Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

  • 0
feuille-blanche

Virginité = problème ?

Question

Salut tout le monde,

J'ai remarqué dans plusieurs messages que ce soit ici ou ailleurs que la virginité est souvent vue comme un poids, un problème dont il faut se débarrasser à tout prix !

La moyenne du premier rapport est, je crois, à 17 ans et demi. Et j'ai vu dans des témoignages ou même certaines présentations des gens de moins de vingt ans souvent qui se désespèrent d'être toujours puceau.

Personnellement je le suis, à 19 ans, et n'en ressens aucune honte alors je sais pas est ce que c'est parce que je suis une fille ?

Pensez vous que quelqu'un qui est encore vierge à 20 ans a raté sa vie sexuelle/amoureuse ?

N'y a t il pas aussi une sorte de "norme" imposée par les médias ? Tout le monde a déjà vu une série (américaine ou non d'ailleurs) ou le petit playboy de 17 ans s'envoie joyeusement en l'air avec sa copine !! Où l'ami du héros, timide et réservé est toujours puceau et se fait humilier par d'autres à cause de ça ! nan ? enfin vous voyez ce que je veux dire.

Et dire qu'avant au contraire la virginité était recherchée et était une fierté ... damned.

Partager ce message


Lien à poster

12 réponses à cette question

Recommended Posts

Guest Meph

Je dirais plutôt que quoique l'on fasse, il y aura toujours des gens mécontents. Même si le sujet ne les regarde pas du tout.

Alors se soucier de l'avis de la populace est une abération, puisque la populace n'a pas d'avis.

Partager ce message


Lien à poster

MINUTE papillon !!! Je crois que certains intervenants ont cru que c'était MOI qui avait honte de mon état de jeune vierge effarouchée (rayez la mention inutile).

Donc remettons les pendules à l'heure, j'ai écrit ce message parce que j'étais plutôt bon on va pas dire choquée mais bref vous avez l'iidée, par certains messages par exemple de présentation où (souvent des hommes) se plaignaient d'être encore vierge à tel ou tel âge. Même une copine à l'université parlait de sa bande de copains et m'a dit franchement que ceux qui étaient toujours vierges avaient un peu la honte par rapport aux autres.

Et donc je me suis demandée si j'étais la seule qui se tape de sa virginité (sans mauvais jeu de mot again).

Pour moi ce n'est ni une honte ni une fierté, c'est un fait c'est tout. J'ai pas trouvé de garçons assez intéressant (ou intéressé) pour passer le pas un point c'est tout. Ma vie ne vas pas se finir parce que en janvier 2012 je serais (sauf si soudain un certain personnage de roman surgit dans ma chambre, vêtu d'un caleçon de satin ...) une fille dont l'hymen est intact (et encore ... pas sûr du tout avec mon usage de certains jouets je crois bien que mon Hie Men est un peu absent au bataillon).

Bref on s'en fout. Je me demandais juste à quoi tenait cet attachement à perdre sa virginité rapidement.

Surtout qu'en prime j'ai souvent entendu "ah machine elle a couché avec truc à cette soirée." "Oh mais c'est une pute !"

-___- " Heuuuuu gnééééé ? PAS LOGIQUE !!!!! Être attaché(e) à perdre sa virginité et dans le même temps si justement on la perd on se fait traiter de humm fille légère (restons polis).

Des fois je me demande si j'ai pas une mentalité de vieux dans un corps de jeune ^^" je ne comprends pas ma "génération".

Partager ce message


Lien à poster

Salut tout le monde,

J'ai remarqué dans plusieurs messages que ce soit ici ou ailleurs que la virginité est souvent vue comme un poids, un problème dont il faut se débarrasser à tout prix !

La moyenne du premier rapport est, je crois, à 17 ans et demi. Et j'ai vu dans des témoignages ou même certaines présentations des gens de moins de vingt ans souvent qui se désespèrent d'être toujours puceau.

Personnellement je le suis, à 19 ans, et n'en ressens aucune honte alors je sais pas est ce que c'est parce que je suis une fille ?

Pensez vous que quelqu'un qui est encore vierge à 20 ans a raté sa vie sexuelle/amoureuse ?

N'y a t il pas aussi une sorte de "norme" imposée par les médias ? Tout le monde a déjà vu une série (américaine ou non d'ailleurs) ou le petit playboy de 17 ans s'envoie joyeusement en l'air avec sa copine !! Où l'ami du héros, timide et réservé est toujours puceau et se fait humilier par d'autres à cause de ça ! nan ? enfin vous voyez ce que je veux dire.

Et dire qu'avant au contraire la virginité était recherchée et était une fierté ... damned.

Si l'ont à raté sa vie en étant vierge à 20 ans alors j'ai sacrément raté la mienne ;)

J'ai 25 ans, je suis toujours puceau et sa ne me gène pas, au contraire, aller en boite pour trouvé une fille à baiser pour une nuit sans aucune autre perspective sa n'est pas du tout mon truc.

Partager ce message


Lien à poster

Ma première fois, c’était a quasi 24 ans.

Je n'ai jamais eu de honte pour ça MAIS, car il y a un MAIS: je suis un homme.

Ça change tout, car pour les hommes, ce n'est pas "réellement" la première fois. La masturbation nous as apprit depuis longtemps comment marche noter corps, voir même comment marche notre plaisir.

Pour une fille, je pense sincèrement (même si je ne cautionne pas) que passé 23/24 ans, annoncer a un garçon qu'on vient de rencontrer, même après qq semaines, qu'on est vierge peut poser soucis.

Ça peut faire peur, ça peut rebuter. Et puis certains mecs peuvent aussi se dire qu'ils ont autre chose a faire que faire l’éducation sexuelle de leur nana.

Une fois de plus, il n'y a aucun age idéal, c'est a chacun de se lancer. Cependant, il est évident que le temps joue contre nous dans ce domaine la aussi malheureusement.

Partager ce message


Lien à poster

Toujours est-il qu'effectivement comme l'a dit Fanie, que l'épanouissement sexuel arrive bien plus tard. Mais, et ça c'est le plus ironique... c'est avec l'expérience qu'on s'en rends compte lol!

Partager ce message


Lien à poster

C'est vrai que la virginité est un sujet récurrent, ici, et aussi dans la société notamment à cette étape cruciale où la norme voudrait qu'on la perde. C'est plutôt agréable de la voir mise en perspective comme tu l'as fais :twisted:

Elle est effectivement très mal vécue en général, passé cet âge assez vague d'ailleurs, où l'avoir conservé devient une honte. C'est un peu le paradoxe de l'adolescence, qui fixe des lois intransigeantes, dures, et suivies par le plus grand nombre... alors que le propre de l'adolescence est de vouloir s'émanciper des systèmes rigides et que les systèmes qu'elle crée elle même ne reposent vraiment sur rien d'intelligent.

Le poids de l'image n'a jamais pesé aussi lourd, aussi jeune. J'ai vu des adolescents vivre comme un drame, d'être célibataire à 16 ans, d'être vierge à 17 ans. Et j'aurais préféré en rire, mais le pire était sans doute que leur souffrance était réelle. Ces "gosses", étaient vraiment ravagés, trouvant leur situation intenable et incapables de relativiser

C'est désolant, cette impatience nocive. Les causes sont multiples, médias, décalage entre exposition grandissante à l'information et cette immaturité inchangée qui rends incapable d'appréhender tout ça correctement.

Toujours est-il qu'effectivement comme l'a dit Fanie, que l'épanouissement sexuel arrive bien plus tard. Mais, et ça c'est le plus ironique... c'est avec l'expérience qu'on s'en rends compte lol!

Partager ce message


Lien à poster

J'ai perdu ma virginité à 19 ans donc ça va : je n'ai pas raté ma vie sexuelle :twisted:

Mon chéri l'a perdue beaucoup plus tard et je peux donc vous en parler.

La première fois, je sentais bien qu'il n'était pas à l'aise (mais une fois en confiance, qu'est-ce que c'était beau :P )

Il a très mal vécu le fait d'être resté vierge très longtemps. La faute à sa famille ! Jusqu'au jour où il a définitivement coupé les ponts. A ce moment, sa virginité tardive ne l'a plus dérangé et il a fini par la perdre sans même s'y attendre :arrow:

Partager ce message


Lien à poster
Guest Anonymous

moi pour ma part je l'ai fait a 16ans mais avec ma copine de l'époque nous somme rester 1an ensemble. je n'ai rien regretter car ont c'est découvert mutuellement et pour rien au monde j'aurai voulu perde ma virginité avec un coup d'un soir.

N'a ton pas tout la vie pour goulounguer a droite a gauche??

tu as raison de prendre ton temps cela ne sera que plus exquis :twisted:

Partager ce message


Lien à poster

Bon résumé de "Guy sp" à mon sens !

Personne connait la vérité absolue. Personne a raison quand il s'agit de ta vie à toi ! ^^

Certains vont te dire "ouai tu passes à coté de belles expérience" ou alors "Quand tu trouveras le bon ça sera mieux d'avoir déjà essayé" ... mais ils ont tord de penser qu'ils sont bien placés pour te dire ce que tu devrais faire !

Si tu es bien comme ça, c'est qu'il doit en être ainsi. Et comme ça, quand tu décideras de tenter chaque nouvelle étape, ça ce passera encore mieux parce que tu seras sans crainte sur les motivations de tes choix puisque ce seront les tiens à toi et toi seule !

Après c'est juste mon avis, alors ... tu fais comme tu veux ! :twisted:

++

Partager ce message


Lien à poster

whatsyourname ... quel beau témoignage.

Je me retrouve totalement dans ce que tu écris là.

Pour le reste, je crois qu'une fois de plus la morale d'un compte philosophique s'applique une nouvelle fois :

Occupe toi d'être toi même et de te connaitre plutôt que du jugement des autres. Eux sont bien embêtés avec leur jugement.

:twisted:

Partager ce message


Lien à poster

Personnellement, j'ai vécu pas mal d'années la souffrance causée par cette pression dont tu parles. Mais peut-être plus que l'absence de sexe, c'était surtout le manque d'affection, d'avoir quelqu'un à aimer et de se faire aimer qui était le plus pénible au quotidien. Et cela peut paraître puéril pour certains, mais j'avais peur de rencontrer quelqu'un qui avait déjà "bien vécu" ; on a beau se vouloir large d'esprit, des fois on ne réagit pas comme on le voudrait et je crois que cela m'aurait totalement bloqué...

Au final j'ai eu la chance de rencontrer ma compagne avec qui on a tout découvert, alors que je passais le quart de siècle et qu'elle entamait la vingtaine, et je me dis que, mis à part la rencontrer plus jeune, c'était peut-être mieux ainsi, car si j'avais rencontré quelqu'un plus tôt j'aurais sûrement dû faire des choix de vie différents qui m'auraient dans tous les cas empêché d'arriver là où j'en suis aujourd'hui.

La plupart des copains avec qui j'en avais parlé pendant mes études ressentaient à peu près la même chose, coucher pour un soir histoire de se débarrasser de la première fois et au final rester seul c'était vraiment pas une fin en soi et je ne crois pas connaître quelqu'un qui l'a fait...

Partager ce message


Lien à poster

Vaste sujet !

A l'adolescence, beaucoup de personnes sont influentes. Les médias, les copains ou les copines qui le font... On veut souvent faire pareil, ne pas se sentir différent.

Après, je peux comprendre, j'ai vécu un peu ce sentiment de différence, ce besoin urgent "de le faire" quand j'avais même moins que ton âge. Et je peux dire aujourd'hui, heureusement que j'ai attendu d'en avoir vraiment envie, avec qui j'avais envie.

Mais une chose est sûre, le fait d'avoir réussi sa vie sexuelle ou non ne se résume pas à l'âge du premier rapport sexuel.

D'ailleurs, est ce qu'on peut parler de "réussite" ? Il s'agît plus d'un épanouissement et beaucoup de femmes ne le trouve pas dans les premières années de leur vie sexuelle.

La vie sexuelle est faite de rencontres, d'expériences, qui vont l'enrichir au fil des années.

Voilà mon avis :twisted:

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.