Aller au contenu

Faites des rencontres coquines près de chez vous

happy-tom

Lydia

Recommended Posts

Bonjour à toutes et tous !

Voici ma première confession :

Comme beaucoup à ce que j'ai pu constater sur le forum, je fantasme sur ma belle-sœur !

Pour la décrire, c'est une jolie eurasienne d'une quarantaine d'années, de taille moyenne, fine avec de jolies fesses et une jolie petite poitrine aux gros tétons :cry2:

Nous l’appellerons Lydia.

Lydia est une personne au calme et à la bonté infinie, mais ce qui m'intrigue le plus c'est sa discrétion sur sa vie sentimentale. Pour tout dire rien ne transpire sur ce sujet et elle sait rester muette comme une tombe lorsque l'on la titille un peu !

Venons-en donc à mon histoire :

Lydia est venue passer quelques jours de vacances à la maison. Elle arrive en fin d'après-midi et nous la recevons tous les deux avec ma copine. Elle s'installe, on mange puis les filles filent sur notre petite banquette pour regarder un téléfilm le temps que je finisse de ranger.

Ayant achevé mes corvées, je monte les rejoindre et … tentant le tout pour le tout, m'installe entre les deux filles passant mes bras autour de leurs cous respectifs : je suis aux anges !:D

Ma copine travaillant tôt le lendemain et les deux jours suivants elle part se coucher la première.

Nous continuons donc Lydia et moi le film.

Au bout d'une demi heure je dirais, je lui propose que l'on s'allonge sur la banquette prétextant que cela sera plus confortable ; et joignant le geste à la parole je l’entraîne en position horizontale avec moi derrière elle !

Effectivement, maintenant que je suis lové contre elle, la position m'est plus confortable !

Ma main droite se retrouve au niveau de son nombril et la gauche non loin d'un de ses seins... quant à mon sexe et bien, je vous laisse imaginer !

Elle finit par se tortiller un peu et ma main se retrouve plaqué sur son sein. Sous son tee shirt, pas de soutien gorge, à travers le tissu je sens son téton qui commence à darder ! Mon esprit s'échauffe et mes doigts viennent jouer avec le vilain téton qui les provoque !

Doucement je l'effleure, le pince. Devant l'absence de désapprobation je finis pas prendre le sein à pleine main ! Dieu que c'est bon !

Mon sexe commence à gonfler de désir coincé entre ses fesses et ma mains droite les pelotent avec volupté ! Elle s’immisce maintenant dans le pantalon de pyjama et à travers une culotte que j'imagine en coton s'aventure à la conquête du mont de Vénus de Lydia !

Elle qui semble maintenant prendre du plaisir sous mes caresses émet par de petits gémissements étouffés et se trémousse.

Ma main droite à maintenant passé le rempart de la culotte et un doigt viens caresser doucement son clitoris. Les mouvements de Lydia deviennent plus amples à mesure que je joue avec son bouton :

Je le caresse doucement, le fait rouler entre mes doigt, l'humidifie de sa mouille, caresse les petites lèvres, les pénètre à peine...

Les gémissement de ma proie, c'est le mot à cet instant (!), s'amplifient, j’accélère alors un peu le rythme serrant d 'une main ses mamelons et continuant à caresser plus intensément maintenant le clitoris, jusqu’à' à ce que je la sente sur le point de jouir !

Je plaque ma main sur sa bouche pour étouffer un petit cri et la laisse aller sous mes doigts.

Son souffle est court, elle se tend un peu puis se relache complètement.

Le temps qu'elle reprenne un peu ses esprit, je ralentis mes caresses sors ma main du pyjama et la serre très fort dans mes bras.

J'ai la verge en feu emprisonnée dans mon caleçon, mais j'ai aussi d'autres projets pour la suite de la semaine. J'en reste donc là pour ce soir.

Elle se lève pour aller dans sa chambre, et lui faisant la bise, je lui propose un petit déjeuner au lit... et de me rendre la monnaie de ma pièce ! :P

J'attends vos réactions histoire de savoir si je prolonge le séjour de Lydia à la maison ou si elle est repartie outrée ! :D

Partager ce message


Lien à poster

Prolonge, prolonge, plus les invités de ce genre restent mieux c'est non ??§§ :cry2: :P

Partager ce message


Lien à poster

Merci de ton commentaire Débo ! Toutefois j'en esperais un peu plus ! :cry2:

Puisque c'est comme ça, j'écrirai la suite juste pour toi ! :P

Partager ce message


Lien à poster

Je l'attend crois moi !!

Partager ce message


Lien à poster

A la demande générale … de Débo … voilà la suite !

Après cet fin de soirée animée, nous rejoignons tous deux nos chambres respectives.

J'ai du mal à m'endormir la conscience prise en tenaille entre la peur d'être allé trop loin ce soir et l'envie d'approfondir mes découvertes le lendemain  !:aime2:

La nuit a été agitée, mais je me réveille tôt bien décidé à profiter de la journée qui s'annonce ! Je me fais donc une petite toilette et descend préparer le petit déjeuner : café, croissants, confiture et nutella;-) …

J'entrebaille doucement la porte de sa chambre avec le plateau chargé et la trouve encore un peu somnolante. Elle m'accueille d'un sourire et d'un petit bonjour tout endormi.

J'ouvre les volets, m'installe sur la couette à coté d'elle et nous prenons ensemble le petit déjeuner.. 

Jusque là nos regards ne se sont pas croisés, ils ont même été fuyants et personne n'ose vraiment engager la conversation sur la dernière soirée, jusqu'à ce que finalement je plante profondément mes yeux dans les siens :

Je lui souris et pose à terre les victuailles :

« Après t'avoir fait plaisir hier soir, j'aimerai maintenant que tu me rendes la pareille. Lui dis-je avec un clin d'oeil,

....

Laisse toi faire »

Je me mets à califourchon sur ses jambes et de mes mains parcours son buste à travers son tee-shirt.

J'empoigne sa poitrine, la masse, taquine les tétons.

Mon short cache difficilement une érection plus que naissante. Je lui enlève son haut et découvre enfin cette poitrine qui m'aura tant fait rêver ! Enfin je peux en toucher la douceur, en apprécier les couleurs et y gouter ! Le déjeuner n'a pas dû être suffisant car me voilà à gober les mamelons et à téter sauvagement, elle gémit, se tord, je savoure !

Mes baisers remontent le long de son cou, ma langue s'immisce derrière l'oreille et en visite rapidement le lobe. Je reviens la regarder dans les yeux et sans les quitter, je retire mon short :

Son regard à elle baisse rapidement vers mon entre-jambe et j'y vois de la stupeur et des étincelles.

Je saisis sa main droite et l'emmène à la base de mon sexe pour lui faire imprimer un léger va et viens. Mon excitation est à son paroxisme, mais je ne veux pas en rester là !

Je la stoppe me redresse un peu et viens me caler entre ses deux seins, puis les saisis et m'emprisonne dans ce nid douillet. Quelle sensation merveilleuse ! … Mais au combien incomfortable dans ma position et ne la sentant pas entreprenante j'arrête bien vite !

Au pied du lit je reprends le pot de nutella qui n'était pas là par hasard et en recouvre mon pénis toujours rouge et dressé comme un « i ». Chaque centimètre carré est enduit.

Le regard de Lydia est quand à lui plutôt interrogatif.

Comprenant qu'elle ne voit pas où je veux en venir, je l'invite à retirer avec sa langue tout ce chocolat ! Ben oui il faut pas gaspiller non-plus !

De la pointe de la langue elle vient gouter juste au bout du frein ce qui me provoque une décharge et une secousse dans le pénis qui semble l'amuser. J'en tremble encore mais elle recommence ! Je tache de me contenir et la laisse continuer son exploration. Scrupuleusement elle nettoie chaque recoin de ma verge, tantôt du bout de la langue tantôt en lapant, ce qui m'arrache des râles de plaisir et de contentement ! Mon gland passant tout près de ses lèvres d'un léger mouvement de bassin j'en force l'entrée.

J'entame quelques poussées et lui demande d'aspirer, de pomper comme si elle tirait sur une paille (euh grosse la paille quand même !:oops: ) Elle s'applique si bien que je sens la jouissance proche, je me retiens au maximum souhaitant profiter encore de sa bouche mais la délivrance est proche !

La voilà maintenant qui me pompe goulument et joue avec sa langue sur le méat, sur le frein, les bruits de succions se mêlent à mes râles, et le prochain aller-retour va m'être fatal !

Subitement je me retire et viens éjaculer sur sa poitrine et son cou ; une goutte vient même finir sa course sur sa joue ! Je me sens complètement vidé, abasourdi... je plane à 10 000 mètres.

Le souffle encore court, je m'approche de son visage et lèche mon nectar sur joue. Puis d'un doigt je récupère quelques gouttes sur sa poitrine et l' approche des lèvres,. Comprenant mon invitation elle lèche mon doigt ; l'aspire aussi (elle apprend vite ! ) et malgrès une petite mou ne semble pas être dégoutée, j'ai même droit à un clin d'oeil coquin !

Je viens me blottir sous les draps près d'elle et la serre très fort contre moi. Nous nous regardons et échangeons notre premier baiser au goût sucré-salé !:wink:

Ce n'est que le début d'une journée que je prévois chargée et espère excitante !

Prochaine étape : le shopping ?

Partager ce message


Lien à poster

j adore ton recit

mais nous vite la suite !!!!!

Partager ce message


Lien à poster

Ne me dis pas que tu écriras la suite qu'au nb des coms !! sinon j em'énerve !! :wink::oops:

Merci pour cette superbe suite entre temps !! :aime2:

Partager ce message


Lien à poster

Après ce petit déjeuner copieux, nous nous habillons et je propose à Lydia d'aller faire les magasins, car comment dire ? Elle a tendance à s'habiller plutôt sobre, limite camouflage, et son corps magnifique mérite plus bel écrin.

Nous voilà donc partie dans la ville voisine dans une grande galerie commerciale.

Nous rentrons dans une boutique où le choix et les styles sont variés. Je lui propose de flâner dans les rayons pendant que je me permets de lui faire une petite sélection.

Une fois nos choix faits, direction les cabines !

Pour commencer, je lui tends un haut en forme de bustier rouge, que j'ai toujours rêver de la voir porter, avec un pantalon noir de forme cigarette. Elle porte déjà de petites sandales à talons.

J'attends dehors, sagement (et oui!), et quand elle entrouvre le rideau : Oh !

Quelle beauté ! Sa poitrine est mise en valeur par le bustier, arrondie, le décolleté est pigeonnant, qu'est ce que je ferais pas pour m'y engouffrer à l'instant !

Mais il faut se tenir, je la compliment sur le pantalon qui lui moule admirablement les fesses. Elle se regarde dans la glace et apprécie aussi...

Je commence déjà à sentir frétiller dans mon boxer, mais Hum ! Il est temps de passer à la suite !

Je lui donne la seconde tenue, un grand classique de cet été : la jupe courte en jean avec un haut sans manche noué derrière la nuque.

J'attends...

La voilà qui ressort, re-choc ! Le décolleté est cette fois un peu plus profond, et ses longues jambes réhaussées sur ces talons m'invitent à la caresse !

Cette fois ça fait bien plus que frétiller dans le boxer, je commence à m'y sentir à l'étroit !

Elle minaude devant la glace, puis capte mon regard qui parcourt son corps : Bingo ! Elle valide !

La troisième tenue est un peu plus classique, mais je sais déjà que ça lui ira à ravir. Ce sera donc tailleur jupe noir et chemisier blanc.

Elle rentre, j'attends....

Nouvelle ouverture de rideau, elle ressort comme je l'avait imaginée, en parfaite executive woman !

J'en profite pour enlever un bouton supplémentaire au décolleté (ah les vieilles habitudes ! ), j'effleure au passage le galbe du sein, frissons …

Je la contemple, il ne manque plus qu'une petite paires de lunettes et je l'embauche pour faire ma compta !

Pour le dernier essayage je lui propose un petit haut cintré fermé par un zip sur toute la longueur avec une jupe au dessus du genoux assortie.

Elle referme le rideau, j'at... enfin vous comprenez !

Dernière sortie, une petite bombe ! Cette fois je bande complètement et ça devient dur à cacher. Elle a d'elle même ouvert plus profondément le décolleté et ses jambes perchées sur les talons me semblent interminables !

Ce n'est plus des étincelles que j'ai dans les yeux, mais un véritable feu d'artifices !

Je profite du passage de deux adolescentes près de nous pour les interpeller.

J'engage la conversation et demande sur le ton de la plaisanterie l'age qu'elles donnerait à mon amie qui se trouve trop vieille …

Ca sent un peu l'arnaque, mais après observation elles valident toutes deux pour la trentaine. Faut dire que j'ai dû les induire en erreurs parce que si Lydia fait effectivement beaucoup moi que son age (et je n'exagère pas), moi j'en fait un peu plus:-(

Nous les remercions de leur franchise, et les félicitons d'être tombés si proches (mais oui ! )

Passage en caisse, puis direction une boutique de lingerie, parce que les culottes coton ça peut être mignon sur les photos d'Emily mais il y a plus sympa quand même !

Petite sélection rapide dans les rayons, et nous nous dirigeons vers les cabines. J'en profite au passage pour jeter un coup d’œil aux clientes et discrètement regarder sur quoi elle portent leur choix...

Petit HS : On peut parfois avoir des surprise sur la tenue de tous les jours de madame, et ce qu'elle porte dessous;-)

Les essayages s’enchaînent, soutiens gorge balconnet, strings, boxers, tanguas, caracos, du bleu, du rose, du rouge, du blanc, du noir !

Je commence à avoir la tête qui tourne et les envies qui dardent ! Vite de l'air !

Elle choisit plusieurs ensembles, sexy ou sobres, mais tous élégants.

Il est temps de reprendre la route, j'ai une surprise pour elle sur le trajet : Je lui ai pris un rendez-vous avec une amie à moi esthéticienne, pour une « coupe » .

Je la dépose et repasserai la prendre, ou du moins la chercher, dans un moment.

Nous rentrons à la maison, nous avons encore du temps, je lui propose de remettre la dernière tenue essayée au magasin avec un des nouveaux ensembles.

J'att...

De nouveau bouche-bée à son retour je me dirige vers elle, la détaille des pieds à la tête, puis la retourne et viens me caler le sexe entre ses fesses. J'en ai rêvé toute la journée, maintenant elle est à moi ! Nos corps ondulent en cœur comme une répétition avant le spectacle !

Mes mains remontent caresser sa poitrine à travers son haut puis elles s'immiscent dans le décolleté. Je commence à l'embrasser dans le cou, je mordille l'oreille et savoure de la sentir se tendre !

Je la retourne une nouvelle fois et la pousse jusqu'à la table du salon. J'ouvre en plein son haut, et me jette affamé sur sa poitrine que je dévore ! Le haut fini au loin dans la pièce suivi de près par le soutien gorge, Lydia me tiens la tête dans sa poitrine, de peur que je m'arrête en si bon chemin peut être ?

Mais je continue, et des mes mains empoigne ferment ses fesses sous la jupe.

J'aspire les tétons maintenant, et d'un doigt inquisiteur me faufile sous le string pour venir caresser les lèvres déjà humides.

Je fouille chaque recoin et m'engage plus en avant dans la chaleur de son corps.

Je finis de lui retirer ce qu'il lui reste de vêtement et l'assoie sur le coin de la table.

Mes caresses buccales, descendent maintenant le long de son ventre, du bout de la langue je m'infiltre dans le nombril, puis reprends mon chemin vers un lieu aux nouvelles senteurs...

J'embrasse l’intérieur des ses cuisses, remonte vers l'aine et avec la langue j'en fait le tour, je prends le temps de flâner, je tourne autour du pot, souffle sur le clitoris pour le taquiner …

Je passe maintenant de grands coups de langues sur ses lèvres trempées de nos sécrétions à tous les deux, je bois à la source, me délecte de son goût.

Ma langue vient lécher délicatement le clito par petits a coups que j'intensifie au fur et à mesure. Je descend une nouvelle fois le long des lèvres et vient lécher sa rose, elle frissonne comme une feuille au vent !

Après quelques minutes de ce traitement alternant coup de langue sur le clitoris et grosses léchouilles sur l'entrée du vagin, je la fais descendre de la table, la retourne et lui fais prendre appui.

La sentant fin prête, je baisse mon pantalon et mon caleçon, enfile une capote et délicatement vient me placer en face de sa chatte.

Je mouille mon gland et chatouille l'entrée, puis m'enfonce tout en douceur dans ses chairs si serrées.

Quelques aller -retour délicats, puis petit à petit j’accélère le rythme tout en caressant sa poitrine. Elle commence à gémir de plaisir, ronronne comme une chatte en chaleur. Moi je fonds dans son corps le sexe étreint dans cet … écrin !

Je savoure chaque centimètre de pénétration, et j’accélère encore, de grands coups de rein, nos chairs claquent, mes doigts s'enfoncent dans ses fesses, je la griffe presque ! Des cris ont remplacés ses gémissements, elle m'invite à continuer de la pilonner, de la défoncer (ce sont ses mots), nous sommes rouges et haletants ! La table qui nous sert d'appui ressemble à un champs de bataille, la nappe à moitié au sol, les verres renversés, témoignages de toutes mes envies et frustrations de ses deux jours !

Un orgasme la terrasse violemment ni l'un ni l'autre ne l'a senti arriver ! Un cri rauque déchire le silence environnant !

Il n'en faut pas plus pour que je vienne à mon tour en long jets au fond de son vagin, je pousse encore plus au bout pour bien profiter de son étroitesse !

Mon sexe est secoué à chaque giclée, les jambes nous lâchent, je fléchie et la soutient dans mes bras : qu'elle est belle dans la jouissance !

Je reste encore à l’intérieur le temps des dernières gouttes qui m'électrisent ….

Sourires...

Yeux qui brillent,

Un nouveau baiser, plus tendre, nos corps nus enlacés et moites.

Le contact de sa peau douce m'apaise, elle pose sa tête dans mon épaule et me serre dans ses bras …

Le temps d'une douche, puis il faut remettre de l'ordre … et faire comme si de rien toute la soirée …

Après cette journée chargée en émotions peut être irons nous à la plage demain pour nous détendre ? ...

:tomate:

Partager ce message


Lien à poster

tres jolie

je dois t avouer que ma main n est pas rester sage en te lisant

Partager ce message


Lien à poster

C'était un peu l'effet recherché ! :bisous5:

Ca me fait plaisir que tu prennes autant plaisir à la lire que moi à l'écrire ! :console:

Partager ce message


Lien à poster

Suite … et fin ….

Au lendemain de cette journée chargée en émotion, je décide pour profiter de cette dernière journée où nous sommes seuls pour emmener Lydia à la plage … Mais pas n'importe quelle plage, une plage naturiste !

Et je me garde bien sûr de l'en avertir jusqu'à notre arrivée sur les lieux :roll:

Découvrant le panneau annonciateur, elle me regarde interloquée. Je lui souris et la rassure : c'est la première fois pour moi aussi !

Je connais les lieux, je sais qu'il y a de petites criques entourées de bosqués où nous serons à l'aise à l'abri des regards, nous nous mettons donc en quête de l'une d'elle.

Après quelques minutes de marche nous posons nos serviettes sur un petit coin de sable isolé où nul ne viendra perturber notre quiétude.

Maintenant que nous sommes sur les lieux et bien … il faut se lancer ! Elle commence par enlever son débardeur, faisant apparaître sa magnifique poitrine recouverte d'un bikini bleu marine. Puis elle fait glisser sa jupe courte pour se retrouver en maillot face à moi.

Son regard me fait comprendre que je dois pas en rester là, alors je tombe short et tee-shirt, mais garde pudiquement mon maillot ! Elle lance le bal et fait voler son bikini ! Je n'ai plus qu'à suivre, et me voilà donc nu comme elle. La chaleur du jour et l'excitation de la situation se font déjà ressentir dans mon sexe. Je ne bande pas, mais il n'en faudrait pas beaucoup plus pour me redresser.

Nous nous allongeons côte à côte, et je la regarde s'enduire le corps de crème solaire. Ses mains parcourent ses bras, son ventre, ses cuisses, glissent vers le mont de vénus, continuent le long des jambes... Elles se ressert en crème et s'attaque à enduire sa poitrine qui n'a jamais vue le soleil... Mais ...! Mais oui ! Elle palpe doucement sa poitrine, la caresse, s'attarde sur les tétons les pinces délicatement, ses doigts tournent autour de ses auréoles ! … Et voilà le signe déclencheur ! Je bande maintenant fièrement ! Derrière ses lunettes de soleil elle regarde mon sexe dressé puis me sourit.

Je n'ai pas le temps de prononcer un mot, un son, que sa main saisit le membre et commence doucement à le branler. Le tenant délicatement elle entreprend des vas et viens. Je me laisse aller et m'allonge pour savourer cet instant. Elle s'arrête en plein élan et c'est sa langue qui vient cette fois lécher le méat. Elle tourne autour du gland, léchouille chaque recoin et m'engloutit dans sa bouche !

Un râle m'échappe, je me laisse faire les yeux mi-clos je profite de la chaleur de sa bouche, la douceur de sa langue... Elle me pompe plus goulûment, sa bouche m'aspire le sexe et l'esprit en même temps, je ne suis plus qu'une verge à la merci de ses caresses buccales !

Jusqu'à ce que quelque chose attire mon attention ...dans les fourets … oui juste là, à quelques mètres, cachés part les feuilles il me semble distinguer des personnes ! Je me force, regarde un peu mieux, oui il s'agit d'un couple, une quarantaine d'année je dirais. Ils sont nus eux aussi. Se voyant démasqués ils s'avancent un peu mais restent à l'écart. L'homme à l'air plutôt bien bâti, grand, quelques cheveux gris, mais une belle allure … et une jolie gaule aussi ! Madame est plus petite, fine avec une petite poitrine ferme, des yeux rieurs, elle est très belle aussi !

Du regard je leur fais comprendre qu'ils peuvent continuer à regarder la scène. Ils me sourient et assistent au spectacle.

Lydia toujours à me sucer ne les à pas vu. Elle s'affaire et accélère. Ses mains saisissent mes bourses les enserrent. Elle pompe, aspire, me branle tandis que notre spectatrice prend le membre de son mari et main et le masturbe. Ils semblent apprécier. Madame calque le rythme de son poignet sur celui de Lydia et parfois se caresse un peu la poitrine délicatement puis plus fermement.

Le regard de l'homme est hypnotisé par la croupe tendue de ma coquine, il doit avoir une vue imprenable sur sa vulve et son petit trou, mais il ne pourra toucher qu'avec les yeux !

Les miens naviguent de la bouche de Lydia à ses seins pendant et à la verge de notre spectateur, mes sens sont en émoi, je complimente ma suceuse, l'invite à accélérer...

La jouissance arrive, je préviens Lydia qui ne faiblit pas pour autant, un éclair me foudroie et je me déverse dans sa bouche ! De longs spasmes, salués par la jouissance de notre voyeur qui se répand lui en salves dans la nature !

Lydia a arrêté sa succion, mais sa bouche entoure toujours mon sexe et elle ne semble vouloir perdre aucune goutte ! Sentant qu'il n'y avait plus rien à en tirer, elle vient m'embrasser la bouche encore pleine. Nos langues se mélangent avec un goût salé je la serre contre moi, et la remercie de cette gâterie si délicieuse...

Quand je relève la tête c'est pour constater que notre public à disparu, comme envolé.

Nous restons un moment dans les bras l'un de l'autre, jusqu'à ce qu'elle ait la présence d'esprit de me dire que je n'avais pas mis de crème et qu'il risquait d'être douloureux de prendre des coups de soleil à certains endroits … Tu m'étonnes !

Se saisissant du tube de crème elle me badigeonne le torse, les cuisses, puis mon membre endormi qu'elle prends bien soin de protéger, le décalottant même, pour être sûre !

Oh malheureuse ! Me voilà reprenant forme, doucement mais sûrement !

Je la bascule sur le dos et l'embrasse fougueusement, plongeant ma langue dans sa bouche qui a conservée le goût de ma semence. Ça m'électrise !

En appui sur les bras, je présente mon sexe à l'entrée du puit d'amour. Je le sens déjà trempé, et je peux rentrer sans forcer. Doucement je la pénètre, le temps de bien lubrifier ma verge de son liquide et commence à la limer, la regardant dans les yeux. Chaque centimètre gagné à l’intérieur de son sexe est un pas de plus vers le paradis ! J’imprègne mon esprit des sensations, cette chaleur et cette douceur à l’intérieur, ce sera peut être la dernière fois !

Ces yeux se ferment, elle profite aussi. Elle gémit, ça m'encourage ! Je descends embrasser sa poitrine et lécher les tétons. Elle râle, son visage respire le plaisir et l'abandon. Après la pipe de tout à l'heure, je suis en forme, faisant fi de possible voyeurs, je mets ses jambes sur mes épaules et pillone plus sûrement et profondément, ses petits cris m'indiquent qu'elle apprécie !

Je jette un coup d’œil alentour : personne.

Lydia à quatre pattes maintenant, je la fais se cambrer et viens goûter à la source. Je bois sans soif le nectar qui s'écoule. Ma langue fouille profondément entre les grandes lèvres son petit goût électrique fait sauter les derniers verrous de ma raison !

Je me redresse et sans ménagement m'enfonce en elle toujours cambrée la tête dans la serviette. Ça resserre son vagin et j'avoue pendre du plaisir à voir son cul ainsi dressé !

Je vais et je viens entre … enfin je la « baise », des grands coups au plus profond de ses entrailles ! Les chairs claquent, ses seins ballottent en rythme, elle crie maintenant, en redemande ! Je prends ses fesses en mains à les griffer !

J’accélère encore et en quelques coups de reins plus appuyés je lâche tout en elle ce qui déclenche sa jouissance !

Je continue quelques allées et venues puis nous nous effondrons sur la serviette terrassés...

Après ces quelques minutes de béatitude, nous allons nous rincer dans l'eau qui nous paraît bien fraîche !

Nous savourerons cette dernière journée jusqu'au soir, conscients que ce n'était qu'une parenthèse dorée ...

Merci ...

Partager ce message


Lien à poster

si vous avez des avis, n'hésitez pas à les partager que je progresse ! :roll:

Partager ce message


Lien à poster

L'attente valait la peine, très jolie plume, l'excitation qui monte, les changements de décors, j'ai beaucoup aimé !

Partager ce message


Lien à poster

j ai lu l histoire entiere et j ai adoree

tu as une tres joli plume

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Très belle histoire et belle plume également, j'ai apprécié.

Partager ce message


Lien à poster

Post-scriptum …

Ça n'était pas prévu, mais un fantasme en poussant un autre …

Nous sommes le 24 décembre, toute la famille se réunit dans la maison des beaux-parents pour fêter Noël.

Cela fait plusieurs mois que nous ne nous sommes pas vu avec Lydia, je ne sais pas trop où nous en sommes de nos aventures de l'été dernier, et ce ne sont pas les quelques échanges de mails ou de SMS durant l'automne qui ont éclairés ma lanterne !

Nous arrivons vers 20H avec ma chérie, bons derniers pour ne pas changer ! Tout le monde est sur son 31 et fébrilement du regard je la cherche, elle, celle qui alimente mes fantasmes depuis si longtemps, quand finalement je l'aperçois !

Choc ! J'avais crée un monstre ! De la femme qui se cachait derrière une apparence passe-partout, il ne restait plus grand chose ! Devant moi se tenait aujourd'hui une magnifique femme désirable au plus haut point : nouvelle coupe avec un carré plongeant, tee-shirt col-roulé noir moulant sa poitrine pigeonnante, des collant assortis opaques, des petites chaussures noires aussi à haut talons et surtout une fameuse petite jupe rouge ! … Pourquoi fameuse ? Simplement parce que quelques mois auparavant, et bien avant nos aventures, cette jupe était ré-apparue au fond d'un carton et que je lui avais proposé de l'essayer. Malheureusement à l'époque elle la trouvait trop courte... Et effectivement elle l'est, un peu. Elle lui arrive à mi-cuisse et lui fait des jambes interminables ! Je reste bouche-bée …

Mais il faut se ressaisir, c'est Noël et l'ambiance est à la fête ! On distribue les cadeaux aux enfants, on mange, on boit plus que de raison...

Durant le repas j'échange quelques regards furtif avec ma mère Noël d'un soir, des étoiles pleins les yeux ! Rien que de la voir magnifiée comme ça suffit à me combler ! ... »Suffit » ? Pas vraiment !

Quand vient le moment de préparer le plateau de fromage, je m'éclipse en cuisine avec elle pour l'aider. Elle s'affaire à découper les morceaux et passant derrière, je fais glisser mes mains le long de ses jambes, savourant la douceur du nylon. Ses gestes ralentissent, puis stoppent. Je remonte encore et viens prendre ses fesses à pleines mains. Je me colle contre elle pour lui faire sentir que sa tenue me plaît et l'embrassant dans le cou, je peux enfin lui dire de vive-voix quelle beauté elle est !

Mais il est déjà temps d'y retourner.

Le repas se prolonge tard dans la nuit, les bâillements commencent, et les premiers convives repartent chez eux.

Les beaux parents vont se coucher bien crevés de la soirée, suivis de peu par ma copine fatiguée aussi et à moitié endormie par les vapeurs d'alcool.

Je propose à Lydia de l'aider à débarrasser … Ce que nous faisons ! Et oui !

Elle commence la vaisselle et j'essuie. Mais de la voir ainsi penchée sur l’évier, sa jupe remontant à la lisière de son cul, j'ai tôt fait d'abandonner le torchon et de revenir me plaquer contre elle !

Nous sommes seuls dans la maison endormie, l'alcool nous a désinhibés et je fais fi du monde alentour !

Mes mains caressent ses jambes, reprennent ses fesses, les malaxent. J'embrasse son cou, respire son parfum à pleines narines. Je mordille la carotide pour la faire fléchir...

Je passe maintenant sous son tee-shirt et empoigne la poitrine. Elle commence à ronronner, ses fesses dansent contre mon sexe qui n'attend lui que de voir enfin la lumière !

Je dégage ses seins du soutien gorge pour pouvoir en apprécier la douceur et m'amuse un peu avec les tétons. Il est bon après tout ce temps de sentir à nouveau sa chaleur. J'aimerai arrêter le temps à ce moment, à cet instant où les corps se redécouvrent ...

Hélas, il ne faut quand même pas trop traîner, Je baisse donc son collant et sa culotte au genou, et caresse son minou déjà tout mouillé. Je ne perds pas de temps, je déboutonne mon pantalon et viens me présenter à l'entrée de sa grotte que je pénètre sans plus de politesse ! Perchée sur ses talons, la hauteur est idéale ! Elle abandonne sa vaisselle, ses mains prennent appui au bord de l'évier pendant que commence à limer tenant à pleines mains sa poitrine. Ma verge redécouvre la douceur de sa chatte et s'applique pour lui donner le maximum de plaisir. Mes mouvements sont amples, je veux savourer chaque parcelle.

Elle se penche un peu plus, pointant son cul vers moi, j'adore !

La prenant par les hanches je durcis le ton et envoie de grands coups de reins, je lui susurre à l'oreille des insanités dont elle redemande !

L'alcool m'a rendu particulièrement endurant et je la baise avec vigueur poussant au plus profond de ses entrailles !

Elle lâche dans un souffle des mots crus que je n'aurai jamais imaginé sortir de sa bouche, elle m'invite à la défoncer et la baiser comme une sal … Je ne me fais pas prier !

La traitant de tous les synonymes de catin qui me viennent à l'esprit, j'en profite et humidifie mon pouce de sa cyprine pour venir taquiner sa petite rose, tourner autour … Ça ne semble pas la déranger, elle me laisse même en passer l'entrée ! Quel dommage que je n'ai pas le temps d'explorer plus en profondeur ce passage !

Les bruits de nos chairs s'agitant et le parfum de notre désir embrasent nos sens. Je sens que je ne vais plus tarder à venir et pour l'aider elle, d'une main je caresse son clitoris et de l'autre pince un téton. La voilà défaillir et partir le plus silencieusement du monde pendant que je me vide en elle. Les jambes nous lâchent ...Sourires... Le miracle de Noël certainement !

On échange un baiser brûlant et passionnés d'amants comblés. Je sens nos liquides mélangés couler le long de ma verge et j'imagine de ses cuisses. Je me retire dans un bruit délicieux et regarde son cul ouvert et offert laissant s'échapper les restes de notre luxure …

La vaisselle attendra bien demain, il est temps de se nettoyer et de sombrer dans les bras de Morphée …

Si ça vous plaît toujours autant, peut être vous parlerai-je de son cadeau de Noël ?:content:

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Un petit up up pour cette histoire, un peu moins subtile que ta dernière histoire mais tout aussi excitante.

Partager ce message


Lien à poster
Invité

Je le sais bien Tom et quel début ! C'est déjà très bon. Juste qu'on sent que dans ton dernier texte l'homme a appris à maîtriser son impatience et à prendre son temps sexuellement parlant.

Partager ce message


Lien à poster

×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.