, je vais lui donner ce qu'elle veut comme ça, elle me foutra la paix"

Une petite gâterie, suffit à le combler pour 2 mois au moins : shock: . Et moi, je suis plus longue à venir donc je reste sur ma faim !! Surtout que dernièrement, il m'a dit que j'étais une Nymphomane, ça m'a profondément blessé. Je ne lui parle pas de cela à longueur de journée, je ne le harcèle pas.

Depuis quelques temps, je fuis les contacte avec lui, car cela éveille en moi le désir. Mais, il me reproche de ne plus le câliner : shock: , je lui ai gentiment expliqué que je ne peux pas, j'aurai envie de lui. Je ne vous dirai même pas sa réponse, car je suis encore en colère : furax:.

Bref, je suis un peu perdu...est-ce une passade, l'approche de ses 50 ans !!!

Je me vois très mal repartir pour 2 ans d’abstinence, je n’aurai plus la patience….Même avec tout l’amour que je lui porte.

Partager ce message


Lien à poster

Recommended Posts

Invité

tu en es vraiment certaine ?

Oh oui, à 200%

Partager ce message


Lien à poster
Guest virtualsx

tu en es vraiment certaine ?

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Compliqué ça Luce68 ! Ne penses-tu pas que ton mari puisse avoir une maitresse, qu'il la satisfait plus que tout et ne peux plus assurer avec toi ? Je sais pas je dis ça mais pourquoi pas car c'est ce que je vis moi !!!

Non du tout, pas d'autre femme. Il n'a pas changé ses habitudes

Partager ce message


Lien à poster
Guest virtualsx

Compliqué ça Luce68 ! Ne penses-tu pas que ton mari puisse avoir une maitresse, qu'il la satisfait plus que tout et ne peux plus assurer avec toi ? Je sais pas je dis ça mais pourquoi pas car c'est ce que je vis moi !!!

Partager ce message


Lien à poster

J'ai lu ce post avec grande attention et je dois dire un grand bravo à ces deux dames (Luce & Palmyre) pour nous avoir décrit les problèmes de leurs couples.

Je ne sais quoi penser de tout ce qui a etait écrit.

Moi aussi cela m'arrive de ne pas avoir envie sexuellement de ma femme.

Pas ce n'est pas pour ça que je ne l'aime plus.

Rassurez-vous, cela se compte en nombres de jours chez nous (3 ou 4 tout au plus !!!).

Effectivement chaque homme de ce site pourrait apporter leur témoignage (surtout ceux à partir de la quarantaine).

Partager ce message


Lien à poster

Doivent faire face les meilleurs traitements naturels comme la nature

Par exemple, prendre des vacances loin de lui un peu plus.

et stimulation alimentaire :twisted:

Partager ce message


Lien à poster

Je vais faire plus de sport pour pallier le manque :twisted::langue:

Ouaip, je vois bien ce que tu veux dire.

Lundi, espérant partir tôt du boulot, je préviens ma femme que je vais rentrer plus tôt qu'à l'accoutumée...

Elle m'a dit : "Super, profites-en pour aller courir, ça te fera du bien !" :???:

Allez bon footing ou autre activité sportive. Dis toi que c'est bon pour la santé par la même occasion :-D

Partager ce message


Lien à poster
Invité

désolé ma chère luce, j'essayais d'avancer ta problèmatique :twisted:

à part lui donner l'envie, l'exciter, je ne vois pas quoi faire.... :langue:

sam :???::-D

Le fait d'en parler, de savoir que je ne suis pas la seule à qui ça arrive, m'aide déjà beaucoup.

Je vais faire plus de sport pour pallier le manque :-D :-D

Partager ce message


Lien à poster

désolé ma chère luce, j'essayais d'avancer ta problèmatique :twisted:

à part lui donner l'envie, l'exciter, je ne vois pas quoi faire.... :langue:

sam :???: :-D

Partager ce message


Lien à poster
Invité

j'ai vu un document sympa sur internet sur les problèmes d'érection des hommes.

va sur vivre son couple.com.

je pense que bien des choses seront plus claires.

en revanche, c'est surtout à monsieur de s'interroger, reconnaitre son problème, accepter d'en parler à un médecin pour pouvoir être soigner.

sans ça, tout est mort.

reste plus qu'à venir me voir :langue:

sam :???:

Je suis aller voir sur le site, ça ne concerne pas mon mari...

Lui c'est une perte de la libido :twisted:

Partager ce message


Lien à poster

Tu ne peux pas publier de lien sur le forum :langue: c'est un risque d'avertissement.

Houlalala j'espère ne pas me faire punir :twisted:

Je ferai attention à l'avenir.

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Bon courage pour l'attente Luce68 !

J'espère qu'il viendra vers toi assez rapidement.

J'ai trouvé ça l'autre jour :

http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/ArticleComplementaire.aspx?doc=sexualite_sante_tranches_age_do

Tu ne peux pas publier de lien sur le forum :twisted: c'est un risque d'avertissement.

Mon mari, n'a pas de problème d'érection...ça fonctionne au top de ce côté là.

Je vais aller vers lui, le caresser, il va être au garde à vous, c'est le désir, l'envie qui n'est plus là. Il va me repousser en me disant, qu'il n'a pas envie !

Partager ce message


Lien à poster

j'ai vu un document sympa sur internet sur les problèmes d'érection des hommes.

va sur vivre son couple.com.

je pense que bien des choses seront plus claires.

en revanche, c'est surtout à monsieur de s'interroger, reconnaitre son problème, accepter d'en parler à un médecin pour pouvoir être soigner.

sans ça, tout est mort.

reste plus qu'à venir me voir :twisted:

sam :langue:

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Merci "Mistersam, cherchsaipaquoi"

J'ai décidé de ne plus me prendre la tête avec ça. Je vais le laisser mariner, tout seul dans son coin !

Il sait que je fais toujours le premier pas, mais pas cette fois.

:twisted: à vous

Partager ce message


Lien à poster

Je pense que nous devons faire façe à notre baisse de libido, moi j'ai eu ce PB il y a 2 ans j'ai demandé a mon médecin, en disant simplement " fatigue sexuel" et dés lors il te font une ordonnance, aprés à a la pharmacie les coquines te regardent avec envie. Donc il faut faire abstraction de tout ça. Dite le à vos hommes.

Partager ce message


Lien à poster

Mesdames

quelle dilemne ces hommes.

Je crains comme vous le décrivez l'usure liée à l'âge. Je pense que la relation d'une couple en matière de sexe, calins, quotidien n'est qu'un éternel renouvellement dont vous savez faire.

Pour les hommes, ce renouvellement est soit naturel par la curiosité, l'envie de se dépasser, essayer,... pour éviter la routine et la fin des envies.

Pour d'autres, les certitudes de mâle, la rigidité et le refus d'exprimer un problème envers leur femme et encore pire avec un médecin ne font que les enfermer dans leur malaise.

Pour répondre à ça, il y a soit l'accompagnement ou le choc psychologique pour les faire déscendre de leur connerie.

Ce n'est pas facile quand on sait qu'un homme n'exprime pas son mal......

Pour ma part et répondre à Palmyre, je pense qu'il est frustrant d'éjaculer précocément et de savoir que plus c'est long, plus c'est bon....

l'entrainement a du bon pour reculement ce moment. En revanche, pour ma part devant le fait de ne pas satisfaire complètement et dans la durée ma partenaire, j'irais consulter ou essayer des retardants pour mieux me sentir.

Quant au vécu de chacun, il est clair que nous avons aussi des blocages liés à des expériences douloureuses ou malheureuses.

c'est un fait avéré et le cérébral existe aussi chez l'homme. :D

Pour ma part, j'ai 39 ans et pour l'instant suit plus demandeur que ma partenaire au risque qu'on me dise que je ne pense qu'à ça. ;)

pour en savoir plus, y a les mp

bises à vous toutes

sam :D

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Et si tu le satisfaisais moins ?

Quand il sort le grand jeu très bien alors moensieur a droit à son orgasme...

Si n'y met pas du sien : niet kékette !

Quand tu sens qu'il est dans un jour "égoïste", as-tu déjà essayé de couper court pour interrompre ce petit plaisir "solitaire" et le frustrer ?

Personnellement quand soudainement, au milieu de l'acte, je sens que ma partenaire n'est plus là, ça me coupe bien.

Cela dit c'est plus facile à dire qu'à faire, mais selon la position tu peux arrêter de bouger, faire la planche, arrêter de le toucher, te mettre à siffler ou chantonner ;)

Je me dis que le frustrer serait peut-être une solution, mais étant dans la même situation que toi je sais que quand on une rare opportunité on ne la laisse pas passer...

On ne laisse pas l'opportunité passer comme tu dis.

Mais je me suis promis, que la prochaine fois qu'il sera en demande, "égoïste", je l'enverrai sur les roses. Sera-t-il frustrer ou pas ?

Je me sentirai moins seule face à ma frustration :D Peut être comprendra-t-il ?

Cela m'a fait le plus grand bien d'ouvrir ce post, je te remercie Lyon76 (ainsi que tout les autres membres). Je me sens moins seule, je me sens mieux et prête à aller de l'avant quoiqu'il arrive.

:D à vous

Partager ce message


Lien à poster

Merci pour vos réponses.

Lorsqu'il a envie de moi, il sait pertinement que je ne lui dirai pas "non"...Mais là suivant la période, j'aurai le droit soit au grand jeu dans ses cas là, tout est parfait, ou alors, il va se focaliser sur son plaisir à lui et là moi je serai encore plus frustré. Ensuite, plus rien pendant 1,2 voir 3 mois.

Et si tu le satisfaisais moins ?

Quand il sort le grand jeu très bien alors moensieur a droit à son orgasme...

Si n'y met pas du sien : niet kékette !

Quand tu sens qu'il est dans un jour "égoïste", as-tu déjà essayé de couper court pour interrompre ce petit plaisir "solitaire" et le frustrer ?

Personnellement quand soudainement, au milieu de l'acte, je sens que ma partenaire n'est plus là, ça me coupe bien.

Cela dit c'est plus facile à dire qu'à faire, mais selon la position tu peux arrêter de bouger, faire la planche, arrêter de le toucher, te mettre à siffler ou chantonner ;)

Je me dis que le frustrer serait peut-être une solution, mais étant dans la même situation que toi je sais que quand on une rare opportunité on ne la laisse pas passer...

Partager ce message


Lien à poster

Palmyre, concernant la menace de la tromperie, je reste perplexe sur le moteur du désir après une telle "menace". J'essaye de me mettre à la place de ton homme. Je crois que si ma femme me faisait ça, j'aurai tendance à me braquer encore plus. Je trouve ça très violent.

C'est un peu comme si je disais à ma femme: "tu n'as pas envie de sexe mais je suis frustré, alors si tu ne me satisfais d'une manière ou d'une autre, je te trompe...". Je le pense parfois, mais ne le dis pas. Je me demande comment tu aurais réagi si j'avais écrit ça dans mon poste de l'autre jour.

En même moi je suis une tête de mule et plus on me demande moins je fais, comme ma femme ;)

J’imagine que cela dépend énormément du caractères de la personne en face.

Alors si ça l'a reboosté tant mieux !

Je comprends ta réaction. C'est vrai que présenté comme je l'ai fait la nuit dernière, ça pouvait paraître violent et ça l'a certainement été pour lui quand je le lui ai dit. Il aurait très bien pu avoir le même genre de réaction que toi, c'était un risque.

Il faut toutefois que je précise qu'avant de le recontrer, j'ai eu une vie plutôt mouvementée. Dès le début de notre relation, j'ai joué franc jeu avec lui, je lui ai parlé de mes expériences, de mes infidélités (eh oui, je reconnais honnêtement que j'ai pas mal papillonné, même en étant en couple), de la place importante qu'occupait le sexe dans ma vie.

Pour lui, l'infidélité est quelque chose d'inconcevable. Quand on est en couple, on se doit de rester fidèle à son/sa partenaire. Je l'ai accepté et je l'ai respecté. Fini les écarts de conduite, les soirées coquines avec d'autres, je me suis métamorphosée en épouse fidèle et respectueuse du contrat moral passé avec lui. Jusqu'au mois de juin où j'ai fini par craquer, à force de frustrations et de larmes amères. J'ai rencontré un homme tendre et câlin sur le forum et notre relation virtuelle a abouti à une rencontre.

Je sais, ce n'est pas bien, j'ai trahi la confiance de mon homme, mais c'était ça ou le quitter, j'étais à bout et je sentais que je m'enfonçais à nouveau dans la dépression. J'avais besoin de sexe, de tendresse, de me prouver que j'étais encore capable de plaire et de séduire. Je devenais folle d'attentes inutiles, de désirs refoulés et d'espoirs déçus. Ce week-end avec cet homme merveilleux m'a fait un bien fou. Je suis revenue à la maison souriante, détendue, heureuse et pleine d'énergie pour repartir du bon pied dans mon couple.

Hélas, pas de changements chez mon chéri. On parlait beaucoup, y compris de sexe, mais jamais il n'y avait de passage à l'acte. Les problèmes sont clairement identifiés, des solutions existent mais il ne veut pas en entendre parler. Il m'avait demandé du temps pour remédier aux problèmes. Je lui ai laissé ce temps (plus de 6 mois au total) mais je ne constatais ni progrès, ni même le moindre effort de sa part.

Ma libido commençait de nouveau à me jouer de sales tours, je me prenais à rêver de nouvelles rencontres, de sexe débridé et décomplexé avec un amant fougueux... Je ne suis pas idiote, je sais que je joue avec le feu si je vais voir ailleurs et je ne me sens pas prête à quitter mon chéri, je l'aime toujours malgré tout. Alors j'ai déballé ce que j'avais sur le coeur. En pleurant, je lui ai dit une fois de plus à quel point je souffrais du manque de câlins et du manque de rapports sexuels entre nous, que j'en avais pas seulement envie mais carrément besoin! Et que s'il ne se sentait pas capable de m'apporter ça, je finirais par le tromper. Ce n'était pas du chantage ni un ultimatum, juste la contatation d'un état de fait. Je lui ai dit aussi que je n'avais pas envie d'en arriver là, que je préfèrerais de loin que nos relations retrouvent une véritable harmonie.

Il a très bien compris ma démarche, mesuré le risque pour notre couple et réalisé qu'il était en grand danger de me perdre. Il a enfin réagi, mais tout n'est pas gagné pour autant, de nombreux obstacles se dressent encore sur la route de notre épanouissement sexuel commun...

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Cela reste quand même compliqué tout cela !

Etre au diapason, ce n'est pas un soucis, puisqu'il sait que je ne dit jamais "non"

Ma meilleure amie m'a dit dernièrement que c'est peut être ça le soucis : Je ne sais pas dire non et forcément il n'a pas besoin de faire trop d'effort pour susciter le désir chez moi.

Je crois qu'au final, je n'ai pas et n'aurai pas la réponse à mes questions. Il me reste qu'à espérer un retournement de situation !

Partager ce message


Lien à poster

le soucis c'est de trouver le diapazon du couple.

Toujours décalé, j'avais envie pas elle, elle avait envie pas moi.... ça m'a couté mon couple...

Et quand la frustration arrive, tout empire...

L'amant c'est une solution temporaire je pense, à un moment donné soit le couple explose soit au contraire il se reforme et l'amant est oublié (mais après tout c'est pas plus mal, l'amant est là pour ça).

Chaque cas est unique, je pense que généraliser serait une bétise.

Des solutions existent faut juste savoir ce qu'on veux au final, et travailler pour à deux...

Partager ce message


Lien à poster

Aie aie aie aie...

J'avais lu il y a quelques années un article qui expliquait que le pic de libido chez l'homme avait lieu dans entre 20 et 30 ans, puis petit à petit la libido diminuait. Chez la femme la libido atteindrait son plateau entre 30 et 40 ans.

Du coup avec la différence d'age cela peut expliquer les divergences. Lui n'a pas l'impression d'avoir moins de désir ou s'il en a il l'accepte, et toi tu n'as pas non plus l'impression d'avoir plus de désir alors que tu es à ton apogée sexuelle...

Cela étant dit cela n'apporte pas de solution mais t'aidera peut-être à accepter un peu mieux cette évolution.

Comme je l’ai dit dans un autre message je suis moi-même dans une situation similaire et j'évite parfois le contact qui éveille en moi le désir. Peut-être peux-tu lui expliquer pourquoi tu refuses le contact ? Que son contact te fait monter la pression comme dans une cocotte minute mais qu'ensuite rien ne vient relâcher cette pression...

Moi-même, il y a peu, un jour de grande frustration, ma compagne s'est approchée de moi et à commencer à me câliner... J'ai craqué, je lui ai dit " STOP, toi tu as besoin de câlins je comprends mais chez moi ces câlins me donnent des envies sexuelles inassouvies et génère une frustration encore plus grande". Sur le coup cela n'a pas servi à grand chose, elle s'est braquée, m'a traité de "tu ne penses qu'à ça" mais finalement elle a entendu une partie du message. Je n'ai toujours pas de sexe, mais ajd quand elle vient réclamer des câlins elle comprend mieux quand et pourquoi je n'y réponds pas...

Palmyre, concernant la menace de la tromperie, je reste perplexe sur le moteur du désir après une telle "menace". J'essaye de me mettre à la place de ton homme. Je crois que si ma femme me faisait ça, j'aurai tendance à me braquer encore plus. Je trouve ça très violent.

C'est un peu comme si je disais à ma femme: "tu n'as pas envie de sexe mais je suis frustré, alors si tu ne me satisfais d'une manière ou d'une autre, je te trompe...". Je le pense parfois, mais ne le dis pas. Je me demande comment tu aurais réagi si j'avais écrit ça dans mon poste de l'autre jour.

En même moi je suis une tête de mule et plus on me demande moins je fais, comme ma femme ;)

J’imagine que cela dépend énormément du caractères de la personne en face.

Alors si ça l'a reboosté tant mieux !

Une chose est sure le sexe est comme une drogue. Plus on le pratique plus on en a envie/besoin et vice-versa peut-être peux-tu essayer de le challenger en lui disant on se fait une semaine sexe ou on essaye de faire l'amour une fois par jour, voir si cela relance la machine.

En tant qu'homme, je me dis que peut-être si un tiers venait m'en parler ça m'aiderait. Quelqu'un de neutre, qui n'aurait pas à juger l'un qui a trop envie ou l'autre pas assez.

Lire certains échanges de ce forum l'aiderait aussi comme il m'aide à comprendre ce qui se passe / peut se passer dans la tete de ma femme.

Quoiqu’il en soit, je compatis avec vous et j'espère que vous trouverez les remèdes pour relancer le désir de vos hommes.

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Merci pour vos réponses.

Le soucis, c'est qu'il le vit très bien. Il a remplacé le sexe par les câlins, il adore ça. Moi aussi, j'adore les câlins mais lorsqu'il me câline, le désir revient au galop.

Lorsqu'il a envie de moi, il sait pertinement que je ne lui dirai pas "non"...Mais là suivant la période, j'aurai le droit soit au grand jeu dans ses cas là, tout est parfait, ou alors, il va se focaliser sur son plaisir à lui et là moi je serai encore plus frustré. Ensuite, plus rien pendant 1,2 voir 3 mois.

Ben tu vois Palmyre, contrairement à ton mari...Le mien m'a fortement conseillé de prendre un amant, pour combler mes désirs. Souvent lorsque j'y pense, je me rends compte qu'il me l'a souvent dit au cours de notre vie de couple.

Au final, c'est peut être moi qui ai tué sa libido, avec la mienne qui est plus intense !!!!!

On en discute, on en rediscute, on tourne en rond... ;)

Partager ce message


Lien à poster

Et quand on dit que les femmes sont compliquées...

Pfff, je ne sais pas trop quoi vous répondre vu que ça va mal dans mon couple aussi.

Ca fait bientôt 16 ans que nous sommes ensemble et au niveau sexe, ça n'a jamais été top. Quand je l'ai connu, il sortait de 3 ans de vie commune avec une femme qui l'a totalement castré psychologiquement et sexuellement. Les débuts ont été très durs, mais nous étions parvenus à un équilibre satisfaisant pour tous les deux.

Oui, il avait du mal à contrôler son éjaculation, souvent il venait trop vite, avant mon plaisir à moi, mais je m'en contentais, me masturbant comme une folle pour jouir en quelques secondes quand il partait aux toilettes après qu'on ait fait l'amour... Il s'intéressait à moi, croyait me contenter, je prenais du plaisir (à défaut d'un orgasme) à nos relations sexuelles et on était heureux malgré tout.

Et je suis tombée en dépression, mais pas à cause de lui. Entre la maladie et les médicaments, ma libido a fini au 3ème sous-sol, je n'avais plus envie, plus la force de faire l'amour. Il a été très patient, m'a attendu malgré la souffrance d'être privé d'amour physique.

Mais la conséquence inattendue a été que ça a réveillé tous les mauvais souvenirs de son ex, qui se refusait à lui en le dénigrant dès qu'elle pouvait. Il a perdu le peu de confiance en lui qu'on avait réussi à reconstruire, il a douté de sa capacité à me plaire, à me satisfaire. Je me suis sortie de ma maladie et j'ai retrouvé le désir, le plaisir de faire l'amour. Sauf que tout cela n'a fait qu'amplifier son problème d'éjaculation précoce, si bien que nos relations sont devenues très frustrantes pour tous les deux. Plus de préliminaires car il aurait joui avant de me pénétrer, du coup plus de préliminaires pour moi non plus, et nos rapports ne duraient qu'une à deux minutes.

A force, il a préféré mettre fin à nos tentatives d'ébats, renoncer à sa libido et se masturber en cachette, de peur de me décevoir. Chaque tentative de ma part se heurtait à un refus catégorique et moi aussi j'ai eu droit à des petites phrases assassines du genre "tu ne penses qu'à ça!" La tendresse, les câlins n'ont jamais été son point fort non plus, trop de pudeur pour prouver son amour. Peut-être qu'inconsciemment, il me fait payer mes années de dépression où lui a été frustré, je l'ignore...

Pendant des mois j'ai tenté de le reconquérir, en vain. Combien de fois j'ai pleuré dans ses bras en lui expliquant qu'on souffrait tous les deux de cette situation, mais rien n'y faisait. Sans le harceler, c'est arrivé plus d'une fois que je vienne l'embrasser, pour lui glisser à l'oreille que j'avais envie de lui. Et il partait dormir 10 minutes plus tard en se disant épuisé. J'ai tout tenté, en vain. On en a longuement parlé, en toute liberté. Il sait qu'il a un problème, qu'il ne va pas bien, mais refuse toutes les solutions que j'ai pu lui proposer, je me heurte à un mur à chaque fois.

Jusqu'à il y a 2 mois en arrière, où je lui ai carrément dit que si ça ne changeait pas, je finirais par prendre un amant et pas que pour le sexe, aussi pour la tendresse qu'il me refusait. Il a dû lire dans mes yeux que j'étais sincère car il a eu très peur. Depuis, on a retrouvé une vie sexuelle. Je ne la qualifierai pas de satisfaisante, mais elle a au moins le mérite d'exister. Il fait de réels efforts, exprime plus facilement ses envies et ses fantasmes (que je m'efforce de combler) mais doute tellement de lui, se met une telle pression pour ne pas jouir trop vite qu'il en a des problèmes récurrents à maintenir une érection de qualité suffisante pour passer à l'acte. Par contre tout va bien quand je lui dis de se lâcher, de se laisser aller. Dans ce cas, il bande instantanément mais éjacule au bout de très peu de temps.

Il refuse de consulter qui que ce soit, ne veut pas entendre parler de médicaments pour l'aider et ne souhaite même pas lire avec moi les infos sérieuses et valables que j'ai pu trouver sur le net...

Je suis à bout d'arguments, fatiguée de me battre seule pour nous deux, dégoûtée qu'on en soit arrivés là et en colère qu'il n'arrive pas à mettre sa fierté de mâle dans sa poche pour nous sortir de cette crise.

Parfois, je me demande si notre couple va y survivre, car moi non plus je ne me vois pas continuer comme ça pendant des années.

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.